Outragée, la Bretagne se soulève contre la dictature sanitaire et organise une Rave Party sauvage

A

AdminDP

Guest
Captain Harlock
Démocratie Participative
02 Janvier 2021



Il y a beaucoup de choses que l’Etat peut faire pour imposer la terreur sanitaire mais pas au point d’empêcher les punks à chiens bretons de se défoncer en plein air.

A Lieuron, la rave party se poursuit pour la 2e soirée consécutive avec plusieurs milliers de personnes sur place.

Les lieux sont ce soir accessible sans le moindre contrôle. #raveparty pic.twitter.com/58s03uDEdj

— Remy Buisine (@RemyBuisine) January 2, 2021


Le régime a déployé ses janissaires de la Gendarmerie sur place, sans succès. La résistance éthylique est farouche.

Lieuron, France – New Years Eve Ravers set police cars on fire pic.twitter.com/5q8dt97Lxc

— Happy Harry (@HappyHarryMedia) January 1, 2021

L’insurrection bretonne est même parvenue jusqu’aux oreilles du New York Times.

En France, les policiers ont tenté d’empêcher quelque 2 500 personnes d’assister à une fête du Nouvel An près de la ville de Rennes, « mais ils ont dû faire face à l’hostilité féroce de nombreux fêtards ».

Police officers in France tried to prevent some 2,500 people from attending a New Year rave near the city of Rennes, “but faced fierce hostility from many partygoers.” https://t.co/s8XPHeKIKY

— The New York Times (@nytimes) January 1, 2021

Le potentiel insurrectionnel de la punk-à-chiennerie bretonne est tout à fait considérable. Cela peut durer des jours, voire des semaines, avec des pauses. Correctement approvisionnée en alcool et en produits stupéfiants divers, cette masse de viande peut faire preuve d’une violence incontrôlable et d’une endurance hors du commun. Le punk à chien breton dort peu, n’importe où et se nourrit de houblon. Il peut sans difficulté combattre pendant 4 jours d’affilée s’il est constamment abreuvé.

Le soldat de base avale une caisse de 24 bières minimum en une journée.

Il faut aussi observer que si le premier jour un tel régiment peut encore faire preuve d’un semblant de retenue, le second est hors limite. L’effet cumulatif de l’alcool fait muter le punk à chien qui devient une sorte de Berserk. Tout peut arriver, embuscades de fourgons de bleus comprises. Une masse de Bretons ivres peut ainsi dévaler les pentes, bloquer une route, se mettre à défaire les talus et jeter des centaines de pierres sur des bleus terrorisés. Vous pouvez leur tirer dessus, ça n’a aucun effet, ils deviennent encore plus enragés sous l’effet de l’elixir de puissance qu’on appelle la Kro mélangé à des amphétamines.

« Eh ça passe sur BFM hein attention » Ptdrrrr la 6 ème puissance mondiale qui n’arrive pas à arrêter une fête de jeunes drogués jpp
😭
#raveparty #Lieuron #Bretagne pic.twitter.com/Ai409CdgH6

— Lola Jimenez (@lolalal99130367) January 1, 2021

Sur CNews, un travesti d’origine maghrébine a laissé libre cours à sa haine des glorieux punks à chiens. Elle appelle le gouvernement juif à réprimer férocement les combattants de la liberté.

Police officers in France tried to prevent some 2,500 people from attending a New Year rave near the city of Rennes, “but faced fierce hostility from many partygoers.” https://t.co/s8XPHeKIKY

— The New York Times (@nytimes) January 1, 2021

Le gouvernement juif a bien entendu répondu positivement.

🔴
ALERTE INFO. Gérald Darmanin convoque ce vendredi soir une réunion afin d’évoquer la rave party en cours en Bretagne https://t.co/qHQz6ugZiB pic.twitter.com/9Ly2HCvuez

— BFMTV (@BFMTV) January 1, 2021

Je ferais bien un GoFundMe pour financer l’achat de bières pour la résistance mais il ne tiendra pas, malheureusement.

