Macron rampe solennellement aux pieds des algériens pour le « massacre » du 17 octobre 1961 qui a fait un mort d’origine française

A

AdminDP

Guest
Captain Harlock
Démocratie Participative
17 octobre 2021



Vertu de la démocratie, à la veille des élections il faut récolter les votes.

Emmanuel Macron entend bien faire le plein de voix chez les 7 ou 8 millions d’algériens à papiers français en rampant à leurs pieds sans aucune retenue. Cela ne lui coûte pas grand chose, il lui suffit de traîner les Français dans la merde.​

La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies. Les crimes commis la nuit du 17 octobre 1961, sous l’autorité de Maurice Papon, sont inexcusables pour la République. Aux victimes, nous rendons aujourd’hui hommage. pic.twitter.com/QnneJUyUYp

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 16, 2021


Cette histoire est une mystification des juifs du Parti Communiste, exactement comme cette histoire de chambres à gaz hitlériennes.

D’ailleurs, c’est le juif algérien Benjamin Stora (né à Constantine) qui a exigé et obtenu de Macron ce rituel de soumission. Il était chez le juif algérien Jean-Pierre Elkabbach (né à Oran) pour présenter ses exigences.​

Manifestation du 17 octobre 1961 : « Ce n’est pas un seul discours d’excuse ou de repentance qui réglera une blessure mémorielle profonde » a déclaré l’historien @b_stora dans l’interview de @JP_Elkabbach sur #Europe1 pic.twitter.com/rl8q6elkeH

— Europe 1
🎧
🌍
📻
(@Europe1) October 16, 2021


Miracle de la magie kabbalistique, Elkabbach continue de trôner à la télévision du haut de 84 Pourim.

Cette mystification, Lugan l’a enterré il y beau temps déjà.​

Le Blog de Bernard Lugan :

Le 17 octobre prochain, comme chaque année, les autorités françaises, les islamo-gauchistes et le « Système » algérien vont commémorer un massacre qui n’a pas eu lieu…

Sur ce blog, ayant périodiquement à la même date déconstruit l’histoire officielle de ce prétendu « massacre », je me contenterai de renvoyer au chapitre IX intitulé « 17 octobre 1961, un massacre imaginaire » de mon livre « Algérie l’Histoire à l’endroit » en ajoutant ici quelques éléments essentiels à la compréhension du montage culpabilisateur qui nous est imposé :

1) La guerre d’indépendance algérienne se déroula également en métropole. Pour la période du 1er janvier 1956 au 23 janvier 1962, 10 223 attentats y furent ainsi commis par le FLN. Pour le seul département de la Seine, entre le 1er janvier 1956 et le 31 décembre 1962, 1433 Algériens opposés au FLN furent tués et 1726 autres blessés. Au total, de janvier 1955 au 1er juillet 1962, en Métropole, le FLN assassina 6000 Algériens et en blessa 9000 autres.

2) Face à ces actes de terrorisme visant à prendre le contrôle de la population algérienne vivant en France, le 5 octobre 1961, un couvre-feu fut imposé à cette dernière afin de gêner les communications des réseaux du FLN et l’acheminement des armes vers les dépôts clandestins.

3) En réaction, le 17 octobre 1961, le FLN décida de manifester (à Paris) afin de montrer sa force, et pour tenter d’achever sa prise de contrôle des Algériens vivant en métropole.

4) Assaillis de toutes parts, les 1658 hommes des forces de l’ordre rassemblés en urgence, et non les 7000 comme cela est trop souvent écrit, sont, sous la plume de militants auto-baptisés « historiens », accusés d’avoir massacré des centaines de manifestants, d’en avoir jeté des dizaines à la Seine et d’en avoir blessé 2300.

Or, cette version des évènements du 17 octobre 1961 à Paris relève de la légende et de la propagande. Tout repose en effet sur des chiffres inventés ou manipulés à l’époque par le FLN algérien et par ses alliés communistes. Jouant sur les dates, additionnant les morts antérieurs et postérieurs au 17 octobre, pour eux, tout Nord-Africain mort de mort violente durant le mois d’octobre 1961, est une victime de la « répression policière »… Même les morts par accident de la circulation comme nous le verrons plus loin !!!

