Non, les valeurs démocratiques juives ne vous sauveront pas de l’islam

A

AdminDP

Guest
Captain Harlock
Démocratie Participative
23 Mai 2020



Charles et son marteau

Puisque le petit prof philosophe Michel Onfray fait parler de lui ces derniers jours avec son média national-républicain en devenir, c’est l’occasion de s’arrêter sur le discours anti-islam de cette fraction de la gauche bourgeoise auquel se rattache de plus en plus explicitement la droite juive.

Onfray était interrogé de manière révélatrice par Causeur, le magazine de la juive Elisabeth Lévy, proche d’Alain Finkielkraut.

Onfray s’épanche sur l’islam et donne les raisons de son animosité.

Causeur :

Toutes les religions se valent-elles, selon vous ? Plus concrètement, les valeurs d’universalisme de la République française ont-elle plus à craindre du catholicisme que d’autres religions ?

Moins une religion impose et plus elle laisse de place à la raison, plus je la place au sommet du classement que vous me proposez… Là encore ce que je reproche à la religion c’est quand elle se fait coercitive et qu’elle enseigne des fariboles ! Le judaïsme ne cherche pas à convertir, il me va donc très bien ; le christianisme cherchait à convertir mais il n’en a plus les moyens, donc il me convient ; en revanche l’islam revendique clairement l’universalisation de sa doctrine et, comme je suis concerné et que je ne suis pas antisémite, homophobe, misogyne, phallocrate, belliciste – des « valeurs » selon nombre de sourates du Coran, il est en effet plus à craindre.
Toute la posture d’Onfray est résumée ici et à travers elle, celle de ces républicains qui pestent contre l’islam parce qu’ils redoutent qu’il n’abatte la démocratie dégénérée qui a importé l’islam en premier lieu.

Mais avant d’y revenir, commençons par le commencement. Quand il affirme que « le judaïsme ne cherche pas à convertir », Onfray démontre soit son ignorance, soit sa duplicité. Le judaïsme est hyper prosélyte mais ce qui le différencie de l’islam et du christianisme, c’est qu’il n’accorde pas l’égalité de statut politique et spirituel à l’intégralité de ceux qui suivent ses préceptes. Seuls les juifs de race – par leur mère – sont considérés par le judaïsme comme des êtres humains et à ce titre, seuls ces juifs peuvent bénéficier de la totalité des privilèges accordés au « peuple élu » par Yahvé – comprendre par les juifs eux-même – lesquels sont détaillés dans la Torah, l’Ancien Testament.

Les goyim doivent donc se contenter d’adopter le principal pilier du judaïsme : l’abolition de toutes les hiérarchies, races et frontières frappées d’illégitimité par Yahvé, à l’exception de celles constituant le pouvoir juif mondial. Sur ce champ de ruines doit s’étendre la suprématie juive que l’eschatologie hébraïque présente comme le moment où le Messie surgira pour régner en despote oriental sur la terre.

Que vous n’y croyez pas n’a aucune importance. Ce qui compte, c’est les juifs adhèrent à cet activisme messianique de toutes leurs fibres.

C’est ce que nous voyons avec l’activisme juif dans tout le monde occidental en parallèle à l’édification d’un état militariste explicitement raciste, sur les bases de la Torah, en Palestine. Un état raciste au pied duquel se prosterne toutes les démocraties occidentales.

Hollywood, Vatican juif


Je ne peux pas citer ici tous les travaux contemporains qui existent sur la question mais je nommerai deux auteurs qui pour moi ont démontré la virulence du prosélytisme juif : le Français Hervé Ryssen et l’Américain Kevin McDonald.

Le documentaire de Ryssen « Satan à Hollywood » revient en détail sur les innombrables films produits, réalisés et interprétés par des juifs dont la fonction est de convertir les masses non-juives de la terre à la religion dont les juifs se veulent les seuls et uniques prêtres au niveau plantéraire.


Avant d’être reconstruites comme un Lego selon les attentes de la mystique juive, les sociétés non-juives doivent d’abord être pulvérisées, concassées : plus de frontières, plus de limites sexuelles, plus de hiérarchie sociale, plus de races ou de peuples, uniquement une pâte informe que les juifs prétendent remodeler selon leurs attentes messianiques.

