Rouen & et ses alentours

GuillaumeLeConquérant

Gauchiste en rémission
Membre
Pour avoir discuté avec des jeunes et jolies Rouennaises récemment, ce qui est agréable, c’est que les problèmes sont identifiés et évoqués avec franc-parler : de « blacks », on est passé progressivement à « noirs » puis à « sales noirs »... et à « sales nègres » au bout de quelques verres. 🥰 Je n’ai par contre pas réussi à leur faire dire du mal des singes du désert, malgré une forte insistance.
Rien d'étonnant à cela, quand on voit l'augmentation presque exponentielle de l'insécurité, notamment pour les femmes ! Mais quelque chose me dit qu'elles n'ont pas encore fait l'expérience des bougnoules voleurs du théâtre des arts 🤔
 

Aryen Défaitiste

Branleur sous pseudo
Membre
Rien d'étonnant à cela, quand on voit l'augmentation presque exponentielle de l'insécurité, notamment pour les femmes ! Mais quelque chose me dit qu'elles n'ont pas encore fait l'expérience des bougnoules voleurs du théâtre des arts 🤔
Les bougnoules sont plus sournois, ils vont les tchatcheurs gentils, par contre une fois chez eux c'est loi de la shariah, plus aucun droit de la femme.

Donc forcément, une blanche qui a jamais été en couple avec un arabe ne voit que la pellicule artificielle du Ali du coin qui sourit et fait le mec gentil pour vendre un pack de bières à 23h avant d'aller en boîte, et veut pas faire le jeu de l'amalgame quand un nègre du désert fait le relou.

Et puis le jour où elle donne sa chance à un arabe, ça donne un truc comme ça : https://www.lanouvellerepublique.fr...ferme-pour-avoir-pousse-une-femme-du-4e-etage
 

Louis de Beauregard

Gauchiste en rémission
Membre
Une ville malheureusement rasée par les bombardements américains, j'y ais vécu 3 ans et franchement il faut aimer l'architecture d'après guerre... Centre ville plein de punks à chienS immondes, il y en a toujours au moins une vingtaine rue du Gros Horloge, et rive gauche infréquentable sauf peut être les quais, qui sont plutôt sympatiques.
Je ne peux que l'imaginer mais Rouen en 41, sans les nègres et les bicots, des maisons à colombages partout, la propreté des rues... Ça devait être une ville magnifique, à la fois active et pitoresque, avec ses petites rues, ses maisons de villes, ses vieux hotels particuliers, ses églises...
 

Hubert Halaisse

Gauchiste en rémission
Membre
Rouen, en dehors de quelques quartiers de-ci de-là , et de la grande gare de triage de Sotteville, la ville n'a pas vraiment été rasée comme l'ont pu être Brest, Le Havre, St-Nazaire, Lorient, ou St-ĺô dans un autre genre, mais tout aussi (((libérateur))).

Tu devrais te balader au Havre ou à Brest pour admirer l'(((architecture))) des villes rasées par les (((alliés))), on est loin du gros horloge ou de l'aitre-Saint-Maclou. 🙂
 

GuillaumeLeConquérant

Gauchiste en rémission
Membre
Une ville malheureusement rasée par les bombardements américains, j'y ais vécu 3 ans et franchement il faut aimer l'architecture d'après guerre... Centre ville plein de punks à chienS immondes, il y en a toujours au moins une vingtaine rue du Gros Horloge, et rive gauche infréquentable sauf peut être les quais, qui sont plutôt sympatiques.
Je ne peux que l'imaginer mais Rouen en 41, sans les nègres et les bicots, des maisons à colombages partout, la propreté des rues... Ça devait être une ville magnifique, à la fois active et pitoresque, avec ses petites rues, ses maisons de villes, ses vieux hotels particuliers, ses églises...
C'est vrai qu'assez paradoxalement, la ville a beau avoir été plutôt épargnée, les architectes d'après-guerre n'ont pas raté leur coup et nous ont pondu de ces immondices…! Cependant, on a la chance d'avoir conservé un magnifique centre historique, c'est bien la seule chose qui pourrait intéresser un blanc à Rouen maintenant.
 

