Rouen & et ses alentours

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
124
Reaction score
309
Rouen, ancienne capitale des ducs de Normandie, est tombée bien bas. J'ai eu le grand privilège d'y vivre pour y étudier l'histoire, et sans cette bénéfique prise de contact avec le réel, je serais toujours à mijoter dans le jus du gauchisme ambiant qui m'imprégnait dans mon adolescence.

Rouen se divise en deux parties, séparées par la Seine mais reliées par de nombreuses lignes de transport en commun : une rive nord (la « rive droite » historique et blanche) et une rive sud (la « rive gauche » moderne et afro-bougnoulisée). La rive droite abrite tout ce que la ville a de normand, français, européen et blanc : le patrimoine historique, les musées, les rues médiévales pittoresques, les petits quartiers bourgeois tranquilles. La population y est essentiellement blanche mais les hordes d'afro-bougnoules de la rive-gauche s'y déversent par douzaines chaque jour, grâce aux transports en commun. Malheureusement, l'invasion a d'ores et déjà commencé et la rive droite est chaque année un peu plus gangrénée par les engeances venus de l'autre côté de l'eau (de la Méditerranée ou de la Seine, c'est tout pareil dans notre cas).
Toute la partie de la ville comprise entre l'hôtel de ville et la périphérie est perdue à la cause blanche, les kebab et coiffeurs africains sont légion rue de la République. C'est d'autant plus parlant que ladite rue de la République, par le pont Corneille, se prolonge rive-gauche sous le nom de rue Lafayette, laquelle abrite la plus grande concentration au mètre linéaire de coiffeurs africains de la ville (tous proposant, sans exception, des services de transfert d'argent). Le cœur battant de la ville, le Théâtre des Arts où se croisent les 5 principales lignes de transport en commun de la métropole, est une gigantesque pompe à crasse et à cheveux crépus qui avale et recrache inlassablement ses sbires infernaux dans le centre historique de Rouen. C'est là que de nombreuses agressions et vols sont commis par de vibrants maghrébins désœuvrés et victimes du racisme systémique de la métropole. Du reste, il devient de plus en plus dangereux de sortir après une certaine heure, surtout à certains endroits tels que le parc de l'Hôtel de Ville ou le quartier de la Grand-Mare en périphérie de la ville, fameux pour ses affrontements de bandes.

La rive gauche, quant à elle, est un cloaque puant abandonné de Dieu. S'y croisent en toute liberté les pires espèces sauvages : maghrébins, nègres somalo-comoriens, mûlatrions fièrement promenés en poussette par leurs grands-parents boomers plus blancs que blanc. Il est à noter que – ô surprise – nos chers compatriotes couscous-tajine disposent d'une mosquée chapeautée par les Frères Musulmans, lesquels par leur association-écran jouent un rôle dans le paysage politique de la métropole. Être un blanc de l'autre côté de la Seine, c'est aimer le risque ; y vivre, c'est être suicidaire (surtout pour les femmes). HLM et bureaux de la CAF flambants neufs le long du métro, tous construits à coups de millions subventionnés par l'argent blanc, sont la marque de l'estime que portent les dirigeants écolo-gauchistes de la métropole à leurs sous-races du Tiers-monde.

Du reste, Rouen pourrait être une ville très bien desservie par les transports en commun si les employés de la société de régie n'étaient pas à 95% d'irrécupérables brigands cégéto-communistes se mettant en grève à la moindre occasion. De nombreuses lignes desservent la plupart des points essentiels, et jusque tard dans la nuit pour s'éviter de devoir traverser la jungle à pieds à la sortie du bar. La ville est sale et infestée de rats, les pigeons y sont légion et les clochards et autres putes roumaines pullulent le long des boulevards.


Si l'on prend la peine de s'éloigner un peu de la verrue raciale qu'est Rouen, c'est un très bel arrière-pays qui s'offre au blanc curieux. Les pays de Caux et de Bray offrent un vaste patrimoine rural globalement préservé, et un taux de négrification très en-deça de la moyenne de la grande ville – proche de zéro dans certaines zones. Le terroir y offre une vaste palette de saveurs et de paysages, bien que la population rurale ait durement souffert de la désindustrialisation.

Conclusion : si vous allez en Haute-Normandie, ne vous arrêtez pas à Rouen, visitez la campagne environnante.
 

