Notre problème fondamental est l’antiracisme pathologique des Blancs, pas le racisme des non-Blancs

Vonliberty

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Feb 1, 2021
Messages
579
Reaction score
1,664
Le problème c'est l'antiracisme des blancs, mais qu'est-ce qui permets a cette déchéance de subsisté et de prospérer. Qui finance les noirs, les PAN monoparental, les groupes de pressions ?

La réponse est simple c'est le gouvernement, c'est le socialisme qui finance tout ça de A a Z qui détourne le travail des gens utiles pour le donner a des gens nuisibles. SI les gens étaient responsables de leur propre survie, tout cette déchéance serait limité.

when-you-finally-get-approved-for-them-food-stamps-snacks-19917246.png
 

Hakenkreuzschwert

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
1,649
Reaction score
2,906
L'antiracisme est juste un masque : celui du jouisseur individualiste (appeler aussi petit bourgeois )

Le mot d'ordre : Laissez-moi jouir (consommer, baiser, boire) dans mon petit confort personnel et en échange je vous laisse faire ce que vous voulez. (comme un Onfray). Cela peut aussi être de la lâcheté : ne désigner personne évite les représailles.
Conversano est un jouisseur et est raciste...
 

Vie vite l'air

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
479
Reaction score
2,111
Conversano est un jouisseur et est raciste...
Mais pouvait-il jouir tranquillement ou les arabes le faisait chier ? Met-le dans un beau quartier avec plein de fric et il oubliera ses problèmes avec les bougnoules. Il sera probablement trop occupé à sniffer de la coke et à s'enfiler des putes.
 

Révolution Prolétaryenne

SA- aspirant
Membre
Joined
May 28, 2020
Messages
63
Reaction score
179
Le fait que toutes les autres races considèrent la race blanche comme la pire vient de toute cette propagande sémite non-stop que nous subissons depuis des décennies. Les arabes ont exploités, réduis à l'esclavage les noirs pendant 15 siècles mais ils en parlent jamais. Les arabes ont même coupés les organes génitaux des noirs pour les empêcher de se reproduire. Les arabes ont également islamisés les berbères alors que ces derniers étaient païens. S'il y a des noirs, arabes, gauchistes et antifas qui scrutent le site, voici le livre à lire pour remettre les pendules à l'heure: Esclavage, histoire à l'endroit de Bernard Lugan. Les blancs ont mis fin au colonialisme mais on nous le remet sous le nez constamment alors que la Chine est en train de coloniser le continent.

https://youtu.be/2B_C3hVm2eQ?t=5222

Pour la photo avec les dindes sans-frontiérismes, ces garces bourgeoises viennent des universités de bobos et ont probablement été payées ou on leurs a soufflé à l'oreille de se présenter sur place avec les pancartes pro-migrants. La vérité est que je suis sûr qu'elles s'en foutent éperdument.

On étale notre vertu et après on va se chercher un bon café bobo et un sandwich végan à 30 euros. Toute cette mascarade c'est de l'hypocrisie. Sans parler du gros plan de caméra pour donner l'effet de plusieurs personnes sur place. Le cerveau de la femelle: ''Plusieurs filles veulent des migrants, moi vouloir aussi pour suivre le groupe dominant, moi devoir adopter discours dominant pour être accepté''.
 

Wotan Mit Uns

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Mar 20, 2021
Messages
222
Reaction score
705
Puisque ici j'aurais plutôt remplacer bourgeoisie par aristocratie
"Le communisme est l'injection qui a tué notre bourgeoisie et nous a neutralisé culturellement"

C'est la république qui a liquidé notre aristocratie (1789 puis en 1905 ce qu'il en restait avec l'affaire des Fiches) tandis que le communisme s'est occupé de liquider nos bourgeois (épuration post 45, mise a l'index de nos penseurs grace au langage devenue une prison).

A titre d'exemple : durant Mai68, la plupart des juifs ne manifestaient pas, ils buchaient dur et passaient leurs examens pour obtenir les posts de pouvoir pendant que la fine fleur de la classe bourgeoise se prenant pour Che Guevara, rataient leur diplôme et terminaient leur parcours en faisant du fromage dans le Larzac.