Dans l’eschatologie hébraïque, cette aliénation organisée des non-juifs, leur réduction en esclavage – et d’abord spirituellement – est la précondition de la « libération » des juifs telle qu’ils la comprennent. Pas de « liberté » pour les juifs sans tyrannie pour les goyim. C’est quand les goyim seront soumis à la suprématie spirituelle des juifs que le Messie adviendra, couronnant la dictature juive mondiale pour l’éternité.

On ne peut rien comprendre du marxisme rabbinique et de ses prurits que sont féminisme, LGBTisme, immigrationnisme, multiculturalisme si l’on ne comprend quelles sont les origines ethniques et religieuses de ceux qui les ont pensé.

Dans « Culture de la critique, les juifs et la critique radicale de la culture des non-juifs », le psychologue américain Kevin McDonald a démontré comment s’y prennent les prêtres séculiers du judaïsme que sont les professeurs, journalistes ou réalisateurs juifs pour détruire l’esprit aryen afin de le remplacer par l’esprit juif dans les sociétés non-juives. Cette oeuvre rigoureuse de qualité universitaire est l’analyse la plus rigoureuse de la mentalité prosélyte et haineuse du judaïsme.

L’esprit du judaïsme, c’est la destruction de tout ce qui n’est pas juif.

Quoi que l’on pense de la doctrine chrétienne, un athée qui, se croyant malin, prend le soin d’exalter la juiverie pour dénigrer le christianisme ne prouve qu’une chose : sa servilité à l’égard de cette race maudite en plus de sa profonde stupidité.

Cette ficelle d’Onfray n’a rien de nouveau : elle était déjà utilisée par Nietzsche qui n’a jamais compris que l’antisémitisme était l’expression la plus nette de l’instinct de survie aryen, s’étant aveuglé en raison de sa haine personnelle envers certaines de ses relations sociales.

Islam et judaïsme : les deux faces du sémitisme


Les juifs n’abandonneront jamais leur prétention à réorganiser le monde sur des bases spirituelles juives, i.e. la démocratie révélée de droit divin. C’est aujourd’hui le monothéisme le plus dangereux et le plus jaloux de son droit à tyranniser les peuples, infiniment plus dangereux en pratique que l’islam, y compris dans sa forme primitive djihadiste.

Certains l’appellent « américanisation » ou « occidentalisation ». Mais c’est bien du judaïsme à l’usage des goyim dont il s’agit, la nouvelle religion effective de l’Occident post-chrétien.

C’est ici que la « critique de l’islam » d’Onfray et consorts tombe à plat : c’est par amour du monothéisme démocratique qu’est le système cosmopolite juif dans lequel nous vivons qu’ils prétendent s’opposer à l’islam, lui-même un simple rejeton de la pensée hébraïque.

Certains se demandent pourquoi les Zemmour, Onfray et autres ont accès aux plateaux télés. La raison en est simple : la démocratie juive n’entend pas tolérer une remise en cause de son droit à régner sur le monde. Or, la forme la plus militante de l’islam prétend à la domination mondiale. Pour des raisons démographiques et migratoires, l’islamisation conteste effectivement les valeurs purement négatives et destructrices de la démocratie juive que sont féminisme, pacifisme, sionisme, relativisme culturel et religieux.

Ce sont exactement ces valeurs que prétend défendre Onfray, idiot utile de la cause juive.

C’est l’évènement inattendu et ironique du sans-frontiérisme juif : la survenue d’une forme de monothéisme sémitique aussi intolérant que la sienne mais qui n’a pas besoin de mentir pour justifier l’inégalité de traitement entre la race juive et les goyim. L’islam a pour lui de traiter à égalité, du moins dans ses fondements, la masse de ses fidèles.

La démocratie juive ne prétend pas explicitement détruire l’islam, elle veut simplement l’assimiler à son modèle sans-frontiériste en en faisant une secte religieuse domestiquée parmi des centaines d’autres. Une sorte de bouddhisme apprivoisé que serait l’islam soufi « neutralisé » après lequel soupire le juif. C’est ce que les juifs veulent dire lorsqu’ils parlent d’islam « compatible avec les valeurs de la République ».