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
124
Reaction score
309
excepté peut-être côté Mont-Saint-Aignan
Malheureusement, Mont-Saint-Aignan (à l'exception du vieux village historique) est à l'image du reste de la métropole : tours HLM, population afro-bougnoule, sans parler des trous à rats que sont les résidences universitaires… C'est un poil moins sauvage (si on excepte les viols d'étudiantes sur le parking des résidences CROUS) mais racialement, c'est pourri.
Cependant la ville propose pas mal de jolis points de vue, c'est probablement le meilleur endroit de la métropole pour qui aime se promener en paix.
 

AdolfReviens

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
10
Reaction score
32
Rouen, c'est Paris en miniature.
Un centre bourgeois magnifique bien qu'infesté passé une certaine heure. Et quasiment tout autour, des cités infâmes à chaque point cardinal, excepté peut-être côté Mont-Saint-Aignan, mais la grand Marre n'est pas bien loin.
Assez impressionné également par le nombre de cas sociaux blancs dans ce coin.
Par contre, les rouges y semblent bien dociles.

Jolie ville néanmoins, malgré les travers ethniques, avec des bâtiments historiques remarquables à tous les coins de rue. À mon humble avis une des 5 plus belles de France.

Et en effet, la rive gauche est un belle exemple républicain, le centre commercial de saint-Sever est à visiter au moins une fois dans sa vie.
Je plussoie pour le "Rouen, petite sœur de Paris", cela se vérifie tant du point de vue de la mentalité bourgeoise qui y règne, que de l'état racial déplorable de la commune.

Rouen est une ville à visiter mais pas à habiter. La rue du Gros-Horloge vaut le coup d'œil, il y a des quartiers historiques avec de belles batisses en collombages et chaque rue regorge d'histoires à raconter. Contrairement à ses homologues normands (Le Havre, Caen, Cherbourg), Rouen, lors du génocide des Blancs de 39-45, n'a pas eu la chance d'être bombardé massivement par les aviations anglaise et américaine coordonnées par la main du Juif. Certes, il y a eu quelques dégâts, mais rien à voir avec les villes nommées précédemment.
 

RedDawn

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
32
Reaction score
198
J'ai assez bien connu cette ville et je suis plutôt d'accord avec l'analyse plus haut, la rive gauche, et même tout l'est de Rouen jusqu'à Elbeuf (qui a la sympathique particularité d'avoir une belle cité pourrie en plein centre ville) et qui correspond à l'ancienne banlieue très industrielle et fortement communiste est un immonde cloaque où il ne reste plus que des bougnoules et des usines à l'abandon.

Coté rive droite à l'ouest on peut aussi citer Canteleu qui domine la ville des ses HLM pourris remplis de bicots ainsi que sa mosquée dotée d'un minaret de 13mètres et à l'est le sympatique quartier des Sapins/Grand Mare où le dépaysement islamique est garanti.

Pour le centre ville, ne pas oublier la grosse communauté LGBT dotée de plusieurs restaurants et boites de nuit, la très importante communautée juive avec une synagogue gardée H24 par l'armée.
Le reste de la ville est peuplée de boomers bourgeois macronistes.

Il y a aussi beaucoup d'étudiants et surtout d'étudiantes du fait de la faculté de medecine, c'est donc une ville très animée mais attention à ne pas trop trainer le soir car des bandes de migrants rodent dans les rues et agressent gratuitement les blancs.

Pour le reste, Rouen s'est totalement vidée de ses prolétaires blancs, même les cadres macronistes fuient à l'est de la ville transformant les anciens petits villages en dortoirs pavillonaires faisant exploser par la même occasion les prix de l'immobiler.

Pour conclure, Rouen est quand même une très belle ville à visiter et un blanc qui voudrait s'installer dans le coin y trouvera facilement du travail, mais je déconseilles fortement d'habiter dans l'agglomération même, la ville étant très bien desservie que se soit en transports en commun ou par la route (3 autoroutes desservent la ville), il est tout à fait possible de vivre dans la campagne environnante (très jolie et très blanche) et de travailler dans l'agglomération.
 
Last edited:

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
124
Reaction score
309
la très importante communautée juive avec une synagogue gardée H24 par l'armée.
Petit détail pittoresque : la synagogue est entre autres accessible via la très bien nommée « rue de la Porte aux Rats », la vision de la plaque de rue à quelques mètres de la porte de la synagogue est à contempler pour tout démocrate de passage !