C'est un processus, les juifs s'étant attribué nos connaissances occultes ET nous les ayant "interdites" savent pertinemment, asbolument, très bien ce qu'ils font a chaque étape ... C'est tout le drame du peuple blanc ... l'assemblée des Druides a été grand remplacé par le B'nai B'rith et depuis nous sommes comme un canard sans tête gesticulant dun charnier a l'autre.
 

Zyklonneur

SA-Obersturmführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
2,602
Reaction score
9,317
Mais pouvait-il jouir tranquillement ou les arabes le faisait chier ? Met-le dans un beau quartier avec plein de fric et il oubliera ses problèmes avec les bougnoules. Il sera probablement trop occupé à sniffer de la coke et à s'enfiler des putes.
Oui, Conversano est un raciste de circonstance et à géométrie variable.

S'il n'y avait pas de bougnoules en France, il n'aurait sans doute jamais été raciste.
Mais il y a des bougnoules (et quelques billets à se faire), dans ces circonstances il est raciste.

Si une gitane est plus ou moins bonne, alors il n'est plus raciste.
Quand il voit une gueule de pakpak dans son miroir, là aussi il n'est plus raciste.
 

Freddy_Kruger

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 16, 2020
Messages
260
Reaction score
631
La normalisation avait déjà commencé enfaites la normalisation à commencé directement après 45 dans les facs. En 20 ans ça été plié. d'où mai 68
Cela date depuis bien avant 1945 et on peut même remonter au 19è siècle (voire plus loin). Vincent Reynouard le démontre dans sa vidéo qui est le véritable ennemi. Le judaïsme politique et la franc-maçonnerie (entre autres) ne sont que les conséquences de la déchéance de la nation française. Les masses que vous croisez quotidiennement ont choisi leur destin. Comme l'a montré Maurice Joly (et même Marx), les anciens chrétiens sont devenus des juifs de synthèse qui partagent le même amour de l'or, du matérialisme et de la jouissance. C'est sûr qu'à ce petit jeu, les nouvelles élites ne pouvaient être que bourgeoises et au final juives.
Nos élites dominatrices, ainsi que leur personnel politique, reflètent parfaitement la volonté du pays réel qui, contrairement à la thèse maurassienne, ne sont pas antagonistes mais complémentaires.

Il y a aussi, je pense, la fameuse involution évolienne mais celle-ci est générale et universelle.
 

lounoir

SA- aspirant
Membre
Joined
Jun 2, 2021
Messages
141
Reaction score
374
Oui, retenir les antiracistes c'est comme retenir un couteau qui tombe.
Quand je fais tomber un couteau je m'amuse pas à le rattraper, je retire mon pied le plus rapidement possible.
 

L'Augure

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 14, 2020
Messages
911
Reaction score
2,613
Il faut croire que je n'était pas assez dure, les asiatiques viennent de grandement baisser dans mon estime, si c'est vrai, au même titre que les bougnoules, nègros, juifs, et autres non blancs, puissent t'ils être maudit à devoir ployer le genoux devant nous au moment ou ils s'y attendront le moins, et ne jamais pouvoir le relever...
 

Aryen Anonyme

SA- aspirant
Membre
Joined
Jun 1, 2021
Messages
91
Reaction score
81
Il faut croire que je n'était pas assez dure, les asiatiques viennent de grandement baisser dans mon estime, si c'est vrai, au même titre que les bougnoules, nègros, juifs, et autres non blancs, puissent t'ils être maudit à devoir ployer le genoux devant nous au moment ou ils s'y attendront le moins, et ne jamais pouvoir le relever...
Tu viens de prendre le YellowPill.
 

