Rouen & et ses alentours

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
125
Reaction score
304
Bizarrement, aucun nègre dans ce conseil municipal de sales gauchistes ! 😱 Malgré un genou mis à terre, cet anus purulent de Mayer-Rossignol semble lucide sur le potentiel intellectuel des singes.
Il me semble que la Hayet machin mes couilles a le ton bien caféiné, probablement un hybride de cafre et de bicot ?
 

Paracelsus

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
636
Reaction score
1,801
merci pour la bonne tranche de rigolade
qu'est ce que les Rouennaises sont moches!
j'en pouvais plus de leurs tronches insipides
(suis d'origine normande, mea culpa, mea maxima culpa)
petit front bas, air coincé de directrice d'école
https://images.app.goo.gl/okp4Q85zUCAfCieJA
cheveux courts, air prétentieux et chiant, érotisme en dessous de zéro
mais que peut on donc faire professionnellement une créature pareille?
maire de Rouen par ex. ou bien Ministre des sports socialiste.. :mad:
 

Attachments

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
125
Reaction score
304
Enquête de la police de Rouen après l'attaque d'un chauffeur de bus
https://france3-regions.francetvinf...ouen-apres-attaque-chauffeur-bus-1869214.html


Je suis très heureux d’apprendre que l’un de ces insupportables chauffeurs de bus syndiqués et gauchistes Rouennais ait été corrigé par des représentants des sous-races.
Bof, juste un prétexte pour poser quelques jours de vacances droit de retrait, et puis tout repartira comme avant. Les barbaresques responsables de l'agression n'ont rien à craindre du cuck gauchiste NMR et de sa métropole de tantes.
 

TournevisPatriote

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
486
Reaction score
1,654
Je susi revenu un peu à Rouen dernièrement.

Bon, j'ai vu le fameux emplacement où la statue de Napoléon a été déposée soi-disant pour travaux de restauration (cela me fait penser aux statues de Viollet-le-Duc déposées quelques temps avant l'incendie criminel de Notre-Dame-de-Paris). Puisque (((Mayer))) Rossignol entend foutre une youtre en lieu et place de l'Empereur et ouvrir le débat, nous devons lui pourrir son débat et faire reculer ces anti-Français rabiques, au nom de notre histoire ! Imaginez qu'il entende déposer la statue de la militante nationaliste Jeanne d'Arc et la croix de la place du Vieux Marché en la remplaçant par celle de Danièle Obono et un minaret.

J'ai aussi été dégoûté par les paniquards masqués. Il se trouve que Rouen était en "zone de circulation active du virus", un boomer s'est raclé dans la gorge dans la rue du Gros Horloge un samedi, du coup les fiottes urbaines se sont mises à crier à l'apocalypse selon Saint-Jean Castex et à imposer le masque à tout le monde, partout, tout le temps ! Je me suis fait harceler en l'espace de 5/10 minutes au musée car mon masque n'était pas correctement sur le nez : il fallait s'assurer que je respire bien mon propre CO2 et que j'inhale bien un max de microbes. C'est pour sauver... la narration officielle. Je ne vois rien d'autre à sauver en fait...
Par contre c'est open bar pour les punks à chiens et autres semi-clochards puants pour fumer leurs pétards dans le bus !

Les autorités étaient moins en alerte quand l'usine Lubrizol polluait tout Rouen le jour de la mort de Chirac...
 
Last edited:

Sidonerf

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 1, 2020
Messages
26
Reaction score
21
Rouen, ancienne capitale des ducs de Normandie, est tombée bien bas. J'ai eu le grand privilège d'y vivre pour y étudier l'histoire, et sans cette bénéfique prise de contact avec le réel, je serais toujours à mijoter dans le jus du gauchisme ambiant qui m'imprégnait dans mon adolescence.

