Marseille

Faurisson sec

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
677
Reaction score
1,962
La ville, en plus d'être laide et sale, est évidemment contaminée. Mais pas autant que vous pouvez le croire. Plus étalée que Paris, vous pourrez déambuler dans certaines partie sans croiser ne serait ce qu'un rat.
Elle concentre plus des deux tiers de la fange du département. Ce qui veut dire qu'à la différence de l'IDF, vivre en zone périurbaine assure un relatif entre soi. La ville vit très simplement et sans trop s'en rendre compte sous un appartheid strict. D'une rue à l'autre, des mondes vivent côte à côte en s'évitant. Je pourrai vous faire une carte à la rue près mais ce serait un travail fastidieux.
Les bougnouls sont évidemment agglutinés en masse. Viennent ensuite les comorriens et enfin les nègres. Grosse communauté youtre concentrée dans une petite partie du 6ème et plus encore un peu vers le sud (Prado/Michelet).
Cette carte donne dans les grandes lignes mais assez précisément la répartition des sols. En vert les blancs, en orange et rouge la merdasse. Les taches dans le sud sont exhaustives. Ravier a sa base dans les verts assiégés du nord. Le sud bourgeois vote LREM maintenant et le centre de plus en plus gentrifié est la métastase récente Insoumis/EELV.
53_pauvrete_MRS_2015_estimation.jpg

Le nord est particulièrement délabré. A voir une fois dans sa vie.
Je me tiens à votre disposition pour tout détails complémentaires.
 
Last edited:

Dagon

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
124
Reaction score
192
La ville, en plus d'être laide et sale, est évidemment contaminée. Mais pas autant que vous pouvez le croire. Plus étalée que Paris, vous pourrez déambuler dans certaines partie sans croiser ne serait ce qu'un rat.
Elle concentre plus des deux tiers de la fange du département. Ce qui veut dire qu'à la différence de l'IDF, vivre en zone périurbaine assure un relatif entre soi. La ville vit très simplement et sans trop s'en rendre compte sous un appartheid strict. D'une rue à l'autre, des mondes vivent côte à côte en s'évitant. Je pourrai vous faire une carte à la rue près mais ce serait un travail fastidieux.
Les bougnouls sont évidemment agglutinés en masse. Viennent ensuite les comorriens et enfin les nègres. Grosse communauté youtre concentrée dans une petite partie du 6ème et plus encore un peu vers le sud (Prado/Michelet).
Cette carte donne dans les grandes lignes mais assez précisément la répartition des sols. En vert les blancs, en orange et rouge la merdasse. Les taches dans le sud sont exhaustives. Ravier a sa base dans les verts assiégés du nord. Le sud bourgeois vote LREM maintenant et le centre de plus en plus gentrifié est la métastase récente Insoumis/EELV.
View attachment 1147

Le nord est particulièrement délabré. A voir une fois dans sa vie.
Je me tiens à votre dispostion pour tout détails complémentaires.
très intéressant, merci pour la cartographie raciale
 

Aletaia_38

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
255
Reaction score
467
Merci c'est une description intéressante. Quant est il d'un arrondissement comme le 7ème ?
 

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
257
Reaction score
626
Il reste quelques marseillais haut en couleurs, dans le bon sens du terme, lorsque l'on s'éloigne un peu, genre des recoins de l'étang de berre.
Ma période dans le coin à tout de même beaucoup amélioré l'image que j'avais de la population.
Et pour paraphraser un de ces personnages : "hey pepone, ne vas pas mettre les pieds à môrseille, y'a que les arabes et les gogols des Camoins là-bas!" . :)

Sinon, vers Martigues, nombre impressionnant de manouches avec des tronches de djihadistes, entretenus à grands frais par le contribuable.
 

