Ouest de la France (Bretagne, Pays de la Loire).

Atlantis27

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
630
Reaction score
1,284
Pourquoi est-ce que l'ouest de la France est-elle si touchée par la Marxisme Culturel, le Cosmopolitisme et le Grand Remplacement Négro-Bougnoulisée?
 

Bourguignon

SA- aspirant
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
211
Reaction score
436
Pour le grand remplacement c'est pas plus fort dans l'Ouest qu'ailleurs en France. Pour le gauchisme, peut-être un niveau de vie légèrement plus élevé. Ou alors l'accès à la mer.
 

Herr Doktor

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 26, 2020
Messages
157
Reaction score
304
peut-être un niveau de vie légèrement plus élevé. Ou alors l'accès à la mer.
Non, le niveau y est legerement plus bas du fait de l'absence d'infrastructure, et un revenu moyen bien plus bas, et peu d'accès à la mer, ce n'est pas la corse non plus. En plus il y a peut etre moins de bretons authentiques sur les côtes qu'il n'y a de bretons en amazonie ou au groenland, la côte est carrement une colonie de boomers parisiens.

je dirais moins d'immigration donc moins de prise de la réalité raciale et culturelle, une ruralité plus préservée, un vieux fond catholique universaliste
Plus maintenant, dorenavant les negres arrivent dans les patelins ou les routes ne sont pas même encore bitumées, ils y sont applaudis, d'ailleurs l'un de ces negres doit sans doute etre le nouveau curé, donc ça ne vient pas de là non plus.

J'hesite entre la culture de gauche omnipresente pour des raisons historiques, ou un truc nocif dans l'eau (je sais pas, les nitrates, le granite, y a peut être quelque chose).
L'obsession d'adherer au dogme ambiant aussi sans doute, ça c'est devenu quasiment racial à l'ouest, comme le matriarcat.
 
Last edited:

un blanc lambda .

SA- aspirant
Membre
Joined
Jun 30, 2020
Messages
39
Reaction score
85
Non, le niveau y est legerement plus bas du fait de l'absence d'infrastructure, et un revenu moyen bien plus bas, et peu d'accès à la mer, ce n'est pas la corse non plus. En plus il y a peut etre moins de bretons authentiques sur les côtes qu'il n'y a de bretons en amazonie ou au groenland, la côte est carrement une colonie de boomers parisiens.


Plus maintenant, dorenavant les negres arrivent dans les patelins ou les routes ne sont pas même encore bitumées, ils y sont applaudis, d'ailleurs l'un de ces negres doit sans doute etre le nouveau curé, donc ça ne vient pas de là non plus.

J'hesite entre la culture de gauche omnipresente pour des raisons historiques, ou un truc nocif dans l'eau (je sais pas, les nitrates, le granite, y a peut être quelque chose).
L'obsession d'adherer au dogme ambiant aussi sans doute, ça c'est devenu quasiment racial à l'ouest, comme le matriarcat.
justement (et je les connais bien) pour moi leurs gauchisme pathologique vient de la, le combo "immigration récente+ réflexes inconscients catholiques" mais cela ne va pas durer, pour le moment les bretons ne sont pas trop impactés par l'immigration qu'ils voient comme un progrès social, un moyen d'échange entre les peuples, un enrichissement culturel enfin bref toute ces coneries ils sont à des années-lumières d'imaginer une population de remplacement ou alors ils s'en foutent, ça ne les concerneront plus quand ils décéderont dans 15-20 ans comme avec les boomeurs

le breton se veut peut-être plus français que français et adhérer charnellement à la république car vu comme un moyen de s'élever socialement et peut-être à cause d'un complexe d'infériorité (paysan, moins que rien, cul-terreux etc)

pour les bretonnes et comme avait expliqué Gandalf une fois, je pense que les hommes bretons partait souvent prendre la mer que ce soit pour la pêche, la marine marchande ou militaire alors ils étaient souvent absent, leurs femme devait s'occuper de toute la marmaille et comme la plupart des foyers bretons étaient modestes et ruraux la femme se devait d'avoir une force de caractère pour gérer la vie de famille sans un homme, je pense que ce trait de caractère a perduré dans le temps grâce à des raisons culturelles, le féminisme contemporain ne l'a fait que l'exacerbé
 
Last edited:

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
280
Reaction score
718
Non, le niveau y est legerement plus bas du fait de l'absence d'infrastructure, et un revenu moyen bien plus bas, et peu d'accès à la mer, ce n'est pas la corse non plus. En plus il y a peut etre moins de bretons authentiques sur les côtes qu'il n'y a de bretons en amazonie ou au groenland, la côte est carrement une colonie de boomers parisiens.


Plus maintenant, dorenavant les negres arrivent dans les patelins ou les routes ne sont pas même encore bitumées, ils y sont applaudis, d'ailleurs l'un de ces negres doit sans doute etre le nouveau curé, donc ça ne vient pas de là non plus.

J'hesite entre la culture de gauche omnipresente pour des raisons historiques, ou un truc nocif dans l'eau (je sais pas, les nitrates, le granite, y a peut être quelque chose).
L'obsession d'adherer au dogme ambiant aussi sans doute, ça c'est devenu quasiment racial à l'ouest, comme le matriarcat.
Je ne sais par où commencer, connaissant parfaitement l'ouest de la région (29-22-56) et partiellement le côté est (35-44), et également les départements 53, 72, 49 et 85.
Je vais tout de même me cantonner à la Basse-Bretagne.
Beaucoup de fantasmes dans les commentaires, pour côtoyer un bon nombre de 'français', y compris de la région rennaise ou nantaise, j'ai parfois l'impression d'être une sorte d'extraterrestre, une sorte de Néandertal improbable, un prototype de gars qui parle proprement le français et qui sait manger avec des couverts. Je ne vous parle même pas des semi-tantes franciliennes, qui hésitent entre mongolien arrieré complet et sauvage violent devant qui s'agenouiller par soumission, et je n'exagère à peine !!!