Révolution Prolétaryenne

SA- aspirant
Membre
Joined
May 28, 2020
Messages
63
Reaction score
179
Il faut croire que je n'était pas assez dure, les asiatiques viennent de grandement baisser dans mon estime, si c'est vrai, au même titre que les bougnoules, nègros, juifs, et autres non blancs, puissent t'ils être maudit à devoir ployer le genoux devant nous au moment ou ils s'y attendront le moins, et ne jamais pouvoir le relever...
Tu viens de t'en apercevoir. MDR. Bien sûr que plusieurs d'entre eux nous haïssent. Eux aussi font partie de la triple donation qui détruit l'occident. C'est juste qu'ils sont moins bruyants et font profil bas avec leurs petits yeux bridés hypocrites et leur petit rire sournois: ''crik crik crik crik crik crik crik crik crik crik''. En Colombie Britannique (Vancouver) et en Alberta (Surtout Calgary), ils achètent des entreprises, virent les blancs pour embaucher que des chintoks par solidarité raciale. Crois-moi, le multiculturalisme, ils l'ont loinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn dans le cul. Vancouver est devenu Hongcouver. De plus, leurs femelles sortent pratiquement toujours avec des blancs, ce qui enragent les asiatiques avec leur bite microscopique.
 

Ch'tiConcassé

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
May 24, 2020
Messages
1,945
Reaction score
4,504
"Le communisme est l'injection qui a tué notre bourgeoisie et nous a neutralisé culturellement"

C'est la république qui a liquidé notre aristocratie (1789 puis en 1905 ce qu'il en restait avec l'affaire des Fiches) tandis que le communisme s'est occupé de liquider nos bourgeois (épuration post 45, mise a l'index de nos penseurs grace au langage devenue une prison).

A titre d'exemple : durant Mai68, la plupart des juifs ne manifestaient pas, ils buchaient dur et passaient leurs examens pour obtenir les posts de pouvoir pendant que la fine fleur de la classe bourgeoise se prenant pour Che Guevara, rataient leur diplôme et terminaient leur parcours en faisant du fromage dans le Larzac.

C'est un processus, les juifs s'étant attribué nos connaissances occultes ET nous les ayant "interdites" savent pertinemment, asbolument, très bien ce qu'ils font a chaque étape ... C'est tout le drame du peuple blanc ... l'assemblée des Druides a été grand remplacé par le B'nai B'rith et depuis nous sommes comme un canard sans tête gesticulant dun charnier a l'autre.
La bourgeoisie c'est l'apologie de l'argent, ce n'est guère surprenant que tes bourgeois se soient pervertis par la culture marxiste.
C'est les bourges qui ont enfanté le gauchisme.
"Ce sont les enfants des "lumières de leur temps."
 

SS-Obersturmbannführer 83

SA- aspirant
Membre
Joined
Jun 23, 2020
Messages
165
Reaction score
305
Comment en finir avec cette doctrine mortifère qui grengraine notre espèce.Si ça continue en va disparaitre par métissage, j'espère un jour que notre espèce va se réveiller et sauver notre peuple et notre civilisation
 

Chiassidence

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 9, 2020
Messages
511
Reaction score
1,648
Oui les chrétiens n'ont pas participé à la chute de l'Empire, ils n'ont pas du tout détruit la cohésion sociale, crée des troubles, brûlé Rome, détruit les bibliothèques, laissés pourrir les parchemins comportant les savoirs non-conformes au dogmes judéo-chrétien...



A oui pour Yesushalaïm, lieu absolument inutile et qui n'a tenu que quelques siècles.



C'est pas comme si (((l'eglise))) n'était pas dés l'origine une bouillie multiraciale depuis le départ, et c'est pas comme si le christianisme ne s'était pas répendu dans le reste de l'empire grace aux métèques déguelasses d'orient, fourrés à Rome.



Le rôle des femmes dans la judéo-christianisation des élites Européennes est attesté et est majeur, servant de relais fanatique à (((l'eglise))).



Il n'y à rien de bon dans un culte juif
Deux exemples à souligner qui étayent votre propos :

- Cette poufiasse de Clotilde, peu de temps après la fin de l'Empire romain en Occident, exerçait une pression inouïe sur son époux (Clovis, Roi des Francs) pour embrasser la "vraie foi". Ironiquement, ce monarque barbare n'en avait guère l'intention jusqu'au moment d'un retournement de veste soigneusement calculé que nous connaissons bien. D'ailleurs, leur premiers fils avait été baptisé sans l'aval du père avant de rendre l'âme quelques temps par la suite... Clovis en avait éprouvé une grande fureur avant de se réconcilier avec son épouse.

