L'accouchement à domicile

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Bonjour à tous.

Depuis que je me suis intéressé au sujet de l'accouchement à domicile, je me suis rendu compte que l'hyper-médicalisation de la naissance était un point auquel ZOG tenait beaucoup trop pour être sain.

Il faut savoir que, s'il n'est pas toujours interdit officiellement, l'accouchement à domicile est très surveillé par les autorités sanitaires et les sage-femmes qui le pratiquent subissent en permanence des pressions épouvantables de la part de l'Autorité Régionale de Santé quand ce n'est pas des hôpitaux eux-mêmes ou des maternités.
Je pourrais citer les primes d'assurance prohibitives pour cette profession qui en poussent beaucoup à travailler sans filet, c'est-à-dire sans la moindre couverture juridique ou financière en cas de litige avec des parents.
Ou encore la récente obligation de disposer d'un passeport vaccinal, sous peine d'exercice illégal de la médecine, ce qui est quelques crans de gravité au-dessus du délit de s'asseoir à une terrasse sans permis de boire un café.
Vous avez saisi l'idée.

Les parents qui font ce choix peuvent aussi être harcelés tout au long des dernières semaines pour prendre les rendez-vous "obligatoires" avec les usines à bébés que sont les maternités de France. Et je ne parle pas des menaces des services sociaux qui peuvent interner de force une future maman qui a dépassé la date limite d'accouchement (elle-même calculée au doigt mouillé avec une marge d'erreur de 15 jours), ou qui peuvent aussi retirer un enfant à une maman qui est restée trop longtemps hors des clous (non-déclaration de naissance ou absence de visite post-natale dans les 5 jours).

Tout cela sent tellement le berger juif veillant scrupuleusement sur son cheptel que l'Aryen sûr de lui-même et dominateur se doit d'explorer d'autres voies, et en particulier celle de donner la vie lui-même.

Car en vérité, la naissance est probablement la première chose qu'on a appris à faire depuis la nuit des temps et son mécanisme est inscrit à perpétuité dans les instincts du cerveau humain.

Michel Odent, un auteur mondialement réputé sur le sujet, prétend que la femme a toujours su accoucher seule mais, depuis la révolution néolithique et l'apprivoisement de la nature, est apparue l'idée selon laquelle la femme devait être accompagnée pendant l'accouchement, avec des sage-femmes d'abord et avec des médecins ensuite. Il prétend également que l'acte d'accoucher est celui qui nous ramène le plus violemment à notre état de mammifère, et que durant tout le travail, rien ne doit faire revenir la mère dans le monde moderne de l'homo sapiens.
Le maximum doit être fait pour laisser le primate s'exprimer librement.
Silence, pénombre, et sécurité.
Pas de paroles, de mots à déchiffrer, de lumière artificielle, de seringues, de perfusions et de blouses blanches aux mains baladeuses.
Tout ce qui éloigne la mère de son caractère primitif, tout ce qui fait intervenir son cortex préfrontal, bloque les impulsions de son cerveau reptilien et inhibe les instincts maternels ancestraux.

Mais outre ces préconisations de bon sens qui paraissent évidentes pour les hommes libres que nous sommes, il existe de sérieuses raisons de laisser l'hôpital ne gérer que les accouchements dangereux (ce qui représente environ 5% des cas). Je ne vais en citer que trois.

En premier lieu, la péridurale. Cette formidable invention qui permet à la femme de ne plus avoir mal pendant l'accouchement. Sa démocratisation est un n-ième signe des temps. Ayant parfaitement intégré la peur de la douleur et des responsabilités, les femmes se sont toutes jetées sur ce produit miraculeux qui leur permettrait de ne pas assister à leur propre accouchement.
L'absence de douleur faisant disparaître tout besoin d'efforts, réfrénant également toute production d'endorphine et d'ocytocine (les hormones du bonheur et de l'amour absolument cruciales pendant l'accouchement), la naissance du bébé n'est devenue plus qu'une corvée, un passage obligé avant de pouvoir jouir de sa petite poupée.

L'ocytocine de synthèse. Le protocole médical recommandé fortement l'administration de cette hormone de synthèse à plusieurs étapes de l'accouchement. Petite note sur cette hormone : elle est naturellement produite par la femme lorsque son bébé lui donne le signal qu'il est prêt à sortir. Elle est alors minutieusement dosée et régulée par le système nerveux central, ce qui déclenche progressivement les contractions de l'utérus. Or l'injection de syntho (ocytocine de synthèse) se fait d'une part en dosages génériques (en fonction du poids de la mère principalement) et d'autre part à une cadence mécanique qui ne prend pas en compte l'état de la mère et ne se synchronise pas avec les signaux que le bébé lui envoie. Résultat, on déclenche l'accouchement avant que le bébé ne soit prêt, les contractions sont quasi permanentes, très douloureuses, empêchent le bébé de se placer comme il le veut et épuisent dramatiquement la mère.

