Roland Garros et l'embourgeoisement macroniste.

Atlantis27

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
2,115
Reaction score
6,805
Ce n'est juste qu'une observation anecdotique de ma part, mais je me demande depuis quelques temps comment se fait-il que le tournoi de Tennis de Roland Garros est devenu en quelques années un haut-lieu de rassemblement mondain et huppé pour la bourgeoisie macroniste?
 

Nummer eins

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 7, 2020
Messages
273
Reaction score
723
Ca ne date pas d'hier.
Ce sport est puant de narcissisme et d'individualisme, aussi bien du côté des joueurs que du public.
Ca reste plus classe que les sports à nègres (foot, basket) ou à bicots (Hand-Ball), mais il ne faut pas perdre son temps avec ces conneries.
Perso je suivais au lycée, passé 18 ans j'ai laché l'affaire.
 

Avémézari1Francofon

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Jan 6, 2021
Messages
1,522
Reaction score
6,167
J'ai regardé deux ou trois bouts de matchs cette année. Un public ultra-bienpensant qui conspue l'aryen face au narbo ostensiblement, puis le slave contre l'autre narbo de maniere incomprehensible (NOVAX DJOKO), etc... etc... Roland Garros c'est probablement le rassemblement de ce qui se fait de pire en terme de bobos parisiens... Un lieu idéal pour faire un feu d'artifice....
 

Le Macaque

SA-Oberführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 13, 2020
Messages
5,487
Reaction score
22,748
j ai toujours connu le public de R.G bobo le genre qui méprise un balayeur de rue ou une femme de ménage
 

U-96

SA- chef de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 16, 2020
Messages
1,125
Reaction score
5,588
Cela a toujours été comme ça avec Patrick Benguigui exibant sa graisse .
 

Un Lyonnais

SA-Obersturmführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
2,495
Reaction score
9,764
Roland Garros a longtemps été un lieu de rencontre de la haute bourgeoisie française.
Et je dois dire que le déroulement des matchs était autrefois bien plus feutré que ce que nous pouvons voir depuis 30 années environ: le bourgeois perd progressivement de sa superbe, son gras du bide ressort dans les cheveux crépus de Benguigui accueilli tel le Sauveur dans les gradins des cours qui s'ennuyaient poliment autrefois.
Et enfin, pour parachever la transformation: le nègre, comme toujours.

En somme, ce bourgeois continue de singer l'aristocratie anglaise, passant de la distance victorienne au laisser-aller des bougnoules égyptiens, pour finir en dernier lieu dans les bras d'une guenon lambda.
 
Top