Montréal, Québec

Mr. Stonesipher

Branleur sous pseudo
Membre
Voilà mon petit résumé pour ce trou à rat multiculturel et bien anglo. Un endroit remplit de mondes bruns qui passe l'examen de Français pour rentrer au Québec et par la suite parle dans leurs langues d'origines pour le reste de leur vie ou en anglais bien sûr. Une ville remplit de fags et de trans sous l'effet de différentes drogues qui se battre pour savoir qui peut être la plus grosse merde dégénérés. Ce qui est étonnant de Montréal c'est que la violence reste très basse comparer aux villes de la cote est Américaines, il y a environ à peine 30 meurtres par année par exemple. Pour une ville de 4 millions de personne ca reste très bas et sécuritaire. Le pickpocketing et autres conneries du genre y sont essentiellement aussi absent.

Il ne faut jamais oublier aussi que la ville est remplie d'anglos-juifs suprémacistes qui détestent les Français, ils sont situés dans des quartiers comme Westmount, Outremont et Hampstead surtout. Des bons gros sionistes qui adorent Israël et déteste tout ce qui est pur laine. À mon avis les anglos-juifs sont encore en 2020 le plus gros problème auquel les Québécois font face, oui plus important que les nègres et bougnoules. Pourquoi ? Simples, ces sales rats mondialistes votent à 90 % a chaque élection pour le parti libéral (le parti de Justin Trudeau), contribuant ainsi au fait que le Québec ce fait génocider a grand coup de cannibales et autres coupeurs de tête de l'Afrique.




https://youtu.be/TLsXxOOKsrg
 

Blaumeise

Branleur sous pseudo
Membre
Et le Québec en général c'est comment ? J'ai cru comprendre que c'était très blanc, mais ça a peut-être changé.
Quand tu t'éloignes de cette horreur de Montréal, ça l'est. Mais ça ne va pas le rester longtemps. À la télévision, on leur ventile des travelos, des trans, et des immigrés et si les vieux restent de bons racistes, les jeunes adhèrent au discours progressiste, à l'intersectionnalité à l'américaine et vont bousiller un oasis blanc magnifique. Le seul coin qui sera sauvé sera le Nord du Québec, aux conditions climatiques bien trop rudes pour les métèques.
 

Mr. Stonesipher

Branleur sous pseudo
Membre
Quand tu t'éloignes de cette horreur de Montréal, ça l'est. Mais ça ne va pas le rester longtemps. À la télévision, on leur ventile des travelos, des trans, et des immigrés et si les vieux restent de bons racistes, les jeunes adhèrent au discours progressiste, à l'intersectionnalité à l'américaine et vont bousiller un oasis blanc magnifique. Le seul coin qui sera sauvé sera le Nord du Québec, aux conditions climatiques bien trop rudes pour les métèques.
Ouain, même des endroits comme Thetford et Sherbrooke se négrifie très vite. En 2010 il a avait littéralement aucun negre a Thetford, maintenant ils sont partout.
 

Huginn

Gauchiste en rémission
Membre
Avec quel limite ? Parce qu'une bonne partie de Montréal est au nord du Saint Laurent.
 

grognard

Branleur sous pseudo
Membre
Ma première fois au Québec remonte à 1999. En ce temps-là, je trouvais la ville et sa région extrêmement agréable, en comparaison avec la France. Ma seule embrouille fût avec un "Rock Machine", qui n'avait pas aimé que je reluque sa moto. Les gens ne se vouvoyaient que lorsqu'ils s'engueulaient. Tout çà était très sympa. Je suis revenu passer quelques mois, trois ou quatre fois, depuis. Les fêtes de l'hiver étaient grandioses. Mon oasis de sérénité s'est transformé à vitesse supra-luminique. Les foufounes électriques sont devenues un repère de gauchistes new-age. Le quartier latin sent le foutre et la sueur. D'étranges ombres peuplent Jean Drapeau. Au délà du Quebec, même les Territoires du Nord Ouest semblent envahis. C'est juste incroyable. J'avais l'habitude d'habiter du côté de l'avenue Le Gascon, pas très loin du vendeur de saucisses polonaises. Je n'y retournerai plus jamais. Jamais, jamais, jamais.....Pourtant, j'étais tombé en amour avec Montréal, les Laurentides, la Gaspésie. J'ai toujours en tête l'image de ce Scott, et de sa cornemuse, au petit matin sur les murailles de la ville de Québec. Quelle tristesse.
 