Enfin, la position gynécologique d'accouchement, allongée sur le dos et les pieds dans les étriers. Les méfaits de cette position sont incalculables. Le bébé n'arrive pas à se placer, il n'est pas aidé par la gravité, la mère a mal au périnée, au dos, ses contractions sont insoutenables, le bassin n'arrive pas à s'ouvrir... Je passe sur l'effet psychologique pour une femme d'avoir les cuisses écartées devant des inconnus.

Ces interventions (mais il y en a plein d'autres) de la médecine dans l'accouchement en font un calvaire. L'hôpital public Français affiche un taux de césarienne qui frôle les 20%, des épisiotomies à la chaîne et un taux de complications postnatales alarmant. Le pire n'étant pas que les obstétriciens créent la totalité de ces problèmes avec leurs protocoles contre nature, ni même qu'ils se vantent d'avoir inventé de nouveaux protocoles qui s'ajoutent aux précédents pour les résoudre, non. Le pire c'est qu'ils ont réussi à faire croire à l'immense majorité des femmes que c'est normal.

Alors que non, en fait. L'humanité n'a jamais eu besoin de seringues dans le bras pour donner la vie.

J'invite donc toutes les femmes à envisager l'accouchement physiologique, chez soi, pour accueillir leur bébé dans ce nouveau cocon qu'est son foyer et rendre grâce au miracle de la Vie comme les humbles serviteurs de la Nature que nous sommes.

Je pourrai compléter avec un détail des différentes phases de l'accouchement si le sujet intéresse mes camarades.

Je vous invite également à visionner le film "merci le pangolin" de Nina Barre, qui a fait suite à la recrudescence des accouchements à domicile durant le premier confinement.
Elle produit en ce moment un autre film, "faut pas pousser", dont un premier jet d'1h30 est disponible aux contributeurs et dans lequel elle fait la rencontre d'un juif obstétricien particulièrement reptilien, qui l'enrage viscéralement sans qu'évidemment cette brave goye ne sache pourquoi.

Je recommande également, et c'est la dernière fois avant qu'on m'accuse de faire de la publicité, les vidéos de Quantik Mama qui ont parfois un aspect un peu ésotérique mais qui font un prodigieux travail de synthèse sur ce qu'on sait aujourd'hui de l'accouchement physio, et dans un format destiné aux futures mamans.

Prenez cette pilule rouge. Donner la vie soi-même est ce qui peut arriver de mieux à un nouveau-né, et nos enfants méritent ce qu'il y a de mieux.
 

Bravo Adolf !

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 21, 2021
Messages
183
Reaction score
367
C'est aussi la conséquence d'avoir des nègresses obèses qui vèlent en masse. Les grossesses sont souvent pathologiques et les médecins prennent l'habitude de tout médicaliser pour sécuriser leur position.

Il y a également la question de la destruction de la maternité publique: une césarienne c'est 30 minutes et libère rapidement un plateau, un accouchement physiologique potentiellement 12h. Les médecins se portent donc vers cette option pour aller plus vite.

A noter que des cliniques proposent l'accouchement physiologique, avec un suivi professionnel en cas de problème et une possibilité de ne pas avoir la péridurale et le cocktail hormonal injecté à la future mère, tout en ayant une equipe dispo en cas de (rare) problème.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
C'est aussi la conséquence d'avoir des nègresses obèses qui vèlent en masse. Les grossesses sont souvent pathologiques et les médecins prennent l'habitude de tout médicaliser pour sécuriser leur position.

Il y a également la question de la destruction de la maternité publique: une césarienne c'est 30 minutes et libère rapidement un plateau, un accouchement physiologique potentiellement 12h. Les médecins se portent donc vers cette option pour aller plus vite.

A noter que des cliniques proposent l'accouchement physiologique, avec un suivi professionnel en cas de problème et une possibilité de ne pas avoir la péridurale et le cocktail hormonal injecté à la future mère, tout en ayant une equipe dispo en cas de (rare) problème.
C'est vrai, mais on en revient toujours au même problème : la grossesse n'est pas une pathologie, et son dénouement n'a pas à être hospitalisé.
Les maternités sont aujourd'hui très bien calibrées pour remplir leur rôle : s'occuper des naissances à problème, et laisser 95% des accouchements avoir lieu à domicile.
Le jour où la médecine allopathique aura compris cela, elle aura beaucoup moins de plateaux à libérer chaque jour.
 

TyrannoSSaure

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
2,375
Reaction score
12,892
Bonjour à tous.

Depuis que je me suis intéressé au sujet de l'accouchement à domicile, je me suis rendu compte que l'hyper-médicalisation de la naissance était un point auquel ZOG tenait beaucoup trop pour être sain.

