Trump purge le Pentagone et nomme des soldats spécialistes de la guerre civile qui appellent à pendre publiquement les agents communistes de l’état-pr

A

AdminDP

Guest
Captain Harlock
Démocratie Participative
11 novembre 2020



Je suis certain que Trump va remporter l’élection présidentielle.

Trump est encore plus convaincu de la remporter.

WE WILL WIN!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) November 10, 2020

Mais ce n’est pas suffisant car quand le système va devoir admettre avoir échoué à le renverser en fraudant lors des élections, l’état profond va lâcher sur l’Amérique un déchaînement de violences urbaines jamais vu dans ce pays depuis la Guerre de Sécession.

Trump ne peut qu’en être conscient. Après avoir échappé à un coup d’état, la réponse est toujours la même : une purge de grande ampleur.

C’est ce qu’a fait Erdogan chez lui.

C’est aussi ce qu’a fait Adolf Hitler en juillet 1944 quand des traîtres ont tenté de l’assassiner.

Trump vient de limoger le secrétaire d’état à la Defense, Mark Esper. En tant que ministre de la Défense, Esper avait pris publiquement position en faveur des Antifas qui brûlaient les églises autour de la Maison Blanche en affirmant que le rôle de l’armée américaine n’était pas d’empêcher une révolution négro-communiste dans le pays.

Trump s’était rendu devant une de ces églises attaquées par les marxistes près de la présidence, une bible à la main.



Avoir un type comme Esper au Pentagone au vu de ce qui se prépare – une guerre civile – n’est pas une bonne idée.

Il a donc été remplacé.

Le renvoi du secrétaire à la défense Mark Esper par le président Trump est un geste sans précédent de la part d’un président qui lutte pour accepter la défaite électorale et qui est en colère contre un dirigeant du Pentagone qu’il estime ne pas avoir été assez loyal.

President Trump’s firing of Defense Secretary Mark Esper is an unprecedented move by a president struggling to accept election defeat and angry at a Pentagon leader he believes wasn’t loyal enough. https://t.co/rLTw00GD8L

— The Associated Press (@AP) November 9, 2020

Son successeur est d’un tout autre calibre.

Il s’agit d’un certain Christopher Miller.

**NEW: Brand new Acting Secretary of Defense Christopher Miller arrives at the Pentagon today following Mark Esper’s immediate termination. pic.twitter.com/kMQaCWkvmX

— Patrick Hussion (@PatrickHussion) November 9, 2020

La première qualité de cet homme, c’est qu’il s’agit d’un officier des Forces Spéciales spécialisé dans la guerre contre-insurrectionnelle. La guerre civile/irrégulière donc.

Wikipédia :

L’une de ses dernières missions en tant qu’officier de l’armée de terre a été celle de directeur des opérations spéciales et de la guerre irrégulière au bureau du secrétaire adjoint à la défense pour les opérations spéciales/conflits de faible intensité et les capacités interdépendantes au Pentagone.
La seconde qualité, c’est qu’il s’est battu à la grenade contre des terroristes musulmans en combat rapproché.

New Acting Secretary of Defense Christopher Miller was a Green Beret who fought in Afghanistan and Iraq, and sounds like an all-American badass.

In a 2002 @NYTimes profile, Miller talked about killing terrorists in close combat with grenades. pic.twitter.com/rBhnMkXQze

— David Hookstead (@dhookstead) November 9, 2020

Trump a nommé à ses côtés un bras droit chargé d’établir la politique de défense des Etats-Unis, le général Anthony Tata.

Le seul nom de ce gentleman instille la terreur dans le cœur des dirigeants de la gauche américaine.

La vieille bique Warren n’en dort plus.

Anthony Tata est un théoricien du complot islamophobe qui est si peu qualifié et mal adapté pour un poste de haut niveau à la défense que son audience de confirmation a été annulée. Il n’a pas sa place à moins de 100 miles du Pentagone.

Anthony Tata is an Islamophobic conspiracy theorist who is so unqualified and ill-suited for a senior defense position that his confirmation hearing was pulled. He doesn’t belong within 100 miles of the Pentagon. https://t.co/B7P5dNZ0x0

— Elizabeth Warren (@SenWarren) November 10, 2020

Tata veut en effet fusiller les membres de l’état profond et du Parti Démocrate (c’est la même chose). Ou les livrer à des nègres en prison pour s’y faire sodomiser à perpétuité.

Je ne blague, c’est vraiment ce qu’il dit. C’est ce qu’il a proposé à l’ancien sympathisant communiste et ex-directeur de la CIA d’Obama, John Brennan.