Dans le réel, et pour voyager pas mal en France, le coin est de très trèèès loin le plus blanc du pays, la population est majoritairement représentée par classe moyenne. Le niveau de vie n'y est absolument pas plus bas qu'ailleurs, et je suis bien placé pour le savoir.
L'histoire de l'accès aux côtes, pas pigé, la Bretagne compte 700km de côté de plus que la Corse, et, hors militaire, un accès total à celles-ci
Contrairement à ce qu'on peut lire, et même si un Bonobo est un Bonobo de trop, l'immigration y est quasi absente en dehors des villes importantes et moyennes.
En fait, c'est exactement pareil que dans le reste de la France, ni mieux, ni pire.
Idem pour la mentalité, pas plus de gauchistes, probablement moins de communistes, mais en général, c'est pareil.

Le fait que des régions qui soient totalement envahies voient les quelques blancs restant trouver anormal, mais très republiquement, l'invasion, ne leur donne pas pour autant le droit de chier à la gueule des autres.
Perso, je comprends totalement que des gens qui ne croisent pas un orc dans le mois ne soient pas de fervents democrates sans accent sur le E, que ce soit en Bretagne, dans le Poitou ou dans le Maine.

Ca, c'est pour le côté positif.
Passons aux points négatifs.
Les agglos de plus de 20 000 habitants, depuis maintenant une 15aine d'années, sont clairement la cible de la république pour gommer l'anomalie raciale, avec grand succès, selon les villes, du congoïde indolent(pas forcement nombreux, pour l'instant, rennes, nantes et brieuc), du turc belliqueux (nantes, vannes, lorient, quimper, de l'albanais louche(rennes, nantes, brest), du tchétchène malsain (rennes, nantes, brest), du rom sale (nantes, rennes, quimper) et surtout du géorgien voleur (moitié nord de la région principalement, de brest à rennes). En gros, ce qui résume totalement les valeurs de la république. (Je ne parle pas des maghrébins, ces derniers, pas spécialement nombreux, étant plus français que nous autres. ).
Ces villes sont plus ou moins comme les autres, peut-être quand même a un degré moindre.
En dehors des cages à babouins nommés citées, encore très majoritairement blanches et calmes il y a 2 décennies, ces populations urticantes ne sont rien d'autre que des locataires, des fantômes sombres qui errent dans la rue.
Il reste encore 2-3 punks à chiens, mais, ces engeances souvent débarquées du sud-ouest de la France pour faire des émules dans le coin tendent clairement à disparaître, idem pour les pré-ados antifas. .
Un truc très pénible, les boomers qui viennent prendre leurs retraites de fonctionnaires dans le coin pour fuir les nègres, mais qui, étrangement, représentent 90 % des gens qui font tout pour les attirer, ou alors qui montent des assos infernales de pseudos écolos pour empêcher l'autochtones d'ouvrir un velux à 2 km de la mer, personnellement, je les déteste bien plus que les chances.

En campagne, les babouins, toujours apportés à doses homéopathiques, y sont généralement accueillis comme de grands enfants un peu débiles à aider, les gens adorent ça, du pain béni pour Derrick.
Avec quelques centres névralgiques, peu peuplés par ces choses, mais vraiment adulées. Je dirais, toujours pour la Basse-Bretagne, l'ouest du Tregor, la région de Carhaix, l'arrière pays Cornouaillais et plus généralement le centre Bretagne, en gros, ceux qui croisent une peau de boudin tous les 15 ans ou presque.
Ceci dit, pour ceux qui veulent éviter LaFwaaaance en France, c'est idéal à tous points de vue, les habitants y paraissent gauchistes à cause d'une famille ou deux qui vivent à 15 bornes à la ronde en faisant pousser des concombres et des radis, mais quand tu creuses un peu, le fameux non-dit transpire un peu quand même.

Pour ce qui est du littoral, malgré le pepin quasi intégral sur le littoral français des maisons secondaires achetées à prix fort par des bourgeois franciliens y crechant 3 semaines dans l'année, avec des exceptions côté financier vers le Finistère pour ceux qui veulent investir, c'est plutôt cool, les blancs gogols à dreadlocks ont enfin terminé de disparaître.

Bref, en gros, c'est un peu comme partout quoi, ni pire, ni mieux, même si honnêtement, pour avoir taté le pays de long en large, je ne me verrai plus vivre ailleurs, et surtout pas dans les prétendus-paradis blancs- souvents vantés sur dp ou parles divers office du tourisme sur eelb. Le salaire est une chose, la douceur de vivre est supérieure. Mais il n'y a aucune raison pour que ça ne prenne pas le chemin des autres régions de France.

Le côté politique actuel n'a à mon sens aucune influence sur quoi que ce soit , en dehors de quelques trous paumés anciennement communistes culs terreux, la région dans son ensemble n'a, à mon sens, aucun réel parti pris, pour le meilleur et surtout pour le pire.
Idem concernant une improbables influence concernant le matriarcat 'maritime', ça a pu exister, mais je pense être la dernière génération à l'avoir vécu.

C'est pareil que partout en gros, mais enclavé.
Ce sera tout de même ma Bourgogne d'outre-mer pour x raison. :)
 
Last edited:

dravda

SA- aspirant
Membre
Joined
Jun 16, 2020
Messages
155
Reaction score
233
Je ne sais par où commencer, connaissant parfaitement l'ouest de la région (29-22-56) et partiellement le côté est (35-44), et également les départements 53, 72, 49 et 85.
Je vais tout de même me cantonner à la Basse-Bretagne.
Beaucoup de fantasmes dans les commentaires, pour côtoyer un bon nombre de 'français', y compris de la région rennaise ou nantaise, j'ai parfois l'impression d'être une sorte d'extraterrestre, une sorte de Néandertal improbable, un prototype de gars qui parle proprement le français et qui sait manger avec des couverts. Je ne vous parle même pas des semi-tantes franciliennes, qui hésitent entre mongolien arrieré complet et sauvage violent devant qui s'agenouiller par soumission, et je n'exagère à peine !!!

Dans le réel, et pour voyager pas mal en France, le coin est de très trèèès loin le plus blanc du pays, la population est majoritairement représentée par classe moyenne. Le niveau de vie n'y est absolument pas plus bas qu'ailleurs, et je suis bien placé pour le savoir.
L'histoire de l'accès aux côtes, pas pigé, la Bretagne compte 700km de côté de plus que la Corse, et, hors militaire, un accès total à celles-ci
Contrairement à ce qu'on peut lire, et même si un Bonobo est un Bonobo de trop, l'immigration y est quasi absente en dehors des villes importantes et moyennes.
En fait, c'est exactement pareil que dans le reste de la France, ni mieux, ni pire.
Idem pour la mentalité, pas plus de gauchistes, probablement moins de communistes, mais en général, c'est pareil.