Pour conclure, Rouen est quand même une très belle ville à visiter et un blanc qui voudrait s'installer dans le coin y trouvera facilement du travail, mais je déconseilles fortement d'habiter dans l'agglomération même, la ville étant très bien desservie que se soit en transports en commun ou par la route (3 autoroutes desservent la ville), il est tout à fait possible de vivre dans la campagne environnante (très jolie et très blanche) et de travailler dans l'agglomération.
Je plussoie tout à fait, à vrai dire une grande partie des employés du tertiaire à Rouen habitent dans la campagne environnante et viennent en voiture, train, bus. De même pour les étudiants d'ailleurs. Et on a plein de bonne bouffe dans la campagne normande !
 

RedDawn

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
32
Reaction score
198
Petit détail pittoresque : la synagogue est entre autres accessible via la très bien nommée « rue de la Porte aux Rats », la vision de la plaque de rue à quelques mètres de la porte de la synagogue est à contempler pour tout démocrate de passage !
Je ne connaissais pas ce détail amusant.
 
Last edited:

Goudurix

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
478
Reaction score
1,471
J'ai grandi à Bois-Guillaume (oui, fils de bourgeois catho-Vatican II votant UMP), j'y suis retourné cet hiver pour une mission de géomètre et mon Dieu, comme ça s'est africanisé rapidement !
Sacrilège ultime, maintenant il y a des logements sociaux à Quincampoix (le village de Jacques Anquetil) et Isnauville donc même là-bas on commence à voir des mouquères, alors que quand j'étais au collège je souriais de mes camarades venus de Quincampoix car ils avaient l'accent du pays de Bray.
 

Griffith le Blanc

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
70
Reaction score
255
J'ai vu Rouen, changer en y emménageant, en quelque années la ville est devenu une poubelle, les rats commencent à se balader tranquillement en ville, et les allogènes sont partout, la rive droite est mieux que la gauche mais si ca continue ce n'est qu'une question de temps, certains quartiers comme la préfecture et la gare sont sympa mais certaines zones sont dangereuses pour vos vies, évitez les quartiers et les hauts de rouen à tout prix
 

cosac

SA- soldat
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
167
Reaction score
614
le droitard boomeur de Rouen rive droite est en général un authentique abruti!! j'ai travailler a la construction du métro de Rouen a l'époque c'était épique le vieux con t'explique que tout la ville a été construite grâce au 3 sous qu'il a à la banque , les gauchos qui croient encore que l'on va pendre les patrons enfin le seul truc qui m'amuse c'est le nom de la prison ''bonne nouvelle'' de la, le fameux """"pas de nouvelle bonne nouvelle"""" 😁
 

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
124
Reaction score
309
J'ai vu Rouen, changer en y emménageant, en quelque années la ville est devenu une poubelle, les rats commencent à se balader tranquillement en ville, et les allogènes sont partout, la rive droite est mieux que la gauche mais si ca continue ce n'est qu'une question de temps, certains quartiers comme la préfecture et la gare sont sympa mais certaines zones sont dangereuses pour vos vies, évitez les quartiers et les hauts de rouen à tout prix
En trois ans d'études là-bas j'ai vu la détérioration, entre les agressions gratuites en pleine nuit (voire en plein jour) et les rats qui se baladent dans le plus grand des calmes au Théâtre des Arts, je suis bien content d'être retourné à la campagne.

le droitard boomeur de Rouen rive droite est en général un authentique abruti!! j'ai travailler a la construction du métro de Rouen a l'époque c'était épique le vieux con t'explique que tout la ville a été construite grâce au 3 sous qu'il a à la banque , les gauchos qui croient encore que l'on va pendre les patrons enfin le seul truc qui m'amuse c'est le nom de la prison ''bonne nouvelle'' de la, le fameux """"pas de nouvelle bonne nouvelle"""" 😁
La population rouennaise est quand même phénoménale, ils ont réussi à diviser par deux le score du FN aux municipales alors que l'insécurité explose des deux côtés de la Seine… Enfin, ils auront ce qu'ils méritent et tant pis pour eux.
 

Chicotte

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 12, 2020
Messages
116
Reaction score
400
Pour avoir discuté avec des jeunes et jolies Rouennaises récemment, ce qui est agréable, c’est que les problèmes sont identifiés et évoqués avec franc-parler : de « blacks », on est passé progressivement à « noirs » puis à « sales noirs »... et à « sales nègres » au bout de quelques verres. 🥰 Je n’ai par contre pas réussi à leur faire dire du mal des singes du désert, malgré une forte insistance.
 