Je soutiens en tout cas de manière inconditionnelle la rébellion anti-sanitaire contre l’internement de masse à domicile, véritable antichambre du néo-totalitarisme sémitique.

Commentez l’article sur EELB.su

Continue reading...
 

Arvalix

SA- chef de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 10, 2020
Messages
934
Reaction score
5,212
Toute forme de résistance active contre la dictature sanitaire meme vouée a l échec est a soutenir et pourtant les dieux savent que je déteste les punks a chien ,
Petit conseil pour vous les punks a chiens , prenez de la jusquiame contre la tché18f699671713c223.pngka cela décuple la force les réflexes et enlève tout sentiment d hésitation c est plus efficace que la 8 6
 

Athaulf

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
675
Reaction score
2,761
Vivant à la campagne , un jour on a vu débarquer des centaines de personnes : il y avait une fête de ce type qui s'était installé non loin de chez moi.

Avec un camarade on avait décidé d'aller enquêter. On enfile nos habits de chasse pour se fondre un peu dans la masse , c'était en plein hiver et ça faisait très couleur locale.

Attention , cela risque d'aller à l'encontre de certaines idées reçues , mais aussi d'en confirmer certaines.

Pour commencer , le champ dans lequel ils s'étaient installés , orienté plein nord , était froid. Très froid. Ceci dit c'était une bonne chose , car au moins il n'y avait pas de boue. Peut être que la présence de drogue et d'alcool était pour quelque chose dans l'endurance des participants , ou tout simplement l'habitude mais aussi le fait qu'ils soient occupés à danser.

Passons aux infrastructures. J'ai appris plus tard que le champ dans lequel ils étaient n'était pas squatté mais avait été prêté. Une fosse et des toilettes de chantiers avaient étés installés en périphérie. Un peu léger , mais étant chasseurs on a pas retrouvé des centaines de milliers de bouses fluorescentes remplies de LSD et autres amphétamine dans les bois autour les jours qui ont suivi leur départ , pareil pour l'endroit où ils s'étaient installés , c'était plutôt propre. Bon point pour eux donc. Un chapiteau avait été installé au milieu, avec 4 chauffages à gaz qu'on peut voir sur les terrasses des cafés en hiver avec des banquettes faites avec des bottes de paille carrées. C'est pas cher , et ça rajoute une ambiance champêtre qui ne dénature pas avec l'ensemble.

Passons aux participants. Déjà , pas un noir et pas un arabe. Ça rend l'ambiance faisandée par 500 personnes dansant sans prendre de douche pendant 3 jours supportable. Au niveau de ceux avec qui on avait parlé , on est globalement sur du prolo blanc de la campagne , faisant partie de cette catégorie , on se reconnait , aussi dégoûtante que puisse être l'apparence de son interlocuteur.

Même si physiquement ce n'est pas flagrant , on était loin des punks à chien que je pouvais croiser à Toulouse où j'avais fait mes études. La plupart de nos interlocuteurs bossaient , souvent dans des boulots saisonniers ou à l'usine. Certains ne bossaient pas , ce qui est assez commun dans les campagnes Françaises , car il n'y a tout simplement pas de boulot , les arboriculteurs qui pourtant se plaignent à longueur d'années de ne pas trouver de main d'oeuvres préfèrent faire venir 6 bus remplis de marocains qui feront 70 heures payées 50 , même si ça implique que lesdits marocains restent le reste de leurs vies à squatter en France sans jamais retravailler. Une fois qu'ils sont là c'est fini. Tous les gens qui vivent dans une ville dans le bassin de la Garonne savent que ces zones sont racialement sinistrées uniquement pour cette raison. Bref.

On est donc sur de la jeunesse paumée , voir très paumée. Ce qui lorsqu'on y pense est assez tragique. Beaucoup d'alcool et de drogues. Et pas que du cannabis.