Le fait que des régions qui soient totalement envahies voient les quelques blancs restant trouver anormal, mais très republiquement, l'invasion, ne leur donne pas pour autant le droit de chier à la gueule des autres.
Perso, je comprends totalement que des gens qui ne croisent pas un orc dans le mois ne soient pas de fervents democrates sans accent sur le E, que ce soit en Bretagne, dans le Poitou ou dans le Maine.

Ca, c'est pour le côté positif.
Passons aux points négatifs.
Les agglos de plus de 20 000 habitants, depuis maintenant une 15aine d'années, sont clairement la cible de la république pour gommer l'anomalie raciale, avec grand succès, selon les villes, du congoïde indolent(pas forcement nombreux, pour l'instant, rennes, nantes et brieuc), du turc belliqueux (nantes, vannes, lorient, quimper, de l'albanais louche(rennes, nantes, brest), du tchétchène malsain (rennes, nantes, brest), du rom sale (nantes, rennes, quimper) et surtout du géorgien voleur (moitié nord de la région principalement, de brest à rennes). En gros, ce qui résume totalement les valeurs de la république. (Je ne parle pas des maghrébins, ces derniers, pas spécialement nombreux, étant plus français que nous autres. ).
Ces villes sont plus ou moins comme les autres, peut-être quand même a un degré moindre.
En dehors des cages à babouins nommés citées, encore très majoritairement blanches et calmes il y a 2 décennies, ces populations urticantes ne sont rien d'autre que des locataires, des fantômes sombres qui errent dans la rue.
Il reste encore 2-3 punks à chiens, mais, ces engeances souvent débarquées du sud-ouest de la France pour faire des émules dans le coin tendent clairement à disparaître, idem pour les pré-ados antifas. .
Un truc très pénible, les boomers qui viennent prendre leurs retraites de fonctionnaires dans le coin pour fuir les nègres, mais qui, étrangement, représentent 90 % des gens qui font tout pour les attirer, ou alors qui montent des assos infernales de pseudos écolos pour empêcher l'autochtones d'ouvrir un velux à 2 km de la mer, personnellement, je les déteste bien plus que les chances.

En campagne, les babouins, toujours apportés à doses homéopathiques, y sont généralement accueillis comme de grands enfants un peu débiles à aider, les gens adorent ça, du pain béni pour Derrick.
Avec quelques centres névralgiques, peu peuplés par ces choses, mais vraiment adulées. Je dirais, toujours pour la Basse-Bretagne, l'ouest du Tregor, la région de Carhaix, l'arrière pays Cornouaillais et plus généralement le centre Bretagne, en gros, ceux qui croisent une peau de boudin tous les 15 ans ou presque.
Ceci dit, pour ceux qui veulent éviter LaFwaaaance en France, c'est idéal à tous points de vue, les habitants y paraissent gauchistes à cause d'une famille ou deux qui vivent à 15 bornes à la ronde en faisant pousser des concombres et des radis, mais quand tu creuses un peu, le fameux non-dit transpire un peu quand même.

Pour ce qui est du littoral, malgré le pepin quasi intégral sur le littoral français des maisons secondaires achetées à prix fort par des bourgeois franciliens y crechant 3 semaines dans l'année, avec des exceptions côté financier vers le Finistère pour ceux qui veulent investir, c'est plutôt cool, les blancs gogols à dreadlocks ont enfin terminé de disparaître.

Bref, en gros, c'est un peu comme partout quoi, ni pire, ni mieux, même si honnêtement, pour avoir taté le pays de long en large, je ne me verrai plus vivre ailleurs, et surtout pas dans les prétendus-paradis blancs- souvents vantés sur dp ou parles divers office du tourisme sur eelb. Le salaire est une chose, la douceur de vivre est supérieure. Mais il n'y a aucune raison pour que ça ne prenne pas le chemin des autres régions de France.

Le côté politique actuel n'a à mon sens aucune influence sur quoi que ce soit , en dehors de quelques trous paumés anciennement communistes culs terreux, la région dans son ensemble n'a, à mon sens, aucun réel parti pris, pour le meilleur et surtout pour le pire.
Idem concernant une improbables influence concernant le matriarcat 'maritime', ça a pu exister, mais je pense être la dernière génération à l'avoir vécu.

C'est pareil que partout en gros, mais enclavé.
Ce sera tout de même ma Bourgogne d'outre-mer pour x raison. :)
la bretagne est un coin plutôt calme, c'est l'une des régions les plus tranquilles de france, des irréductibles urbains s'y emmerderont probablement mais bon on peut pas tout avoir, je préfère mille fois ça que les cloaques, les enfers raciaux ailleurs en france que nous proposent notre chère république.

Je conseille à tout le monde le site "ma ville idéale" pour se faire une idée du nouveau paysage anthropologique français et surtout de l'insécurité due en grande partie à l'immigration avec bien sur les raids des équipes municipales (la plupart du temps socialiste) pour minimiser les faits
 
Last edited:

Atlantis27

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
630
Reaction score
1,284
En fait, si je comprends bien, une grande partie des bretons ont adhérés à l'universalisme et l'égalitarisme pour être plus tolérant et anti-raciste que les Français de base?
 

Atlantis27

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
630
Reaction score
1,284
Du tout, ça, c'est ce que les mongoliens qui n'ont jamais décollé leurs gros culs de puceaux de leurs fauteuils fixés devant leurs pc branchés H24 sur Fdeyoutches racontent.

La réalité, c'est une région de gens identiques aux autres contrées, le fantasme du breton antifrançais est un mythe, et je dirais même que, malgré un chauvinisme culturel indéniable, l'entité France y est incontesté.
Les gens n'y sont pas racistes parce qu'ils ne croisent, pour la plupart, que très rarement les envahisseurs, et même dans les quartiers envahis des villes, ça reste plutôt discret comparé à ce que l'on peut observer ailleurs. Si la situation était identique dans les coins ou les tantes du RN font des gros scores, ce serait idem, et d'ailleurs c'était le cas avant la submersion de ces régions.