Rouen se divise en deux parties, séparées par la Seine mais reliées par de nombreuses lignes de transport en commun : une rive nord (la « rive droite » historique et blanche) et une rive sud (la « rive gauche » moderne et afro-bougnoulisée). La rive droite abrite tout ce que la ville a de normand, français, européen et blanc : le patrimoine historique, les musées, les rues médiévales pittoresques, les petits quartiers bourgeois tranquilles. La population y est essentiellement blanche mais les hordes d'afro-bougnoules de la rive-gauche s'y déversent par douzaines chaque jour, grâce aux transports en commun. Malheureusement, l'invasion a d'ores et déjà commencé et la rive droite est chaque année un peu plus gangrénée par les engeances venus de l'autre côté de l'eau (de la Méditerranée ou de la Seine, c'est tout pareil dans notre cas).
Toute la partie de la ville comprise entre l'hôtel de ville et la périphérie est perdue à la cause blanche, les kebab et coiffeurs africains sont légion rue de la République. C'est d'autant plus parlant que ladite rue de la République, par le pont Corneille, se prolonge rive-gauche sous le nom de rue Lafayette, laquelle abrite la plus grande concentration au mètre linéaire de coiffeurs africains de la ville (tous proposant, sans exception, des services de transfert d'argent). Le cœur battant de la ville, le Théâtre des Arts où se croisent les 5 principales lignes de transport en commun de la métropole, est une gigantesque pompe à crasse et à cheveux crépus qui avale et recrache inlassablement ses sbires infernaux dans le centre historique de Rouen. C'est là que de nombreuses agressions et vols sont commis par de vibrants maghrébins désœuvrés et victimes du racisme systémique de la métropole. Du reste, il devient de plus en plus dangereux de sortir après une certaine heure, surtout à certains endroits tels que le parc de l'Hôtel de Ville ou le quartier de la Grand-Mare en périphérie de la ville, fameux pour ses affrontements de bandes.

La rive gauche, quant à elle, est un cloaque puant abandonné de Dieu. S'y croisent en toute liberté les pires espèces sauvages : maghrébins, nègres somalo-comoriens, mûlatrions fièrement promenés en poussette par leurs grands-parents boomers plus blancs que blanc. Il est à noter que – ô surprise – nos chers compatriotes couscous-tajine disposent d'une mosquée chapeautée par les Frères Musulmans, lesquels par leur association-écran jouent un rôle dans le paysage politique de la métropole. Être un blanc de l'autre côté de la Seine, c'est aimer le risque ; y vivre, c'est être suicidaire (surtout pour les femmes). HLM et bureaux de la CAF flambants neufs le long du métro, tous construits à coups de millions subventionnés par l'argent blanc, sont la marque de l'estime que portent les dirigeants écolo-gauchistes de la métropole à leurs sous-races du Tiers-monde.

Du reste, Rouen pourrait être une ville très bien desservie par les transports en commun si les employés de la société de régie n'étaient pas à 95% d'irrécupérables brigands cégéto-communistes se mettant en grève à la moindre occasion. De nombreuses lignes desservent la plupart des points essentiels, et jusque tard dans la nuit pour s'éviter de devoir traverser la jungle à pieds à la sortie du bar. La ville est sale et infestée de rats, les pigeons y sont légion et les clochards et autres putes roumaines pullulent le long des boulevards.


Si l'on prend la peine de s'éloigner un peu de la verrue raciale qu'est Rouen, c'est un très bel arrière-pays qui s'offre au blanc curieux. Les pays de Caux et de Bray offrent un vaste patrimoine rural globalement préservé, et un taux de négrification très en-deça de la moyenne de la grande ville – proche de zéro dans certaines zones. Le terroir y offre une vaste palette de saveurs et de paysages, bien que la population rurale ait durement souffert de la désindustrialisation.

Conclusion : si vous allez en Haute-Normandie, ne vous arrêtez pas à Rouen, visitez la campagne environnante.
Comment fuir les villes et résister ?
 

Sidonerf

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 1, 2020
Messages
26
Reaction score
21
Les belles étendues campagnardes n'échappent pas au désastre racial, un nombre incalculable de pute a bicot pullulent et agissent en contradiction avec leur cercle familial. Cette envie de subversion prend ses racines dans l'adolescence, la jeune fille rebelle si mal gérée fricote avec la chienlit du tiers monde, le plus souvent au collège environnant. D'un racisme pourtant ferme, le cauchois finit tant bien que mal a accepter sa jeune fille marié avec un rat d'Algérie, le plus souvent superbement marié près de Bolbec, capitale de la beaufferie.

J'ai en mémoire des histoires sordides, des scènes de vie a la limite du tangible ou des Normands du pays de Bray avec un accent incompréhensible finissent par dépit a relativiser le statut de leur fille, allant même jusqu'à servir du halal a table conformément aux volonté divines.
Yvetot dans son symbole était la vitrine du pays de Caux, l'aire urbaine historique, qui tel Rouen attire les citoyens périurbains et par la même des commerces de proximité parfois absents des zones enclavés.

Cependant la chape de vert se brise, les premiers spécimens PAN commencent a déambuler avec nonchalance, exhibant le désastre racial comme un trophée au milieu d'un microcosme génétique quasi inchangé historiquement.
Des villages coupés de tout contact voient de nouveaux habitants, d'abord discret mais d'un intrusion certaine par la natalité prégnante, a contrario de la gerontocratie qui règne dans les campagnes normandes.