Par contre aucun dealer apparent. On m'a expliqué que les dealers foutaient la merde , en profitaient pour piquer des trucs quand ils ne dépouillent pas les gens qui s'isolent un petit peu , quand il ne s'agit pas de tripoter les gonzesses. On en saura par contre pas plus sur la drogue , ce qui se comprend. On se connaît pas après tout.

Ceci nous a été expliqué par un organisateur qui avait eu vent du fait qu'on pose des questions , et qui est donc venu nous trouver. On lui a expliqué qu'on habitait dans le coin et qu'on voulait en profiter pour savoir à qui on avait affaire. Il nous a donc fait visiter et nous a expliqué le fonctionnement d'un "sound system" comme ils appellent ça. Grosso modo , tout le matériel , chapiteau compris , est payé et entretenu par la participation aux frais prise à l'entrée , mais aussi sur leurs deniers personnels. J'ai donc appris quel le mec qui mixait la musique avait été ingénieur son dans tout un tas de concerts. Il y a donc une certaine organisation quand même.

Pour conclure , et ce n'est que mon avis , ces gens là , aussi égarés qu'ils soient , viennent du même endroit que nous, du prolétariat blanc. Ils sont le fruit d'une société nihiliste traversée par des pulsions de mort , sans idéal , ce qui leur a fait bricoler leur propre idéal de leur côté , idéal forcément influencé par l'époque morbide que nous traversons.

Je préconise donc la rééducation et la réinsertion dans une société saine plutôt que la purge de ces gens là.

Édit : J'ai pas parlé d'un truc important , la musique. J'aime pas. Ceci dit , je trouve qu'il y a dans la techno quelque chose de fascisant , d'un point de vue rythmique.

Édit2 : Les chiens. Il y a beaucoup de chiens sur place , des chiens qui sont d'ailleurs assez équilibrés , pas de bagarres, pas de morsure. Sans doute que le fait qu'ils soient habitués à être laissés en liberté au milieu de beaucoup de monde y est pour beaucoup.
 
Last edited:

Carl Walther

SA- soldat
Membre
Joined
Dec 4, 2020
Messages
153
Reaction score
517
Vivant à la campagne , un jour on a vu débarquer des centaines de personnes : il y avait une fête de ce type qui s'était installé non loin de chez moi.

Avec un camarade on avait décidé d'aller enquêter. On enfile nos habits de chasse pour se fondre un peu dans la masse , c'était en plein hiver et ça faisait très couleur locale.

Attention , cela risque d'aller à l'encontre de certaines idées reçues , mais aussi d'en confirmer certaines.

Pour commencer , le champ dans lequel ils s'étaient installés , orienté plein nord , était froid. Très froid. Ceci dit c'était une bonne chose , car au moins il n'y avait pas de boue. Peut être que la présence de drogue et d'alcool était pour quelque chose dans l'endurance des participants , ou tout simplement l'habitude mais aussi le fait qu'ils soient occupés à danser.

Passons aux infrastructures. J'ai appris plus tard que le champ dans lequel ils étaient n'était pas squatté mais avait été prêté. Une fosse et des toilettes de chantiers avaient étés installés en périphérie. Un peu léger , mais étant chasseurs on a pas retrouvé des centaines de milliers de bouses fluorescentes remplies de LSD et autres amphétamine dans les bois autour les jours qui ont suivi leur départ , pareil pour l'endroit où ils s'étaient installés , c'était plutôt propre. Bon point pour eux donc. Un chapiteau avait été installé au milieu, avec 4 chauffages à gaz qu'on peut voir sur les terrasses des cafés en hiver avec des banquettes faites avec des bottes de paille carrées. C'est pas cher , et ça rajoute une ambiance champêtre qui ne dénature pas avec l'ensemble.

Passons aux participants. Déjà , pas un noir et pas un arabe. Ça rend l'ambiance faisandée par 500 personnes dansant sans prendre de douche pendant 3 jours supportable. Au niveau de ceux avec qui on avait parlé , on est globalement sur du prolo blanc de la campagne , faisant partie de cette catégorie , on se reconnait , aussi dégoûtante que puisse être l'apparence de son interlocuteur.