Bourguignon

Gauchiste en rémission
Membre
Quand tu t'éloignes de cette horreur de Montréal, ça l'est. Mais ça ne va pas le rester longtemps. À la télévision, on leur ventile des travelos, des trans, et des immigrés et si les vieux restent de bons racistes, les jeunes adhèrent au discours progressiste, à l'intersectionnalité à l'américaine et vont bousiller un oasis blanc magnifique. Le seul coin qui sera sauvé sera le Nord du Québec, aux conditions climatiques bien trop rudes pour les métèques.
Le nord du Québec est plutôt peuplé d'indigènes amérindiens il me semble non ?
 

DasFallschirmjäger

Gauchiste en rémission
Membre
Ouain, même des endroits comme Thetford et Sherbrooke se négrifie très vite. En 2010 il a avait littéralement aucun negre a Thetford, maintenant ils sont partout.
les nègres sont à Sherbrooke et Thetford à cause du Cégep du coin (mais il sont plus intéressés par l'équipe de football américain que les études au Cégep
 

Prepuce Carbonara

Branleur sous pseudo
Membre
Oui, Sept-îles est vraiment la dernière ville peuplé par des blancs...au nord de ca c'est des autochtones.
On va pas reprocher aux autochtones d'être chez eux lol.

Mis à part ça, une partie du peuple québecois s'est autrefois métissé avec des amérindiens.
Les français de Nouvelle-France avaient forgé de nombreux lien amicaux (et familiaux parfois) avec les tribus indiennes (micmac, cris, outaouais, montagnais, algonquins. Les iroquois étaient quant à eux alliés des anglais).

On voit d'ailleurs beaucoup de ces brunes aux nez retroussé, pommettes hautes et yeux en forme d'amande.
Les indigènes pas métissés eux se retrouvent dans des réserves sont plongés dans la cam et l'alcool quand c'est pas les jeux d'argent.

Montréal, pour confirmer est un patchwork ethnique et racial sans réel cohésion.
Il y a parfois le meilleur comme le pire mais ces gens y trouvent leur compte car tant qu'on est qualifié à Montréal, il est facile d'obtenir un travail ou de monter une affaire et de faire vite de l'argent.
Les français qui sont expatriés à Montréal forment une classe de bobos fortunés qui ne reste qu'entre eux, ils ont leur quartier sur le plateau Mont-Royal où ils peuvent aller dans leurs boulangeries et leurs boucherie. Oui, ces même mecs qui passaient leur temps à dégueuler sur la France quand ils vivaient en métropole sont désormais plus français que jamais.
Autres quartiers, autres ambiances, vous pourrez découvrir les délices d'Haïti, du Bangladesh, de l'Ethiopie, ou de n'importe quel trou à chiotte que personne ne sait placer sur un planisphère.
Est-ce que toutes ces ethnies seront encore tranquilles lorsque il y aura une crise et qui manquera d'argent ou de bouffe?

Car oui, la nourriture au Canada est dans une large proportion importée des pays du sud et des USA, il y a peu de terres arables contrairement à la France.

Bref, si vous décidez d'y aller, ne faites pas comme ces français PNJ et installez vous dans le vrai Québec profond: Lac St Jean, Gaspésie, Mauricie, le pays est vaste, c'est pas la place qui manque.
 