Par bien des égards, la présence islamique est une garantie pour les juifs face aux autochtones de race blanche : l’assurance de pouvoir mobiliser des auxiliaires si d’aventure les masses aryennes venaient à vouloir se libérer du joug judéo-démocratique.

S’opposer à l’islam sans savoir pourquoi ou, pire, par pur positionnement tactique pour ne pas avoir à affronter la cause de l’islamisation qu’est l’invasion des races non-blanches en Europe théorisée par les juifs, c’est participer à l’aliénation des Blancs voulue par la juiverie et son système politique.

Qui peut prétendre libérer les Blancs en les aliénant ?

Cette critique superficielle de l’islam que l’on retrouve chez certains « identitaires » s’appuie volontiers sur l’idéologie judéo-démocratique dominante et se termine invariablement de la même façon : l’idiot qui s’y livre termine en fier shabbat goy.

Damien Rieu : « Les Frères musulmans sont un danger pour nos valeurs de démocratie, de liberté, d’égalité et de fraternité » #islamistes https://t.co/XOezRQKGF7 pic.twitter.com/MxBGZmfNCy

— Boulevard Voltaire ن (@BVoltaire) May 22, 2020

Terminer en laquais des juifs est un sort que je n’envie absolument pas.

Comme je l’ai dit, les juifs s’épargnent de s’inoculer leur propre poison démocratique. Leur état raciste et militariste de Palestine est la preuve vivante de ce qu’est réellement l’esprit juif une fois qu’il est dispensé de devoir mentir et de se dissimuler pour atteindre ses buts.



Faire du poison démocratique juif sa religion de facto par pur réflexe anti-musulman mène à une impossibilité : défendre les causes systémiques même de la pénétration de l’islam en Europe, promouvoir les racines de la dégénérescence qui ont gravement affaibli les sociétés européennes en les castrant. Sans la démocratie et ses élections, sans sa « liberté de culte » et ses naturalisations, l’islam n’aurait jamais pu poser un seul pied en Europe.

Partant, prétendre endiguer l’islam en exaltant les causes de sa progression pratique en Europe ne peut accoucher que d’un fiasco.

J’en viens à penser que ceux qui ne jurent plus que par la lutte contre l’islamisme – et pas même l’islam, liberté de conscience oblige en démocratie – ne sont au fond que des musulmans en négatif. Des sous-musulmans. Des gens qui deviennent l’ombre des barbus en djellabas. Des gens qui ne peuvent plus exister que contre des mahométans mais pas en eux-mêmes, parce qu’ils jalousent la capacité primitive des arabo-musulmans à s’affirmer pour ce qu’ils sont.

J’entends déjà les serviteurs des juifs dire, « vous faites la même chose, vous êtes antisémites ! ».

C’est ne pas comprendre ce qu’est l’antisémitisme qui, comme son nom l’indique, est la lutte contre le sémitisme, que sa forme soit juive ou mahométane. Cette lutte est une lutte défensive pour sauvegarder l’esprit aryen d’une colonisation culturelle et raciale intolérable. C’est une résistance positive, d’affirmation vitale. Pas une singerie encadrée par des hébreux.

La lutte anti-islam au nom de la démocratie restera une contradiction interne d’un système fondamentalement étranger au monde aryen : le nomadisme sémitique. Une pure réaction négative qui ne peut rien produire d’alternatif parce que sa raison d’être est de servir un autre maître que l’homme blanc.

Il n’y aura pas de résistance victorieuse pour les peuples blancs d’Europe s’ils ne comprennent pas que l’islam n’est qu’une face du phénomène global qu’est le sémitisme prédateur dont l’autre face, la face hébraïque, est infiniment plus dangereuse en raison de l’infiltration totale des structures politico-culturelles de l’Occident par ses agents.

L’islam sémitise par le bas, le judaïsme par le haut. Pour un imam appelant à poignarder des kouffars, un trader ashkénaze de Goldman Sachs importe 10,000 mahométans en Europe.

Il faut donc déjà commencer par penser au terme de l’esprit aryen pour appréhender la réalité telle qu’elle est. Faute de quoi, on se condamne à s’agiter en vain. Si quelqu’un ne veut pas finir aliéné par le sémitisme, il doit lutter le bloc sémite sans faire de distinction.