Même si physiquement ce n'est pas flagrant , on était loin des punks à chien que je pouvais croiser à Toulouse où j'avais fait mes études. La plupart de nos interlocuteurs bossaient , souvent dans des boulots saisonniers ou à l'usine. Certains ne bossaient pas , ce qui est assez commun dans les campagnes Françaises , car il n'y a tout simplement pas de boulot , les arboriculteurs qui pourtant se plaignent à longueur d'années de ne pas trouver de main d'oeuvres préfèrent faire venir 6 bus remplis de marocains qui feront 70 heures payées 50 , même si ça implique que lesdits marocains restent le reste de leurs vies à squatter en France sans jamais retravailler. Une fois qu'ils sont là c'est fini. Tous les gens qui vivent dans une ville dans le bassin de la Garonne savent que ces zones sont racialement sinistrées uniquement pour cette raison. Bref.

On est donc sur de la jeunesse paumée , voir très paumée. Ce qui lorsqu'on y pense est assez tragique. Beaucoup d'alcool et de drogues. Et pas que du cannabis.

Par contre aucun dealer apparent. On m'a expliqué que les dealers foutaient la merde , en profitaient pour piquer des trucs quand ils ne dépouillent pas les gens qui s'isolent un petit peu , quand il ne s'agit pas de tripoter les gonzesses. On en saura par contre pas plus sur la drogue , ce qui se comprend. On se connaît pas après tout.

Ceci nous a été expliqué par un organisateur qui avait eu vent du fait qu'on pose des questions , et qui est donc venu nous trouver. On lui a expliqué qu'on habitait dans le coin et qu'on voulait en profiter pour savoir à qui on avait affaire. Il nous a donc fait visiter et nous a expliqué le fonctionnement d'un "sound system" comme ils appellent ça. Grosso modo , tout le matériel , chapiteau compris , est payé et entretenu par la participation aux frais prise à l'entrée , mais aussi sur leurs deniers personnels. J'ai donc appris quel le mec qui mixait la musique avait été ingénieur son dans tout un tas de concerts. Il y a donc une certaine organisation quand même.

Pour conclure , et ce n'est que mon avis , ces gens là , aussi égarés qu'ils soient , viennent du même endroit que nous, du prolétariat blanc. Ils sont le fruit d'une société nihiliste traversée par des pulsions de mort , sans idéal , ce qui leur a fait bricoler leur propre idéal de leur côté , idéal forcément influencé par l'époque morbide que nous traversons.

Je préconise donc la rééducation et la réinsertion dans une société saine plutôt que la purge de ces gens là.

Édit : J'ai pas parlé d'un truc important , la musique. J'aime pas. Ceci dit , je trouve qu'il y a dans la techno quelque chose de fascisant , d'un point de vue rythmique.

Édit2 : Les chiens. Il y a beaucoup de chiens sur place , des chiens qui sont d'ailleurs assez équilibrés , pas de bagarres, pas de morsure. Sans doute que le fait qu'ils soient habitués à être laissés en liberté au milieu de beaucoup de monde y est pour beaucoup.
Tu es en partie à côté de la plaque complet. Tous ces scumbags sont des Cédric Herrou en puissance. Il te marcheront sur la gueule avant de te cramer dans un pneu afin de protéger 1 clandestin africain. Révise ton Wikipedia sur les zadistes. Peu importe qu’ils sortent des familles prolétaires.
 

Athaulf

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
675
Reaction score
2,761
Tu es en partie à côté de la plaque complet. Tous ces scumbags sont des Cédric Herrou en puissance. Il te marcheront sur la gueule avant de te cramer dans un pneu afin de protéger 1 clandestin africain. Révise ton Wikipedia sur les zadistes. Peu importe qu’ils sortent des familles prolétaires.