France Hitler

SA- chef général de section
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
907
Reaction score
7,481
J'ai un peu connu Marseille. Ce n'est pas une ville si laide en soi et même plutôt belle (Pharo, Corniche, Château d'If, Luminy, Calanques, etc.), même si les nouvelles constructions et le bétonnage favorisé par les crapules à la mairie l'enlaidissent de plus en plus. En revanche, ce qui devrait être le centre historique est effectivement envahi, ce qui revient au même : kebabs partout, beauté nulle part. La Canebière, par exemple, est un dépotoir racial inimaginable et un dépotoir tout court, les tags sont une lèpre qui défigure des quartiers entiers. Les blancs restant dans cet hypercentre sont soit âgés, soit bobos ou antifas, avec de plus en plus de putes à nègres et de métissage, en voie de remplacement. La pseudo culture OM-rap a fait des ravages et le nombre de demeurés acculturés, même blancs, est énorme (phénomène des cagoles par exemple).
Autre verrue : la gare où grouille une vermine inqualifiable, et sur le parvis de laquelle deux filles (Laura et Mauranne) s'étaient fait égorger par un boucaque. Idem pour le boulevard qui mène à la gare, Jérémie Labrousse s'était fait égorger par un bicot, et j'en passe. Les nègres et crouilles ne payant rien et dégradant tout, les vieux immeubles finissent par s'écrouler.
Même dans le Sud de la ville, qui pourrait être un paradis et qui est visité par des gens du monde entier, on trouve des enclaves bougnouliques comme la Cayolle où le deal est omniprésent et où les comptes se rendent à la Kalachnikov. Non loin se trouvent les Baumettes, il est incroyable d'avoir construit une prison dans cet écrin de verdure, à l'époque c'était la pampa, mais désormais les alentours sont bien bougnoulisés, avec également la présence de toute une smala venant rendre visite aux taulards.
Je ne mentionne pas le Nord qui est hors catégorie et 100 % bougnoulo-comorien, des zones où il ne vaut mieux pas mettre les pieds et qui n'ont de toute façon guère d'intérêt.
Pour répondre à un commentaire ci-dessus, le 7e est le quartier riche par excellence (Roucas Blanc notamment), avec de belles maisons et de la verdure, c'est là que Nécron vient parfois en villégiature avec la Trogneux. Lieu de résidence de politicards, de "stars", de riches notables et autres magouilleurs, qui n'est néanmoins pas épargné par quelques poches allogènes, ni par les tags.
Bref, une ville encore vivable dans certains quartiers, et qui tient par la présence des quelques blancs (pas mal de trucs de pointe en science et technologie, comme l'IHU de Raoult ou la Comex, etc.), mais plus pour très longtemps, sauf sursaut inespéré.
 