Son adoption du culte chrétien s'opère surtout pour des raisons de calcul politique et des considérations pragmatiques (la Gaule était largement christianisée au Ve et VIe siècle - cependant, certains chercheurs estiment que les anciennes croyances gauloises perdurent jusqu'au VIIe siècle comme semblent en attester indirectement des capitulaires francs pour enrayer de tels phénomènes). La fameuse bataille de Tolbiac n'a pas été si décisive mais marque davantage les esprits pour ouvrir la voie au "triomphe de la vraie religion" : les chroniqueurs de l'époque le savaient déjà eux-mêmes.

- Autre exemple sur le plan littéraire : nous ne "connaissons" un érudit magistral comme Celse qu'à travers les écrits laissés par son détracteur christianisé (Origène si je ne m'abuse) : les textes de Celse ont vraisemblablement été réduits en charpie par les zélotes chrétiens de l'Antiquité tardive. Comme tant d'autres documents, publications, discours, aphorismes, etc. Notre méconaissance des érudits néo-platoniciens très rétifs à l'idéologie chrétienne est aussi une émanation dramatique de cette répression antipaïenne inaugurée par l'empereur Théodose mais prenant déjà forme à partir de Constantin. Rares sont les publications antichrétiennes qui subsistent à ce jour. Les données sur des personnalités comme Celse, Porphyre de Tyr, Quintus Aurelius Symmaque, Hypathie d'Alexandrie, Libanios, Damascios le Diadoque, Eunape de Sardes, etc., sont malheureusement parcellaires et témoignent de la rage prédatrice des chrétiens portés au sommet du pouvoir.

J'avais aussi découvert un poète romain tardif qui tournait en dérision les prêtres chrétiens par le biais d'une critique imagée du judaïsme. Mais, indéniablement, notre "évangélisation" a été un facteur de recul civilisationnel : les bibliothèques incendiées, les temples ravagés, les intellectuels hétérodoxes persécutés (une question restant d'actualité, non ?), des cérémonies ancestrales prohibées du jour au lendemain, des festivités civiques vouées à l'abandon sous l'égide de Césars infirmes, etc. Au Ve siècle (jusqu'à la chute pitoyable de Rome en 476), la recherche historique nous permet malgré tout de mettre en relief des Empereurs christianisés de façon superficielle et cherchant à réhabiliter plus ou moins discrétement d'anciens rituels civiques et de vieilles traditions païennes, pour rallumer le flambau des héritiers de Romulus contre les barbares peu importe leur obédience confessionnelle. Hélas, l'histoire des farouches bâtisseurs descendant du vénérable Énée relevait déjà du passé.

La "romanité" se prolonge fictivement en Orient au contact de l'hellénisme et de la version "grecque" du christianisme - mais la Byzance hybride gréco-orientale est certes très éloignée de l'impétuosité des Latins d'antan malgré quelques coups d'éclats temporaires. Justinien qui siégeait à Constantinople avait tenté de restaurer la grandeur mythique d'un empire déjà réduit à sa dimension symbolique : même à Rome, il était perçu comme un intrus étranger ou un tyran grec en dépit de ses origines balkaniques. Le fléau d'un culte universaliste s'était déjà propagé jusque dans les fondements de sa vision du pouvoir. Certes, la propagation du christianisme n'est pas l'unique cause du déclin des Romains et d'autres manifestations se sont avérées décisives : comme le problème jamais résolu des guerres civiles chroniques en l'absence de règles de succesion explicites, les excès de l'impérialisme perpétuel, le délitement des valeurs traditionnelles que déplorait déjà Caton l'Ancien avant l'avènement du principat augustéen, sans oublier les ruptures d'approvisionnement en grains ou en blés.