J'ai déjà vu des zadistes à Sivens pour la construction de la retenue d'eau , c'est pas du tout le même public.
 

le macaque

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 13, 2020
Messages
1,043
Reaction score
4,362
mouai ok ils s en prennent à la flicaille mais tout en accueillant à bras ouverts des chieurs de rue des Pakistanais Soudanais etcccc aucune compassion pour ces crasseux qui salissent la Bretagne
 

Antitermites

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 3, 2020
Messages
241
Reaction score
1,043
Pour conclure , et ce n'est que mon avis , ces gens là , aussi égarés qu'ils soient , viennent du même endroit que nous, du prolétariat blanc. Ils sont le fruit d'une société nihiliste traversée par des pulsions de mort , sans idéal , ce qui leur a fait bricoler leur propre idéal de leur côté , idéal forcément influencé par l'époque morbide que nous traversons.

Je préconise donc la rééducation et la réinsertion dans une société saine plutôt que la purge de ces gens là.
Oui, je confirme. J'étais moi même un "teufeur" dans ma jeunesse, et je n'ai jamais été punk à chien et j'en ai rencontré très peu dans ces fêtes.
C'était surtout des rassemblements de petits blancs (à 99%) assez friqués pour claquer minimum 100 euros par week-end.
Mais l'idéal n'est pas si bricolé que cela puisque qu'il a été élaboré par des juifs et des agences fédérales dans les années 60. (The CIA Created the Drug Culture)

Par contre, la purge a eu lieu d'elle même. Je n'arrive plus à compter le nombres de mes potes de l'époque qui avaient un avenir prometteur mais sont morts dans la trentaine ou bien ont eu leur vie brisée par un passage par la case prison et/ou toxicomanie lourde.
 
Last edited:

Athaulf

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
675
Reaction score
2,761
Oui, je confirme. J'étais moi même un "teufeur" dans ma jeunesse, et je n'ai jamais été punk à chien et j'en ai rencontré très peu dans ces fêtes.
C'était surtout des rassemblements de petits blancs (à 99%) assez friqués pour claquer minimum 100 euros par week-end.
Mais l'idéal n'est pas si bricolé que cela puisque qu'il a été élaboré par des juifs et des agences fédérales dans les années 60. (The CIA Created the Drug Culture)

Par contre, la purge a eu lieu d'elles mêmes. Je n'arrive plus à compter le nombres de mes potes de l'époque qui avaient un avenir prometteur mais sont morts dans la trentaine ou bien ont eu leur vie brisée par un passage par la case prison et/ou toxicomanie lourde.

Pareil j'ai appris il y a quelques années qu'un type qui était dans ma classe au collège est mort d'overdose après une de ces fêtes. S'étouffer avec son vomi et mourir à moins de 30 ans c'est assez dur.

Pas de méprise , je n'idéalise absolument pas ces fêtes bien au contraire , mon "expérience" s'est limité à cette seule soirée.

Par contre ça m'a permis un peu de comprendre le pourquoi du comment. Tous les gens ou presque à qui j'ai parlé là auraient été tout à fait valables si ils avaient évolué dans une société un peu plus saine. Beaucoup bossaient d'ailleurs. Des maçons , des plombiers.
 

SoleilSympa

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Aug 5, 2020
Messages
1,006
Reaction score
3,888
Pareil j'ai appris il y a quelques années qu'un type qui était dans ma classe au collège est mort d'overdose après une de ces fêtes. S'étouffer avec son vomi et mourir à moins de 30 ans c'est assez dur.

Pas de méprise , je n'idéalise absolument pas ces fêtes bien au contraire , mon "expérience" s'est limité à cette seule soirée.

