Sologne/Berry/Cher

Ostara

SA- aspirant
Membre
Joined
May 19, 2020
Messages
41
Reaction score
114
Bonsoir chers camarades participatifs, je voudrais vous faire part d'une région relativement protégée (jusqu'en 2005 en tout cas) des méfaits du Grand Remplacement.
Petit parisien et ayant toujours vécu parmi la chiasse raciale aux douces effluves de la Capitale d'Empire nommée Paris, j'avais la chance de passer nombre de vacances (d'été et de Noël) dans la résidence secondaire de ma grand-mère située près d'Oizon dans le Cher (18). Outre les multiples souvenirs délicieux qui m'ont forgé, j'ai pu constater assez rapidement les différences qu'il existait ethniquement parlant entre ce bout de campagne et le pandémonium de Paname.
Il va sans dire que le village était composé de gens du cru (avec l'accent berrichon typique qui roule les "R") et de familles plus ou moins bourgeoises venant y passer leurs congés. La grande ville à 10 kilomètres était Aubigny-Sur-Nère (Gros bourg ou petite ville d'environ 5000 âmes) connue principalement pour son château des Stuarts. Là, du blanc sauf quelques nègres que l'on pouvait apercevoir au supermarché du coin et qui déjà tranchaient avec le reste.
En revanche, il était une tradition qui voulait qu'on aille faire un tour tous les 24 décembre dans la "mégalopole" du Cher : Bourges. Bien que parisien donc, j'étais étonné par le nombre de jeunes nègres, de bougnoules ou de blancs racaillisés que l'on pouvait croiser (j'étais naïf et ce type de personnage, pour moi, ne se rencontraient qu'en banlieue ou à Paris et non dans ce coeur de la France!!). Donc Bourges, à l'époque (entre 1995 et 2005) était le point noir de cette région mais je me souviens d'autres bourgs tels Argent-Sur-Sauldre, La Chapelle d'Angillon, Lamotte-Beuvron, Sancerre, Chavignol, etc... où il n'y avait pas boucaque qui vive.
Depuis le décès de ma grand-mère en 2004, je n'ai pas eu l'occasion de revenir dans ce petit paradis qu'on retrouve dans des romans de George Sand ou dans "Le Grand Meaulnes" d'Alain-Fournier. Mais j'ai bien peur que Bourges connaisse de plus en plus d'enclaves occupées et que comme partout ailleurs la marronnisation se fasse de plus en plus "sentir".
Cordialement, chers amis.
 

Philippe IV Le Bel

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 15, 2020
Messages
49
Reaction score
203
Je ne connais pas cet endroit mais je sais pertinemment que si la grande ville du coin est sinistré, alors il faut s'attendre à ce que dans les prochaines années les créatures des ténèbres de la ville se déversent dans les pures campagnes racialement préservée
C'est la fatalité du grand remplacement
 

Zyk Heil

SA- aspirant
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
6
Reaction score
8
Ben la capitale de la Sologne, c'est la Motte-Beuvron.
C'est vrai que même dans un village dans ces coins-là, il y a un nègre (voiture immatriculée en Espagne) !
Et ses négrillons qui vont à l'école : beurk !
 

William Calley

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
1,322
Reaction score
3,478
Bonsoir chers camarades participatifs, je voudrais vous faire part d'une région relativement protégée (jusqu'en 2005 en tout cas) des méfaits du Grand Remplacement.
Petit parisien et ayant toujours vécu parmi la chiasse raciale aux douces effluves de la Capitale d'Empire nommée Paris, j'avais la chance de passer nombre de vacances (d'été et de Noël) dans la résidence secondaire de ma grand-mère située près d'Oizon dans le Cher (18). Outre les multiples souvenirs délicieux qui m'ont forgé, j'ai pu constater assez rapidement les différences qu'il existait ethniquement parlant entre ce bout de campagne et le pandémonium de Paname.
Il va sans dire que le village était composé de gens du cru (avec l'accent berrichon typique qui roule les "R") et de familles plus ou moins bourgeoises venant y passer leurs congés. La grande ville à 10 kilomètres était Aubigny-Sur-Nère (Gros bourg ou petite ville d'environ 5000 âmes) connue principalement pour son château des Stuarts. Là, du blanc sauf quelques nègres que l'on pouvait apercevoir au supermarché du coin et qui déjà tranchaient avec le reste.
En revanche, il était une tradition qui voulait qu'on aille faire un tour tous les 24 décembre dans la "mégalopole" du Cher : Bourges. Bien que parisien donc, j'étais étonné par le nombre de jeunes nègres, de bougnoules ou de blancs racaillisés que l'on pouvait croiser (j'étais naïf et ce type de personnage, pour moi, ne se rencontraient qu'en banlieue ou à Paris et non dans ce coeur de la France!!). Donc Bourges, à l'époque (entre 1995 et 2005) était le point noir de cette région mais je me souviens d'autres bourgs tels Argent-Sur-Sauldre, La Chapelle d'Angillon, Lamotte-Beuvron, Sancerre, Chavignol, etc... où il n'y avait pas boucaque qui vive.
Depuis le décès de ma grand-mère en 2004, je n'ai pas eu l'occasion de revenir dans ce petit paradis qu'on retrouve dans des romans de George Sand ou dans "Le Grand Meaulnes" d'Alain-Fournier. Mais j'ai bien peur que Bourges connaisse de plus en plus d'enclaves occupées et que comme partout ailleurs la marronnisation se fasse de plus en plus "sentir".
Cordialement, chers amis.
Le grand Meaulnes un de mes livres preferés l auteur est mort au front lors de la 1er guerre mondiale , en tout cas il aura laissé une trace..
 