Il faut savoir que, s'il n'est pas toujours interdit officiellement, l'accouchement à domicile est très surveillé par les autorités sanitaires et les sage-femmes qui le pratiquent subissent en permanence des pressions épouvantables de la part de l'Autorité Régionale de Santé quand ce n'est pas des hôpitaux eux-mêmes ou des maternités.
Je pourrais citer les primes d'assurance prohibitives pour cette profession qui en poussent beaucoup à travailler sans filet, c'est-à-dire sans la moindre couverture juridique ou financière en cas de litige avec des parents.
Ou encore la récente obligation de disposer d'un passeport vaccinal, sous peine d'exercice illégal de la médecine, ce qui est quelques crans de gravité au-dessus du délit de s'asseoir à une terrasse sans permis de boire un café.
Vous avez saisi l'idée.

Les parents qui font ce choix peuvent aussi être harcelés tout au long des dernières semaines pour prendre les rendez-vous "obligatoires" avec les usines à bébés que sont les maternités de France. Et je ne parle pas des menaces des services sociaux qui peuvent interner de force une future maman qui a dépassé la date limite d'accouchement (elle-même calculée au doigt mouillé avec une marge d'erreur de 15 jours), ou qui peuvent aussi retirer un enfant à une maman qui est restée trop longtemps hors des clous (non-déclaration de naissance ou absence de visite post-natale dans les 5 jours).

Tout cela sent tellement le berger juif veillant scrupuleusement sur son cheptel que l'Aryen sûr de lui-même et dominateur se doit d'explorer d'autres voies, et en particulier celle de donner la vie lui-même.

Car en vérité, la naissance est probablement la première chose qu'on a appris à faire depuis la nuit des temps et son mécanisme est inscrit à perpétuité dans les instincts du cerveau humain.

Michel Odent, un auteur mondialement réputé sur le sujet, prétend que la femme a toujours su accoucher seule mais, depuis la révolution néolithique et l'apprivoisement de la nature, est apparue l'idée selon laquelle la femme devait être accompagnée pendant l'accouchement, avec des sage-femmes d'abord et avec des médecins ensuite. Il prétend également que l'acte d'accoucher est celui qui nous ramène le plus violemment à notre état de mammifère, et que durant tout le travail, rien ne doit faire revenir la mère dans le monde moderne de l'homo sapiens.
Le maximum doit être fait pour laisser le primate s'exprimer librement.
Silence, pénombre, et sécurité.
Pas de paroles, de mots à déchiffrer, de lumière artificielle, de seringues, de perfusions et de blouses blanches aux mains baladeuses.
Tout ce qui éloigne la mère de son caractère primitif, tout ce qui fait intervenir son cortex préfrontal, bloque les impulsions de son cerveau reptilien et inhibe les instincts maternels ancestraux.

Mais outre ces préconisations de bon sens qui paraissent évidentes pour les hommes libres que nous sommes, il existe de sérieuses raisons de laisser l'hôpital ne gérer que les accouchements dangereux (ce qui représente environ 5% des cas). Je ne vais en citer que trois.

En premier lieu, la péridurale. Cette formidable invention qui permet à la femme de ne plus avoir mal pendant l'accouchement. Sa démocratisation est un n-ième signe des temps. Ayant parfaitement intégré la peur de la douleur et des responsabilités, les femmes se sont toutes jetées sur ce produit miraculeux qui leur permettrait de ne pas assister à leur propre accouchement.
L'absence de douleur faisant disparaître tout besoin d'efforts, réfrénant également toute production d'endorphine et d'ocytocine (les hormones du bonheur et de l'amour absolument cruciales pendant l'accouchement), la naissance du bébé n'est devenue plus qu'une corvée, un passage obligé avant de pouvoir jouir de sa petite poupée.

L'ocytocine de synthèse. Le protocole médical recommandé fortement l'administration de cette hormone de synthèse à plusieurs étapes de l'accouchement. Petite note sur cette hormone : elle est naturellement produite par la femme lorsque son bébé lui donne le signal qu'il est prêt à sortir. Elle est alors minutieusement dosée et régulée par le système nerveux central, ce qui déclenche progressivement les contractions de l'utérus. Or l'injection de syntho (ocytocine de synthèse) se fait d'une part en dosages génériques (en fonction du poids de la mère principalement) et d'autre part à une cadence mécanique qui ne prend pas en compte l'état de la mère et ne se synchronise pas avec les signaux que le bébé lui envoie. Résultat, on déclenche l'accouchement avant que le bébé ne soit prêt, les contractions sont quasi permanentes, très douloureuses, empêchent le bébé de se placer comme il le veut et épuisent dramatiquement la mère.