Par contre ça m'a permis un peu de comprendre le pourquoi du comment. Tous les gens ou presque à qui j'ai parlé là auraient été tout à fait valables si ils avaient évolué dans une société un peu plus saine. Beaucoup bossaient d'ailleurs. Des maçons , des plombiers.
Merci pour vos commentaires.
Je rajoute un truc, j'ai été a ma première teuf quand j'avais 18 ans, elle était organisée juste après le printemps de Bourges (festival officiel de musique) non loin dans la campagne et c'était fullblanc.

j'en ai fait quelques autres quand l'occasion se prêtait et j'ai appris que par exemple les dealers arabes n'étaient plus les bienvenus car pour faire rentrer la drogue et passer les barages de flics ils utilisaient des chiens qu'ils éventraient sur place avant d'abandonner le corps dans les bois.

J'ai été jusqu'en Italie pour une soirée sound-systeme qui a durée deux jours et idem, full blanc, organisation aux petits oignons (chauffage dans une gros marabout, nourriture chaude a pas chère, toilettes propres etc) - on payait seulement 5e a l'entrée pour les orgas mais on pouvait donner plus.

Ce que je pense de ces évènements est la chose suivante, il s'agit bien des nôtres, un peu pommés mais pas foncièrement méchants, j'ai rencontré plusieurs fois des natios, des blancs gauchistes qui ne l'étaient pas vraiment mais aussi des gens dont la mort serait pour eux une délivrance...

C'est une grosse partie de la jeunesse blanche sacrifié récupérée par les organisations juives politiques même si une grosse partie n'est absolument pas politisé, tout ça leur passe au dessus.

Ces gens participent a ces soirées pour retrouver un semblant de vie communautaire, entrer en Transe pseudo chamanique au son de la musique, de drogues hallucinogènes et quitter ne serait ce qu'un jour ou deux leur conditions serviles d'esclaves blancs même s'ils ne le voient pas forcément comme ça.

souvenir :
 

chene1968

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 10, 2020
Messages
797
Reaction score
2,134
Le problème aujourd'hui pour ce croire rebelle à la société du marché apatride "youpine" il faut se transformer en zombie punk et autres cultures zombies du genre ils font le jeu de la société youpine en créant encore plus le chaos parmi les fds .
C'est pour cela elle très largement encouragée et avec l'amont des "adultes blancs" dit encore normaux on est à l'opposé de combattre réellement cette société du choléra anti-blanc!!!
 

Le gang Buzyn Lévy

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 14, 2020
Messages
1,397
Reaction score
6,350
Le potentiel insurrectionnel de la punk-à-chiennerie bretonne est tout à fait considérable. Cela peut durer des jours, voire des semaines, avec des pauses. Correctement approvisionnée en alcool et en produits stupéfiants divers, cette masse de viande peut faire preuve d’une violence incontrôlable et d’une endurance hors du commun. Le punk à chien breton dort peu, n’importe où et se nourrit de houblon. Il peut sans difficulté combattre pendant 4 jours d’affilée s’il est constamment abreuvé.

Le soldat de base avale une caisse de 24 bières minimum en une journée.


C'est fini, j'arrête de boire de l'alcool avec les Bretons.

« Rien n'est plus complexe que le caractère breton, ce prodigieux mélange de ténacité et d'indécision». Le plus grand malheur des Bretons, leurs femmes. Pas mal de Bretonnes sont des putes à nègres et pro-invasion.
 

Antitermites

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 3, 2020
Messages
241
Reaction score
1,043
Pour la culture de ceux qui assimilent musique électronique et antifas-pue-la-pisse, sachez que il y a aussi toute une branche raciste de ce mouvement. Vous n'y trouverez pas la crème des natios, certes, c'est des sortes de skin-heads qui ont troqué la bière et le RAC contre des "amphètes" et du boum-boum, mais ils sont de notre bord.
Gabber : quand la techno fait danser les fafs
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabber_(culture)#Racisme
Un texte au vitriol pour s'en amuser :LOL: :
https://trashpolitique.blogspot.com/2008/12/portrait-le-fan-de-gabber.html
Portrait : le fan de gabber
A moins de vivre dans une grotte et de n'avoir ni télé, ni radio, ni internet, vous savez probablement ce qu'est une rave party. Une espèce de grande fête sauvage, qui se déroule en plein milieu d'un champ ou d'un terrain vague, loin des villes... et de la légalité. Un endroit de rêve où les jeunes cons fans de techno vont se défoncer les oreilles des jours durant, à grand renfort d'ecstasy et de médicaments divers.
La musique gabber repose à peu près sur le même schéma, en plus faf. Le gabber n'a rien à envier à la techno question bruit : musicalement, ça se limite à des rythmes binaires, trois notes de basse, un beat et quelques échantillons sonores volés ici ou là à coups de sampler. Mais il y a beaucoup plus de fafs chez les gabbermen que parmi les technoïdes pur jus. Pourquoi cette disparité ?