Papageno

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
53
Reaction score
331
Marseille n'est pas laide. Dans un Grand Reich européen, ç'aurait même été l'une des villes les plus agréables à vivre.
C'est la commune la plus étendue de France, après Arles (qui en fait administre une grande partie de la Camargue). ll faut bien le prendre en compte pour comprendre cette ville et le charme singulier qu'elle peut offrir. Enserrée par des collines de calcaire au Nord, par des massifs de garrigue et de forêt à l'Est et par les célèbres Calanques au Sud, la ville a toujours été tourné vers la Méditerranée mais aussi (et surtout) sur elle-même. Car Marseille, la plus vieille ville de France, née de l'histoire d'amour entre un Grec et une princesse Celto-ligure, n'a jamais tirée son importance que d'elle-même. Elle n'a jamais été capitale de quoi que ce soit, pas même de la Provence par rapport à laquelle elle s'est régulièrement affranchie, et elle a souvent fait les mauvais choix -dès l'Antiquité elle préféra Pompée à César, on connait la suite...-
Tout ça a contribué à donner sa gueule bizarre et sa mentalité quasiment insulaire à la ville, qui est en fait l'agglomérat de 111 noyaux villageois répartis sur ce territoire clos. Si le Vieux Port, qui ouvre la ville au monde, a toujours été urbain et bordélique, le reste de la ville, parsemé de bastides et de petites (et parfois très vieilles) paroisses, est lumineux, vert, parfumé, quelquefois un peu sauvage et passagèrement magique. Le climat est agréable et les vents, bien que parfois violents, font l'air pur.
N'y voyez pas une défense chauvine de la ville. Je ne veux pas jouer à l'office du tourisme pour vous attendrir mais pour révéler, d'un point de vue local, certains mécanismes psychologiques mortifères dans notre inconscient collectif. Le cas de Marseille et sa perception dans l'inconscient collectif des Français (d'autant plus quand ils sont racistes) sont en effet symptomatiques d'une attitude mortellement passive.
Ici l'enfer racial a commencé bien plus tôt qu'ailleurs. Et ce n'est pas parce que Marseille exagère, parce que Marseille est une ville de "fadas" ou parce que des pêcheurs parlent fort en buvant l'apéritif que des orcs venus du côlon puant de l'Algérie et des Comores ont été déversé par porte-conteneurs entiers. Cette catastrophe est du, et uniquement du, à une volonté politique de défigurer une ville, un pays, un continent, une race.
Ca me mettait toujours mal à l'aise de voir de constater, il y a quelques années, que beaucoup de Français racistes riaient de Marseille, la ville ingérable, la ville des bougnoules. Ce n'était pas son destin et la bougnoulisation n'est pas une fatalité. Je ne me réjouis pas de constater que ceux qui riaient alors sont aujourd'hui tout autant submergés. Pourtant c'était annoncé : Marseille est votre futur.
Elle aurait pu être un paradis simple, une carte postale bucolique où la douceur de vivre et le "farniente" auraient contribués au bonheur de ceux qui l'habitent (et de ceux qui la visitent). Au lieu de ça, elle est le Auschwitz negrobougne que vous connaissez (et encore, à Auschwitz les piscines municipales ne faisaient pas grève).
Il faut absolument voir en Marseille que la torpeur et la faiblesse ne mènent qu'à l'échec et à la catastrophe, et que notre seul salut passera par le triomphe de notre Volonté.
 

Aletaia_38

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
255
Reaction score
467
Oui merci beaucoup. Je demandais, car j'ai vu que c'était vraiment très jolie (corniche, etc). En effet, Marseille reste une ville trèsss grande et ségréguée. Donc on peut se retrouver relativement bien épargné si on choisit bien son quartier. Donc quelque part, Marseille n'est pas à la hauteur de sa réputation si l'on compare avec des cloaques tels que Roubaix ou Avignon.
 

France Hitler

SA- chef général de section
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
907
Reaction score
7,481
Oui merci beaucoup. Je demandais, car j'ai vu que c'était vraiment très jolie (corniche, etc). En effet, Marseille reste une ville trèsss grande et ségréguée. Donc on peut se retrouver relativement bien épargné si on choisit bien son quartier. Donc quelque part, Marseille n'est pas à la hauteur de sa réputation si l'on compare avec des cloaques tels que Roubaix ou Avignon.
Oui, Roubaix me semble vraiment être un enfer intégralement remplacé. Avignon aussi, d'après les quelques souvenirs que j'en ai. Ces villes sont peut-être trop petites pour qu'il y ait une chance d'échapper à la crasse. À Marseille, il y a un peu plus de marge et une certaine ségrégation peut s'opérer. Mais ce n'est pas pour autant le paradis et la vermine semble se répandre petit à petit sur les quartiers épargnés, entre autres par la magie des logements sociaux, qu'il faut bien appeler "raciaux". Peut-être que des gens très friqués peuvent profiter des plus beaux quartiers. Bref, ce n'est pas un endroit que je conseillerais. Attendons de voir s'il y a d'autres avis…
 