La région s'articulait beaucoup autour de l'agriculture, l'agroalimentaire et la mer, ces secteurs ayant été sacrifiés depuis maintenant un bon moment, la population a fait sa transition, et la classe moyenne y est ultra-majoritaire. Peu de grandes fortunes, mais également peu de cas sociaux finalement à cause/grace à la non industrialisation .
En gros, les frigos sont encore pleins pour un moment..

A mon sens, le vrai gros problème de la région est la conséquence des vagues d'émigration qui ont eu lieu depuis une 100aine d'années, et surtout la dernière, celle des boomers partis en IDF à la fin des années 60. Ces gens sont quasiment tous revenus au pays terminer leurs carrières de fonctionnaires ou passer leurs retraites, et forment le gros du bataillon politico-associatif qui gangrene le coin, et ces sales types, maîtres dans l'art d'apprendre la vie aux arriérés grégaires, ont des réseaux autrement plus efficaces que les ploucs du coin. (Je remarque d'ailleurs souvent que les personnes les plus racistes que j'y croise sont des anciens de la marine marchande qui ont bourlingué aux 4 coins du monde et pratiqués toutes les races, d'ailleurs, contrairement à ce qu'on peut lire dans nos milieux, concernant les non-blancs, ces gars ont un a priori plutôt positif sur les jaunes non chintoks et les pepitos mexicains. ).

Bref, comme disait notre compatriote Gandalf ar gwen :) , 10% de la population à garder, le reste...
Donc, en résumé, la vie à travers les expériences vécues, nous rend raciste, c'est bien ça?
 

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
280
Reaction score
718
Donc, en résumé, la vie à travers les expériences vécues, nous rend raciste, c'est bien ça?
A ton avis ?

Si je n'avais vécu en cité ou circule dans la France envahie, j'aurais peut-être un sarouel et des dreadlocks. :)

Et c'est finalement très sain de trouver la lumière une fois au contact de l'obscurité, quand tu as goûté à la merde, tu sais quel goût elle a.

J'encourage d'ailleurs les democrates à y goûter, à dose homéopathique bien entendu, même si c'est parfois désagréable, voir douloureux, mais c'est l'assurance de ne jamais retourner sa veste.
 

Vieux Celte en colère

SA- chef général de section
Membre confirmé
Membre
Joined
May 4, 2020
Messages
2,368
Reaction score
7,688
Donc, en résumé, la vie à travers les expériences vécues, nous rend raciste, c'est bien ça?
c'est une partie du problème, si notre peuple était resté sain nous serions raciste par construction donc par l'éducation, par nos croyances, par nos sentiments, par notre transcendance... et c'est parce que nous avons perdu tout cela que la nature nous imposera sous peu l'épreuve mortelle de la guerre civile raciale..
 

Bergoglio Diouf

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
4,008
Reaction score
14,062
Je ne sais par où commencer, connaissant parfaitement l'ouest de la région (29-22-56) et partiellement le côté est (35-44), et également les départements 53, 72, 49 et 85.
Je vais tout de même me cantonner à la Basse-Bretagne.
Beaucoup de fantasmes dans les commentaires, pour côtoyer un bon nombre de 'français', y compris de la région rennaise ou nantaise, j'ai parfois l'impression d'être une sorte d'extraterrestre, une sorte de Néandertal improbable, un prototype de gars qui parle proprement le français et qui sait manger avec des couverts. Je ne vous parle même pas des semi-tantes franciliennes, qui hésitent entre mongolien arrieré complet et sauvage violent devant qui s'agenouiller par soumission, et je n'exagère à peine !!!

Dans le réel, et pour voyager pas mal en France, le coin est de très trèèès loin le plus blanc du pays, la population est majoritairement représentée par classe moyenne. Le niveau de vie n'y est absolument pas plus bas qu'ailleurs, et je suis bien placé pour le savoir.
L'histoire de l'accès aux côtes, pas pigé, la Bretagne compte 700km de côté de plus que la Corse, et, hors militaire, un accès total à celles-ci
Contrairement à ce qu'on peut lire, et même si un Bonobo est un Bonobo de trop, l'immigration y est quasi absente en dehors des villes importantes et moyennes.
En fait, c'est exactement pareil que dans le reste de la France, ni mieux, ni pire.
Idem pour la mentalité, pas plus de gauchistes, probablement moins de communistes, mais en général, c'est pareil.

Le fait que des régions qui soient totalement envahies voient les quelques blancs restant trouver anormal, mais très republiquement, l'invasion, ne leur donne pas pour autant le droit de chier à la gueule des autres.
Perso, je comprends totalement que des gens qui ne croisent pas un orc dans le mois ne soient pas de fervents democrates sans accent sur le E, que ce soit en Bretagne, dans le Poitou ou dans le Maine.

Ca, c'est pour le côté positif.
Passons aux points négatifs.
Les agglos de plus de 20 000 habitants, depuis maintenant une 15aine d'années, sont clairement la cible de la république pour gommer l'anomalie raciale, avec grand succès, selon les villes, du congoïde indolent(pas forcement nombreux, pour l'instant, rennes, nantes et brieuc), du turc belliqueux (nantes, vannes, lorient, quimper, de l'albanais louche(rennes, nantes, brest), du tchétchène malsain (rennes, nantes, brest), du rom sale (nantes, rennes, quimper) et surtout du géorgien voleur (moitié nord de la région principalement, de brest à rennes). En gros, ce qui résume totalement les valeurs de la république. (Je ne parle pas des maghrébins, ces derniers, pas spécialement nombreux, étant plus français que nous autres. ).
Ces villes sont plus ou moins comme les autres, peut-être quand même a un degré moindre.
En dehors des cages à babouins nommés citées, encore très majoritairement blanches et calmes il y a 2 décennies, ces populations urticantes ne sont rien d'autre que des locataires, des fantômes sombres qui errent dans la rue.
Il reste encore 2-3 punks à chiens, mais, ces engeances souvent débarquées du sud-ouest de la France pour faire des émules dans le coin tendent clairement à disparaître, idem pour les pré-ados antifas. .
Un truc très pénible, les boomers qui viennent prendre leurs retraites de fonctionnaires dans le coin pour fuir les nègres, mais qui, étrangement, représentent 90 % des gens qui font tout pour les attirer, ou alors qui montent des assos infernales de pseudos écolos pour empêcher l'autochtones d'ouvrir un velux à 2 km de la mer, personnellement, je les déteste bien plus que les chances.