Rohirrim

Gauchiste en rémission
Membre
Pour les Normands, Rouen passe pour le Paris, donc la poubelle de la Normandie, et les Rouennais avec. Une sale ville gaucho-bobo ceinturée d'islamo-gauchistes. Malheureusement, même les braves Normands qui en sont issus sont majoritairement acculturés, et n'ont rien de très différent des Parigots débiles. Normands de sang, mais bien urbanisés dans leur tête, et donc sans intérêt. Ne comptez pas sur eux pour vous rendre fier d'être en terre de descendants de Vikings. Ce n'est pas dans ce trou de Seine qui fut tantôt lumineux que bat le coeur normand. Allez pour ça dans le vaste arrière-pays, encore intéressant, et encore conscient de ses racines. Après, le Normand des campagnes (j'exclus ici les PAN et PAB des champs, il y en a) est généralement âpre, et les horzains (comme on y appelle les non Normands) n'y sont pas facilement acceptés. L'amitié met du temps à s'y développer. Mais quand elle est établie, elle est solide.
 

Malreaux Charles

Gauchiste en rémission
Membre
Les belles étendues campagnardes n'échappent pas au désastre racial, un nombre incalculable de pute a bicot pullulent et agissent en contradiction avec leur cercle familial. Cette envie de subversion prend ses racines dans l'adolescence, la jeune fille rebelle si mal géré fricote avec la chienlit du tiers monde, le plus souvent au collège environnant. D'un racisme pourtant ferme, le cauchois finit tant bien que mal a accepter sa jeune fille marié avec un rat d'Algérie, le plus souvent superbement marié près de Bolbec, capitale de la beaufferie.

J'ai en mémoire des histoires sordides, des scènes de vie a la limite du tangible ou des Normands du pays de Bray avec un accent incompréhensible finissent par dépit a relativiser le statut de leur fille, allant même jusqu'à servir du halal a table conformément aux volonté divines.
Yvetot dans son symbole était la vitrine du pays de Caux, l'aire urbaine historique et qui tel Rouen attire les citoyens périurbains, par la même des commerces de proximité parfois absents des zones enclavés.

Cependant la chape de vert se brise, les premiers spécimens PAN commencent a déambuler avec nonchalance, exhibant le désastre racial comme un trophée au milieu d'un microcosme génétique quasi inchangé historiquement.
Des villages coupés de tout contact voient de nouveaux habitants, d'abord discret mais d'un intrusion certaine par la natalité prégnante, a contrario de la gerontocratie qui règne dans les campagnes normandes.

Le processus Breton tant décrié, moqué puis pointé du doigt comme la honte intersidérale n'échappera aucunement a ses zones enclavés.
Devant l'absence d'infrastructures, maintenant les campagnes en mort cérébrale, les jeunes parents envoient leurs filles en appartement a Rouen, de là le milieu bobo mondain les pervertie jusqu'à biologiquement tarir des innocentes femmes. Tandis que l'accent typiquement campagnard se perds, considéré comme un attrait péquenaud dans le milieu rouennais, les jeunes gens deviennent plus citadins parfois que les citadins eux mêmes menant une croisade contre leur propre berceau natal, le retour au pays est l'occasion de mépriser cette culture.

Loin s'en faut, ses territoires demeurent d'un racisme naturellement ancré exceptionnel et quand plus haut un camarade parle de ce rejet entre régions non normandes, c'est tout a fait perspicace et véridique.
De plus chaque paysage regorge d'histoire tout en étant imperméable a la laideur immobilière, une bénédiction qui parfois fait même oublier que la France est en passe de devenir le Bresil, car en effet croiser un negre près de Autretot bonne chance, même si le phénomène tant a s'inverser.
 
Last edited:

Hubert Halaisse

Gauchiste en rémission
Membre
Comme je défends la Bretagne, je ne peux éviter d'en faire de même pour la Normandie du haut.
Les agglomérations de Rouen et du Havre sont ultras industrialisées depuis bien longtemps, avec tous les déchets que ca a pu apporter . Ceci dit, les campagnes sont largement aussi sympas que le faux paradis vendus sur le sujet de Caen (ils semblent oublier les cultures de kippas dans le nord du 14, Deauville-Trouville doit être la 2ème agglomération israélite du nord de la France.

De plus, ils ont un côté bourru avec un semi accent cheuteumi assez rigolo, mais c'est quand même pas mal cas soc' du fait de la proximité de Rouen, Le Havre, voir Dieppe.

Mais c'est au moins aussi blanc que le fââââmeux coin de Bayeux en Normandie du bas.

Après, ça reste des querelles de clochers, donc c'est plutôt sain.
 