Mazarin

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,295
Reaction score
3,128
Je ne pense pas qu'il faille accorder la moindre importance aux scores électoraux républicains. J'ai croisé bien plus de gens votant à gauche car ouvriers et compagnie, le logiciel quoi, bien plus ultra-racistes que les électeurs RN que je connais.

Regarde St Etienne du Rouvray, tu crois que les 3/4 des habitants souscrivent à la maxime : "religion, opium du peuple" ? :)
Non, parce qu'ils souscrivent à la fantaisie islamique. Mais oui, le résultat électoral est bien la chose la plus médiocre et inintéressante.
 

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
124
Reaction score
309
Pour avoir discuté avec des jeunes et jolies Rouennaises récemment, ce qui est agréable, c’est que les problèmes sont identifiés et évoqués avec franc-parler : de « blacks », on est passé progressivement à « noirs » puis à « sales noirs »... et à « sales nègres » au bout de quelques verres. 🥰 Je n’ai par contre pas réussi à leur faire dire du mal des singes du désert, malgré une forte insistance.
Rien d'étonnant à cela, quand on voit l'augmentation presque exponentielle de l'insécurité, notamment pour les femmes ! Mais quelque chose me dit qu'elles n'ont pas encore fait l'expérience des bougnoules voleurs du théâtre des arts 🤔
 

Aryen Défaitiste

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
65
Reaction score
222
Rien d'étonnant à cela, quand on voit l'augmentation presque exponentielle de l'insécurité, notamment pour les femmes ! Mais quelque chose me dit qu'elles n'ont pas encore fait l'expérience des bougnoules voleurs du théâtre des arts 🤔
Les bougnoules sont plus sournois, ils vont les tchatcheurs gentils, par contre une fois chez eux c'est loi de la shariah, plus aucun droit de la femme.

Donc forcément, une blanche qui a jamais été en couple avec un arabe ne voit que la pellicule artificielle du Ali du coin qui sourit et fait le mec gentil pour vendre un pack de bières à 23h avant d'aller en boîte, et veut pas faire le jeu de l'amalgame quand un nègre du désert fait le relou.

Et puis le jour où elle donne sa chance à un arabe, ça donne un truc comme ça : https://www.lanouvellerepublique.fr...ferme-pour-avoir-pousse-une-femme-du-4e-etage
 

Louis de Beauregard

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
163
Reaction score
396
Une ville malheureusement rasée par les bombardements américains, j'y ais vécu 3 ans et franchement il faut aimer l'architecture d'après guerre... Centre ville plein de punks à chienS immondes, il y en a toujours au moins une vingtaine rue du Gros Horloge, et rive gauche infréquentable sauf peut être les quais, qui sont plutôt sympatiques.
Je ne peux que l'imaginer mais Rouen en 41, sans les nègres et les bicots, des maisons à colombages partout, la propreté des rues... Ça devait être une ville magnifique, à la fois active et pitoresque, avec ses petites rues, ses maisons de villes, ses vieux hotels particuliers, ses églises...
 

GuillaumeLeConquérant

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
124
Reaction score
309
Une ville malheureusement rasée par les bombardements américains, j'y ais vécu 3 ans et franchement il faut aimer l'architecture d'après guerre... Centre ville plein de punks à chienS immondes, il y en a toujours au moins une vingtaine rue du Gros Horloge, et rive gauche infréquentable sauf peut être les quais, qui sont plutôt sympatiques.
Je ne peux que l'imaginer mais Rouen en 41, sans les nègres et les bicots, des maisons à colombages partout, la propreté des rues... Ça devait être une ville magnifique, à la fois active et pitoresque, avec ses petites rues, ses maisons de villes, ses vieux hotels particuliers, ses églises...
C'est vrai qu'assez paradoxalement, la ville a beau avoir été plutôt épargnée, les architectes d'après-guerre n'ont pas raté leur coup et nous ont pondu de ces immondices…! Cependant, on a la chance d'avoir conservé un magnifique centre historique, c'est bien la seule chose qui pourrait intéresser un blanc à Rouen maintenant.
 