Ce qui suppose d’anéantir la démocratie.

Commentez l’article sur EELB

Continue reading...
 

Mansplainator

Gauchiste en rémission
Membre
Excellent article.
Onfray représente bien ces éternels boomers, pétris de décennies de propagande sur la Chouniah, qui ont complètement perdu le sens des réalités historiques pour certains, ou qui se rendent bien compte de ce qu'il se passe, mais préfèrent fermer leur gueule pour préserver leur accès aux médias et leurs portefeuilles.
 

France Hitler

Sarköziste honteux
Membre
L’esprit du judaïsme, c’est la destruction de tout ce qui n’est pas juif.
Destruction qu'ils appellent donc "réparer le monde", dans leur inversion du sens habituelle. C'est très sérieux du point de vue de leur doctrine. Tous les cultes du monde doivent être remplacés par le monothéisme messianique (de Yahvé), les peuples pacifiés (selon la pax judaica), puis unis sous la férule du juif (devenant le bétail goy), afin que leur messie arrive. Même les non-pratiquants officiels pratiquent ce tikkoun, qui prend alors le nom de "justice sociale", "égalité", ce genre de niaiseries.
Bernard-Henri Lévy donne au concept de tikkoun et à l’œuvre de Louria une audience remarquable : « Non plus sauver le monde. Encore moins le recommencer. Mais juste le réparer, à la façon dont on répare les vases brisés. Il est très beau, ce mot de réparation. Il est modeste. Il est sage. Mais il est aussi vertigineux. C’était celui d’Isaac Louria, bien sûr », écrit Lévy.
On a vu ce que ça donnait avec les guerres juives, dont nous subissons encore aujourd'hui les conséquences. Lévy, qui a plus de sang sur les mains que je n'en aurai jamais, nous explique le concept du Bien et du Mal. Devoir subir des cargaisons entières de nègres, c'est aussi tikkoun olam.
 
Last edited:

Un Lyonnais

Gauchiste en rémission
Membre
Les juifs veulent détruire les peuples européens.

C'est par une propagande serinée matin midi et soir par leurs médias et leurs réseaux d'influence au sein de l'Etat qu'ils découragent le Blanc à se dresser contre l'invasion migratoire et contre l'influence néfaste desdits juifs.

D'après leurs plans machiavéliques, l'Homme Blanc se convertira à la religion devenue dominante démographiquement, l'Islam, mais un Islam remodelé par les juifs en une sorte de noachisme low cost. Puis l'Homme Blanc disparaîtra définitivement sous la vague bistre.
 

beaufix

Sarköziste honteux
Membre confirmé
Membre
Vouloir combattre l'Islam parce qu'il est contraire aux valeurs démocratiques, c'est contradictoire. En effet, c'est à cause des valeurs démocratiques, en particulier l'antiracisme, que nous avons permis à l'Islam de s'implanter en France. La démocratie n'est donc pas un pare-feu contre l'invasion islamique, elle en est la cause. La France ne pourra redresser la tête que quand elle rejettera de manière décisive la démocratie et toutes ses valeurs judéo-compatibles.
 

Greg.efe

Branleur sous pseudo
Membre
Les Juifs aiment beaucoup piéger les goyims dans des doubles systèmes artificielement créés et opposés :

Christianisme / Islamisme,
Communisme / Capitalisme,
Républicains / Démocrates,

L'opposition entre les deux choix est concue dès le départ pour offrir un semblant d'alternative aux masses, en excluant bien sûr le nationalisme raciste dans tous les cas. Bien sûr, quel que soit le choix fait, celui ci affaibliera le peuple. Une fois l'opposition établie, le Juif pilote comme il veut la nature des relations entre les deux camps, tout en restant bien planqué au milieu, en prenant la défense de tous les camps.

Le Juif s'épargne bien sûr tous ces poisons en se protégant par sa religion raciale, dont il se réserve le brevet et l'usage mondial.

Chaque peuple, s'il veut survivre, devra rejeter ces alternatives juives et s'engager dans une révolution nationalo-raciste.
 

ChramnSear

Gauchiste en rémission
Membre
Voici une série d'articles écrits par un grand penseur Ayan Canadien : Ricardo Duchesne. portant sur l'ouvrage de Kévin Macdonald "Individualism and the Western Liberal Tradition: Evolutionary Origins, History, and Prospects For the Future (2019) qui est le premier livre utilisant une approche psychologique évolutive pour expliquer la progression de l'Occident.