Petrocorien

Sarköziste honteux
Membre
les hivers qui durent 6 mois j'ai du mal. Pourtant j'aime bien le froid. Mais pas plus de 3 ou 4 mois d'affilée.
 

Bourguignon

Gauchiste en rémission
Membre
On va pas reprocher aux autochtones d'être chez eux lol.

Mis à part ça, une partie du peuple québecois s'est autrefois métissé avec des amérindiens.
Les français de Nouvelle-France avaient forgé de nombreux lien amicaux (et familiaux parfois) avec les tribus indiennes (micmac, cris, outaouais, montagnais, algonquins. Les iroquois étaient quant à eux alliés des anglais).

On voit d'ailleurs beaucoup de ces brunes aux nez retroussé, pommettes hautes et yeux en forme d'amande.
Les indigènes pas métissés eux se retrouvent dans des réserves sont plongés dans la cam et l'alcool quand c'est pas les jeux d'argent.

Montréal, pour confirmer est un patchwork ethnique et racial sans réel cohésion.
Il y a parfois le meilleur comme le pire mais ces gens y trouvent leur compte car tant qu'on est qualifié à Montréal, il est facile d'obtenir un travail ou de monter une affaire et de faire vite de l'argent.
Les français qui sont expatriés à Montréal forment une classe de bobos fortunés qui ne reste qu'entre eux, ils ont leur quartier sur le plateau Mont-Royal où ils peuvent aller dans leurs boulangeries et leurs boucherie. Oui, ces même mecs qui passaient leur temps à dégueuler sur la France quand ils vivaient en métropole sont désormais plus français que jamais.
Autres quartiers, autres ambiances, vous pourrez découvrir les délices d'Haïti, du Bangladesh, de l'Ethiopie, ou de n'importe quel trou à chiotte que personne ne sait placer sur un planisphère.
Est-ce que toutes ces ethnies seront encore tranquilles lorsque il y aura une crise et qui manquera d'argent ou de bouffe?

Car oui, la nourriture au Canada est dans une large proportion importée des pays du sud et des USA, il y a peu de terres arables contrairement à la France.

Bref, si vous décidez d'y aller, ne faites pas comme ces français PNJ et installez vous dans le vrai Québec profond: Lac St Jean, Gaspésie, Mauricie, le pays est vaste, c'est pas la place qui manque.
Et sinon tu penses quoi de Québec (la ville) ?
 

Mr. Stonesipher

Branleur sous pseudo
Membre
On va pas reprocher aux autochtones d'être chez eux lol.

Mis à part ça, une partie du peuple québecois s'est autrefois métissé avec des amérindiens.
Les français de Nouvelle-France avaient forgé de nombreux lien amicaux (et familiaux parfois) avec les tribus indiennes (micmac, cris, outaouais, montagnais, algonquins. Les iroquois étaient quant à eux alliés des anglais).

On voit d'ailleurs beaucoup de ces brunes aux nez retroussé, pommettes hautes et yeux en forme d'amande.
Les indigènes pas métissés eux se retrouvent dans des réserves sont plongés dans la cam et l'alcool quand c'est pas les jeux d'argent.

Montréal, pour confirmer est un patchwork ethnique et racial sans réel cohésion.
Il y a parfois le meilleur comme le pire mais ces gens y trouvent leur compte car tant qu'on est qualifié à Montréal, il est facile d'obtenir un travail ou de monter une affaire et de faire vite de l'argent.
Les français qui sont expatriés à Montréal forment une classe de bobos fortunés qui ne reste qu'entre eux, ils ont leur quartier sur le plateau Mont-Royal où ils peuvent aller dans leurs boulangeries et leurs boucherie. Oui, ces même mecs qui passaient leur temps à dégueuler sur la France quand ils vivaient en métropole sont désormais plus français que jamais.
Autres quartiers, autres ambiances, vous pourrez découvrir les délices d'Haïti, du Bangladesh, de l'Ethiopie, ou de n'importe quel trou à chiotte que personne ne sait placer sur un planisphère.
Est-ce que toutes ces ethnies seront encore tranquilles lorsque il y aura une crise et qui manquera d'argent ou de bouffe?