En campagne, les babouins, toujours apportés à doses homéopathiques, y sont généralement accueillis comme de grands enfants un peu débiles à aider, les gens adorent ça, du pain béni pour Derrick.
Avec quelques centres névralgiques, peu peuplés par ces choses, mais vraiment adulées. Je dirais, toujours pour la Basse-Bretagne, l'ouest du Tregor, la région de Carhaix, l'arrière pays Cornouaillais et plus généralement le centre Bretagne, en gros, ceux qui croisent une peau de boudin tous les 15 ans ou presque.
Ceci dit, pour ceux qui veulent éviter LaFwaaaance en France, c'est idéal à tous points de vue, les habitants y paraissent gauchistes à cause d'une famille ou deux qui vivent à 15 bornes à la ronde en faisant pousser des concombres et des radis, mais quand tu creuses un peu, le fameux non-dit transpire un peu quand même.

Pour ce qui est du littoral, malgré le pepin quasi intégral sur le littoral français des maisons secondaires achetées à prix fort par des bourgeois franciliens y crechant 3 semaines dans l'année, avec des exceptions côté financier vers le Finistère pour ceux qui veulent investir, c'est plutôt cool, les blancs gogols à dreadlocks ont enfin terminé de disparaître.

Bref, en gros, c'est un peu comme partout quoi, ni pire, ni mieux, même si honnêtement, pour avoir taté le pays de long en large, je ne me verrai plus vivre ailleurs, et surtout pas dans les prétendus-paradis blancs- souvents vantés sur dp ou parles divers office du tourisme sur eelb. Le salaire est une chose, la douceur de vivre est supérieure. Mais il n'y a aucune raison pour que ça ne prenne pas le chemin des autres régions de France.

Le côté politique actuel n'a à mon sens aucune influence sur quoi que ce soit , en dehors de quelques trous paumés anciennement communistes culs terreux, la région dans son ensemble n'a, à mon sens, aucun réel parti pris, pour le meilleur et surtout pour le pire.
Idem concernant une improbables influence concernant le matriarcat 'maritime', ça a pu exister, mais je pense être la dernière génération à l'avoir vécu.

C'est pareil que partout en gros, mais enclavé.
Ce sera tout de même ma Bourgogne d'outre-mer pour x raison. :)
Oui et non... cher Hubert, je peux t'appeler Hubert ?
Pour me balader dans toute la Bretagne, De Pontivy à Quimper et de Quiberon à Nantes.... Léon Cornouaille Trégor...on en voit de plus en plus d'année en année...
Des voilées, des sales gueules d'arabes et de cafres, des grappes de nègres qui déambulent le long des routes. Jamais on ne voyait ça, auparavant.
J'avais raconté ici, le retour de la navette de Quiberon à Belle-île : du nègre du nègre, du nègre : Le Bamako Star !
Mais si tu vas en Charente, c'est idem... Y a juste en Normandie, que j'ai respiré un peu....

Salut à toi HH.. et merci pour ton texte drôle et édifiant !
 

BretonRustique

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 15, 2020
Messages
182
Reaction score
376
Le cas breton est quand même dramatique.

Je rajouterai une chose. Sur l'indépendantisme, un monsieur fait largement consensus, il s'agit de Louis Mélennec. Il a écrit un livre intitulé "le livre bleu de la Bretagne", où il explique en gros, que la France est un pays étranger, et que la Bretagne est indépendante de fait (ce qui n'est pas faux, mais passons), mais il y a un passage particulièrement intéressant.

Il parle du nationalisme breton, pour le comparer au nationalisme français. L'un serait cosmopolite, ouvert à tout le monde (tant que tu aimes les galettes-saucisses), tandis que le nationalisme française serait raciste, pas beau, méchant ! Et c'est pour cette raison que la Bretagne doit devenir indépendante, parce-que la France est méchante, pas belle, un pays qui a colonisé, qui a pratiqué l'esclavage (et ouin ouin ouin)

C'est typique de la mentalité bretonne, selon moi. Les bretons se font cracher dessus depuis des siècles, et ils montrent leur cul pour en prendre davantage. Et c'est partout pareil. Sur la côte, c'est rempli de boomers. Dans les campagnes, c'est marxiste jusqu'à la moelle, ils sont tout contents d'accueillir des nègres ou d'organiser des kermesses sur le Togo (Guingamp..).

Très peu d'optimisme dans l'avenir de ce peuple. Le plus triste, c'est que les personnes qui pensaient le mieux, que j'ai pu rencontrer en Bretagne n'étaient pas des bretons.

Je rejoins le camarade plus haut, le problème est effectivement ce ramassis de boomers venant passer leur retraite ici, qui gangrènent la sphère politico-associative, et qui pourrissent très clairement l'ambiance. Egoïste à en crever, tu ne peux rien faire pour faire bouger les choses. Les premiers à t'envoyer la gendarmerie parce-que ton terrain n'est pas tondu deux fois par jour, mais qui vont être enchantés d'accueillir Youssof et Bamboula, les nègres clandestins. Vivement que cette génération dégage en enfer.

Effectivement, 10% de la population bretonne est à garder. Mais parmis ces 10%, combien sont encore en Bretagne ?

Vivant actuellement dans la campagne profonde (bien profonde), et étant entouré de noms qui feraient pâlir les jacobins, je peux vous assurer que ce n'est pas tous les jours faciles. Alors, ils ne sont pas méchants, certes... mais... il y a quelque chose... (je précise que je suis originaire de la côté, à la base).
 
Last edited:

Herr Doktor

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 26, 2020
Messages
157
Reaction score
304
Le nationalisme breton est très bien, mais celui historique des années 20 à 40, entre Himmler et Franco. Donc totalement opposé à une majorité d actuels indépendantistes qui ne veulent qu' avancer davantage le projet cosmopolite tout en votant PS, la Bretagne est pour eux comme notre projet de Bourgogne, il n y ont aucune attache réelle. Si un breton à le malheur d afficher un independantisme de droite (et etre de droite c est juste etre centriste en réalité), le procureur à son dossier sur le dessus de la pile.
 