Cette manipulation fut réduite à néant en 1998, quand le Premier ministre de l’époque, le socialiste Lionel Jospin, constitua une commission d’enquête. Présidée par le conseiller d’Etat Dieudonné Mandelkern, elle fut chargée de faire la lumière sur ce qui s’était réellement passé le 17 octobre 1961 à Paris. Fondé sur l’ouverture d’archives jusque-là fermées, le rapport remis par cette commission fit litière de la légende du prétendu « massacre » du 17 octobre 1961[1].

Le paragraphe 2.3.5 du Rapport intitulé « Les victimes des manifestations » est particulièrement éloquent car il parle de sept morts, tout en précisant qu’il n’y eut qu’un mort dans le périmètre de la manifestation, les six autres victimes n’ayant aucun lien avec cet évènement, ou ayant perdu la vie postérieurement à la dite manifestation dans des circonstances parfaitement détaillées dans le rapport.

Quel est donc l’état des connaissances aujourd’hui ?

– Le 17 octobre 1961 à Paris, il n’y eut qu’une seule victime dans le périmètre de la manifestation… et ce ne fut pas un Algérien, mais un Français nommé Guy Chevallier, tué vers 21h devant le cinéma REX, crâne fracassé. Par qui ? L’enquête semble attribuer cette mort à des coups de crosse de mousqueton.

– Le 17 octobre 1961, alors que se déroulait dans Paris un soi-disant « massacre » faisant des dizaines, voire des centaines de morts algériens, ni les hôpitaux parisiens, ni l’Institut Médico-Légal (la Morgue), n’enregistrèrent l’entrée de corps de « NA » (Nord-Africain dans la terminologie de l’époque). Ce qui ne veut naturellement pas dire qu’il n’y eut pas de blessés, mais mon analyse ne porte que sur les morts.

– A Puteaux, donc loin du périmètre de la manifestation, deux morts furent néanmoins relevés, or ils étaient étrangers à la manifestation. L’un d’entre eux deux, Abdelkader Déroues avait été tué par balle, quand le second, Lamara Achenoune, avait quant à lui été achevé par balle après avoir été étranglé.

– Le 18 octobre, à 04 heures du matin, le bilan qui parvint à Maurice Legay le directeur général de la police parisienne était donc de 3 morts, pour rappel, Guy Chevallier, Abdelkader Déroues et Lamara Achenoune. Nous sommes donc loin des dizaines ou des centaines de morts et de « noyés » auxquels la bien-pensance française rend annuellement hommage !!!

Conclusion : le seul mort algérien de la manifestation est donc un Français métropolitain…

Certes, postulent les accusateurs de la France, mais les cadavres des Algériens « massacrés » par la police furent reçus à l’IML, l’Institut Médico-Légal de Paris (la Morgue), les jours suivants.

Cette affirmation est également fausse. En effet, l’Annexe III du « Rapport Mandelkern » donne un décompte détaillé des 41 cadavres de Nord-Africains entrés à l’IML de Paris du 19 octobre au 4 novembre. Pour mémoire, le 17 octobre il n’y eut aucune entrée, et 2 le 18 octobre.

Sur ce nombre de 41 morts, 25, soit 13 corps identifiés et 12 corps non identifiés sont mentionnés sous la rubrique « Dossiers pour lesquels les informations disponibles sur la date de la mort ou ses circonstances ne permettent pas d’exclure tout rapport avec les manifestations des 17-20 octobre ». Ceci fait que les 16 autres morts n’ont rien à voir avec la manifestation du 17 octobre.

En ce qui concerne les 25 morts restants, notons immédiatement que le sous-titre de l’Annexe III est singulier car la manifestation dont il est question eut lieu le 17 octobre et non les 19 et 20 octobre. De plus, ce titre est trompeur car il laisse sous-entendre que ces 25 décès auraient donc pu être causés par la police française, chiffre d’ailleurs régulièrement et péremptoirement transformé en morts avérés par certains auteurs ou journalistes.