Aletaia_38

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
255
Reaction score
467
Exactement, C'est souvent bien pire ailleurs, ...
Marseille n'est pas laide. Dans un Grand Reich européen, ç'aurait même été l'une des villes les plus agréables à vivre.
C'est la commune la plus étendue de France, après Arles (qui en fait administre une grande partie de la Camargue). ll faut bien le prendre en compte pour comprendre cette ville et le charme singulier qu'elle peut offrir. Enserrée par des collines de calcaire au Nord, par des massifs de garrigue et de forêt à l'Est et par les célèbres Calanques au Sud, la ville a toujours été tourné vers la Méditerranée mais aussi (et surtout) sur elle-même. Car Marseille, la plus vieille ville de France, née de l'histoire d'amour entre un Grec et une princesse Celto-ligure, n'a jamais tirée son importance que d'elle-même. Elle n'a jamais été capitale de quoi que ce soit, pas même de la Provence par rapport à laquelle elle s'est régulièrement affranchie, et elle a souvent fait les mauvais choix -dès l'Antiquité elle préféra Pompée à César, on connait la suite...-
Tout ça a contribué à donner sa gueule bizarre et sa mentalité quasiment insulaire à la ville, qui est en fait l'agglomérat de 111 noyaux villageois répartis sur ce territoire clos. Si le Vieux Port, qui ouvre la ville au monde, a toujours été urbain et bordélique, le reste de la ville, parsemé de bastides et de petites (et parfois très vieilles) paroisses, est lumineux, vert, parfumé, quelquefois un peu sauvage et passagèrement magique. Le climat est agréable et les vents, bien que parfois violents, font l'air pur.
N'y voyez pas une défense chauvine de la ville. Je ne veux pas jouer à l'office du tourisme pour vous attendrir mais pour révéler, d'un point de vue local, certains mécanismes psychologiques mortifères dans notre inconscient collectif. Le cas de Marseille et sa perception dans l'inconscient collectif des Français (d'autant plus quand ils sont racistes) sont en effet symptomatiques d'une attitude mortellement passive.
Ici l'enfer racial a commencé bien plus tôt qu'ailleurs. Et ce n'est pas parce que Marseille exagère, parce que Marseille est une ville de "fadas" ou parce que des pêcheurs parlent fort en buvant l'apéritif que des orcs venus du côlon puant de l'Algérie et des Comores ont été déversé par porte-conteneurs entiers. Cette catastrophe est du, et uniquement du, à une volonté politique de défigurer une ville, un pays, un continent, une race.
Ca me mettait toujours mal à l'aise de voir de constater, il y a quelques années, que beaucoup de Français racistes riaient de Marseille, la ville ingérable, la ville des bougnoules. Ce n'était pas son destin et la bougnoulisation n'est pas une fatalité. Je ne me réjouis pas de constater que ceux qui riaient alors sont aujourd'hui tout autant submergés. Pourtant c'était annoncé : Marseille est votre futur.
Elle aurait pu être un paradis simple, une carte postale bucolique où la douceur de vivre et le "farniente" auraient contribués au bonheur de ceux qui l'habitent (et de ceux qui la visitent). Au lieu de ça, elle est le Auschwitz negrobougne que vous connaissez (et encore, à Auschwitz les piscines municipales ne faisaient pas grève).
Il faut absolument voir en Marseille que la torpeur et la faiblesse ne mènent qu'à l'échec et à la catastrophe, et que notre seul salut passera par le triomphe de notre Volonté.
 

Jevola

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
641
Reaction score
2,055
C'est dans ce genre d'endroit que l'on voit les limites du multi-culti et du vivre-ensemble, puisqu'en réalité toutes les communautés vivent séparées les unes des autres en se regardant en chien de faïence... un séjour dans la ville peut guérir même le plus forcené des gauchistes...
 
Last edited:

Faurisson sec

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
677
Reaction score
1,962
un séjour dans la ville peut guérir même le plus forcené des gauchistes...
Détrompe toi. Tu fais l'expérience inverse. C'est juste un saut dans le temps mais avec l'exact même pièce. Même au milieu des ruines, chacun tiendra son rôle. Tout est juste plus accentué.
Tu fais l'erreur de penser que nous sommes face à des gens qui ne se rendraient pas compte de la réalité, faudrait juste leur mettre le nez dans la litière. Or ce n'est pas le cas. Tout le monde sait. Tout le monde. Tu t'en rends aussi compte ici mieux qu'ailleurs.
Cette certitude acquise, comme disait papageno au dessus, tu réalises que ça n'est vraiment qu'une crise de la volonté.
 