Enfin, la position gynécologique d'accouchement, allongée sur le dos et les pieds dans les étriers. Les méfaits de cette position sont incalculables. Le bébé n'arrive pas à se placer, il n'est pas aidé par la gravité, la mère a mal au périnée, au dos, ses contractions sont insoutenables, le bassin n'arrive pas à s'ouvrir... Je passe sur l'effet psychologique pour une femme d'avoir les cuisses écartées devant des inconnus.

Ces interventions (mais il y en a plein d'autres) de la médecine dans l'accouchement en font un calvaire. L'hôpital public Français affiche un taux de césarienne qui frôle les 20%, des épisiotomies à la chaîne et un taux de complications postnatales alarmant. Le pire n'étant pas que les obstétriciens créent la totalité de ces problèmes avec leurs protocoles contre nature, ni même qu'ils se vantent d'avoir inventé de nouveaux protocoles qui s'ajoutent aux précédents pour les résoudre, non. Le pire c'est qu'ils ont réussi à faire croire à l'immense majorité des femmes que c'est normal.

Alors que non, en fait. L'humanité n'a jamais eu besoin de seringues dans le bras pour donner la vie.

J'invite donc toutes les femmes à envisager l'accouchement physiologique, chez soi, pour accueillir leur bébé dans ce nouveau cocon qu'est son foyer et rendre grâce au miracle de la Vie comme les humbles serviteurs de la Nature que nous sommes.

Je pourrai compléter avec un détail des différentes phases de l'accouchement si le sujet intéresse mes camarades.

Je vous invite également à visionner le film "merci le pangolin" de Nina Barre, qui a fait suite à la recrudescence des accouchements à domicile durant le premier confinement.
Elle produit en ce moment un autre film, "faut pas pousser", dont un premier jet d'1h30 est disponible aux contributeurs et dans lequel elle fait la rencontre d'un juif obstétricien particulièrement reptilien, qui l'enrage viscéralement sans qu'évidemment cette brave goye ne sache pourquoi.

Je recommande également, et c'est la dernière fois avant qu'on m'accuse de faire de la publicité, les vidéos de Quantik Mama qui ont parfois un aspect un peu ésotérique mais qui font un prodigieux travail de synthèse sur ce qu'on sait aujourd'hui de l'accouchement physio, et dans un format destiné aux futures mamans.

Prenez cette pilule rouge. Donner la vie soi-même est ce qui peut arriver de mieux à un nouveau-né, et nos enfants méritent ce qu'il y a de mieux.
L'hygiène également. Car les maternités sont fréquentées par des négresses et bougnoules constipées.

Mais sinon, dans quelle position faudrait-elle qu'elle se mette pour accoucher ? Assise ?
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
L'hygiène également. Car les maternités sont fréquentées par des négresses et bougnoules constipées.

Mais sinon, dans quelle position faudrait-elle qu'elle se mette pour accoucher ? Assise ?
À quatre pattes jambes écartées, allongée sur le côté avec la jambe du dessus pliée, accroupie en se tenant à une liane... Il existe des dizaines de positions plus favorables. Et une position peut ne devoir durer qu'un instant, le temps que le bébé franchisse une étape (dépasser les ischios, franchir le col...). C'est à la femme de renouer avec sa seule véritable autorité légitime, celle d'enfanter, et d'écouter ce que son bébé lui dit pour adopter la position qui lui permettra de progresser.

En outre, c'est aussi un des rares moment où les hommes doivent écouter leurs femmes, et ironiquement, c'est aussi celui où elles doivent le moins parler. Cela nécessite une forte capacité de communication non-verbale entre eux.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Très bel article. Merci.
Je n'ai pas pu "échapper" à l'hôpital pour accoucher, mais je n'ai consenti à aucun artifice de confort.
Mon fils est arrivé comme une lettre à la poste !
Toutes mes sincères félicitations.
Je ne peux que t'encourager à envisager de le faire chez toi la prochaine fois.
Puissent nos enfants se rencontrer un jour.
Et si possible, épargne-lui tous les vaccins. Tous.
 

TyrannoSSaure

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
2,375
Reaction score
12,892
À quatre pattes jambes écartées, allongée sur le côté avec la jambe du dessus pliée, accroupie en se tenant à une liane... Il existe des dizaines de positions plus favorables. Et une position peut ne devoir durer qu'un instant, le temps que le bébé franchisse une étape (dépasser les ischios, franchir le col...). C'est à la femme de renouer avec sa seule véritable autorité légitime, celle d'enfanter, et d'écouter ce que son bébé lui dit pour adopter la position qui lui permettra de progresser.

En outre, c'est aussi un des rares moment où les hommes doivent écouter leurs femmes, et ironiquement, c'est aussi celui où elles doivent le moins parler. Cela nécessite une forte capacité de communication non-verbale entre eux.
Merci. Oui ça a l'air bien plus logique que ce qui est proposé actuellement.
 