Or :

1) Si ces derniers avaient pris la peine de lire le document en question dans son originalité et son intégralité, et non à travers ses recensions, ils auraient vu qu’en face de chaque corps est porté un numéro de dossier de la police judiciaire suivi de la précision suivante : « Indications relevées dans le dossier d’enquête de la police judiciaire ».

2) Or, grâce à ces « Indications relevées dans le dossier d’enquête de la police judiciaire », il apparait clairement que 17 de ces 25 défunts ont été tués par le FLN, la strangulation-égorgement, l’emploi d’armes blanches etc., n’étant pas d’usage dans la police française… D’autant plus que parmi ces 17 morts, quatre furent assassinés le 19 octobre, soit deux jours après le 17 octobre, à savoir un commerçant qui avait refusé de suivre la grève du 19 octobre décrétée par le FLN et deux autres ligotés et noyés par ce même FLN…

3) Cela interroge donc sur le placement de ces morts dans la rubrique « Dossiers pour lesquels les informations disponibles sur la date de la mort ou ses circonstances ne permettent pas d’exclure tout rapport avec les manifestations des 17-20 octobre ».

Voyons le détail de cette liste :

Corps Identifiés :

– 6 furent tués par le FLN (strangulation, arme blanche, arme à feu)
– 2 décès sur la voie publique (troubles mentaux et alcoolisme)
– 1 décès par crise cardiaque le 21 octobre
– 1 décès par accident de la circulation
– 1 mort à l’hôpital Boucicaut des blessures reçues le 17 octobre.
– 2 morts dont les causes ne sont pas élucidées.

Corps non identifiés

– 7 tués par le FLN (1 arme blanche, 2 noyades, 1 noyade nu, 2 armes à feu, 1 strangulation)
– 1 mort de blessures à la tête. Blessures reçues le 17 octobre ? Nous l’ignorons.
– 1 mort des suites de blessures reçues Place Saint-Michel
– 3 morts dont les causes ne sont pas élucidées.

Conclusion, sur 25 morts « pour lesquels les informations disponibles sur la date de la mort ou ses circonstances ne permettent pas d’exclure tout rapport avec les manifestations des 17-20 octobre », la Morgue n’en a reçu que deux décédés très probablement des suites de blessures reçues le 17 octobre. Une interrogation demeure pour l’un d’entre eux, mais sans aucune certitude.

Soit 2 ou 3 morts des suites de leurs blessures, aucun n’ayant perdu la vie durant la manifestation[2] laquelle n’a donc comme il a été dit plus haut, connu qu’un seul mort, le Français Guy Chevallier.

Nous voilà donc très loin des 50, 100, 200 ou même 300 morts « victimes de la répression » avancés par certains, et pour lesquels François Hollande a reconnu la responsabilité de la France !!!

Mais, plus encore :

1) Le « Graphique des entrées de corps « N.A » (Nord-africains) par jour. Octobre 1961 », nous apprend que du 1er au 30 octobre 1961, 90 cadavres de « NA », furent reçus à l’Institut Médico-Légal. Or, selon les enquêtes judiciaires, chaque décès étant suivi d’une enquête, la plupart de ces morts étaient des musulmans pro-Français assassinés par le FLN !!!

2) Pour toute l’année 1961, 308 cadavres de « N.A » entrèrent à l’IML, dont plusieurs dizaines de noyés. Or, toujours après enquête, il fut établi que la quasi-totalité de ces morts étaient des victimes du FLN (Harkis, partisans de la France, individus ayant refusé d’acquitter « l’impôt de guerre », membres du MNA etc.). Or, une des méthodes d’assassinat du FLN était l’étranglement ou l’égorgement suivi de la noyade…

Pour les historiens de métier, les prétendus « massacres » du 17 octobre 1961 constituent donc un exemple extrême de manipulation de l’histoire.

Quand la liberté de penser sera rétablie dans cette Corée du Nord mentale qu’est devenue la pauvre université française, ils feront l’objet de thèses car ils seront alors étudiés comme un cas d’école de fabrication d’un mythe. Comme Katyn, comme les « charniers » de Timosoara en Roumanie, comme les « couveuses » au Koweit ou encore comme les « armes de destruction massive » en Irak.