Les fans de techno ont beau être totalement lobotomisés par leur musique pourrie, il subsiste des désaccords entre eux. Certains aiment la merde commerciale, d'autres préfèrent la merde underground. Question de tempérament. Parmi les derniers, quelques-uns ont affirmé leur penchant radical à la fin des années 90 avec une musique plus violente que les autres. Entendez des atmosphères plus tendues que les morceaux normaux. Plus de blast beats, de répétition, pour obtenir des morceaux encore plus lobotomisants. Comme si la Techno Parade n'attirait pas assez de zorglhommes comme ça... Justement, les "underground" se voulaient en rupture par rapport au commercialisme de la techno, méprisaient les minets fashion qui venaient vers eux parce que les 2be3 n'étaient plus à la mode. Ils se sont donc regroupés dans une frange "hardcore" de la techo, qu'on a appelée gabber.

L'élitisme et la rebéllion, ça ne vous rappelle rien ? Si, bien sûr, les fafs ! Un ado à la recherche de valeurs, pour peu qu'il possède déjà en lui les deux, aura de bonnes chances de devenir faf. S'il a trop mauvaise conscience de son propre élitisme, il va se cacher derrière un altruisme à deux balles et deviendra antifa. S'il n'a pas de mauvaise conscience, il laissera sa vantardise s'exprimer pleinement, et deviendra faf. Voyez à quoi ça tient ! Les technoïdes gabberistes se voulant rebelles et supérieurs, beaucoup sont devenus fafs.
Mais ça ne s'est pas arrêté là. S'ils étaient seulement devenus fafs, ils auraient oublié leurs beats syncopés et on les retrouverait à écouter du bon vieux RAC bien pourri dans les soirées bière. Légion 88 & co n'ont jamais su remplacer Rotterdam Terror Corps et DJ Asshole dans leur cerveaux déjà bien ramollis ! Les gabberistes ont fait leurs soirées à eux, sans se déplacer (ou peu) aux évènements du milieu faf. Ils en forment une frange à part.

Né au Bénélux, le gabber existe surtout dans le nord-est de la France. Ailleurs, il a une existence tout à fait marginale. Aujourd'hui, on trouve aussi des gabberiens antifas, car là où il y a des fafs on trouvera toujours quelques rebelles en peau de lapin pour jouer le jeu du politiquement correct. Dans les deux cas, le gabber reste un milieu bien naze. Allez à une soirée gabber pour voir. Si vous n'êtes pas habitué à la techno et aux rythmes répétés 200 fois en 8 minutes, vous allez en chier. Le gabber est pareil que la techno, en plus lobotomisant. Musique de merde, gens cons qui sautent partout et gobent des ecstas, ça n'a strictement aucun intérêt. On peut même se demander comment la "techno hardcore" peut seulement exister. Un être humain normalement constitué trouverait ça discordant... Dans le milieu gabber, on retrouve les mêmes abrutis que partout ailleurs. L'existence de gabberiens fafs ET antifas le montre bien. Néanmoins, beaucoup de gabberiens sont apolitisés ou vaguement fafs. Les fafs constituent une partie non négligeable du troupeau des technoïdes, les antifas moins. Même si les antifas sont davantage mis en avant, vu qu'ils ont pour eux le soutien des médias, ils pèsent beaucoup moins dans la scène "hardcore" que les fafs ou crypto-fafs (hé oui, crypto-fafs, car beaucoup de gabberiens sont fafs mais n'osent pas l'assumer).