La Mère Franque

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 17, 2021
Messages
57
Reaction score
222
Un point qui n'a pas été abordé dans cet excellent post: ce qu'ils font au bébé quand la mère est dans les vapes!
tests classiques de vue, audition, réflexes neurologiques... mais aussi, plus gênant: prise de sang, et parfois vaccin. Le gamin est à peine sorti depuis quelques minutes, et hop, une petite injection! administration de vitamine K (pour la coagulation, apparemment, il y aurait un risque hémorragique du nourrisson), de vitamine D (celle dont les blancs n'ont pas besoin en occident, mais qu'on refile à tous les nourrissons parce que les marrons n'ont pas assez de soleil, vitamine qui, contrairement aux vitamines aqueuses (comme la C), s'accumule dans l'organisme et peut causer des troubles graves et des handicaps (notamment la cécité) en cas de surdosage... Le gamin est lavé, pas uniquement à l'eau (liquides nettoyants produits chimiquement)... et quand enfin on le rend à la mère, le petit est souvent tellement crevé qu'il peine à sa première tétée... donc la mise en place de l'allaitement est plus difficile)
 

La Mère Franque

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 17, 2021
Messages
57
Reaction score
222
L'hygiène également. Car les maternités sont fréquentées par des négresses et bougnoules constipées.

Mais sinon, dans quelle position faudrait-elle qu'elle se mette pour accoucher ? Assise ?
Sinon, on peut également accoucher naturellement accroupie, en se tenant à une barre placée au dessus de la tête. C'est d'ailleurs la position que j'ai trouvée la plus confortable. j'ai eu 3 enfants, la première à l'hôpital avec tout le cirque, péridurale, épisio, etc... un cauchemar!, la deuxième est née avant qu'ils aient eu d'envisager de me proposer une péridurale ou quoi que ce soit d'autre (elle est née dans la salle d'attente^^) et le troisième, j'ai piqué une colère et dégagé tout le monde de la salle d'accouchement excepté mon époux, et il est né tout naturellement, moi accroupie, les mains accrochées à une barre, et mon époux derrière moi sur un ballon de kiné me soutenant... C'est avec les deux derniers (accouchement naturel) que j'ai le plus vite noué une relation mère-enfant stable et saine.
 

Bravo Adolf !

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 21, 2021
Messages
183
Reaction score
367
C'est vrai, mais on en revient toujours au même problème : la grossesse n'est pas une pathologie, et son dénouement n'a pas à être hospitalisé.
Les maternités sont aujourd'hui très bien calibrées pour remplir leur rôle : s'occuper des naissances à problème, et laisser 95% des accouchements avoir lieu à domicile.
Le jour où la médecine allopathique aura compris cela, elle aura beaucoup moins de plateaux à libérer chaque jour.
Je suis d'accord, après la question du lieu est aussi du ressort de la mère, qui choisira celui qui la stresse le moins - en l'absence de gestes médicaux supplémentaires, il n'y a pas de dommages pour l'enfant ou la mère à accoucher dans une maternité.

Il est par ailleurs évident qu'il est plus facile de transporter une femme enceinte au début de son accouchement qu'après 8h de travail, donc certaines femmes s'inquièteront moins si elles sont déjà dans un environnement adapté en cas de problème. D'autres seront plus calmes en restant chez elles. Personnellement, je pense que le choix doit être individuel.

Sinon, on peut également accoucher naturellement accroupie, en se tenant à une barre placée au dessus de la tête.
Dans les pays nordiques ils utilisent des anneaux olympiques, passés sous les bras, pour soutenir la mère, ce qui permet de moins fatiguer les avants bras.

HS: J'ai fait une petite recherche et je suis tombé sur ça:
https://www.norden.org/en/info-norden/pregnancy-and-childbirth-sweden