Oh, tant que j'y songe : l'importation massive d'esclaves originaires du Proche-Orient dans les cités majeures d'Occident n'était pas non plus une idée excellente. Le brassag de races en découlant ne pouvait que favoriser l'expansion du culte chrétien parmi des citadins déracinés, sans principes fondateurs ni un cadre référentiel suffisamment harmonieux. Cela dit, l'agonie de l'Empire romain provoque le retrait de nombreux esclaves affranchis dans leur province originelle ou leur installation vers des zones plus méridionales : l'écart biologique entre le Nord et le Sud de l'Italie ne s'explique guère pour des raisons climatiques et l'instabilité engendrée par les Barbares ne serait pas étrangère à de telles disparités. Ceux qui exaltent la christianisation devraient se souvenir que la Rome prémédiévale du Ve siècle n'était déjà plus que l'ombre d'elle-même, une ville amputée de ses ressources vitales, presque un tombeau à ciel ouvert. D'après le berbère "saint" Augustin, ce n'était pas si grave puisque la vraie Cité éternelle ne se trouverait pas ici-bas. Parfois, je pense que les Gaulois avaient dû conserver leur indépendance face aux armées de César. Et j'ose m'exprimer ainsi en dépit de ma fascination pour les conquérants originaires du Latium. On ne changera certes pas le cours de l'Histoire ; on peut toutefois ne pas reproduire certaines erreurs commises par nos Ancêtres. Ces derniers avaient l'excuse de ne pas être informés comme nous.

Navré pour ce pavé, je ne pensais pas m'étendre autant.
 
Last edited:

Wotan Mit Uns

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Mar 20, 2021
Messages
222
Reaction score
705
La bourgeoisie c'est l'apologie de l'argent, ce n'est guère surprenant que tes bourgeois se soient pervertis par la culture marxiste.
C'est les bourges qui ont enfanté le gauchisme.
"Ce sont les enfants des "lumières de leur temps."
Oui, la bourgeoisie c'est la partie haute du tier-état (selon le système traditionnel de la tripartition) donc une fois qu'elle arrive au pouvoir c'est déjà cuit puisque cela n'arrive qu'une fois la caste des prêtres et des guerriers neutralisées (1ere et 2eme fonction de la société tradi I.E).

Les bourgeois au pouvoir c'est exactement comme laisser l'estomac prendre la direction du corps humain ...
 

Une femme aryenne

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
1,149
Reaction score
6,397
Deux exemples à souligner qui étayent votre propos :

- Cette poufiasse de Clotilde, peu de temps après la fin de l'Empire romain en Occident, exerçait une pression inouïe sur son époux (Clovis, Roi des Francs) pour embrasser la "vraie foi". Ironiquement, ce monarque barbare n'en avait guère l'intention jusqu'au moment d'un retournement de veste soigneusement calculé que nous connaissons bien. D'ailleurs, leur premiers fils avait été baptisé sans l'aval du père avant de rendre l'âme quelques temps par la suite... Clovis en avait éprouvé une grande fureur avant de se réconcilier avec son épouse.

Son adoption du culte chrétien s'opère surtout pour des raisons de calcul politique et des considérations pragmatiques (la Gaule était largement christianisée au Ve et VIe siècle - cependant, certains chercheurs estiment que les anciennes croyances gauloises perdurent jusqu'au VIIe siècle comme semblent en attester indirectement des capitulaires francs pour enrayer de tels phénomènes). La fameuse bataille de Tolbiac n'a pas été si décisive mais marque davantage les esprits pour ouvrir la voie au "triomphe de la vraie religion" : les chroniqueurs de l'époque le savaient déjà eux-mêmes.

- Autre exemple sur le plan littéraire : nous ne "connaissons" un érudit magistral comme Celse qu'à travers les écrits laissés par son détracteur christianisé (Origène si je ne m'abuse) : les textes de Celse ont vraisemblablement été réduits en charpie par les zélotes chrétiens de l'Antiquité tardive. Comme tant d'autres documents, publications, discours, aphorismes, etc. Notre méconaissance des érudits néo-platoniciens très rétifs à l'idéologie chrétienne est aussi une émanation dramatique de cette répression antipaïenne inaugurée par l'empereur Théodose mais prenant déjà forme à partir de Constantin. Rares sont les publications antichrétiennes qui subsistent à ce jour. Les données sur des personnalités comme Celse, Porphyre de Tyr, Quintus Aurelius Symmaque, Hypathie d'Alexandrie, Libanios, Damascios le Diadoque, Eunape de Sardes, etc., sont malheureusement parcellaires et témoignent de la rage prédatrice des chrétiens portés au sommet du pouvoir.