Le processus Breton tant décrié, moqué puis pointé du doigt comme la honte intersidérale n'échappera aucunement a ses zones enclavés.
Devant l'absence d'infrastructures, maintenant les campagnes en mort cérébrale, les jeunes parents envoient leurs filles en appartement a Rouen, de là le milieu bobo mondain les pervertie jusqu'à biologiquement tarir des innocentes femmes. Tandis que l'accent typiquement campagnard se perds, considéré comme un attrait péquenaud dans le milieu rouennais, les jeunes gens deviennent plus citadins parfois que les citadins eux mêmes, menant une croisade contre leur propre berceau natal, le retour au pays est l'occasion de mépriser cette culture.

Loin s'en faut, ses territoires demeurent d'un racisme naturellement ancré exceptionnel et quand plus haut un camarade parle de ce rejet entre régions non normandes, c'est tout a fait perspicace et véridique.
De plus, chaque paysage regorge d'histoire tout en étant imperméable a la laideur immobilière, une bénédiction qui parfois fait même oublier que la France est en passe de devenir le Bresil, car en effet croiser un negre près de Autretot bonne chance, même si le phénomène tant a s'inverser.
Il ne faut pas désespérer ; c’est l’insigne de la défaite
 

Sidonerf

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 1, 2020
Messages
26
Reaction score
21
Comment fuir les villes et résister ?
C’est La question. Expulsion systématique du territoire pour les délinquants bi-nationaux, suppression des aides sociales pour leurs familles, bières et cochons grillés sur fond musical des Skrewdriver au pied des tours infestées de vermines, orchestrés par un bon comité de droite pèchue
 

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
125
Reaction score
304
Je susi revenu un peu à Rouen dernièrement.

Bon, j'ai vu le fameux emplacement où la statue de Napoléon a été déposée soi-disant pour travaux de restauration (cela me fait penser aux statues de Viollet-le-Duc déposées quelques temps avant l'incendie criminel de Notre-Dame-de-Paris). Puisque (((Mayer))) Rossignol entend foutre une youtre en lieu et place de l'Empereur et ouvrir le débat, nous devons lui pourrir son débat et faire reculer ces anti-Français rabiques, au nom de notre histoire ! Imaginez qu'il entende déposer la statue de la militante nationaliste Jeanne d'Arc et la croix de la place du Vieux Marché en la remplaçant par celle de Danièle Obono et un minaret.

J'ai aussi été dégoûté par les paniquards masqués. Il se trouve que Rouen était en "zone de circulation active du virus", un boomer s'est raclé dans la gorge dans la rue du Gros Horloge un samedi, du coup les fiottes urbaines se sont mises à crier à l'apocalypse selon Saint-Jean Castex et à imposer le masque à tout le monde, partout, tout le temps ! Je me suis fait harceler en l'espace de 5/10 minutes au musée car mon masque n'était pas correctement sur le nez : il fallait s'assurer que je respire bien mon propre CO2 et que j'inhale bien un max de microbes. C'est pour sauver... la narration officielle. Je ne vois rien d'autre à sauver en fait...
Par contre c'est open bar pour les punks à chiens et autres semi-clochards puants pour fumer leurs pétards dans le bus !

Les autorités étaient moins en alerte quand l'usine Lubrizol polluait tout Rouen le jour de la mort de Chirac...
Je n'ai pas foutu les pieds dans ce trou à rat depuis l'imposition du masque dans la métropole, et j'en rends grâce à l'Éternègre. Je crois que j'en aurais fait un arrêt cardiaque, à voir tous ces boomers bourgeois masqués et ces jeunes gauchistes freluquets…
 

Prepuce Carbonara

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
153
Reaction score
409
J'suis allé faire un tour du coté d'Aumale, entre Aumale et le Tréport. Qu'est-ce que c'est blanc!
C'est blanc mais c'est que des vieux aussi.
Chouette coin en tout cas pour un projet de vie à la campagne.
 

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
125
Reaction score
304
J'suis allé faire un tour du coté d'Aumale, entre Aumale et le Tréport. Qu'est-ce que c'est blanc!
C'est blanc mais c'est que des vieux aussi.
Chouette coin en tout cas pour un projet de vie à la campagne.
N'est-ce pas ? J'ai d'excellents souvenirs dans la campagne de ces environs, et malgré la moyenne d'âge assez élevé, on n'y croise quasiment aucun allogène. Pourquoi s'infliger le cloaque racial des grandes villes quand on peut renouer avec la terre des ancêtres ?
 
Top