Ici une traduction de l'introduction du livre de Kevin MacDonald "Comprendre l'influence juive" :

 
Last edited:

Le gang Buzyn Lévy

Gauchiste en rémission
Membre
Les Juifs aiment beaucoup piéger les goyims dans des doubles systèmes artificielement créés et opposés :

Christianisme / Islamisme,
Communisme / Capitalisme,
Républicains / Démocrates,

L'opposition entre les deux choix est concue dès le départ pour offrir un semblant d'alternative aux masses, en excluant bien sûr le nationalisme raciste dans tous les cas. Bien sûr, quel que soit le choix fait, celui ci affaibliera le peuple. Une fois l'opposition établie, le Juif pilote comme il veut la nature des relations entre les deux camps, tout en restant bien planqué au milieu, en prenant la défense de tous les camps.

Le Juif s'épargne bien sûr tous ces poisons en se protégant par sa religion raciale, dont il se réserve le brevet et l'usage mondial.

Chaque peuple, s'il veut survivre, devra rejeter ces alternatives juives et s'engager dans une révolution nationalo-raciste.
Parfaitement résumé !
 

Général Antonescu

Gauchiste en rémission
Membre
《 Non, les valeurs démocratiques juives ne vous sauveront pas de l’islam 》
Bien au contraire, elles sont faites pour vous y amener, c'est un des objectifs des juifs et de leurs complot messianique. Ce qui ne remarque pas ces juifs stupides (qui ne voient pas plus haut que leurs nez crochu) c'est que l'islam a force leurs sera nocifs en premier à eux-mêmes de par l'antijudaisme que prone cette pretendu religion qu'est l'islam. Les juifs seront alors puni par la ou ils ont pêcher et ils tomberont dans leurs propre piège qu'ils ont poser auparavant au 7ème ou au 8ème siècle tenant compte de la découverte qui à été faite après un travail minutieux de recherche historique par des nombreux scientifiques qui en résulte que l'islam est une pure invention hébraïque messianique. Je vous conseille cette chaîne YouTube https://www.youtube.com/user/levraiolaf pour ceux qui veulent en découvrir davantage sur les vraies origines de l'islam avec un excellent travail de vulgarisation fait par Olaf et notamment cet interview du mathématicien Jean Jacques Walter et sa thèse sur l'application de la théorie des codes sur le coran
qui d'ailleur na pas pu être contester par les 2 imams présents au moment de la présentation de sa thèse puis validée ensuite par 2 autres mathématiciens, thèse qu'il a voulu d'abord réaliser dans la ville de Bordeaux ou le maire en place a l'époque Alain Juppé l'en a empêcher pour pouvoir la réaliser toute de même par la suite a Toulouse. 2 autres vidéo qui sont très intéressante et que je voulais partager concernant Jean Jacques Walter
et une autre concernant les origines hébraïques rabbiniques de l'islam
Bon week-end à tous les camarades,
SIEG HEIL !
 
Last edited:

NSHope

Branleur sous pseudo
Membre
Encore une fois, excellent article de DP.
La Res-publica et la démocratie romaine (les mêmes que celles qui prévalent aujourd'hui) ont fini par les mener où l'on sait : le déclin et la chute.
Il va sans dire que, si tout va bien, nous subirons le même sort et c'est une bonne chose.
César voulait se faire proclamer roi et reconnaître comme dieu.
Macron en a déjà le sobriquet : Jupiter !
Il faut en finir avec ce système.
 
Last edited:

COhenVIDence19

Sarköziste honteux
Membre
En vrac, on a nos autres idiots utiles réacs focalisés sur l'islam :
TVL [télé Libertés (sic)], Pierre Cassen et son Riposte Laïque, VA, Polémia avec Jean-Yves Le Gallou, Jovanojuif, Rioufol, d'Ornellas (!), éditions Ring, etc.

A contrario n'oublions pas le psycho rigide boomer Soral et toute sa sphère de suiveurs avec bien sûr pas mal de métèques et narbos dans le gloubi boulga.

