Le Conseil d’Etat autorise la police à ficher les « données de santé » de la population

A

AdminDP

Guest
Captain Harlock
Démocratie Participative
05 Janvier 2021



Dans un pays libre, il est logique que la police politique dispose de votre carnet de vaccination.

Le Parisien :

Le Conseil d’Etat l’a confirmé lundi : policiers et gendarmes pourront ficher les opinions politiques, appartenances syndicales et données de santé au nom de la sûreté de l’Etat.

La plus haute juridiction administrative a donné un avis favorable à trois décrets qui élargissent les possibilités de fichage, autorisant policiers et gendarmes à faire mention des « opinions politiques », des « convictions philosophiques et religieuses », et de « l’appartenance syndicale » de leurs cibles, alors que les précédents textes se limitaient à recenser des « activités ».

Identifiants, photos et commentaires postés sur les réseaux sociaux y seront aussi listés, tout comme les troubles psychologiques et psychiatriques « révélant une dangerosité particulière ». Outre les personnes physiques, les « personnes morales », telles que les associations, sont également visées.

Le Conseil d’Etat avait été saisi en référé (procédure d’urgence) par plusieurs centrales syndicales dont la CGT, FO ou la FSU, mais aussi par le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France (SM et SAF, classés à gauche), qui dénonçaient le « spectre du Big brother en 2021 ». Mais il a considéré que les trois décrets ne portaient pas une atteinte disproportionnée à la liberté d’opinion, de conscience et de religion ou à la liberté syndicale.

Dans le détail, les décrets portent sur trois fichiers : le Pasp (prévention des atteintes à la sécurité publique) de la police ; le Gipasp (gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique) des gendarmes et l’EASP (enquêtes administratives liées à la sécurité publique) utilisé avant le recrutement de fonctionnaires sur des postes sensibles.

Début novembre, 60.686 personnes étaient inscrites au Pasp, 67.000 au Gipasp et 221.711 à l’EASP, selon le ministère de l’Intérieur. Auparavant limités aux hooligans et aux manifestants violents, ces fichiers recenseront désormais aussi les données des personnes soupçonnées d’activités terroristes ou susceptibles « de porter atteinte à l’intégrité du territoire ou des institutions de la République », une notion « floue » selon ses détracteurs.

Face à l’émoi à gauche et parmi les défenseurs des libertés, le ministre de l’Intérieur a réfuté à plusieurs reprises toute volonté de « créer un délit d’opinion » ou une surveillance de masse. L’attaque des décrets devant le Conseil d’Etat est intervenue dans un contexte d’accusations répétées de dérive autoritaire du gouvernement – notamment avec les restrictions imposées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et la proposition de loi Sécurité globale.

En 2008, le fameux fichier baptisé « Edvige », qui prévoyait notamment de recenser des personnes exerçant ou ayant exercé un mandat politique, syndical ou économique, avait suscité un tel tollé qu’il avait été retiré.
La police politique fiche depuis toujours les gens en fonction de leur engagement, ça n’a rien de nouveau.

En revanche, l’introduction d’un tel fichage sur la base des « données de santé » annonce le contrôle de la population dans le cadre de l’instauration du passeport sanitaire qui permettra d’assigner à résidence tous ceux qui refusent d’être vaccinés, c’est-à-dire de devenir des esclaves dociles de ce système néo-communiste.

Tout se met en place comme prévu.

Si une personne accepte la vaccination, elle ne pourra plus exercer son droit d’opposition au traitement de ses données, dans la mesure où celui-ci répond à un objectif d’intérêt public, notamment dans le cadre de la pharmacovigilance. C’est la position officielle de la @CNIL. https://t.co/xQZWibRALa

— Didier Maïsto – MAÏSTO PROD (@DidierMaisto) January 2, 2021

Je me demande combien de temps les gogols vont chanter « la Stasi avec nous! ».

Sûrement encore quelques temps.

Au moins autant que tous les ahuris qui continuent de vanter les mérites de la démocratie juive en pensant qu’ils ont leur mot à dire sur quoi que ce soit.

Commentez l’article sur EELB.su

Continue reading...
 

SPQR

SA- chef général de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
2,180
Reaction score
7,813
Le Conseil d'Etat n'était pas sensé être l'ultime garant de la Constitution, des libertés individuelles, de la protection des citoyens...

Tout est en place pour mener la grande poltique d'asservissement avec à la clé le passeport sanitaire sans lequel nous ne pourrons plus, ni vendre, ni acheter, circuler.

Couplé au nano-tech vous pistant dans chaque recoins.

Le délit d'opinion sera demain passible du reconditionnement en pâté pour chien.

Le gouvernement possedera toute les données génétiques sur les citoyens et aura le droit de vie et de mort sur vous.

Le monde de demain ressemblera à la ville puit de l'Incale.. Remplis de zombies dont la seule liberté véritable sera de se rendre au Pont des Suicidés..
 