TournevisPatriote

Gauchiste en rémission
Membre
Tiens, j'écoutais le dernier live de Conversano. Il est surtout là pour clasher De Lesquen, mais il a aussi parlé d'un village charmant sur la côte : Veules-les-Roses. Ses falaises, ses cressonnières, le plus petit fleuve de France. C'est moins touristique qu'Étretat, mais très joli. Ça a dû inspirer plein d'artistes. On se croirait en Angleterre. Entre Saint-Valery et Dieppe.
Il y a pas mal de" plus beaux villages de France" qui valent le détour. Ca doit coûter cher d'y habiter, à moins d'hériter : pas étonnant quand on voit le cadre de vie serein qui s'y dégage quand on s'y balade.
Prenez soin du patrimoine, sélectionnez des gens de qualité, rassemblez des créateurs enracinés... Dans quelques décennies, ces villages peuvent se transformer en joyaux. C'est ça qu'on veut, préserver l'esprit français dans NOS villages. Faire tout le contraire de ce qui a été fait de moche depuis ces 50 dernières années autour des grandes villes !
 

Landru

Gauchiste en rémission
Membre
Tiens, j'écoutais le dernier live de Conversano. Il est surtout là pour clasher De Lesquen, mais il a aussi parlé d'un village charmant sur la côte : Veules-les-Roses. Ses falaises, ses cressonnières, le plus petit fleuve de France. C'est moins touristique qu'Étretat, mais très joli. Ça a dû inspirer plein d'artistes. On se croirait en Angleterre. Entre Saint-Valery et Dieppe.
Il y a pas mal de" plus beaux villages de France" qui valent le détour. Ca doit coûter cher d'y habiter, à moins d'hériter : pas étonnant quand on voit le cadre de vie serein qui s'y dégage quand on s'y balade.
Prenez soin du patrimoine, sélectionnez des gens de qualité, rassemblez des créateurs enracinés... Dans quelques décennies, ces villages peuvent se transformer en joyaux. C'est ça qu'on veut, préserver l'esprit français dans NOS villages. Faire tout le contraire de ce qui a été fait de moche depuis ces 50 dernières années autour des grandes villes !
Putain, que les Dieux préservent Veules de cette sale race de Conversano.

Veules est devenue très touristique, les habitants saisonniers sont plutôt de riches parisiens ou rouennais, mais toutes sortes de lies maghrébiques y défilent les beaux jours venus... Préférez la visiter hors saison.
L'on peut encore se promener dans ce vert pays de caux, où le bocage côtoie les falaises. La lumière peut y être magnifique, faisant presque oublier la chiasse mentale et raciale qui s'abat sur le pays.
 

GuillaumeLeConquérant

Gauchiste en rémission
Membre
Tiens, j'écoutais le dernier live de Conversano. Il est surtout là pour clasher De Lesquen, mais il a aussi parlé d'un village charmant sur la côte : Veules-les-Roses. Ses falaises, ses cressonnières, le plus petit fleuve de France. C'est moins touristique qu'Étretat, mais très joli. Ça a dû inspirer plein d'artistes. On se croirait en Angleterre. Entre Saint-Valery et Dieppe.
Il y a pas mal de" plus beaux villages de France" qui valent le détour. Ca doit coûter cher d'y habiter, à moins d'hériter : pas étonnant quand on voit le cadre de vie serein qui s'y dégage quand on s'y balade.
Prenez soin du patrimoine, sélectionnez des gens de qualité, rassemblez des créateurs enracinés... Dans quelques décennies, ces villages peuvent se transformer en joyaux. C'est ça qu'on veut, préserver l'esprit français dans NOS villages. Faire tout le contraire de ce qui a été fait de moche depuis ces 50 dernières années autour des grandes villes !
Un très joli petit bled, Veules, la destination balnéaire par excellence des prolos haut-normands qui veulent se tremper les pieds ! Dans le registre, je conseille aussi Criel-sur-Mer, assez similaire et encore très français.