Et ces catho-cucks gauchistes de droite et droitards de gauche (Ab-auZIToun, Radio Courtoisie...).
Marrants ces fragiles.

Des shoatisés ou buveurs de thé à la menthe.
Amuse-toi donc Goy. Avec le Juif, face tu perds, pile je gagne.
Ah ah ah stupide Gentil !

Seul le triomphe du principe racial vous libèrera.
Vous le savez ici.
Et là goyim, par contre vous m'inquitez...
 

Attachments

Last edited:

Le gang Buzyn Lévy

Gauchiste en rémission
Membre
Il faut donc déjà commencer par penser au terme de l’esprit aryen pour appréhender la réalité telle qu’elle est. Faute de quoi, on se condamne à s’agiter en vain. Si quelqu’un ne veut pas finir aliéné par le sémitisme, il doit lutter le bloc sémite sans faire de distinction.

Pour combattre les Juifs, il ne faut surtout pas penser en terme d'esprit aryen, avec toutes les valeurs qui vont avec, mais il faut penser comme le Juif, avec l'esprit le plus tordu possible (même si c'est contre nature)! Sinon, le Juif dominera toujours l'Européen. Combien de fois le Juif a réussi a entourlouper l'Occident, malgré le nombre incalculable de fois où il s'est fait expulser d'Europe ? Des centaines de fois ! Et le pire dans tout cela, c'est que le Juif arrive toujours à la mettre encore plus profond à l'Européen, après chaque expulsion ! À croire que les Européens ont des QI de nègres. Si un mec m'arnaque, il pourra peut-être m'arnaquer une deuxième fois, mais sûrement des dizaines, des centaines de fois. Les Bougnoules sont beaucoup plus malins que nous à ce niveau-là avec les youtres, ils ont mieux dressé les Juifs dans leur contrés ses 1500 dernières années, que nous en Occident.
Et qu'on ne vienne me dire que je suis un nègre du désert, ou un bougnoule mentale ! Juste trop lucide depuis trop longtemps pour ne pas regarder le réel en face.
 

FellLikeNiggaInJail

Crypto-villiériste
Membre
>Avant d’être reconstruites comme un Lego selon les attentes de la mystique juive, les sociétés non-juives doivent d’abord être pulvérisées, concassées : plus de frontières, plus de limites sexuelles, plus de hiérarchie sociale, plus de races ou de peuples, uniquement une pâte informe que les juifs prétendent remodeler selon leurs attentes messianiques.

>C’est l’évènement inattendu et ironique du sans-frontiérisme juif : la survenue d’une forme de monothéisme sémitique aussi intolérant que la sienne mais qui n’a pas besoin de mentir pour justifier l’inégalité de traitement entre la race juive et les goyim. L’islam a pour lui de traiter à égalité, du moins dans ses fondements, la masse de ses fidèles.

>C’est ne pas comprendre ce qu’est l’antisémitisme qui, comme son nom l’indique, est la lutte contre le sémitisme, que sa forme soit juive ou mahométane. Cette lutte est une lutte défensive pour sauvegarder l’esprit aryen d’une colonisation culturelle et raciale intolérable. C’est une résistance positive, d’affirmation vitale. Pas une singerie encadrée par des hébreux.

>L’islam sémitise par le bas, le judaïsme par le haut. Pour un imam appelant à poignarder des kouffars, un trader ashkénaze de Goldman Sachs importe 10,000 mahométans en Europe.

Beau détricotage Harlock!
 

Général Antonescu

Gauchiste en rémission
Membre
En vrac, on a nos autres idiots utiles réacs focalisés sur l'islam :
TVL [télé Libertés (sic)], Pierre Cassen et son Riposte Laïque, VA, Polémia avec Jean-Yves Le Gallou, Jovanojuif, Rioufol, d'Ornellas (!), éditions Ring, etc.

A contrario n'oublions pas le psycho rigide boomer Soral et toute sa sphère de suiveurs avec bien sûr pas mal de métèques et narbos dans le gloubi boulga.

Et ces catho-cucks gauchistes de droite et droitards de gauche.
Marrants ces fragiles.

Des shoatisés ou buveurs de thé à la menthe.
Amuse-toi donc Goy. Avec le Juif, face tu perds, pile je gagne.
Ah ah ah stupide Gentil !