image-psd.png
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Sinon, on peut également accoucher naturellement accroupie, en se tenant à une barre placée au dessus de la tête. C'est d'ailleurs la position que j'ai trouvée la plus confortable. j'ai eu 3 enfants, la première à l'hôpital avec tout le cirque, péridurale, épisio, etc... un cauchemar!, la deuxième est née avant qu'ils aient eu d'envisager de me proposer une péridurale ou quoi que ce soit d'autre (elle est née dans la salle d'attente^^) et le troisième, j'ai piqué une colère et dégagé tout le monde de la salle d'accouchement excepté mon époux, et il est né tout naturellement, moi accroupie, les mains accrochées à une barre, et mon époux derrière moi sur un ballon de kiné me soutenant... C'est avec les deux derniers (accouchement naturel) que j'ai le plus vite noué une relation mère-enfant stable et saine.
Le troisième a fait ressurgir tes instincts primaires, c'est très beau.
Un moment très important de la naissance est la petite pause entre l'expulsion du bébé et celle du placenta.
La maman est alors tellement saturée d'ocytocine qu'elle va pour ainsi dire tomber amoureuse de tous ceux qui l'entourent. Admirez un peu comme la Nature a bien fait les choses : durant ce fugace laps de temps partagé par la mère et son bébé, c'est le lien maternel de toute une vie qui est irrémédiablement tissé. Si le père est également présent, l'amour qui les unit est définitivement scellé. Et si des personnels médicaux sont dans la pièce ? L'ocytocine de la mère est également consommé pour chacun d'entre eux. D'où le nombre ahurissant de femmes qui sont persuadées que le médecin qui les a couchait leur a sauvé la vie. Et pour peu qu'il ait justifié sa césarienne inutile par le fameux "cordon emmêlé autour du pied", alors là il devient Dieu sur Terre aux yeux de cette femme totalement sous l'effet de cette hormone de l'amour.
En bref : le personnel médical présent au moment de la naissance VOLE l'amour que la mère devrait consacrer à son bébé.
Et c'est encore une fois sans même parler des très longues minutes durant lesquelles la mère est séparée de son enfant comme tu l'as très justement rappelé.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
du ressort de la mère, qui choisira celui qui la stresse le moins - en l'absence de gestes médicaux supplémentaires, il n'y a pas de dommages pour l'enfant ou la mère à accoucher dans une maternité.
Toi tu n'as jamais vu la pression effroyable que subissent les futures mamans pour que le personnel médical puisse tenir son planning.
Mais ça, forcément, on ne les prévient pas avant le jour j. Du coup elles doivent batailler pour que leur projet de naissance soit respecté, et tenir tête à un obstétricien qui vient carrément leur dire qu'elles peuvent tuer leur gosse si elles ne se laissent pas déclencher.
Alors pour le côté moins stressant, on repassera.
La maternité ne paraît moins inquiétante que parce que les femmes sont persuadées que quelque chose de grave peut arriver. On leur balance les stats de césarienne, et c'est plié. Mais on ne leur dit pas que c'est justement à cause des protocoles en maternité qu'il y a autant de césariennes.
La cerise sur le gâteau étant que les récepteurs d'ocytocine dont sont jonchées les parois de l' utérus sont très sensibles à l'adrénaline, qui interrompt brusquement le travail.
Resultat, on avait une femme qui allait bien, dont l'accouchement commençait normalement. On lui fait peur, ça bloque tout le processus. Et le personnel médical se sert de ce blocage pour justifier le déclenchement à la syntho.
Ces gens sont des pompiers pyromanes. Ils sont très doués pour éteindre les incendies qu'ils ont eux-mêmes créés.
 

Bravo Adolf !

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 21, 2021
Messages
183
Reaction score
367
Toi tu n'as jamais vu la pression effroyable que subissent les futures mamans pour que le personnel médical puisse tenir son planning.
Mais ça, forcément, on ne les prévient pas avant le jour j. Du coup elles doivent batailler pour que leur projet de naissance soit respecté, et tenir tête à un obstétricien qui vient carrément leur dire qu'elles peuvent tuer leur gosse si elles ne se laissent pas déclencher.
Alors pour le côté moins stressant, on repassera.
La maternité ne paraît moins inquiétante que parce que les femmes sont persuadées que quelque chose de grave peut arriver. On leur balance les stats de césarienne, et c'est plié. Mais on ne leur dit pas que c'est justement à cause des protocoles en maternité qu'il y a autant de césariennes.
La cerise sur le gâteau étant que les récepteurs d'ocytocine dont sont jonchées les parois de l' utérus sont très sensibles à l'adrénaline, qui interrompt brusquement le travail.
Resultat, on avait une femme qui allait bien, dont l'accouchement commençait normalement. On lui fait peur, ça bloque tout le processus. Et le personnel médical se sert de ce blocage pour justifier le déclenchement à la syntho.
Ces gens sont des pompiers pyromanes. Ils sont très doués pour éteindre les incendies qu'ils ont eux-mêmes créés.
Je comprend très bien ce que tu veux dire et si tu m'as lu tu sais que j'en suis conscient.

C'est aussi pour ça que j'ai mentionné l'existence de maternités pratiquant l'accouchement physiologique en amount, avec des pratiques alternatives. Un bon moyen de choisir est d'aller voir une sage femme qui pratique l'accouchement à domicile pour le suivi, et d'en discuter avec elle - elles connaissent en général les établissements corrects en la matière. Il existe aussi des obstétriciens critiques vis-à-vis de l'hypermédicalisation, qui sont rares, mais que l'on peut trouver en s'y prenant à l'avance et en en discutant avec eux.

Rappel de la règle d'or en France en matière de santé: si vous voulez un service de qualité, il faut généralement payer, et cher. La sécu gratuite est une blague que les boomers ressortent aux jeunes

Une liste des maternités sans péridurale:
https://sans-peri.com/liste-maternites-accouchements-physiologiques/

Salle-nature-paris.jpg
 

Vonliberty

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Feb 1, 2021
Messages
876
Reaction score
2,615
Si c'est pas trop personnel coureur des bois, comment ça se fait que tu sois autant cultivé sur le sujet ?