J'avais aussi découvert un poète romain tardif qui tournait en dérision les prêtres chrétiens par le biais d'une critique imagée du judaïsme. Mais, indéniablement, notre "évangélisation" a été un facteur de recul civilisationnel : les bibliothèques incendiées, les temples ravagés, les intellectuels hétérodoxes persécutés (une question restant d'actualité, non ?), des cérémonies ancestrales prohibées du jour au lendemain, des festivités civiques vouées à l'abandon sous l'égide de Césars infirmes, etc. Au Ve siècle (jusqu'à la chute pitoyable de Rome en 476), la recherche historique nous permet malgré tout de mettre en relief des Empereurs christianisés de façon superficielle et cherchant à réhabiliter plus ou moins discrétement d'anciens rituels civiques et de vieilles traditions païennes, pour rallumer le flambau des héritiers de Romulus contre les barbares peu importe leur obédience confessionnelle. Hélas, l'histoire des farouches bâtisseurs descendant du vénérable Énée relevait déjà du passé.

La "romanité" se prolonge fictivement en Orient au contact de l'hellénisme et de la version "grecque" du christianisme - mais la Byzance hybride gréco-orientale est certes très éloignée de l'impétuosité des Latins d'antan malgré quelques coups d'éclats temporaires. Justinien qui siégeait à Constantinople avait tenté de restaurer la grandeur mythique d'un empire déjà réduit à sa dimension symbolique : même à Rome, il était perçu comme un intrus étranger ou un tyran grec en dépit de ses origines balkaniques. Le fléau d'un culte universaliste s'était déjà propagé jusque dans les fondements de sa vision du pouvoir. Certes, la propagation du christianisme n'est pas l'unique cause du déclin des Romains et d'autres manifestations se sont avérées décisives : comme le problème jamais résolu des guerres civiles chroniques en l'absence de règles de succesion explicites, les excès de l'impérialisme perpétuel, le délitement des valeurs traditionnelles que déplorait déjà Caton l'Ancien avant l'avènement du principat augustéen, sans oublier les ruptures d'approvisionnement en grains ou en blés.

Oh, tant que j'y songe : l'importation massive d'esclaves originaires du Proche-Orient dans les cités majeures d'Occident n'était pas non plus une idée excellente. Le brassag de races en découlant ne pouvait que favoriser l'expansion du culte chrétien parmi des citadins déracinés, sans principes fondateurs ni un cadre référentiel suffisamment harmonieux. Cela dit, l'agonie de l'Empire romain provoque le retrait de nombreux esclaves affranchis dans leur province originelle ou leur installation vers des zones plus méridionales : l'écart biologique entre le Nord et le Sud de l'Italie ne s'explique guère pour des raisons climatiques et l'instabilité engendrée par les Barbares ne serait pas étrangère à de telles disparités. Ceux qui exaltent la christianisation devraient se souvenir que la Rome prémédiévale du Ve siècle n'était déjà plus que l'ombre d'elle-même, une ville amputée de ses ressources vitales, presque un tombeau à ciel ouvert. D'après le berbère "saint" Augustin, ce n'était pas si grave puisque la vraie Cité éternelle ne se trouverait pas ici-bas. Parfois, je pense que les Gaulois avaient dû conserver leur indépendance face aux armées de César. Et j'ose m'exprimer ainsi en dépit de ma fascination pour les conquérants originaires du Latium. On ne changera certes pas le cours de l'Histoire ; on peut toutefois ne pas reproduire certaines erreurs commises par nos Ancêtres. Ces derniers avaient l'excuse de ne pas être informés comme nous.

Navré pour ce pavé, je ne pensais pas m'étendre autant.

Superbe! Le christianisme s'est imposé dans la violence et c'est difficile de trouver des sources sur cette période, les livres scolaires ne le mentionnent même pas. Les peuples de cette époque étaient si récalcitrants que le christianisme a été obligé d'absorber des rituels païens comme Noël , le Sol Invictus, soleil invaincu, pour vaincre . Si ils n'avaient pas gardé ses bases païennes, le christianisme n'aurait sans doute jamais pu s'imposer de la sorte.
 