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
280
Reaction score
718
Oui et non... cher Hubert, je peux t'appeler Hubert ?
Pour me balader dans toute la Bretagne, De Pontivy à Quimper et de Quiberon à Nantes.... Léon Cornouaille Trégor...on en voit de plus en plus d'année en année...
Des voilées, des sales gueules d'arabes et de cafres, des grappes de nègres qui déambulent le long des routes. Jamais on ne voyait ça, auparavant.
J'avais raconté ici, le retour de la navette de Quiberon à Belle-île : du nègre du nègre, du nègre : Le Bamako Star !
Mais si tu vas en Charente, c'est idem... Y a juste en Normandie, que j'ai respiré un peu....

Salut à toi HH.. et merci pour ton texte drôle et édifiant !
C'est ce que je disais dans mon premier message, c'est comme partout, et pour parfaitement connaitre la Normandie, du Treport à Avranches, c'est également pareil que dans tout le reste du pays, avec le retard logique dans les coins extrêmement ruraux ou moins de tout.
Pour la Bretagne, comme pour la Basse-Normandie (la Haute-Normandie étant un des coins les plus infectés de France malheureusement. ), il y a clairement un plan de diffusion animale organisé par les préfectures et sous-préfectures, avec en sous-traitance les associations évoquées plus haut.

Le nationalisme breton est très bien, mais celui historique des années 20 à 40, entre Himmler et Franco. Donc totalement opposé à une majorité d actuels indépendantistes qui ne veulent qu' avancer davantage le projet cosmopolite tout en votant PS, la Bretagne est pour eux comme notre projet de Bourgogne, il n y ont aucune attache réelle. Si un breton à le malheur d afficher un independantisme de droite (et etre de droite c est juste etre centriste en réalité), le procureur à son dossier sur le dessus de la pile.
Ces gens sont extrêmement marginaux, l'indépendantisme, voir même le régionalisme, je n'en entends jamais parler.

De plus, c'est un peu comme les gilets jaunes pour prendre un exemple actuel, les militants réellement sincères ont été noyautés puis remplacés par les gauchistes.
Des indépendantistes sans frontières, la belle affaire ! Au point que tu vois des types glauques genre Roblin, l'assassin de jeune fille, salariés de la république française pour monter la tête des gamins du côté de Guingamp sur Zambèze.


Tout est noyauté, tout est dévoyé, tout est républicain.
 

Atlantis27

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
630
Reaction score
1,284
C'est ce que je disais dans mon premier message, c'est comme partout, et pour parfaitement connaitre la Normandie, du Treport à Avranches, c'est également pareil que dans tout le reste du pays, avec le retard logique dans les coins extrêmement ruraux ou moins de tout.
Pour la Bretagne, comme pour la Basse-Normandie (la Haute-Normandie étant un des coins les plus infectés de France malheureusement. ), il y a clairement un plan de diffusion animale organisé par les préfectures et sous-préfectures, avec en sous-traitance les associations évoquées plus haut.


Ces gens sont extrêmement marginaux, l'indépendantisme, voir même le régionalisme, je n'en entends jamais parler.

De plus, c'est un peu comme les gilets jaunes pour prendre un exemple actuel, les militants réellement sincères ont été noyautés puis remplacés par les gauchistes.
Des indépendantistes sans frontières, la belle affaire ! Au point que tu vois des types glauques genre Roblin, l'assassin de jeune fille, salariés de la république française pour monter la tête des gamins du côté de Guingamp sur Zambèze.


Tout est noyauté, tout est dévoyé, tout est républicain.
Pourquoi est ce que ces sales boomers gauchistes de merde ont un besoin compulsif de co-opté tout ce qui se trouve autour d'eux?
 

Gervais DE FRANCE

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 18, 2020
Messages
134
Reaction score
228
C'est ce que je disais dans mon premier message, c'est comme partout, et pour parfaitement connaitre la Normandie, du Treport à Avranches, c'est également pareil que dans tout le reste du pays, avec le retard logique dans les coins extrêmement ruraux ou moins de tout.
Non ce n’est pas partout pareil. Et sûrement pas en Normandie. Dans des villes comme Bayeux ou Villers bocage ou même toute la campagne, on est proche de zéro étranger. Alors non, ce n’est pas partout pareil et l’expérience est plutôt positive concernant l’implantation des métèque en campagne.
Dans la Manche il y a cinq ans environ, ils ont collé une cinquantaine de migrants dans un tout petit village qui s’appelle trois gots la chapelle sur vire. Cinq ans après, il n’en reste que 3. Ils se sont tous barrés. Certains ont même fugué, ils sont partis en stop. Le maire a avoué dépité que cette expérience était un échec.Ils ne peuvent pas vivre dans des villes trop françaises. Ce sont des rats des villes. On sait donc où vivre pour ne pas les voir. À la campagne
 

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
280
Reaction score
718
Cher Gervais, il est tout à fait honorable d'aimer sa terre, et a mon sens, le salut devrait venir de là s'il doit arriver, mais c'est absurde sur un site comme celui-ci de vouloir absolument en faire la promotion avec les œillères qui vont avec.
Je connais parfaitement la Normandie, avec, un bémol sur l'ouest de l'Orne et l'Est de l'Eure, et bien entendu, comme les autres régions du dit Grand Ouest, en gros, Normandie, Bretagne, Pays de Loire, les coins ruraux sont intacts ou presque. Et c'est également le cas dans bon nombre de contrées en France.
Ton histoire de migrants, j'ai vu la même à côté de chez moi, un bus de 50 soudano-afghans qui déboulent au milieu de nulle part un soir d'hiver, après 1 semaine de pluie ininterrompue et de brouillard (j'eu préféré qu'ils goûtent à la nuit et brouillard plutôt, mais c'est ainsi..🙂), tous ces braves aventuriers avaient déjà foutu le camp via sncf et bus Macron. Mais à la longue, il en restera peut-être être 3, puis 10, puis 50, puis ce sera foutu.
Pour la Normandie, enfin, la basse, car la haute n'a pas grand chose à envier à certains coin d'île de France, Caen ou Cherbourg étaient très agréables il n'y a pas si longtemps, comme des villes genre Brest, Lorient ou Vannes, les efforts de la république s'y font aujourd'hui bien sentir. Idem pour les villes de plus petites tailles que je peux fréquenter, comme St Lo, (((Deauville))), Avranches, (((Granville))), Flers, Vire pour ne citer qu'elles. La situation est absolument identique que dans les 2 autres régions, et les mentalités des autochtones également.
Tu cites Villers Bocage, je connais bien, comme Aunay sur Odon, c'est pas demain la veille que tu transformeras la jeunesse humaniste et la large frange de fumeurs de joints apathiques qui y crèche en de fervents democrates sans accent sur le e habillés en Hugo BoSS.
La Vendée et Vendée dite militaire, c'est pareil.
Je suis actuellement attaché dans l'ouest de la Bretagne, si je reste dans mon coin, je peux passer 1 mois sans problème sans croiser un congoïde ou un gauchiste monté sur dreadlocks ou sarouel, c'est pas pour autant qu'il faut tout voir en rose.
Le problème dans ces coins, c'est la passivité de la population (relativement logique vu l'état de l'information via les médias vendus à 100% ) opposée à la volonté des grandes métropoles de déverser ses chances un peu partout sur le territoire.