Moi je n’ai pas trop d'avis et j'aime mieux ne pas en avoir, mais je trouve qu'on revient a la manies qu'on retrouve dans beaucoup d'autre secteur du vivant ou on essaie de mettre la nature au pas et bien propre alors que c'est probablement pas ce dont la nature a besoin et qu'on doit faire des efforts considérables pour le faire.

73.webp
 

La Mère Franque

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 17, 2021
Messages
57
Reaction score
222
Entre l'obstétricien, l'anesthésiste, la sage-femme, les aides soignantes, le matériel, les locaux, et la chambre pour les jours suivants, un accouchement coûte plusieurs milliers d'€ à la sécu. Ils ne sont pas prêts à lâcher la poule aux oeufs d'or, les gestionnaires d'hôpitaux!
Et si des personnels médicaux sont dans la pièce ? L'ocytocine de la mère est également consommé pour chacun d'entre eux. D'où le nombre ahurissant de femmes qui sont persuadées que le médecin qui les a couchait leur a sauvé la vie. Et pour peu qu'il ait justifié sa césarienne inutile par le fameux "cordon emmêlé autour du pied", alors là il devient Dieu sur Terre aux yeux de cette femme totalement sous l'effet de cette hormone de l'amour.
En bref : le personnel médical présent au moment de la naissance VOLE l'amour que la mère devrait consacrer à son bébé.
Et c'est encore une fois sans même parler des très longues minutes durant lesquelles la mère est séparée de son enfant comme tu l'as très justement rappelé.
Une connaissance, qui avait accouché 5 semaines avant moi dans des conditions effroyables (déclenchement médicamenteux, 28h de contractions provoquées, souffrance fœtale et césarienne en urgence où elle a été charcutée...) faisait des pieds et des mains pour m'inciter à accoucher dans le même hôpital qu'elle, m'assurant que "sans eux, on ne serait pas là", en parlant de sa fille et elle.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Je comprend très bien ce que tu veux dire et si tu m'as lu tu sais que j'en suis conscient.

C'est aussi pour ça que j'ai mentionné l'existence de maternités pratiquant l'accouchement physiologique en amount, avec des pratiques alternatives. Un bon moyen de choisir est d'aller voir une sage femme qui pratique l'accouchement à domicile pour le suivi, et d'en discuter avec elle - elles connaissent en général les établissements corrects en la matière. Il existe aussi des obstétriciens critiques vis-à-vis de l'hypermédicalisation, qui sont rares, mais que l'on peut trouver en s'y prenant à l'avance et en en discutant avec eux.

Rappel de la règle d'or en France en matière de santé: si vous voulez un service de qualité, il faut généralement payer, et cher. La sécu gratuite est une blague que les boomers ressortent aux jeunes

Une liste des maternités sans péridurale:
https://sans-peri.com/liste-maternites-accouchements-physiologiques/

Salle-nature-paris.jpg
Je crois que j'ai du mal à saisir le but de tes messages.
Oui, il existe des salles physio dans les maternités. Mais on reste dans une maternité. Le fait d'ajouter des poufs, une baignoire et la lumière tamisée ne protège pas du protocole auquel est soumis le personnel médical.
Ils vont toujours suggérer une version si le bébé est en siège.
Ils vont toujours suggérer un déclenchement si on dépasse un certain délai après la rupture de la poche.
Ils vont toujours vouloir vérifier l'ouverture du col avec leurs mains pleines de doigts.
Ils vont toujours suggérer une dose d'ocytocine après l'expulsion du bébé pour éjecter rapidement le placenta.
Ils vont toujours suggérer un clampage puis la découpe du cordon à 5 minutes.
Ils vont toujours entrer dans la pièce à intervalles réguliers.
Et à chaque fois, la mère doit interagir avec des gens alors qu'elle devrait se consacrer exclusivement à son bébé. Son travail sera retardé par l'inhibition de ses instincts primaires, donnant davantage de poids aux imprécations des infirmiers.
C'est comme ça qu'on se retrouve avec un taux de "retour en protocole obstétrical" navrant pour ces femmes qui souhaitaient faire un accouchement physio et garder le contrôle d'elles-mêmes. C'est aussi pour ça que des femmes pètent une durite en salle d'accouchement.

