Mobilisation ! Democratie Participative offre 1,000 euros pour la capture du fugitif malien Madama Diawara !

Le rasoir d'Ockham

SA- chef général de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
3,275
Reaction score
7,620
Suite 7 JUIN 2022

Acharnement contre Eric, "père de cœur" de Madama, qui comparaissait au tribunal ce 7 juin


Ce 7 juin à 13h45, Eric Durupt, militant et "père de coeur" de Madama, comparaîssait devant le Tribunal Correctionnel de Clermont-Ferrand, afin d’y être jugé pour un délit d’outrage sur un représentant de l'autorité publique.Eric Durupt a même fait trois semaines de grève de la faim... "C'est lui maintenant qui fait face à un" acharnement judiciaire" pour le punir de cette lutte au prétexte d'outrage tenu sous le coup de l’émotion quand il se remettait difficilement de ces trois semaines de grève de la faim".
En soirée la sanction visant Eric tombe : 600€ d'amende plus 500€ pour préjudice moral avec dispense d’inscription au volet B2 du casier judiciaire ce qui est essentiel pour que cette condamnation n'ait aucun impact sur sa carrière d’enseignant.


A l'entrée du Tribunal,Véronique de Marconnay exprime son désarroi, son abattement même combatif face à cette journée du 9 mars 2021, « journée noire et de cauchemar » terminée dans « la douleur et le désespoir ». Elle donne le déroulé de cette avalanche de nouvelles assénées par un fonctionnaire d'autorité de la PAF qui convoque Madama pour « poser quelques questions » et se termine par OQTF, IRTF, rétention immédiate en CRA avant l'avion pour le Mali, décisions assénées brutalement tout en étant eux-mêmes alors accusés de produire de faux-papiers, papiers appréciés par la Police des Frontières érigée compétente pour apprécier vrais et faux-papiers ! Elle pose la question « qu'est-ce qu'on fait là ? Qu'est-ce qu'on a fait ? », impression d'être considérés comme des délinquants.

Elle nous apprend que le deuxième malien accueilli dans cette famille d'accueil (décision du juge des enfants) fait maintenant objet du même acharnement que MADAMA, leur faisant vivre un même « calvaire ». « Briser les solidarités, ils n'y arriveront pas ! »


Pour rappel le tribunal du Puy-en-Velay avait condamné Madama Diawara mardi 2 novembre 2021 à 2 mois de prison avec sursis pour usage de faux documents.
Des documents expertisés comme faux
"Un titre de naissance n'a de valeur que s'il est authentique", a rappelé le procureur de la République, Nicolas Rigot-Muller. Une première procédure identique avait été ouverte en 2020 mais l'affaire avait été classée sans suite. "L'erreur est humaine, persévérer est diabolique", ajoute le procureur, en latin dans le texte. "On ne dit pas qu'il a falsifié mais le circuit pour obtenir les papiers n'est pas vérifiable. On a une certitude : les documents sont faux. Je représente l'Etat et la société, et il n'est pas possible de construire une Nation sur le mensonge", a développé le procureur qui a demandé deux mois de prison avec sursis."

*En soirée la sanction visant Eric tombe : 600€ d'amende plus 500€ pour préjudice moral.

tel est pris qui croyait prendre.................................

 

Attachments

  • sddefault (2).jpg
    sddefault (2).jpg
    23.7 KB · Views: 0
Top