Ceci dit, pour ta conclusion, je te rejoins à 100%, à court et moyen terme, seule la campagne peut être une planche de salut.
 
Last edited:

BretonRustique

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 15, 2020
Messages
182
Reaction score
376
Le nationalisme breton est très bien, mais celui historique des années 20 à 40, entre Himmler et Franco. Donc totalement opposé à une majorité d actuels indépendantistes qui ne veulent qu' avancer davantage le projet cosmopolite tout en votant PS, la Bretagne est pour eux comme notre projet de Bourgogne, il n y ont aucune attache réelle. Si un breton à le malheur d afficher un independantisme de droite (et etre de droite c est juste etre centriste en réalité), le procureur à son dossier sur le dessus de la pile.
Pour le coup, je maintiens que l'indépendantisme breton est davantage rouge que rose. Ils ne sont pas majoritaires, mais qu'est-ce qu'ils gueulent. Aucun doute que si la Bretagne devient indépendante, notre président aura un coquelicot sur le veston, et une énergie 100% renouvelable (donc dépendante de l'étranger), ça vend du rêve le projet rouge.

Je me rappelle avoir tenté d'expliquer à des indépendantistes, que je ne voyais aucune cohérence dans le fait d'être indépendant pour préserver notre nation, si c'était pour la noyer dans toutes les cultures du monde (certains veulent l'indépendance pour quitter le pays ultra-raciste néo-nazi qu'est la France, et donc être encore plus à gauche que le pays actuel, c'est dire).

Je ne suis pas assez renseigné sur le sujet pour me renseigner, mais à côté du journal Breiz Atao, il y avait aussi une belle partie de bretons antifascistes (je pense notamment à Saint-Nazaire), je ne sais pas qui dominait le mouvement indépendantiste à cette époque. Après, j'imagine que tu parles de ceux qui ont d'abord soutenu, puis combattu, au sein du IIIe Reich (et je te rejoins là-dessus, ils avaient bien raison).

Par contre, il arrive au fil des discussions avec certains bretons ancrés, d'en arriver à louer Eric Zemmour (mieux que rien), ou à avoir quelques retenues vis-à-vis de l'immigration. Dans les stands de tir, il n'est pas rare d'y voir du racisme décomplexé (logique, avec les camps de gitants pas loin). Tout n'est pas perdu, il y a encore de braves bretons, mais pour la majorité, c'est foutu. Et à cause d'eux, il règne une ambiance vraiment abominable par moment.

Non ce n’est pas partout pareil. Et sûrement pas en Normandie. Dans des villes comme Bayeux ou Villers bocage ou même toute la campagne, on est proche de zéro étranger. Alors non, ce n’est pas partout pareil et l’expérience est plutôt positive concernant l’implantation des métèque en campagne.
Dans la Manche il y a cinq ans environ, ils ont collé une cinquantaine de migrants dans un tout petit village qui s’appelle trois gots la chapelle sur vire. Cinq ans après, il n’en reste que 3. Ils se sont tous barrés. Certains ont même fugué, ils sont partis en stop. Le maire a avoué dépité que cette expérience était un échec.Ils ne peuvent pas vivre dans des villes trop françaises. Ce sont des rats des villes. On sait donc où vivre pour ne pas les voir. À la campagne
Effectivement, l'avenir est en campagne. Mais attention à ne pas confondre (je précise car certains font cette confusion) la campagne et LA campagne. Certains villages sont voués à devenir des arrondissements de grandes villes d'autres sont voués à rester blancs, et ceux-ci sont abandonnés (il suffit de faire un petit tour de toute la centre-Bretagne, surtout le pays de Cornouaille pour le remarquer).

Prenons par exemple Lohuec (près de Morlaix), mettez-y les pieds une fois dans votre vie, et osez me dire que ce village est en voie de négrification. Ce village est totalement vide, c'est 100% blanc, et c'est beaucoup trop loin de tout pour qu'il s'y passe la moindre chose dans les vingt, trente, quarante ou cinquante prochaines années. On se croirait dans une ville fantôme (250 habitants). Vivre dans ce village (j'ai failli y déménager) peut être intéressant. Premièrement, il est blanc, tranquille, et les terres sont peu chères, il y a de quoi se construire un petit havre de paix, loin de la crasse. Possibilité de travailler sur Morlaix, pour les ceux qui veulent bosser en ville, il y a un stand de Tir à Ploumagoar, Carhaix, Lannion ou Morlaix, possibilité de bosser sur Carhaix (7 000 habitants), ou dans le coin, si vous avez quelques notions dans l'agriculture (sachez qu'un agriculteur formé aura toujours du boulot dans ces coins en question).

Pour tous ceux qui veulent quitter la crasse du tiers-monde, je ne peux que vous conseiller ces coins.

Comprenez bien que j'ai pris "Lohuec" par défaut, tout comme j'aurai pu prendre une centaine d'autres villages du même type. Selon moi, tout village au-delà de 1 500 habitants est à éviter. On peut monter jusqu'à 2 000 habitants pour le confort (une boulangerie, un magasin correct, quelques services publics, et un peu d'activités aussi).
 