Seul le triomphe du principe racial vous libèrera.
Vous le savez ici, et là par contre vous m'inquitez...
L'antipatique Pierre Cassen est son Riposte Laïque en carton depuis que j'ai oser critiquer les juifs et traiter BHL de tout les noms, il m'a mis interdiction de commenter sur sa chaîne, ca tombe bien, je me suis désabonner depuis et même si je reste abonné a TV Liberté pour une émission I média que j'aime bien j'avoue que je regarde de moins en moins, dans l'autre sens Alain Soral est tout aussi pathetic avec son égalité et réconciliation.
 
Last edited:

Cœur Noir

Branleur sous pseudo
Membre
C'est ce qui s'appelle s'attaquer à la racine du mal Blanc !

Les seuls aryens sains d'esprit sont ceux qui applaudissent à chaque fois que les intérêts du Jew Deal démocratique sont menacés.
Et qu'on ne vienne plus nous bassiner – en 2020 ! – avec ces putains d'élections truquées où les nôtres se perdent si facilement pour le plus grand bénéfice du rat juif, roi des faussaires. L'idiot enjuivé en redemande, et bien qu'il crève avec ses bulletins de vote empoisonnés !... et son bulletin de naissance avec.

Onfray vantait jadis la sculpture de soi... la volonté de puissance d'Onfray est devenue crime contre notre race.
Il sera châtié pour cette trahison.
 

Zyklonneur

Gauchiste en rémission
Membre
Les Juifs aiment beaucoup piéger les goyims dans des doubles systèmes artificielement créés et opposés :

Christianisme / Islamisme,
Communisme / Capitalisme,
Républicains / Démocrates,

L'opposition entre les deux choix est concue dès le départ pour offrir un semblant d'alternative aux masses, en excluant bien sûr le nationalisme raciste dans tous les cas. Bien sûr, quel que soit le choix fait, celui ci affaibliera le peuple. Une fois l'opposition établie, le Juif pilote comme il veut la nature des relations entre les deux camps, tout en restant bien planqué au milieu, en prenant la défense de tous les camps.

Le Juif s'épargne bien sûr tous ces poisons en se protégant par sa religion raciale, dont il se réserve le brevet et l'usage mondial.

Chaque peuple, s'il veut survivre, devra rejeter ces alternatives juives et s'engager dans une révolution nationalo-raciste.
Très juste.

Suffixe ité = factuel. Qui est de nature objective.
Suffixe isme = idéologie conceptuelle. Qui est de nature subjective. Il y a d'autres acceptions du sens du suffixe isme, tous les mots en isme ne sont pas des isme de juif, comme alpinisme par exemple et bien d'autres.

Il y a beaucoup dual-ité dual-isme inventé par le juif, ce qui constitue un piège mental :

Race-isme ---> anti-race-isme :

La race est de nature factuelle, c'est de la biologie, rien d'idéologique ici ni de conceptuel, que de la science empirique.
En ajoutant le suffixe isme au mot race, la race devient une idée, le race-isme devient une idéologie dans laquelle le juif peut foutre tout ce qui arrange ses besoins novlanguiens.

Ensuite, à partir du mot race-isme, il ne suffit plus qu'à lui ajouter un préfixe : anti. Cela donne donc anti-race-isme.
Le tout forme une dual-ité un dual-isme : race-isme / anti-race-isme.

Ce dual-isme est une prison mentale, dans laquelle il n'y a que deux possibilités, soit on est race-iste (les méchants), soit on est anti-race-iste (les gentils), dans les deux cas il s'agit de concept idéologique de nature subjective. Toute objectivité disparaît.

Bien sûr, nous sommes ici racistes, sans tomber dans ce piège parce que nous identifions ce qui est objectif de ce qui ne l'est pas... Mais, l'incapacité à identifier ce qui est objectif de ce qui ne l'est pas est justement et précisément - et croyez-bien que ce n'est pas du hasard - le plus gros handicap des PNJ !
Mais toute personne aliénée, c'est-à-dire qui n'est plus en mesure d'identifier ce qui est objectif par rapport à ce qui est subjectif, ou inversement, ne raisonne plus qu'en gentil/méchant, ce qui est le but de ce dual-isme juif pour goyim.