Falko

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
134
Reaction score
196
La ville, en plus d'être laide et sale, est évidemment contaminée. Mais pas autant que vous pouvez le croire. Plus étalée que Paris, vous pourrez déambuler dans certaines partie sans croiser ne serait ce qu'un rat.
Elle concentre plus des deux tiers de la fange du département. Ce qui veut dire qu'à la différence de l'IDF, vivre en zone périurbaine assure un relatif entre soi. La ville vit très simplement et sans trop s'en rendre compte sous un appartheid strict. D'une rue à l'autre, des mondes vivent côte à côte en s'évitant. Je pourrai vous faire une carte à la rue près mais ce serait un travail fastidieux.
Les bougnouls sont évidemment agglutinés en masse. Viennent ensuite les comorriens et enfin les nègres. Grosse communauté youtre concentrée dans une petite partie du 6ème et plus encore un peu vers le sud (Prado/Michelet).
Cette carte donne dans les grandes lignes mais assez précisément la répartition des sols. En vert les blancs, en orange et rouge la merdasse. Les taches dans le sud sont exhaustives. Ravier a sa base dans les verts assiégés du nord. Le sud bourgeois vote LREM maintenant et le centre de plus en plus gentrifié est la métastase récente Insoumis/EELV.
View attachment 1147

Le nord est particulièrement délabré. A voir une fois dans sa vie.
Je me tiens à votre dispostion pour tout détails complémentaires.
Bonjour, merci pour ton article. Si tu devais conseiller à quelq'un de vivre à Marseille, tu lui conseillerais quel quatier pour un achat avec maison et quel quartier pour un achat avec apartement ?
 

White Anger

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
97
Reaction score
182
Marseille n'est pas laide. Dans un Grand Reich européen, ç'aurait même été l'une des villes les plus agréables à vivre.
C'est la commune la plus étendue de France, après Arles (qui en fait administre une grande partie de la Camargue). ll faut bien le prendre en compte pour comprendre cette ville et le charme singulier qu'elle peut offrir. Enserrée par des collines de calcaire au Nord, par des massifs de garrigue et de forêt à l'Est et par les célèbres Calanques au Sud, la ville a toujours été tourné vers la Méditerranée mais aussi (et surtout) sur elle-même. Car Marseille, la plus vieille ville de France, née de l'histoire d'amour entre un Grec et une princesse Celto-ligure, n'a jamais tirée son importance que d'elle-même. Elle n'a jamais été capitale de quoi que ce soit, pas même de la Provence par rapport à laquelle elle s'est régulièrement affranchie, et elle a souvent fait les mauvais choix -dès l'Antiquité elle préféra Pompée à César, on connait la suite...-
Tout ça a contribué à donner sa gueule bizarre et sa mentalité quasiment insulaire à la ville, qui est en fait l'agglomérat de 111 noyaux villageois répartis sur ce territoire clos. Si le Vieux Port, qui ouvre la ville au monde, a toujours été urbain et bordélique, le reste de la ville, parsemé de bastides et de petites (et parfois très vieilles) paroisses, est lumineux, vert, parfumé, quelquefois un peu sauvage et passagèrement magique. Le climat est agréable et les vents, bien que parfois violents, font l'air pur.
N'y voyez pas une défense chauvine de la ville. Je ne veux pas jouer à l'office du tourisme pour vous attendrir mais pour révéler, d'un point de vue local, certains mécanismes psychologiques mortifères dans notre inconscient collectif. Le cas de Marseille et sa perception dans l'inconscient collectif des Français (d'autant plus quand ils sont racistes) sont en effet symptomatiques d'une attitude mortellement passive.
Ici l'enfer racial a commencé bien plus tôt qu'ailleurs. Et ce n'est pas parce que Marseille exagère, parce que Marseille est une ville de "fadas" ou parce que des pêcheurs parlent fort en buvant l'apéritif que des orcs venus du côlon puant de l'Algérie et des Comores ont été déversé par porte-conteneurs entiers. Cette catastrophe est du, et uniquement du, à une volonté politique de défigurer une ville, un pays, un continent, une race.
Ca me mettait toujours mal à l'aise de voir de constater, il y a quelques années, que beaucoup de Français racistes riaient de Marseille, la ville ingérable, la ville des bougnoules. Ce n'était pas son destin et la bougnoulisation n'est pas une fatalité. Je ne me réjouis pas de constater que ceux qui riaient alors sont aujourd'hui tout autant submergés. Pourtant c'était annoncé : Marseille est votre futur.
Elle aurait pu être un paradis simple, une carte postale bucolique où la douceur de vivre et le "farniente" auraient contribués au bonheur de ceux qui l'habitent (et de ceux qui la visitent). Au lieu de ça, elle est le Auschwitz negrobougne que vous connaissez (et encore, à Auschwitz les piscines municipales ne faisaient pas grève).
Il faut absolument voir en Marseille que la torpeur et la faiblesse ne mènent qu'à l'échec et à la catastrophe, et que notre seul salut passera par le triomphe de notre Volonté.
Merci pour cet éclairage bien intéressant.
 