Rohirrim

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
70
Reaction score
345
Pour les Normands, Rouen passe pour le Paris, donc la poubelle de la Normandie, et les Rouennais avec. Une sale ville gaucho-bobo ceinturée d'islamo-gauchistes. Malheureusement, même les braves Normands qui en sont issus sont majoritairement acculturés, et n'ont rien de très différent des Parigots débiles. Normands de sang, mais bien urbanisés dans leur tête, et donc sans intérêt. Ne comptez pas sur eux pour vous rendre fier d'être en terre de descendants de Vikings. Ce n'est pas dans ce trou de Seine qui fut tantôt lumineux que bat le coeur normand. Allez pour ça dans le vaste arrière-pays, encore intéressant, et encore conscient de ses racines. Après, le Normand des campagnes (j'exclus ici les PAN et PAB des champs, il y en a) est généralement âpre, et les horzains (comme on y appelle les non Normands) n'y sont pas facilement acceptés. L'amitié met du temps à s'y développer. Mais quand elle est établie, elle est solide.
 

Malreaux Charles

SA- soldat
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
182
Reaction score
543
Les belles étendues campagnardes n'échappent pas au désastre racial, un nombre incalculable de pute a bicot pullulent et agissent en contradiction avec leur cercle familial. Cette envie de subversion prend ses racines dans l'adolescence, la jeune fille rebelle si mal gérée fricote avec la chienlit du tiers monde, le plus souvent au collège environnant. D'un racisme pourtant ferme, le cauchois finit tant bien que mal a accepter sa jeune fille marié avec un rat d'Algérie, le plus souvent superbement marié près de Bolbec, capitale de la beaufferie.

J'ai en mémoire des histoires sordides, des scènes de vie a la limite du tangible ou des Normands du pays de Bray avec un accent incompréhensible finissent par dépit a relativiser le statut de leur fille, allant même jusqu'à servir du halal a table conformément aux volonté divines.
Yvetot dans son symbole était la vitrine du pays de Caux, l'aire urbaine historique, qui tel Rouen attire les citoyens périurbains et par la même des commerces de proximité parfois absents des zones enclavés.

Cependant la chape de vert se brise, les premiers spécimens PAN commencent a déambuler avec nonchalance, exhibant le désastre racial comme un trophée au milieu d'un microcosme génétique quasi inchangé historiquement.
Des villages coupés de tout contact voient de nouveaux habitants, d'abord discret mais d'un intrusion certaine par la natalité prégnante, a contrario de la gerontocratie qui règne dans les campagnes normandes.

Le processus Breton tant décrié, moqué puis pointé du doigt comme la honte intersidérale n'échappera aucunement a ses zones enclavés.
Devant l'absence d'infrastructures, maintenant les campagnes en mort cérébrale, les jeunes parents envoient leurs filles en appartement a Rouen, de là le milieu bobo mondain les pervertie jusqu'à biologiquement tarir des innocentes femmes. Tandis que l'accent typiquement campagnard se perds, considéré comme un attrait péquenaud dans le milieu rouennais, les jeunes gens deviennent plus citadins parfois que les citadins eux mêmes, menant une croisade contre leur propre berceau natal, le retour au pays est l'occasion de mépriser cette culture.

Loin s'en faut, ses territoires demeurent d'un racisme naturellement ancré exceptionnel et quand plus haut un camarade parle de ce rejet entre régions non normandes, c'est tout a fait perspicace et véridique.
De plus, chaque paysage regorge d'histoire tout en étant imperméable a la laideur immobilière, une bénédiction qui parfois fait même oublier que la France est en passe de devenir le Bresil, car en effet croiser un negre près de Autretot bonne chance, même si le phénomène tant a s'inverser.
 
Last edited:

TournevisPatriote

SA- soldat de choc
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
375
Reaction score
1,213
Tiens, j'écoutais le dernier live de Conversano. Il est surtout là pour clasher De Lesquen, mais il a aussi parlé d'un village charmant sur la côte : Veules-les-Roses. Ses falaises, ses cressonnières, le plus petit fleuve de France. C'est moins touristique qu'Étretat, mais très joli. Ça a dû inspirer plein d'artistes. On se croirait en Angleterre. Entre Saint-Valery et Dieppe.
Il y a pas mal de" plus beaux villages de France" qui valent le détour. Ca doit coûter cher d'y habiter, à moins d'hériter : pas étonnant quand on voit le cadre de vie serein qui s'y dégage quand on s'y balade.
Prenez soin du patrimoine, sélectionnez des gens de qualité, rassemblez des créateurs enracinés... Dans quelques décennies, ces villages peuvent se transformer en joyaux. C'est ça qu'on veut, préserver l'esprit français dans NOS villages. Faire tout le contraire de ce qui a été fait de moche depuis ces 50 dernières années autour des grandes villes !
 
Top