Mais, dans l’immédiat, sourds, aveugles ou simples agents d’influence, les butors continueront à ânonner la légende culpabilisatrice du « 17 octobre 1961 ». D’autant plus que, dans l’actuel contexte de tension franco-algérienne, Alger va faire donner ses affidés qui seront complaisamment relayés par ses habituels supplétifs de presse.​

C’est ce que Macron appelle « une vérité incontestable ».​

#France : Emmanuel Macron s’apprête à reconnaître samedi « une vérité incontestable » lors de la cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris.https://t.co/2egVfCYyEP

— TV5MONDE Info (@TV5MONDEINFO) October 16, 2021


Si une telle escroquerie est incontestable pour l’Etat Français, que dire du mythe de l’holocauste avec ses abats-jours et ses savons de juifs ?​

NTTWLPLZZRHYJFQRWUO3VOIVDA.jpg


a28b9533-4c74-4735-965f-eeed4866b4d1_16x9_1200x676.jpg


28729945.jpg


Commentez l’article sur EELB.su


Continue reading...
 

Danrit

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
1,381
Reaction score
13,886
Le texte de Bernard Lugan est magistral. Complet, précis et factuel, il est à l'opposé des discours officiels que nous tiennent les médias de Moshé qui nous livrent du pathos sans jamais rien argumenter.

Le but est toujours le même : inculquer aux Français la honte et la haine d'eux-même, le dégout de ce qu'ils sont et de tout ce que leurs ancêtres ont produit. Et en parallèle, attiser la haine anti-française des millions de bougnoules que le même Moshé a importés sur notre territoire.

Ce prétendu massacre est un sujet parmi bien d'autres, mais lorsque TOUS les discours officiels vont dans le même sens, ça n'est pas une erreur ou une coïncidence, ça n'a rien de fortuit. C'est un projet global et délibéré de destruction des nations européennes et de génocide des populations blanches.

C'est typiquement le projet hébraïque !
 

Danrit

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
1,381
Reaction score
13,886
Par contre, je n'ai jamais vu, ô grand jamais, de cérémonie de pardon de ces enculés de fils de putes de merde de leur mère catin croisées avec des chèvres, pour tous les français massac
L'honnêteté nous oblige cependant à reconnaître que le FLN n'a pas eu que des actions négatives : ses égorgeurs ont tout de même tué 100 fois plus d'Algériens que l'armée française.
 

Une femme aryenne

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
2,860
Reaction score
17,103
Une fois encore Macron humilie la France en se prosternant aux pieds d'un pays qui nous hait de toute son âme. Soyons factuels et observons les faits : le soir du 17 octobre 1961 des ennemis arabes menaient une opération de provocation dans la capitale française. Nous étions alors en guerre contre le FLN. Les forces de l'ordre auraient du rester les bras croisés sans rien faire ? Et si les mercenaires de Daech faisaient la même chose en plein cœur de Paris ? Ce serait exactement le même schéma.

La vérité c'est que nous aurions du exiger du gouvernement algérien des excuses pour les massacres perpétrés par le FLN.
 

Faurisson sec

SA-Hauptsturmführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
2,985
Reaction score
11,377
Vertu de la démocratie, à la veille des élections il faut récolter les votes.

Emmanuel Macron entend bien faire le plein de voix chez les 7 ou 8 millions d’algériens à papiers français en rampant à leurs pieds sans aucune retenue.​
Les bougnouls ne votent pas. Les socialistes ont tout essayé pendant des décennies sans réussir à significativement leur faire bouger leur cul jusqu'au bureau de vote. Macron le sait forcément.
L'info a été communiquée d'ailleurs assez tard par l'Elysée. Que ce soit pour foutre le bordel à sa droite ou à sa gauche, je suis sûr que c'est un calcul à court terme de stratégie politicienne à la con.
 

Zimmer à gaz

SA- chef de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 14, 2020
Messages
958
Reaction score
5,015
C’est bien ça le plus triste, c’est que tous ces "massacres impardonnables " dont on nous accuse, que ça soit les chambres à prout ou quelques centaines de crouilles noyés ne se soient jamais passés!
Nous prenons la double peine:
- Culpabilisation par la force
- Et frustration d’apprendre que de tels actes salutaires ne sont que des fantasmes juifs!
 