Faurisson sec

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
677
Reaction score
1,962
Bonjour, merci pour ton article. Si tu devais conseiller à quelq'un de vivre à Marseille, tu lui conseillerais quel quatier pour un achat avec maison et quel quartier pour un achat avec apartement ?
Pour rester dans le centre et proche de la mer tu as une bonne partie du 6ème. Je peux te faire une carte très précise. Entre la rue de Rome et le bvd Notre Dame c'est là que tu trouveras beaucoup des CSP+ de la ville.
Si tu as gagné au tiercé tu as le Roucas blanc évidemment. Si c'est au Loto tu as Bagatelle. A l'Euromillions je te conseille quand même plutot le lac de Côme.
Maintenant beaucoup de familles habitent juste au delà de ce qu'on appelle la Plaine. La carte scolaire pour le lycée Thiers (L'équivalent local de Louis le Grand) a été déssinée pour eux. Comme tous les quartiers de familles bobo, c'est l'assurance de vivre strictement entre blancos.
Des maisons tu en trouveras un peu partout quand même sauf dans l'hypercentre c.a.d. le 1er. Au delà tu en as toujours. La particularité de la ville est, comme dit plus haut, des villages qui se sont rejoints.
roucas-blanc-marseille.jpg
 
Last edited:

Falko

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
134
Reaction score
196
Pour rester dans le centre et proche de la mer tu as une bonne partie du 6ème. Je peux te faire une carte très précise. Entre la rue de Rome et le bvd Notre Dame c'est là que tu trouveras beaucoup des CSP+ de la ville.
Si tu as gagné au tiercé tu as le Roucas blanc évidemment. Si c'est au Loto tu as Bagatelle. A l'Euromillions je te conseille quand même plutot le lac de Côme.
Maintenant beaucoup de familles habitent juste au delà de ce qu'on appelle la Plaine. La carte scolaire pour le lycée Thiers (L'équivalent local de Louis le Grand) a été déssinée pour eux. Comme tous les quartiers de familles bobo, c'est l'assurance de vivre strictement entre blancos.
Des maisons tu en trouveras un peu partout quand même sauf dans l'hypercentre c.a.d. le 1er. Au delà tu en as toujours. La particularité de la ville est, comme dit plus haut, des villages qui se sont rejoints.
View attachment 2276
Bonjour, merci pour tes indications. Le 6ème semble un bon équilibre. Malheureusement je n'ai pas gagné à quoique soit :) Mais si on peut trouver maison ou apartement dans une résidence neuve dans un lieux bien placé et bien fréquenté, c'est intéressant.
 
