Les douze chevaliers guidés par Brunehilde (peinture fiction NS)

ExpertEnContre-Sémitisme

SA- chef de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
2,240
Reaction score
5,906
En lisant un manga (Black Lagoon, où ça parle de mercenaires internationaux mais "non facho") en recherche d'idées utiles, je suis tombé sur cette histoire avec des néo-nazis américains qui prennent cher (ils ne sont pas assez entraînés contre des mercenaires pros).

Vers la fin de la 2ème guerre mondiale, un officier SS embarqua à bord d'un sous-marin avec ce tableau mais il fut coulé par les américains.

Ce tableau commandé par le Reich pendant le règne d'Hitler, a pour but d'exalter la fierté et la loyauté des aryens, ils s'agit d'une pierre fondatrice pour permettre d'asseoir à nouveau la suprématie du grand Reich sur l'Europe, un héritage. Cette toile devait servir de base idéologique dans le futur pour le national-socialisme face au monopole de l'art dégénéré (juif et assimilés) qui s'est imposé partout. On apprendra par la suite, qu'il cachait des comptes bancaires de rescapés NS cherchant à défendre la cause dans l'ombre.

Qui est Brunehilde : Brynhildr est une guerrière et walkyrie de la mythologie nordique, personnage central du cycle de Sigurd. Elle apparaît dans plusieurs poèmes eddiques héroïques, compilés au xiiie siècle, ainsi que brièvement dans l'Edda de Snorri, et de manière plus importante dans la Völsunga saga, rédigés au xiiie siècle. Elle est également présente sous le nom de Brünnhilde ou Brunehilde (parfois francisé en Brunhild) dans l'épopée allemande la Chanson des Nibelungen, et Brynhilde dans la Saga de Théodoric de Vérone, versions continentales et christianisées du mythe, également rédigées au xiiie siècle. Par extension, Brünnhilde apparaît dans l'opéra de Richard Wagner Der Ring des Nibelungen inspiré de ces textes. D'abord fiancée au héros Sigurd-Siegfried, elle est finalement contrainte d'épouser Gunnar-Gunther. Se sentant trahie par Sigurd, elle ordonne son assassinat, et dans la version nordique elle se suicide, pleine de remords, sur le bûcher funéraire du héros, qu'elle rejoint ensuite dans l'Au-delà.

Voici le fameux tableau en anime :
Brunehilde.jpg

Et le passage original en manga puis en gros plan dont la peinture diffère :
blacklagoon.jpg
manga.jpg
Evidemment (les japs sont anti-guerres, dont peur atomique), les nazis ont le mauvais rôle face au gentil capitaine allemand du sous-marin qui place la famille avant la patrie (il ne regrette pas de s'être battu pour son pays mais rejette tout sur le NS). J'aime voir comment n'importe qui peut arriver à aisément distribuer les rôles bons ou mauvais.


Pourquoi je parle de ça ? Tout d'abord, je me dis qu'un tableau (un vrai cette fois) aussi beau et puissant peut-il être, cela ne pourra pas capter le cœur des masses lobotomisés (depuis le 21ème siècle, c'est mort-vivant) ou seulement même donné de la force mentale à la majorité nos membres. Ensuite, l'idée d'utiliser un vestige du passé (et également la mythologie, nos légendes) pour agir sur le présent... Bref, qu'en pensez-vous que ce soit le tableau, le capitaine ou ce paragraphe ?
 

KurtMeyer

SA- soldat
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
196
Reaction score
506
C'est excellent Black Lagoon, je me souviens de ce passage effectivement.
Dans le manga, le capitaine attache énormément de valeur au tableau, et il est question surtout d'une valeur sentimentale, symbolisant sa nostalgie du IIIeme Reich.

Après, à savoir si une oeuvre peut impacter les consciences par sa beauté à notre époque, c'est l'éternel débat sur le beau qui dure depuis des siècles.
Pour ma part je pense que le beau se situe au-delà des époques et frappe n'importe quel homme sans distinction d'époque, de milieu ou de bagage culturel. Bien entendu je parle d'humains.
Ensuite, en fonction de la sensibilité, de l'éducation, de l'époque, de l'éducation de chacun, notre perception profonde et notre niveau de lecture d'une oeuvre diffère, mais elle n'en demeure pas moins belle.

J'en ai moi-même fait l'expérience, au Lycée j'avais étudié "Perceval ou le conte du Graal" de Chrétien de Troyes. À l'époque j'avais apprécié la lecture de ce livre, je l'avais déjà trouvé très beau.
Une dizaine d'années plus tard j'étais retombé dessus, et assez amusé de le retrouver je l'ai relu. Entre temps j'avais acquis un oeil nouveau, lu bien d'autres livres, et pourtant je fu encore frappé par la beauté de ce roman. Tout simplement parce que c'est beau, et je suis persuadé que dans 1000 ans, les lecteurs qui se pencheront dessus le trouveront encore beau.
 

Eisenherz14

SA- aspirant
Membre
Joined
Jul 2, 2020
Messages
176
Reaction score
318
C'est excellent Black Lagoon, je me souviens de ce passage effectivement.
Dans le manga, le capitaine attache énormément de valeur au tableau, et il est question surtout d'une valeur sentimentale, symbolisant sa nostalgie du IIIeme Reich.

Après, à savoir si une oeuvre peut impacter les consciences par sa beauté à notre époque, c'est l'éternel débat sur le beau qui dure depuis des siècles.
Pour ma part je pense que le beau se situe au-delà des époques et frappe n'importe quel homme sans distinction d'époque, de milieu ou de bagage culturel. Bien entendu je parle d'humains.
Ensuite, en fonction de la sensibilité, de l'éducation, de l'époque, de l'éducation de chacun, notre perception profonde et notre niveau de lecture d'une oeuvre diffère, mais elle n'en demeure pas moins belle.