Last edited:

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
280
Reaction score
718
Pour l'exemple de Lohuec, c'est assez étrange, ce coin étant en plein milieu du Tregor-Haut-Kerne rouge, un coin resté pauvre de tous temps, avec les mentalités qui vont avec. Je dirais même, une anomalie mentale politique. Pour le reste, oui, c'est blanc a 100%, parce que personne ne veut y vivre, si on leur proposait une sorte de Reunionais rigolo pour tenir une épicerie, comme a Brennilis, il serait accueilli à bras et cuisses ouverts.
Pour l'agriculture, pas top non plus, hors pâturage, la terre y est assez difficile.
Et pour les stands de tir, il n'y en a pas à Morlaix (beaucoup de cibles mouvantes par contre.).

Juste pour être précis.
 
Last edited:

Herr Doktor

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 26, 2020
Messages
157
Reaction score
304
Pour répondre à Rustique :
L antifascisme breton etait ... francophile, et il l est toujours car à ce que je sache les concepts etranges de République ne viennent pas des chouans.
Ils veulent l indépendance de la Bretagne pour en faire une zad communarde, ils n en ont rien à foutre de la Bretagne comme nation.

Enfin je crois qu aujourd'hui plus personne n en à rien à foutre du concept de nation pour etre honnête.
Après Morlaix (Montroulez), c est particulier, c est du rouge rural par là bas. Quand à Karaez ( Carhaix) c est devenu kebabville sous Troadec 1er, il y en a plus que de bars!
 

BretonRustique

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 15, 2020
Messages
182
Reaction score
376
Pour l'exemple de Lohuec, c'est assez étrange, ce coin étant en plein milieu du Tregor-Haut-Kerne rouge, un coin resté pauvre de tous temps, avec les mentalités qui vont avec. Je dirais même, une anomalie mentale politique. Pour le reste, oui, c'est blanc a 100%, parce que personne ne veut y vivre, si on leur proposait une sorte de Reunionais rigolo pour tenir une épicerie, comme a Brennilis, il serait accueilli à bras et cuisses ouverts.
Pour l'agriculture, pas top non plus, hors pâturage, la terre y est assez difficile.
Et pour les stands de tir, il n'y en a pas à Morlaix (beaucoup de cibles mouvantes par contre.).

Juste pour être précis.
Oui, il n'empêche que ce coin reste totalement blanc, et que le réunionais rigolo en question n'y mettra jamais les pieds, quand bien même les habitants du coin le souhaiterait. Ce coin est pauvre, mais rien ne t'empêche d'y travailler (comme dit, en agricole, ça recrute), ou de travailler en ville (des villes comme Carhaix ou Morlaix, ça reste vivable, 7 000 et 15 000 habitants), tu peux même aller bosser jusqu'à Callac (à 15 minutes), il y a une zone industrielle avec plusieurs entreprises).

Et à plusieurs (une communauté), tu peux y vivre plutôt confortablement, sans t'infliger la mentalité rouge du coin (la génération rouge va crever de toute façon), et les terres sont tout à fait respectables, il faut aussi prendre en compte que ce sont les moins chères de France (c'est sûr que ce n'est pas le PACA, mais personnellement, vivre sous 30 degrés tout l'été, non merci). Et franchement, en 2020, il faut penser à se diriger vers des métiers liés à internet (pouvoir bosser de chez toi), ça peut être une bonne alternative.

C'est simple, si tu veux vivre dans un coin blanc, sans te prendre la tête sur un potentiel grand-remplacement, c'est vers ce type d'endroits que tu dois te diriger, tout simplement. En vivant à Lohuec (qui n'est qu'un exemple parmis d'autre), tu peux vivre à dix minutes à pied du parc naturel d'Armorique, ce n'est pas non plus le désert total. Pas loin de la forêt de Beffou, aussi.

Concernant le stand de tir, tout le monde connaît Morlaix, personne ne connaît Lanmeur. J'ai cité Morlaix par simplicité, Lanmeur est avoisinante et aussi loin de Lohuec que peut l'être Morlaix, à savoir 30 minutes.
 

whitman

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
73
Reaction score
167
Bon allez une petite histoire vécue dernièrement ?bon ok je raconte.
J’étais assis sur une terrasse d’un café de merde à siroter un alcool de merde avec un pote décérébré mais bon il c’est montré aidant quand j’avais besoin d’aide alors!
On sirotent notre apéro de beauf quand sur le trottoir d’en face passe un fantôme degueulasse disons une mouquere voilée jamais vu. Derrière moi il y avait des habitués avinés et une femme qui dit en voyant l’autre horreur vous avez vu ca pfffff
!!
Diantre que n’avait t’elle pas dit la! et séance tenante un breton casquette et liquette rose au teint rougeot de retorquer « taisez-vous elle est ici chez elle patati patata... elle est française comme vous et moi » j’ai pas oublié sa tronche j’ai envie de lui faire bouffer sa casquette à ce connard de Breton. Des types comme lui il y en a des paquets en Bretagne.
 

BretonRustique

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 15, 2020
Messages
182
Reaction score
376
Bon allez une petite histoire vécue dernièrement ?bon ok je raconte.
J’étais assis sur une terrasse d’un café de merde à siroter un alcool de merde avec un pote décérébré mais bon il c’est montré aidant quand j’avais besoin d’aide alors!
On sirotent notre apéro de beauf quand sur le trottoir d’en face passe un fantôme degueulasse disons une mouquere voilée jamais vu. Derrière moi il y avait des habitués avinés et une femme qui dit en voyant l’autre horreur vous avez vu ca pfffff
!!
Diantre que n’avait t’elle pas dit la! et séance tenante un breton casquette et liquette rose au teint rougeot de retorquer « taisez-vous elle est ici chez elle patati patata... elle est française comme vous et moi » j’ai pas oublié sa tronche j’ai envie de lui faire bouffer sa casquette à ce connard de Breton. Des types comme lui il y en a des paquets en Bretagne.
C'est malheureusement typique, ça. Ma propre cousine s'était interposée entre un flic et son pote nègre, en lui demandant pourquoi il était contrôlé et pas elle. Je lui ai expliqué que c'était probablement parce-que ces gens étaient davantage représentées dans les statistiques criminelles que les femmes blanches comme toi. Elle m'a traité de raciste. Je ne l'ai jamais plus revue. Quel plaisir ai-je eu lorsque je l'ai vu s'afficher, embrassant un nègre, sur le téléphone de ma grand-mère. Quelle horreur.
 
Top