ÜberSSfrog

SA- aspirant
Membre
Joined
May 3, 2020
Messages
198
Reaction score
427
Je ne connais pas cet endroit mais je sais pertinemment que si la grande ville du coin est sinistré, alors il faut s'attendre à ce que dans les prochaines années les créatures des ténèbres de la ville se déversent dans les pures campagnes racialement préservée
C'est la fatalité du grand remplacement
Non pas forcément, beaucoup vont s'installer à Paris, Marseille, etc, les campagnes alentours étant prises par les blancs en raison du "White flight", ces derniers sont très souvent hostiles aux étrangers.

Moi je viens d'un village de Normandie, typiquement le village pavillonnaire symptomatique du "White flight" avec de jeunes parents ayant en général 2 enfants par famille. On a eu à eu le droit à notre famille de migrants syriens, qui est partie au bout de 2 ans car la populasse ne leur était pas très amicale hormi quelques moukères (évidemment !), ils sont donc partis en ville car "ils préféraient vivre en ville". Il y a une dizaine d'année la municipalité voulait faire construire des logements sociaux à la place des champs, dix ans plus tard le champ ressemble toujours à un champ avec du maïs et ils sont pas prêt de construire quoi que ce soit.

Quand on veut, on peut suffit de montrer les crocs. Les communistes et les marxistes ne sont pas connus pour leur courage.
 

Crépue Blique

SA- aspirant
Membre
Joined
May 24, 2020
Messages
22
Reaction score
51
Chers démocrates, n'hésitez pas à poster vos expériences surtout les plus récentes svp. Je cherche à m'établir dans cette région et plus particulièrement dans le Cher. Connerie ou pas ? Autant recueillir le plus d'infos possible. (je surveille aussi les sujets des départements à 200/250 bornes de Paris)
 

TournevisPatriote

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
487
Reaction score
1,654
Le Berry est dans ce que les géographes nomment la "diagonale du vide", qui va des Ardennes aux Pyrénées en passant par la Champagne, le Morvan et le Massif Central. Faible densité, faible industrialisation, faible niveau de bougnoulisation.

Pour ce qui est du dpt du Cher : Vierzon c'est une verrue communiste, sinistrée sur tous les tableaux. Bourges est une jolie ville moyenne (cathédrale, palais Jacques Coeur, rues médiévales), mais je suis d'accord avec les forumers qui la trouvent en dépérissement racial, avec ses quintaux de graisse marron qui chient relancent la natalité et ses bougnoules, avec notamment Saint-Doulchard (commune résidentielle), le Val d'Auron et surtout Bourges-Nord (ses barres d'immeuble et sa mosquée Al-Fath = "la conquête"). Il y a aussi la zone du centre commercial Avaricum (défaite gauloise) que je n'aime pas.
Vous vous souvenez aussi qu'il y a une communauté salafiste à Chateauneuf s/Cher ?
https://www.nouvelobs.com/l-obs-du-soir/20150622.OBS1310/salafistes-du-berry.htmlSaint-Amand-Montrond ça va encore, mais c'est un peu mort... De belles forêts dans les alentours (Meillant, Tronçais).
Gros coup de coeur pour le Sancerrois. Cette vallée de la Loire (côté Cher de préférence) est un peu mésestimée, donc assez tranquille.

L'Indre : Châteauroux c'est pas intéressant, ville moche et pas mal remplacée (le quartier Saint-Jean, de l'autre côté de la gare, est une colonie musulmane). Notons d'ailleurs que nos amis les républicains espagnols, ont été parqués à Châteauroux (je cite Wikipédia)...
Malgré la distance de la frontière espagnole, Châteauroux se retrouve concernée par la guerre d'Espagne. Dès 1936, des réfugiés arrivent. Ils sont installés dans les taudis de la cité Bitray. Entre le 29 janvier et le 8 février 1939, plus de 2 000 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent dans l’Indre. Contrairement aux départements voisins qui font appel aux communes, l’Indre réussit à les regrouper dans seulement sept centres (dont Châteauroux), ce qui permet un meilleur contrôle de cette population considérée comme dangereuse. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré.
Les autres villes sont relativement petites. La basse vallée de l'Indre a des airs de Touraine. Le Sud du département c'est déjà un peu le Limousin : Le Blanc (PNR de la Brenne), Argenton s/Creuse (et le lac d'Éguzon pas loin) et La Châtre (pays de George Sand) sont 3 villes très discrètes et majoritairement blanches. La population a la mentalité campagnarde, plutôt raciste et gilet jaune. Les Berrichons que je connais sont de bons Gaulois. Pour moi cette région c'est comme le Limousin sans ses bolcheviques de campagne (les bolchos en question sont principalement à Vierzon).

La Sologne, je ne connais pas trop, c'est très rural et très forestier. Romorantin, je n'y suis jamais allé. Les villes entre Orléans et Vierzon/Bourges, non plus. Je connais un peu la vallée du Cher, avec quelques villes sympathiques, quoique à Saint-Aignan et Selles s/Cher, on n'est pas à l'abri d'avoir quelques manouches.
 

Attachments

Last edited:
Top