Arvalix

SA- chef général de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 10, 2020
Messages
1,347
Reaction score
7,956
Tout est en place pour la plus terrible des dictatures que le monde Blanc n ai jamais connu ,il ne leur reste plus qu a modifier le statut juridique de l etre humain
 
Last edited:

Jewpiter

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 4, 2021
Messages
37
Reaction score
136

Atlantis27

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
1,188
Reaction score
3,264
Par contre, toute statistique ou fichage ethnique reste absolument interdit pour le respect des valeurs de la république.
Depuis quand est ce que les fichage et les statistiques ethniques ont-elles étaient interdites? Qui sont les personnes et individus responsables de cette interdiction?
 

jack_daniels

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
878
Reaction score
3,942
Depuis quand est ce que les fichage et les statistiques ethniques ont-elles étaient interdites? Qui sont les personnes et individus responsables de cette interdiction?
des juifs, qui cela peut-il être d'autre?
tout comme le délit de faciès...interdit de voir un gros pif à gueule de rat quand tu en vois un.
Dire aux juifs qu'ils sont juifs est un crime depuis l'avènement de la III° raie publique
 

Milwen

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 11, 2020
Messages
222
Reaction score
723
Depuis quand est ce que les fichage et les statistiques ethniques ont-elles étaient interdites? Qui sont les personnes et individus responsables de cette interdiction?
Pas interdites mais encadrées. Tout dépend pourquoi. Si la police recherche un bougnoule et qu'elle indique bronzé à la place de nord africain, cela ne voudra rien dire, donc dans ce cas il y a fichage, mais dans les entreprises, la recherche d'emplois, recherche d'appartements, c'est interdit. En bref, partout ou tu peux mettre du marron c'est permis.
 

Vieux Celte en colère

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
May 4, 2020
Messages
4,000
Reaction score
12,845
La police politique fiche depuis toujours les gens en fonction de leur engagement, ça n’a rien de nouveau.
Oui, mais, pas tout à fait, cela dépend de ce que l'on entend par engagement.

Dans les polices politiques communistes, la plupart du temps on est hors d'État de droit, la Tcheka n'était pas une organisation officielle. Donc impossible de savoir en quoi l'accusation est en rapport avec la loi car il n'y a pas de loi.

Dans les polices politiques de régimes autres et modernes fondés sur l'État de droit, l'accusation doit être en relation avec la loi. C'est à dire qu'on ne peut pas poursuivre quelqu'un si on a rien de légalement précis et documenté à lui reprocher.

En plus de cela, on va passer de l'accusation "d'activités" donc des faits réels qu'il faut prouver à celle "d'opinion" qui peut parfaitement ne jamais être exprimée et donc rester indémontrable ce qui conduit très logiquement au "soupçon".
...ces fichiers recenseront désormais aussi les données des personnes soupçonnées d’activités terroristes...
C'est un glissement vers la sortie de l'État de droit, en plus grâce à une instance administrative - le conseil d'État - qui valide hors de tout contrôle du peuple ces dispositions liberticides.

Mais le plus drôle - si l'on veut - reste ceci :
Face à l’émoi à gauche et parmi les défenseurs des libertés, le ministre de l’Intérieur a réfuté à plusieurs reprises toute volonté de « créer un délit d’opinion » ou une surveillance de masse.
Ces hypocrites de gauche pleurnichent mais il ont la mémoire courte car leur République est née d'un régime de terreur, c'est d'ailleurs comme cela qu'on l'appelait, la Terreur, pendant lequel des tribunaux d'exceptions jugeaient sur la base de dénonciations ou d'arrestations parfaitement arbitraires et sur des accusations fantaisistes ou inventées pour envoyer à la guillotine tel témoin gênant, mari encombrant, concurrent à éliminer et surtout tous les opposants politiques susceptibles de faire de l'ombre à cette politique terroriste.

Et tous les régimes à base marxiste donc de gauche et ce sans exception ont pratiqué de la même façon lors de leur prise de pouvoir et surtout après.

Ce à quoi nous assistons c'est bien le retour d'une Terreur qui ne veut pas dire son nom car elle est intimement liée au communisme et aux juifs.
 

Zimmer à gaz

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 14, 2020
Messages
306
Reaction score
1,319
La république n'est que la définition cachée de (((communisme 2.0))). Les mâchoires de la bête se referment sur les zombies que nous sommes devenus. La populasse doit prendre conscience qu'elle n'a désormais plus d'autre choix que de se battre pour sauver sa peau ! Un soulèvement populaire c'est comme une catastrophe naturelle, personne ni rien ne peut l'arrêter, il faut juste attendre que ça se passe et puis constater les dégâts. Je crois au miracles, à la justice immanente, je ne pense pas que les oligarques pourront effacer 4000 ans de mémoire collective chez le peuple européen. Il faut se tenir prêts et ne pas oublier de se lever quand le réveil sonnera!
 

Carl Walther

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 4, 2020
Messages
594
Reaction score
2,896
La république n'est que la définition cachée de (((communisme 2.0))). Les mâchoires de la bête se referment sur les zombies que nous sommes devenus. La populasse doit prendre conscience qu'elle n'a désormais plus d'autre choix que de se battre pour sauver sa peau ! Un soulèvement populaire c'est comme une catastrophe naturelle, personne ni rien ne peut l'arrêter, il faut juste attendre que ça se passe et puis constater les dégâts. Je crois au miracles, à la justice immanente, je ne pense pas que les oligarques pourront effacer 4000 ans de mémoire collective chez le peuple européen. Il faut se tenir prêts et ne pas oublier de se lever quand le réveil sonnera!
»Quand le réveil sonnera »… Il met du temps à sonner alors ...
tout le monde est bien endormi..., c’est trop tard.., heureusement qu’il reste les forums et les VPN
 

SowiloSowilo

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 30, 2020
Messages
133
Reaction score
373
Question : les nègres seront-ils fichés comme "nègres"? Les juifs comme "personnes dont la protection par l'Etat est fondamentale"?
 

Tom. Jdl

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
1,324
Reaction score
4,578
Le fichage des populations pour permettre à l'état de surveiller et réprimander les refractaires quels que soient les sujets.
Et si les peuples ne sont pas vaccinés, ils seront exclus de la société voire condamnés par les tribunaux rouges pour refus.

Tout celà signifie que la charte du secret professionnel médical et le serment d'Hippocrate seront abolis..
.
Les médecins pourront et devront dévoiler vos données médicales à la police ainsi qu'aux juges lorsque le gouvernement vous voudra enquêter sur vous car il vous estimera "hors des clous".
 
Top