John O. Brennan : Sénateur McConnell & Porte-Parole Ryan : Si M. Trump continue à suivre ce chemin dangereux, vous porterez une lourde responsabilité dans les dégâts faits à notre démocratie. Vous rendez un mauvais service à notre Nation & et au Parti Républicain si vous continuez de permettre à M. Trump d’agir égoïstement.

Anthony Tata : C’est peut-être le bon moment pour choisir votre poison : peloton d’exécution, pendaison publique, condamnation à perpétuité comme pute de prison ou simplement sucer votre pistolet. A vous de voir. #Trahison #Sédition #OuragenDeTirsCroisés #Õbamagate




Il considère également, à juste raison, qu’Obama est le chef du terrorisme international.

Anthony Tata, who once called Obama a ‘terrorist leader,’ takes over as temporary Pentagon policy chief https://t.co/umszAo1Ipf @laraseligman @dlippman @politico pic.twitter.com/5bHGWPiDln

— Dave Brown (@dave_brown24) November 10, 2020

C’est factuel : le musulman kényan Barack Hussein Obama est l’un des principaux du terrorisme international. C’est lui qui les a soutenu partout, de l’Irak à la Syrie en passant par la Libye et des tas d’autres pays.

Trump semble avoir enfin décidé de purger. Jusqu’à présent, il essayait de ménager les uns et les autres, pensant qu’ils accepteraient de jouer dans les règles. La tentative de coup d’état actuelle l’a convaincu que ces gens étaient extrêmement dangereux et qu’il fallait passer à la vitesse supérieure.

Mieux vaut avoir à la tête du Pentagone des spécialistes de la guerre civile et des gens qui veulent pendre des communistes quand vous allez devoir affronter une insurrection communiste.

Commentez l’article sur EELB.su

Continue reading...
 

Zyklonneur

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
1,285
Reaction score
4,147
« Pennsylvanie : le Washington Post affirme que le second postier interrogé par Project Veritas s’est rétracté, celui-ci dément et produit l’enregistrement de pressions »
@Captain Harlock

Je crois que cela mérite bien un article.

Article FDS

EDIT :

“Je ne me suis pas rétracté” : Un lanceur d’alertes d’USPS soutient la réclamation d’antidatage des bulletins de vote


Mardi soir, le Washington Post a écrit que le lanceur d’alertes d’USPS Richard Hopkins a “admis avoir fabriqué” des allégations de fraude électorale, lorsqu’il a affirmé dans une vidéo de Project Veritas qu’il avait entendu un facteur d’Erie, en Pennsylvanie, demander aux employés de la poste de recueillir et d’antidater les bulletins de vote reçus après le jour du scrutin.


Citant “des personnes qui se sont exprimées sous le couvert de l’anonymat”, la poste affirme maintenant que Hopkins – un vétéran des combats de la marine – “a signé une déclaration sous serment dans laquelle il se rétracte”.


Hopkins, cependant, dit qu’il ne s’est pas rétracté.


Dans une interview de mardi soir avec le fondateur du projet Veritas, James O’Keefe, Hopkins dit avoir été intimidé et contraint par les enquêteurs fédéraux du bureau de l’inspecteur général d’USPS.


“Ils m’ont mis sur la sellette”, a dit Hopkins, ajoutant “J’ai l’impression de m’être fait avoir”.


Quelques heures après la réclamation du Washington Post, O’Keefe a tweeté un enregistrement de l’interview de Hopkins avec l’employé de l’inspecteur général Russel Strasser.


“J’essaie de vous tordre un peu, croyez-le ou non, parce qu’avec ça, votre esprit va s’activer“, a déclaré Strasser.




“D’accord”, a dit Hopkins.


Nous aimons contrôler notre esprit“, poursuit Strasser. “Et quand nous faisons cela, nous pouvons nous convaincre d’un souvenir. Mais quand vous êtes un peu stressé, ce que je vous fais sciemment avec vous, votre esprit peut être un peu plus clair et nous allons faire un autre exercice, pour rendre votre esprit un peu plus clair. Donc, mais tout cela est fait exprès”.


“Affirmatif”, a répondu Hopkins.


“Je ne vous fais pas peur. Mais je vous fais peur”, poursuit-il.


A la fin de l’interview avec O’Keefe, Hopkins dit qu’il maintient sa revendication initiale. En attendant, O’Keefe dit qu’il y a plus à venir demain à ce sujet.