Chiassidence

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 9, 2020
Messages
511
Reaction score
1,648
Superbe! Le christianisme s'est imposé dans la violence et c'est difficile de trouver des sources sur cette période, les livres scolaires ne le mentionnent même pas. Les peuples de cette époque étaient si récalcitrants que le christianisme a été obligé d'absorber des rituels païens comme Noël , le Sol Invictus, soleil invaincu, pour vaincre . Si ils n'avaient pas gardé ses bases païennes, le christianisme n'aurait sans doute jamais pu s'imposer de la sorte.
Tout à fait. Et plus à l'Est et au Nord, la "rencontre" (plus tardive) avec le christianisme a été aussi périlleuse et chaotique.
 

Une femme aryenne

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
1,149
Reaction score
6,397
Tout à fait. Et plus à l'Est et au Nord, la "rencontre" (plus tardive) avec le christianisme a été aussi périlleuse et chaotique.

Un écrivain anglo-saxon, Ramsay Mc Cullen, s'est beaucoup penché sur cette période trouble, et il démontre que le christianisme n'a pas réellement gagné ce combat car il a du se paganiser pour s'imposer. Cet historien est spécialisé essentiellement dans le VIII ème siècle. Mais il a aussi écrit sur la chute de Rome et la corruption de l'Empire .
 

Chiassidence

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 9, 2020
Messages
511
Reaction score
1,648
Un écrivain anglo-saxon, Ramsay Mc Cullen, s'est beaucoup penché sur cette période trouble, et il démontre que le christianisme n'a pas réellement gagné ce combat car il a du se paganiser pour s'imposer. Cet historien est spécialisé essentiellement dans le VIII ème siècle. Mais il a aussi écrit sur la chute de Rome et la corruption de l'Empire .
Oui, on peut noter une certaine forme de"paganisation" syncrétique du christianisme dès l'Antiquité. Des théologiens éminents le déploraient aussi. Mais la nocivité du message évangélique s'est finalement diffusée malgré ces pratiques "adaptatives" (parfois très cocasses ou inattendues). Je ne voudrais pas trop relancer ce sujet, ceci dit, puisqu'il existe une section du forum qui lui est dédiée ! ;)
 

Chiassidence

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 9, 2020
Messages
511
Reaction score
1,648
Pardon ???!!!...
Et lui, il s'est imposé dans la violence ???!!!...

View attachment 61509
Mis à mort par des païens à la solde des juifs !!!
Votre vedette orientale a été liquidée sous l'impulsion des Juifs, lesquels ont largement incité à les Romains à le condamner selon leurs procédures pour éviter des troubles provinciaux ou que la situation ne s'envenime davantage. Si Ponce Pilate est censé s'en laver les mains, c'est parce qu'il se foutait éperdument de ces querelles tribales incompréhensibles de son point de vue romain. Finalement, il s'agissait d'une question sécuritaire ou d'intérêt public : la dimension théologique ou la réflexion philosophique étaient sans rapport avec cette mission de restauration de l'ordre romain. Les Romains, très pragmatiques, se sont contentés d'agir pour interdire de nouveaux débordements. Mais n'hésitez pas à relancer le débat depuis la section adaptée.
 

Ch'tiConcassé

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
May 24, 2020
Messages
1,945
Reaction score
4,504
Superbe! Le christianisme s'est imposé dans la violence et c'est difficile de trouver des sources sur cette période, les livres scolaires ne le mentionnent même pas. Les peuples de cette époque étaient si récalcitrants que le christianisme a été obligé d'absorber des rituels païens comme Noël , le Sol Invictus, soleil invaincu, pour vaincre . Si ils n'avaient pas gardé ses bases païennes, le christianisme n'aurait sans doute jamais pu s'imposer de la sorte.
La pire des croisades est celle des chevaliers Teutoniques contre les païens de la Lituanie.
Certainement pas que pour convertir, c'est la façade de la boutique ça.
Il y a toujours des dimensions politiques, territoriales.
Ce qui est odieux c'est de le faire au nom de Dieu, d'une divinité.
Toujours se méfier de ceux qui évoquent Dieu, c'est une justification primitive.
...
Je préfère de loin qu'on me dise qu'on part conquérir pour agrandir nos terres, parce que notre peuple manque de place plutôt qu'invoquer un Dieu comme source de légitimité.
 
Top