Veules est devenue très touristique, les habitants saisonniers sont plutôt de riches parisiens ou rouennais, mais toutes sortes de lies maghrébiques y défilent les beaux jours venus... Préférez la visiter hors saison.
C'est malheureusement le sort de beaucoup de petites stations touristiques… Mon village natal, en pleine campagne brayonne, voit chaque été débarquer de plus en plus de moukères voilées et suintantes flanquées de leurs 5 oustitis, de négros malgaches chelous et autres étrons raciaux. Et pourtant, nous ne sommes que 3 500 et il n'y a pas grand chose à faire dans les environs…
 

TournevisPatriote

Gauchiste en rémission
Membre
C'est malheureusement le sort de beaucoup de petites stations touristiques… Mon village natal, en pleine campagne brayonne, voit chaque été débarquer de plus en plus de moukères voilées et suintantes flanquées de leurs 5 oustitis, de négros malgaches chelous et autres étrons raciaux. Et pourtant, nous ne sommes que 3 500 et il n'y a pas grand chose à faire dans les environs…
J'avoue que la plage en soi ça m'est tout à fait détestable et dénué d'intérêt. Barboter dans l'eau, bronzer le cul sur un tas de sable, côtoyer des beaufs et des chiards immondes... Il y a bien des stations balnéaires plus huppées, mais les boomers macronistes sont tout aussi méprisables. Quitte à voir la mer, je préfère les côtes sauvages avec les sentiers côtiers. En général, ce sont les villages, les monuments historiques et les montagnes qui me rendent serein.
Pour ne pas m'éloigner du topic, il y a les boucles de la Seine : entre la forêt de Roumare et Lillebonne. Beaucoup d'abbayes et de villages, la nature, la proximité de Rouen, mais avec la sérénité des lieux. Est-ce qu'il y en a qui connaissent bien ce secteur à l'Ouest de Rouen ?
 

Landru

Gauchiste en rémission
Membre
Je conseille Jumièges à la morte saison - pas que les abbayes passionnent les foules mais bon.
En sus du gothique (normand) flamboyant, l'oeil averti pourra admirer dans la partie musée les étoles taillées dans les stèles, ornée d'une croix qui nous est chère.
 

GuillaumeLeConquérant

Gauchiste en rémission
Membre
J'avoue que la plage en soi ça m'est tout à fait détestable et dénué d'intérêt. Barboter dans l'eau, bronzer le cul sur un tas de sable, côtoyer des beaufs et des chiards immondes... Il y a bien des stations balnéaires plus huppées, mais les boomers macronistes sont tout aussi méprisables. Quitte à voir la mer, je préfère les côtes sauvages avec les sentiers côtiers. En général, ce sont les villages, les monuments historiques et les montagnes qui me rendent serein.
Pour ne pas m'éloigner du topic, il y a les boucles de la Seine : entre la forêt de Roumare et Lillebonne. Beaucoup d'abbayes et de villages, la nature, la proximité de Rouen, mais avec la sérénité des lieux. Est-ce qu'il y en a qui connaissent bien ce secteur à l'Ouest de Rouen ?
Je ne suis allé que quelques fois dans cette zone, mais j'en garde de très bons souvenirs, notamment d'un barbecue au bord de la Seine non loin de Duclair : la nature à perte de vue !
 

LeGlaude

Gauchiste en rémission
Membre
L'auteur a tout dit. Je vis à Rouen, en rive gauche, depuis maintenant 3 ans, et les seuls blancs que j'ai rencontré se comptent sur les doigts d'une main. Je compte quitter ce lieu lovecraftien pour venir m'installer en rive droite d'ici l'année prochaine. J'ajoute cependant que la vie en rive droite ne me semble pas meilleure à mes yeux : alors que la rive gauche est envahie par les hordes d'afro-bougnoules, la rive droite, elle, est gangrénée par les bobo-gauchistes.
 

GuillaumeLeConquérant

Gauchiste en rémission
Membre
L'auteur a tout dit. Je vis à Rouen, en rive gauche, depuis maintenant 3 ans, et les seuls blancs que j'ai rencontré se comptent sur les doigts d'une main. Je compte quitter ce lieu lovecraftien pour venir m'installer en rive droite d'ici l'année prochaine. J'ajoute cependant que la vie en rive droite ne me semble pas meilleure à mes yeux : alors que la rive gauche est envahie par les hordes d'afro-bougnoules, la rive droite, elle, est gangrénée par les bobo-gauchistes.
Essaye de viser le plateau nord si tu le peux, c'est-à-dire : Mont-Saint-Aignan (le village ou Saint-André à la rigueur, fuis Colbert et les Coquets) et Bois-Guillaume, je pense que c'est là que tu seras le plus tranquille sans trop t'éloigner de la ville.
 
Top