Regardez :


RECORDING: Federal agents “coerce” USPS whistleblower Hopkins to water down story. Hopkins doubles down…
Agent Strasser: “I am trying to twist you a little bit”
“I am scaring you here”…” we have Senators involved…DOJ involved…reason they called me is to try to harness.” pic.twitter.com/tK2JPu6Wqm
— James O'Keefe (@JamesOKeefeIII) November 11, 2020

L’avocat et commentateur conservateur Mike Cernovich a suggéré que Strasser utilisait “une technique d’interrogation où l’agent fédéral essaie d’utiliser des tactiques de stress pour implanter un faux souvenir chez la personne interrogée”.


Holy f*ck, this is an interrogation technique where the federal agent tries to use stress tactics to implant a false memory into the interview subject.
You rarely get stuff like this on audio. https://t.co/WZHyXOKaqB
— Cerno (@Cernovich) November 11, 2020

Plus tôt dans la soirée, Veritas a publié une vidéo de Hopkins disant explicitement “Je ne me rétracte pas”.


Hopkins, quant à lui, a été placé en congé administratif sans salaire.

Source
 
Last edited:

Danrit

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
356
Reaction score
2,572
Je crois que le Donald se préparer à nous faire une démonstration de président sévèrement burné en mode "c'est qui le patron ?".

Il ne dit pas un mot, et cette réserve ne lui est pas habituelle.

Autre silence assourdissant : celui des (((médias))). Depuis deux jours, ils sont revenus sur le seul sujet du cohen19 et ne parlent plus de l'élection. Plus un mot pour condamner ce "président irresponsable qui ose rejeter le résultat de l'élection". Ils font profil bas, et c'est sans doute le signe qu'ils voient bien que quelque chose d'énorme se prépare. D'habitude, ces hyènes adorent piétiner les hommes à terre.

Comme on dit aux USA : "shit gonna hit the fan" (l'étron va heurter le ventilateur). Et ça va en éclabousser plus d'un !
 

Falsacappa

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
1,298
Reaction score
6,790
On va bientot avoir des images très amusantes à regarder, il faut faire une reserve de pop-corn les amis.

Trump devrait commencer par dissoudre la CIA et ses membres. Littéralement. Dans l'acide.
 

Arvalix

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 10, 2020
Messages
635
Reaction score
3,517
Donald Trump a visiblement retenu la leçon, ne pas laisser les youpins et les rouges graviter dans les hautes sphères du pouvoir et a compris que le juif un est as du coup de couteau dans le dos. j espère qu il va chatier les traitres dirigeants en Europe comme il se doit par des sanctions économiques et autres ,certes ça sera douloureux aussi pour nous met on ne fait pas de cotelettes sans tuer le cochon.
 

JoLeCLodo

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
1,207
Reaction score
3,864
Maintenant il faudrait que Trump fasse un petit tour dans les bureaux des GAFA & Cie pour donner à tous ces soy boys un peu de Zyklon B. ils l'ont tellement mérité
 

Atlantis27

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
768
Reaction score
1,681
Wahou.

On attend le Grande Purge avec impatience...

Le sang des traitres doit couler à flot.


Macron va pleurer ce chien.
Je comprends pas tellement la comparaison de ces événements récents avec ce mantra hindou du Kali Yuga.
 

Falsacappa

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
1,298
Reaction score
6,790
Wahou.

On attend le Grande Purge avec impatience...

Le sang des traitres doit couler à flot.


Macron va pleurer ce chien.
8894a235f94373a5741d92d0b95d1af8.png.jpg

Maintenant il faudrait que Trump fasse un petit tour dans les bureaux des GAFA & Cie pour donner à tous ces soy boys un peu de Zyklon B. ils l'ont tellement mérité
C'est vrai qu'on les oublie vite ces chiens, il faut que les juifs communistes du net et de l'informatique rendent des comptes. Une purge à tout les niveaux est necessaire en amérique. Trump aura-t-il le courage d'aller jusqu'au bout de ce qu'il viens de commencer?
Ça ne va pas être facile, extirper le bacille juif d'un corps aussi infecté ne se fera pas sans heurts.
 

Zyklonneur

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
1,285
Reaction score
4,147
Suite de mon post plus haut dans ce thread :

L’ex-chef de la CIA sous Obama appelle à un coup d’Etat contre Trump pour qu’il ne “déclassifie pas tout”


Il y a quelques jours, au milieu des troubles liés à la contestation des élections par l’administration Trump, qui ont donné lieu à plus d’une douzaine de procès intentés dans plusieurs États du champ de bataille, Donald Trump Jr. a exhorté le président à lancer l’option nucléaire : “DECLASSIFIEZ TOUT !!!” a-t-il écrit en lettres majuscules sur Twitter. “Nous ne pouvons pas laisser les mauvais acteurs s’en tirer comme ça.”