Alors, les gabberiens fafs seraient-ils dangereux ? Seraient-ils tous des Thimoty McWeight en puissance ? Quand on lit les débilités de No Pasaran ou de Reflexes, on dirait bien. Mais pensez-vous ! Les gabbermen sont incapables de faire quoi que ce soit, à part se branler entre eux, gober des pilules d'ecstasy et sautiller sur une piste de danse trop étroite. Comme les fafs, ils vivent dans la mythomanie et la branlette. Ils sont pourtant pires que les fafs, car au moins le faf de base ne consomme que de l'alcool et préfère le rock à la techno... Même s'il y a beaucoup de déchet dans le RAC, ça reste moins inaudible que la techno, véritable machine à fabriquer des zorglhommes.
Comme le faf, le gabber vit dans le paraître. Il se fringue comme le faf, avec une préférence pour les polos, histoire de ressembler un peu aux fans de tecktonik. Le gabberman standard s'habille en polo Fred Perry ou Lonsdale. Il y a quelques années, certains s'habillaient en Ben Sherman mais on n'en voit plus beaucoup comme ça ces derniers temps.

Que dire du fan de gabber ? Con-sommateur, drogué aux ecstas et aux bruits, son ridicule n'a d'égal que sa stupidité. Les skins NS ont beau écouter du RAC bien naze, la musique des gabber restera toujours pire que la leur. Ils peuvent au moins se rassurer sur un point, et les autres fafs aussi.
Un petit échantillon de ce que c'est musicalement :


 

SoleilSympa

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Aug 5, 2020
Messages
1,006
Reaction score
3,888
Pour la culture de ceux qui assimilent musique électronique et antifas-pue-la-pisse, sachez que il y a aussi toute une branche raciste de ce mouvement. Vous n'y trouverez pas la crème des natios, certes, c'est des sortes de skin-heads qui ont troqué la bière et le RAC contre des "amphètes" et du boum-boum, mais ils sont de notre bord.
Gabber : quand la techno fait danser les fafs
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabber_(culture)#Racisme
Un texte au vitriol pour s'en amuser :LOL: :
https://trashpolitique.blogspot.com/2008/12/portrait-le-fan-de-gabber.html
Une autre frange un peu plus bobo cocaïné écoute ce genre là :
 

Rhume Mortel

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 27, 2020
Messages
690
Reaction score
2,130
Soutien à nos pue-la-pisse
View attachment 42778
Putain la nana sur la photo , sur..si je dois la baiser elle ou une négresse mon choix est vite fait , je me branle !
Vu le déchet génétique je pense que si un jour elle a un gamin il est fort probable que ce dernier ait un oeil qui joue au billard et l'autre qui compte les points !
 

ean

SA- aspirant
Membre
Joined
May 1, 2020
Messages
31
Reaction score
54
Tu es en partie à côté de la plaque complet. Tous ces scumbags sont des Cédric Herrou en puissance. Il te marcheront sur la gueule avant de te cramer dans un pneu afin de protéger 1 clandestin africain. Révise ton Wikipedia sur les zadistes. Peu importe qu’ils sortent des familles prolétaires.
J'ai l'impression que les participants à ces manifestations ne sont plus les mêmes qu'il ya une dizaine d'année. A cette époque là effectivement c'étaient des zadistes ou de purs marginaux. De nos jours les jeunes ruraux n'ont plus envie de se faire agresser par des vigiles marrons dans les boites de campagne, de payer 15 euros un verre de coca agrémenté de quelques gouttes de whisky. Ils font donc la fête avec ce qui leur reste, de l'alcool pas cher, une caisse pourrie et vont là où ils ne seront pas emmerdés.
En tous les cas ils ont totalement humilié la clique étatique par une très bonne organisation et sur ce point ils méritent au moins du respect.
 
Top