Le Docteur Albert Schweizer parle

Brüder Schweigen

Branleur sous pseudo
Membre
Les Nègres Vous Dévoreront si Vous leur en Donnez le Pouvoir.
Par le Docteur Albert Schweizer


fbf3636252a5c565aa207d93cec70e79.jpg
«J’ai consacré ma vie à essayer d’alléger les souffrance de l’Afrique. Il y a quelque chose que tous les hommes blancs qui ont vécu ici comme moi doivent apprendre et savoir:
Que ces individus sont une race inférieure.
Ils n’ont pas les capacités intellectuelles, mentales ou émotionnelles pour égaler ou même concurrencer l’homme blanc sur n’importe laquelle de ces fonctions de notre Civilisation.
J’ai sacrifié ma vie à essayer de leur apporter les avantages que notre Civilisation doit offrir.
Mais je suis bien conscient que l’on doit retenir cet état de fait:
Le supérieur et l’inférieur. Si d’aventure un homme blanc cherchait à vivre au milieu d’eux en égal, soit ils le détruiraient soit ils le dévoreraient.
Et il détruiront tout son travail.
Faites savoir à tous les hommes blancs de partout dans le monde, qui iraient en Afrique, leur rappeler, que vous devez toujours garder cet état de fait; vous, le maître, et eux, les inférieurs, comme des enfants que vous aideriez ou éduqueriez.
Ne fraternisez jamais avec eux en égal. Ne les acceptez jamais comme socialement vos égaux ou ils vous dévoreront. Ils vous détruiront.»
Dr. Albert Schweizer, « Carnet de Notes d’Afrique », 1961
Source: Immortal Bloodline
 

SiegHeil

Gauchiste en rémission
Membre
Alain Peyrefitte, C'était de Gaulle, tome II, p. 622-625 :

En 1959, lors de la décolonisation, Schweitzer estimait que « De Gaulle se trompe. Pourquoi veut-il décoloniser si vite ? [... Il] ne se rend pas compte qu’ils ne sont pas mûrs pour la démocratie. Encore moins pour l’indépendance. Elle sera pour eux une tragédie129. ». À quoi de Gaulle répondait : « Vous croyez que je ne le sais pas, que la décolonisation est désastreuse pour l’Afrique ? [...] Mais que voulez-vous que j’y fasse ? Les Américains et les Russes se croient la vocation de libérer les peuples colonisés et se livrent à une surenchère129. »
 

SiegHeil

Gauchiste en rémission
Membre
Je citais wikipédia (article Schweitzer).

Mais je vais citer le texte original, car De Gaulle dit bien des choses intéressantes :

Peyrefitte raconte à De Gaulle ce que Schweitzer lui avait dit en 1959 :
De Gaulle se trompe. Pourquoi veut-il décoloniser si vite ? [notez le passage qui a sauté dans wikipédia:] Il veut traiter les nègres comme s'ils étaient des blancs. Pourquoi veut-il les mettre dans des bureaux ? Ce sont des chasseurs, des pêcheurs, à la rigueur des paysans, des manuels. Ils le resteront. Mes masses africaines en sont encore au néolithique. De Gaulle ne se rend pas compte qu’ils ne sont pas mûrs pour la démocratie. Encore moins pour l’indépendance. Elle sera pour eux une tragédie.
De Gaulle répond alors à Peyrefitte :

Vous croyez que je ne le sais pas, que la décolonisation est désastreuse pour l’Afrique ? [notez le passage qui a sauté dans wikipédia:] Que la plupart des Africains sont loin d'être arrivés à notre Moyen-Âge européen ? Qu'ils sont attirés par les villes comme les moustiques par les lampes, tandis que la brousse retournera à la sauvagerie ? Q'uils vont onccaitre à nouveau les guerres tribales, la sorcellerie, l'anthropophagie ? Que 15 ou 20 ans de tutelle de plus nous auraient permis de moderniser leur agriculture, de les doter d'infrastructures, d'éradiquer complètement la lèàpre, la maladie du sommeil, etc. C'est vrai qeu cette indépendance était prématurée ! C'est vrai qu'ils n'ont pas encore fait l'apprentissage de la démocratie ! Mais que voulez-vous que j’y fasse ? Les Américains et les Russes se croient la vocation de libérer les peuples colonisés et se livrent à une surenchère (...) un vent de folie a soufflé sur le monde. Ce qui aurait du s'étaler sur 50 ans s'est déroulé en 2 ou 3 ans. Mais on ne pouvait pas s'y opposer. Nous n'allons pas nous offrir le luxe de nouveaux affrontements.
Et puis (il baisse la voix), vous savez, c'était pour nous une chance à saisir : nous débarrasser de ce fardeau, beaucoup trop lourd maintenant pour nos épaules, à mesure que les peuples ont de plus en plus soif d'égalité. Nous avons échappé au pire ! Il n'est pas possible que dans la même République française, on puisse trouver des citoyens qui aient un des niveaux de vie ls plus élevés du monde, et d'autres citoyens qui aient un des niveaux de vie le plus bas. J'ai justement fait la Communauté pour qu'elle prenne tout doucement le chemin de l'indépendance. Au Gabon, Léon M'Ba voulait opter pour le statut de département français. En pleine Afrique équatoriale ! Ils nous seraient restés attachés comme des pierres au cou du nageur ! Nous avons eu toutes les peines du monde à les dissauder de choisir ce statut. Heureusement que la plupart dfe nos Africains ont bien voulu prendre paisiblement le chemin de l'autonomie, puis de l'indépendance (...) vous verrez que leurs médecins s'agglutineront dans les villes. Vous verrez que lea brousse au lieu de progresser reculera. C'est encore une chance si ensuite ils ne quittent pas leurs pays pour venir s'installer en France. Mais là au moins nous pourrions dire non.


De Gaulle avait tout deviné ! Sauf le "quand ils voudront venir s'installer en France nous pourrons dire non". Car force est de constater que si l'immigration était encore un peu contrôlée du temps de De Gaulle, elle sera dérégulé dès que De Gaulle partira !
 
Top