D’autres ont également repris l’idée : “Voici quelque chose de constructif que Trump pourrait faire avant de quitter son poste le 20 janvier à midi : il pourrait ordonner – exiger, insister – que tous les renseignements classifiés et autres documents liés à l’origine de l’enquête sur la Russie/les élections soient déclassifiés et rendus publics immédiatement – sans être censurés“, a écrit le chroniqueur Sheldon Richman.



Il n’a pas fallu longtemps pour que cette possibilité distincte attire l’attention des médias grand public et des services de renseignement qui sont depuis si longtemps en désaccord (ou même en “guerre”) avec le président. Réagissant spécifiquement à l’éviction du ministre de la défense Mark Esper lundi, l’ancien chef des espions de la CIA sous l’administration Obama, John Brennan, a essentiellement demandé un coup d’état contre Trump avant le 20 janvier pour s’assurer qu’il ne déclassifie rien de sensible ou de trop révélateur :


Pres. Trump is “like a cornered cat…he’s going to lash out and the fact…that he has the powers of the presidency in his hands is quite worrisome.”
Former CIA dir. John Brennan calls on VP Pence and the cabinet to invoke the 25th Amendment and strip Pres. Trump of his powers. pic.twitter.com/CyqFoSIoux
— Cuomo Prime Time (@CuomoPrimeTime) November 10, 2020

Dans l’incroyable interview de lundi soir sur CNN, Brennan – lui-même responsable de l’alimentation des revendications du Russiagate, maintenant largement démenties, depuis le début de la présidence Trump – a effrontément exhorté le vice-président Mike Pence à prendre le pouvoir.


Il a affirmé qu’en dépit du fait que Biden se prépare à passer à la Maison Blanche le jour de l’inauguration, dans deux mois, à ce stade, Trump est une menace pour la sécurité nationale :


“Je suis très inquiet de ce qu’il pourrait faire pendant les 70 jours qu’il lui reste à passer au pouvoir”, a déclaré Brennan dans l’édition de lundi de Cuomo Prime Time. “Va-t-il entreprendre une quelconque action militaire ? Va-t-il divulguer des informations qui pourraient, en fait, menacer nos intérêts de sécurité nationale ?”
Brennan est allé encore plus loin et a ajouté des détails sur ce que l’ancien chef espion de longue date souhaite voir se produire : “Si le vice-président Pence et le cabinet avaient une once de courage, de courage et de patriotisme, je pense qu’ils envisageraient sérieusement d’invoquer le 25e amendement et de mettre Donald Trump à la porte parce qu’il est très imprévisible maintenant“, a-t-il ajouté.



Et faisant référence à ce qui semble être une purge et un exode post-électoral suite à l’éviction ou à la démission de plusieurs hauts fonctionnaires d’agences fédérales depuis jeudi dernier, alors même que les votes étaient comptabilisés, Brennan a suggéré que cela faisait partie d’une conspiration de Trump pour compromettre la sécurité nationale.


“Si Mark Esper a été écarté parce qu’il n’écoute pas Donald Trump, qui exécute ces ordres, qui sait ce que son successeur, ce secrétaire intérimaire Chris Miller, va faire si Donald Trump donne un type d’ordre qui va vraiment à l’encontre de ce que je pense que nos intérêts de sécurité nationale doivent être”, a déclaré Brennan.


Mais heureusement, peu de personnes au pouvoir sont susceptibles d’écouter John Brennan, compte tenu de son aigreur et de sa colère contre Trump, qui est clairement personnelle depuis longtemps.



Après tout, qui peut oublier cet épisode ?


John O. Brennan, le directeur de la CIA sous le président Barack Obama, a riposté jeudi au président Trump pour avoir révoqué son habilitation de sécurité. Il a qualifié de “foutaises” les affirmations du président selon lesquelles il n’y aurait “aucune collusion” avec la Russie dans l’ingérence de l’élection de 2016 et a fait valoir que le commandant en chef essayait de faire taire quiconque oserait le défier.

Ainsi, étant donné que Brennan appelle maintenant ouvertement et littéralement à un renversement illégal du président des États-Unis en exercice, Trump semble maintenant pleinement justifié d’avoir révoqué son habilitation de sécurité en premier lieu.
Source
 

Préjugixx

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 22, 2020
Messages
299
Reaction score
710
Captain Harlock
Démocratie Participative
11 novembre 2020



Je suis certain que Trump va remporter l’élection présidentielle.

Trump est encore plus convaincu de la remporter.