Last edited:

contractuelracial

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
119
Reaction score
197
Bonjour, merci pour ton article. Si tu devais conseiller à quelq'un de vivre à Marseille, tu lui conseillerais quel quatier pour un achat avec maison et quel quartier pour un achat avec apartement ?
Les quartiers dit riches sont aujourd'hui les anciens quartiers pécheurs (endoume, roucas, malmousque et corniche en général) mais pas que. Autrefois c'était l'hypercentre (il y a le musée d'une grande famille marseille à longchamps) qui s'est depuis encrassé de races infames (longchamps, 5 avenues, réformés, canebiere). ça fait longtemps que je n'y suis plus allé, mais c'est une ville qui peut très vite devenir gore. Les arabes sont de partout et ils tournent autour des jeunes filles blanches. De son côté Gaudin a maintenu le systéme clientéliste deferrien, les antifa ont leur locaux, leurs subventions, et les bars clandestins tournent tranquillement. Tes enfants risquent tres vite de te ramener des arabes à la maison. Il faut impérativement les préserver de la racaille omniprésente dans cette ville.
 

France Hitler

SA- chef général de section
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
907
Reaction score
7,481
EVRFQHQWkAY4oD6.jpg large.jpg
Une photo vue sur un site d'actualité qui représente à peu près bien ce qu'est l'hypercentre de Marseille à mes yeux. Toute cette négraille à poussettes, bien grasse et hyper-assistée, fait la queue (muh virus !) pour quémander pitance à une association "Manba" (rien qu'au nom, on a tout compris), tenue probablement par des gauchos-antifas pro-migrants. Leur présence est en tout cas manifeste avec les tags ACAB et le signe anarchiste vu mille fois. Il faut savoir que ça ne se passe pas dans un coin perdu des quartiers Nord, mais au sommet de la Canebière, censée être l'avenue emblématique, juste à côté de l'Église qui trône en haut de l'avenue et qu'on voit en arrière-plan.
Admirez aussi la saleté, l'état de délabrement des immeubles, et surtout cet acharnement dans le tag à pourrir le moindre centimètre carré, y compris les belles portes anciennes probablement sculptées par nos aïeux artisans. On voit que le mur en premier plan a été récemment repeint avec une trace sur le volet, mais partout ailleurs c'est pourri de chez pourri, aucun respect, ça tague jusque dans les cages d'escalier. C'est sûrement "la faute à la pauvreté", surtout vu le prix des bombes.
Au moins nous ne parlons pas allemand, c'est le principal.
 
Last edited:

Aletaia_38

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
255
Reaction score
467
View attachment 2655
Une photo vue sur un site d'actualité qui représente à peu près bien ce qu'est l'hypercentre de Marseille à mes yeux. Toute cette négraille à poussettes, bien grasse et hyper-assistée, fait la queue (muh virus !) pour quémander pitance à une association "Manba" (rien qu'au nom, on a tout compris), tenue probablement par des gauchos-antifas pro-migrants. Leur présence est en tout cas manifeste avec les tags ACAB et le signe anarchiste vu mille fois. Il faut savoir que ça ne se passe pas dans un coin perdu des quartiers Nord, mais au sommet de la Canebière, censée être l'avenue emblématique, juste à côté de l'Église qui trône en haut de l'avenue et qu'on voit en arrière-plan.
Admirez aussi la saleté, l'état de délabrement des immeubles, et surtout cet acharnement dans le tag à pourrir le moindre centimètre carré, y compris les belles portes anciennes probablement sculptées par nos aïeux artisans. On voit que le mur en premier plan a été récemment repeint avec une trace sur le volet, mais partout ailleurs c'est pourri de chez pourri, aucun respect, ça tague jusque dans les cages d'escalier. C'est sûrement "la faute à la pauvreté", surtout vu le prix des bombes.
Au moins nous ne parlons pas allemand, c'est le principal.
c'est ressemblant à toutes les villes de France.
 
Top