J'en ai moi-même fait l'expérience, au Lycée j'avais étudié "Perceval ou le conte du Graal" de Chrétien de Troyes. À l'époque j'avais apprécié la lecture de ce livre, je l'avais déjà trouvé très beau.
Une dizaine d'années plus tard j'étais retombé dessus, et assez amusé de le retrouver je l'ai relu. Entre temps j'avais acquis un oeil nouveau, lu bien d'autres livres, et pourtant je fu encore frappé par la beauté de ce roman. Tout simplement parce que c'est beau, et je suis persuadé que dans 1000 ans, les lecteurs qui se pencheront dessus le trouveront encore beau.

En lisant un manga (Black Lagoon, où ça parle de mercenaires internationaux mais "non facho") en recherche d'idées utiles, je suis tombé sur cette histoire avec des néo-nazis américains qui prennent cher (ils ne sont pas assez entraînés contre des mercenaires pros).

Vers la fin de la 2ème guerre mondiale, un officier SS embarqua à bord d'un sous-marin avec ce tableau mais il fut coulé par les américains.

Ce tableau commandé par le Reich pendant le règne d'Hitler, a pour but d'exalter la fierté et la loyauté des aryens, ils s'agit d'une pierre fondatrice pour permettre d'asseoir à nouveau la suprématie du grand Reich sur l'Europe, un héritage. Cette toile devait servir de base idéologique dans le futur pour le national-socialisme face au monopole de l'art dégénéré (juif et assimilés) qui s'est imposé partout. On apprendra par la suite, qu'il cachait des comptes bancaires de rescapés NS cherchant à défendre la cause dans l'ombre.

Qui est Brunehilde : Brynhildr est une guerrière et walkyrie de la mythologie nordique, personnage central du cycle de Sigurd. Elle apparaît dans plusieurs poèmes eddiques héroïques, compilés au xiiie siècle, ainsi que brièvement dans l'Edda de Snorri, et de manière plus importante dans la Völsunga saga, rédigés au xiiie siècle. Elle est également présente sous le nom de Brünnhilde ou Brunehilde (parfois francisé en Brunhild) dans l'épopée allemande la Chanson des Nibelungen, et Brynhilde dans la Saga de Théodoric de Vérone, versions continentales et christianisées du mythe, également rédigées au xiiie siècle. Par extension, Brünnhilde apparaît dans l'opéra de Richard Wagner Der Ring des Nibelungen inspiré de ces textes. D'abord fiancée au héros Sigurd-Siegfried, elle est finalement contrainte d'épouser Gunnar-Gunther. Se sentant trahie par Sigurd, elle ordonne son assassinat, et dans la version nordique elle se suicide, pleine de remords, sur le bûcher funéraire du héros, qu'elle rejoint ensuite dans l'Au-delà.

Voici le fameux tableau en anime :
View attachment 28984

Et le passage original en manga puis en gros plan dont la peinture diffère :
View attachment 28985
View attachment 28990
Evidemment (les japs sont anti-guerres, dont peur atomique), les nazis ont le mauvais rôle face au gentil capitaine allemand du sous-marin qui place la famille avant la patrie (il ne regrette pas de s'être battu pour son pays mais rejette tout sur le NS). J'aime voir comment n'importe qui peut arriver à aisément distribuer les rôles bons ou mauvais.


Pourquoi je parle de ça ? Tout d'abord, je me dis qu'un tableau (un vrai cette fois) aussi beau et puissant peut-il être, cela ne pourra pas capter le cœur des masses lobotomisés (depuis le 21ème siècle, c'est mort-vivant) ou seulement même donné de la force mentale à la majorité nos membres. Ensuite, l'idée d'utiliser un vestige du passé (et également la mythologie, nos légendes) pour agir sur le présent... Bref, qu'en pensez-vous que ce soit le tableau, le capitaine ou ce paragraphe ?


Black Lagoon anime que j'ai vu quand j'avais 13 ans (j'ai 15 ans), je n'ai jamais était autant sensible à des choses magnifiques dans cet anime. Cet anime ma procurer tellement d'émotion, que parfois quand j'ai du mal à dormir je me retape les 30 secondes de la fin de la licence Black Lagoon, quand Rock est avec Revy la nuit et qu'il pointe l'hotel mouscou. C'est juste un chef-d'oeuvre, que ce soit dans les thématiques, l'histoire de chaque personnage qui est prenante.

Rey à parfaitement réussis, je me demande quand il y aura une suite. Black Lagoon ne mérite pas d'être abandonné sur ça, si Rey savait qu'il y a des milliers de fan derrière lui. Une sorte de léger Retrowave, avec des bonnes animations, une bonne physique hein (revy :)). L'histoire bordel est tellement prenante, et très évolutive.

Et bordel la musique de fin de la saison 3, "When Johnny Comes", elle est tellement belle. Tu apprends que Rock avait un frère, et que son frère était favorisé. Tu apprends le passé de Balalaïka pendant ces opérations en Afghanistant pendant la guerre soviètique. C'est dingue, il y a tellement de chose à dire vis à vis de cet anime.

Pour en venir à l'épisode que tu parles dans ton topic, c'était l'épisode qui m'a le plus intéressé, et le plus réaliste. Cela montrer surtout un aspect mysticiste, et racine germanique. A quel point, l'histoire était vraiment dingue.
 
Top