Mais ce n’est pas suffisant car quand le système va devoir admettre avoir échoué à le renverser en fraudant lors des élections, l’état profond va lâcher sur l’Amérique un déchaînement de violences urbaines jamais vu dans ce pays depuis la Guerre de Sécession.

Trump ne peut qu’en être conscient. Après avoir échappé à un coup d’état, la réponse est toujours la même : une purge de grande ampleur.

C’est ce qu’a fait Erdogan chez lui.

C’est aussi ce qu’a fait Adolf Hitler en juillet 1944 quand des traîtres ont tenté de l’assassiner.

Trump vient de limoger le secrétaire d’état à la Defense, Mark Esper. En tant que ministre de la Défense, Esper avait pris publiquement position en faveur des Antifas qui brûlaient les églises autour de la Maison Blanche en affirmant que le rôle de l’armée américaine n’était pas d’empêcher une révolution négro-communiste dans le pays.

Trump s’était rendu devant une de ces églises attaquées par les marxistes près de la présidence, une bible à la main.



Avoir un type comme Esper au Pentagone au vu de ce qui se prépare – une guerre civile – n’est pas une bonne idée.

Il a donc été remplacé.

Le renvoi du secrétaire à la défense Mark Esper par le président Trump est un geste sans précédent de la part d’un président qui lutte pour accepter la défaite électorale et qui est en colère contre un dirigeant du Pentagone qu’il estime ne pas avoir été assez loyal.




Son successeur est d’un tout autre calibre.

Il s’agit d’un certain Christopher Miller.




La première qualité de cet homme, c’est qu’il s’agit d’un officier des Forces Spéciales spécialisé dans la guerre contre-insurrectionnelle. La guerre civile/irrégulière donc.

Wikipédia :



La seconde qualité, c’est qu’il s’est battu à la grenade contre des terroristes musulmans en combat rapproché.




Trump a nommé à ses côtés un bras droit chargé d’établir la politique de défense des Etats-Unis, le général Anthony Tata.

Le seul nom de ce gentleman instille la terreur dans le cœur des dirigeants de la gauche américaine.

La vieille bique Warren n’en dort plus.

Anthony Tata est un théoricien du complot islamophobe qui est si peu qualifié et mal adapté pour un poste de haut niveau à la défense que son audience de confirmation a été annulée. Il n’a pas sa place à moins de 100 miles du Pentagone.




Tata veut en effet fusiller les membres de l’état profond et du Parti Démocrate (c’est la même chose). Ou les livrer à des nègres en prison pour s’y faire sodomiser à perpétuité.

Je ne blague, c’est vraiment ce qu’il dit. C’est ce qu’il a proposé à l’ancien sympathisant communiste et ex-directeur de la CIA d’Obama, John Brennan.

John O. Brennan : Sénateur McConnell & Porte-Parole Ryan : Si M. Trump continue à suivre ce chemin dangereux, vous porterez une lourde responsabilité dans les dégâts faits à notre démocratie. Vous rendez un mauvais service à notre Nation & et au Parti Républicain si vous continuez de permettre à M. Trump d’agir égoïstement.

Anthony Tata : C’est peut-être le bon moment pour choisir votre poison : peloton d’exécution, pendaison publique, condamnation à perpétuité comme pute de prison ou simplement sucer votre pistolet. A vous de voir. #Trahison #Sédition #OuragenDeTirsCroisés #Õbamagate




Il considère également, à juste raison, qu’Obama est le chef du terrorisme international.




C’est factuel : le musulman kényan Barack Hussein Obama est l’un des principaux du terrorisme international. C’est lui qui les a soutenu partout, de l’Irak à la Syrie en passant par la Libye et des tas d’autres pays.

Trump semble avoir enfin décidé de purger. Jusqu’à présent, il essayait de ménager les uns et les autres, pensant qu’ils accepteraient de jouer dans les règles. La tentative de coup d’état actuelle l’a convaincu que ces gens étaient extrêmement dangereux et qu’il fallait passer à la vitesse supérieure.

Mieux vaut avoir à la tête du Pentagone des spécialistes de la guerre civile et des gens qui veulent pendre des communistes quand vous allez devoir affronter une insurrection communiste.


Commentez l’article sur EELB.su

Continue reading...
Oh, je l'aime bien ce Tata 😍
 

Le rasoir d'Ockham

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
1,036
Reaction score
1,994
Tout pareil kamerad. Quand on entend des gens haut placés qui commencent à parler comme nous, c'est que l'heure de vérité est très proche.
Vive la purge !
*Quand on entend des gens haut placés qui commencent à parler comme nous, c'est que l'heure de vérité est très proche.
Vive la purge !

oui Monsieur......
 

Attachments

Top