Sale Juif

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 14, 2020
Messages
2,905
Reaction score
15,214
J'ai vu un film, il y a une dizaine d'années, qui s'appelle Nuit noire, 17 octobre 1961
Il y a Nathalie, porteuse de valises du FLN, une journaliste, ami de Nathalie, des flics fachos (membre de DP avant l'heure ;)), des ratonnades, les tueurs du FLN qui tuent des flics en pleine rue ! Bref, la guerre d'Algérie en France ! En dehors de la propagande d'Alain Tasma, c'est un assez bon film !
https://ok.ru/video/98044480238
 

Arvalix

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 10, 2020
Messages
2,400
Reaction score
14,989
A chaque race de boue, son holocauste et sa chouinerie victimaire dans le lequel le Blanc est le vilain officiel désigné par les juifs qui lui n'a pas droit à ce traitement de faveur.
Tout ce cirque n'a qu'une unique fonction, celui d'exacerber la haine déjà génétique de ces peuples ratés contre les Aryens. N'oubliez pas que les youpins projettent leurs propres troubles psychopathologiques sur les goyim. Et pas que sur les goyim, nous pouvons voir aussi que ces clowneries sont aussi des extensions de projection sur les animaux de ferme et le climat qui sont des leviers supplémentaires pour toujours plus accuser de tous les maux et humilier notre race pour justifier encore davantage notre mise à mort collectif.
 
Last edited:

Arvalix

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 10, 2020
Messages
2,400
Reaction score
14,989
Les juifs ont une façon bien à eux de racontrer l'Histoire...
View attachment 74473
L'histoire raconté par les juifs est un salmigondis de mensonges, de projections de leurs troubles psychiatrique et d'incohérence auquel s'ajoute aussi la projection de leur pensée et volonté de cruauté sur autrui ex sur les nationaux socialistes qu'ils appliquent déjà eux mêmes .
 

Une femme aryenne

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
2,860
Reaction score
17,103
Les arabes ont-ils une âme ? Les français veulent savoir.
Les arabes sont capables de haïr avec intensité et avec toute leur âme, on peut pas leur enlever ça. Parfois je les envie de pouvoir haïr à ce point, avec une telle rage et détermination, c'est cette haine fraternelle qui fait tant défaut aux français.

Contrairement aux arabes les Français se détestent entre eux mais ils ont oublié de détester leurs ennemis. Quel étrange peuple...
 
Last edited:

Franck Marc

SA- chef d'assaut
Membre confirmé
Membre
Joined
Nov 8, 2020
Messages
3,703
Reaction score
8,620
Les zarabes sont capables de haïr avec intensité et de toute leur âme, on peut pas leur enlever ça. Parfois je les envie de pouvoir haïr à ce point, c'est cette haine fraternelle qui fait défaut aux français.

Contrairement aux arabes les Français se détestent entre eux mais ils ont oublié de détester leurs ennemis. Quel étrange peuple...
Tu as tout résumé en une phrase!
 

Milwen

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 11, 2020
Messages
922
Reaction score
3,786
Les zarabes sont capables de haïr avec intensité et de toute leur âme, on peut pas leur enlever ça. Parfois je les envie de pouvoir haïr à ce point, c'est cette haine fraternelle qui fait défaut aux français.

Contrairement aux arabes les Français se détestent entre eux mais ils ont oublié de détester leurs ennemis. Quel étrange peuple...
La domination naturelle de l'homme blanc sur toutes les races se retourne contre lui, il n'avait pas besoin de haïr, c'était un guerrier, totalement adapté à la guerre, physiquement et mentalement, en se dotant d'armées et d'armes redoutables. Je ne parle pas de la 1ere guerre mondiale, car ils ont envoyé une nation de paysans à la boucherie.
 

CiteRommel

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 12, 2021
Messages
106
Reaction score
249
Macron avait dit "lézalgériens, lesmarocains, létuniziens" pour sa campagne. Il suce les bites de bicots au km, sans doute à but électoraliste. Quitte à se mettre à quatre pattes et à ramper pour bien montrer la soumission de la France à l'envahisseur pacifique de nos maternités et nos commissariats.
 

Membres en ligne

Top