Car oui, la nourriture au Canada est dans une large proportion importée des pays du sud et des USA, il y a peu de terres arables contrairement à la France.

Bref, si vous décidez d'y aller, ne faites pas comme ces français PNJ et installez vous dans le vrai Québec profond: Lac St Jean, Gaspésie, Mauricie, le pays est vaste, c'est pas la place qui manque.
On voit d'ailleurs beaucoup de ces brunes aux nez retroussé, pommettes hautes et yeux en forme d'amande.
Ouain, un peu trop d'ailleurs...j'aime les Marie-Mai et Génie Bouchard de ce monde, un peu moins les métis (sud de la France avec du sauvage).
 

Attachments

TyrannoSSaure

Sarköziste honteux
Membre
On va pas reprocher aux autochtones d'être chez eux lol.

Mis à part ça, une partie du peuple québecois s'est autrefois métissé avec des amérindiens.
Les français de Nouvelle-France avaient forgé de nombreux lien amicaux (et familiaux parfois) avec les tribus indiennes (micmac, cris, outaouais, montagnais, algonquins. Les iroquois étaient quant à eux alliés des anglais).

On voit d'ailleurs beaucoup de ces brunes aux nez retroussé, pommettes hautes et yeux en forme d'amande.
Les indigènes pas métissés eux se retrouvent dans des réserves sont plongés dans la cam et l'alcool quand c'est pas les jeux d'argent.

Montréal, pour confirmer est un patchwork ethnique et racial sans réel cohésion.
Il y a parfois le meilleur comme le pire mais ces gens y trouvent leur compte car tant qu'on est qualifié à Montréal, il est facile d'obtenir un travail ou de monter une affaire et de faire vite de l'argent.
Les français qui sont expatriés à Montréal forment une classe de bobos fortunés qui ne reste qu'entre eux, ils ont leur quartier sur le plateau Mont-Royal où ils peuvent aller dans leurs boulangeries et leurs boucherie. Oui, ces même mecs qui passaient leur temps à dégueuler sur la France quand ils vivaient en métropole sont désormais plus français que jamais.
Autres quartiers, autres ambiances, vous pourrez découvrir les délices d'Haïti, du Bangladesh, de l'Ethiopie, ou de n'importe quel trou à chiotte que personne ne sait placer sur un planisphère.
Est-ce que toutes ces ethnies seront encore tranquilles lorsque il y aura une crise et qui manquera d'argent ou de bouffe?

Car oui, la nourriture au Canada est dans une large proportion importée des pays du sud et des USA, il y a peu de terres arables contrairement à la France.

Bref, si vous décidez d'y aller, ne faites pas comme ces français PNJ et installez vous dans le vrai Québec profond: Lac St Jean, Gaspésie, Mauricie, le pays est vaste, c'est pas la place qui manque.
Chez eux chez eux... Ca reste des Asiatiques qui ne font pas davantage de choses à part braconner l'ours et vivre dans des blocs de glaces.
 

Conan contre le cercle 🔯

Branleur sous pseudo
Membre
Les côtés trapeurs de peau , ours, carribou, peau rouge et blanc chasseur, ça fait une sorte de stage d'initiation à la survie. C'est moins dérangeant que les nègres et bicots qui détruisent tout et chient partout. Et puis se sont d'excellents chasseurs et tireurs, un peu d'expérience d'eugèniste (car sa reste une race altaïque tout comme les nippons etc...) pourrai donner de bon formateur au combat de guérilla, pour se débarraser des Orcs d'Afrique et récupèrer les zones occupés. Et puis, appararent ils n'ont pas la haine, contrairement aux nègres, des blancs. Ils veulent juste avoir leurs territoires et être tranquilles.
 
Top