Le mot raciste/isme reste valable, mais à condition de ne pas/plus être aliéné, car pour un aliéné par la novlangue juive la race est une idée.
Pour nous, et pour la réalité biologique, scientifique, empirique, la race est parfaitement factuelle, raison pour laquelle le mot racisme est à la fois un mot de novlangue juive, et en même temps un mot en français dont le sens est correct. Ce qui rajoute d'ailleurs à la confusion.

Il y a plein de isme de juif, et de dual-isme novlanguien de juif. Race-isme/anti-race-isme n'est qu'un exemple parmi d'autres.

On pourra noter par exemple aussi que dans une dual-ité, il y a deux extrémités, une échelle entre ces deux extrémités, et donc un milieu.
Dans un dual-isme, il n'y a ni échelle entre les deux extrémités, ni milieu, par exemple : on ne peut être un peu raciste et un peu anti-raciste (une seule exception : sauf en cas de dissonance cognitive), il n'y a pas non plus de milieu entre ces deux extrémités. La raison en est simple, un dual-isme est une dual-ité factice !

Si on observe la droite politique bidon, qui n'a de cesse de chercher à se dédouaner du méchant racisme, c'est un très bon exemple du piège mental du dual-isme race-iste / anti-race-iste : Ils cherchent à se dédouaner de tout racisme, du méchant racisme, méchant parce que la race « n'existe pas », ce n'est qu'une idée, donc être raciste n'est donc plus qu'un choix subjectif, un choix méchant parce que persécuter des races de boue alors que la race « n'existe pas » ne peut relever dans l'inconscient collectif que d'une volonté méchante, n'être que malintentionné.

Or, et par comparasion, l'exemple de DP (et d'autres sites racistes) : lorsqu'on est hors de toute cette aliénation, que le langage, qui n'est pas seulement un outil de communication, c'est aussi et surtout avec les mots que nous formulons notre propre pensée, le mot racisme/iste est tout-à-fait valable, partant du fait que la race est factuelle, son usage est correct et n'a plus aucun rapport avec le mot racisme/iste en tant que novlangue de juif.
Il n'y a plus aucun besoin de se dédouaner de quoi que ce soit, il s'agit du factuel, point final !

Par exemple, le concept d'égalitar-isme, ne repose que sur cette dual-ité factice qu'est le dual-isme race-isme/anti-race-isme.
Le concept idéologique novlanguien d'égalitar-isme n'a vocation que de remplacer le mot égal-ité.
Là où il n'y a aucune égal-ité, on parle d'égalitar-isme.

Faites quelques recherches sur les termes en isme couramment utilisé par nos ennemis, et par les PNJ, vous verrez que ce que je raconte ici s'applique à bien d'autres terminologie fallacieuse et à vocation novlanguienne dont l'aboutissement est toujours le même : l'aliénation.

Ensuite, faites la somme de tous ces termes fallacieux, vous aboutirez à la conclusion suivante : l'ensemble de ce langage truqué, qui, il est très important de le garder à l'esprit est ce avec quoi nous communiquons mais le langage est surtout ce avec quoi nous formulons nos propre pensée, il s'agit d'une matrice linguistique.

Un random qui n'a absolument aucune conscience de ce que je raconte ici, n'a plus de pensée propre, parce qu'il ne raisonne plus que par le biais d'un langage truqué à (((dessein))). Voilà comment les juifs ont fait pour créer des masses de PNJ parfaitement aliénée. Et pourquoi, lorsque nous essayons de les raisonner, cela n'aboutit qu'à une discussion de sourds : ils sont pris dans cette matrice novlanguienne, nous en sommes sortis, et nous ne parlons plus avec le même langage. C'est aussi à cause de cela qu'un PNJ est caractérisé par son incapacité à discerner ce qui est objectif (concret) de ce qui est subjectif (abstrait).

Désolé pour le pavé, mais il est extrêmement difficile de jongler avec tous ces concepts afin d'en expliquer la nature et le but.

N'oubliez pas aussi, que de nos jours, la formation la plus importante pour un politicien est avant tout d'être formé à la communication, cela aussi ne doit rien au hasard, surtout si on prend bien en compte mon propos dans ce commentaire.
 
Last edited:
Top