Alors oui, il est possible d'accoucher sur une "table physio ergonomique" en maternité. Mais cela n'empêche que, quelle que soit la manière dont on regarde le problème, le meilleur endroit pour accoucher reste l'intimité de son foyer. La seule chose qui pousse les femmes aujourd'hui à vouloir aller en maternité est la peur de la douleur d'une part, et la peur que quelque chose se passe mal d'autre part, deux mythes sur l'origine desquels la médecine moderne a une coupable responsabilité.
Il n'y a objectivement aucune bonne raison pour accoucher physiologiquement à l'hôpital puisqu'on peut le faire chez soi.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Si c'est pas trop personnel coureur des bois, comment ça se fait que tu sois autant cultivé sur le sujet ?
Un jour je raconterai la naissance de ma fille à la maison. Je souhaite à tous les pères de vivre cet instant époustouflant où on retourne dans une caverne, répondant aux moindres gémissements de sa compagne par des attentions silencieuses et maladroites.
Moi je n’ai pas trop d'avis et j'aime mieux ne pas en avoir, mais je trouve qu'on revient a la manies qu'on retrouve dans beaucoup d'autre secteur du vivant ou on essaie de mettre la nature au pas et bien propre alors que c'est probablement pas ce dont la nature a besoin et qu'on doit faire des efforts considérables pour le faire.
Lorsque la question se posera, écoute ton cœur. Et s'il le faut, regarde des vidéos sans montage d'accouchement à la mater et à la maison.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Entre l'obstétricien, l'anesthésiste, la sage-femme, les aides soignantes, le matériel, les locaux, et la chambre pour les jours suivants, un accouchement coûte plusieurs milliers d'€ à la sécu. Ils ne sont pas prêts à lâcher la poule aux oeufs d'or, les gestionnaires d'hôpitaux!

Une connaissance, qui avait accouché 5 semaines avant moi dans des conditions effroyables (déclenchement médicamenteux, 28h de contractions provoquées, souffrance fœtale et césarienne en urgence où elle a été charcutée...) faisait des pieds et des mains pour m'inciter à accoucher dans le même hôpital qu'elle, m'assurant que "sans eux, on ne serait pas là", en parlant de sa fille et elle.
C'est effrayant.
Certaines femmes tombent même littéralement amoureuses du médecin qui l'ont mal traitées.
Imagine ça, rêver la nuit de coucher avec le type qui t'a ouverte en deux.
Et l'ego du médecin qui est par la même occasion gonflé à bloc, le confortant sur le bien-fondé de ses pratiques contre nature.
Tout ça à cause du détournement de l'amour maternel.
Depuis quasiment 200 ans, les femmes occidentales sont conditionnées à ne pas aimer leurs enfants.
Et on se demande ce qui leur arrive aujourd'hui.
 

La Mère Franque

SA- aspirant
Membre
Joined
Aug 17, 2021
Messages
57
Reaction score
222
C'est effrayant.
Certaines femmes tombent même littéralement amoureuses du médecin qui l'ont mal traitées.
Imagine ça, rêver la nuit de coucher avec le type qui t'a ouverte en deux.
Et l'ego du médecin qui est par la même occasion gonflé à bloc, le confortant sur le bien-fondé de ses pratiques contre nature.
Tout ça à cause du détournement de l'amour maternel.
Depuis quasiment 200 ans, les femmes occidentales sont conditionnées à ne pas aimer leurs enfants.
Et on se demande ce qui leur arrive aujourd'hui.
C'est de plus renforcé dans la culture populaire, où on montre souvent les parents blancs comme irresponsables, maltraitants, débordés, incapables, égoïstes etc.
https://youtu.be/pgRrTsGhulk
 

Bravo Adolf !

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 21, 2021
Messages
183
Reaction score
367
Je crois que j'ai du mal à saisir le but de tes messages.
Le but de mes messages est d'expliquer que plusieurs options sont possibles. Tu as tes préfèrences, d'autres peuvent avoir les leurs. Tu ne peux pas reprocher aux maternités d'imposer des protocoles et toi-même faire pareil. Mais bon, je suppose que c'est assez caractéristique des Français pour qui la politique sanitaire doit être conduite à coup de trique, quel que soit le point de vue. Pas étonnant que nous soyons le pays d'Europe le plus répressif en matière de Covid, finalement je pense que l'on mérite bien la situation.

Par ailleurs, comme tu le sais, la péridurale et ce qui vient sont très imbriqués dans la mentalité des Françaises - l'accouchement à domicile étant généralement honni par tous les professionnels et une bonne partie de la population. L'apparition de cliniques physiologiques ne pratiquant pas le déclenchement à l'ocytocine, pas de péridurale, et où l'essentiel du travail est fait avec une sage-femme et le mari est déjà un bon pas vers des accouchements plus naturels.

C'est donc plus facilement acceptable pour des femmes "normies" et pour leur entourage - n'oublions pas que les femmes sont extrêmement sensibles à la pression du groupe. Comme toujours, si le seul choix possible alterne entre tout et rien, on a souvent rien.

Tu as aussi des gens qui sont assez anxieux à l'idée d'accoucher ainsi, ou dont des proches peuvent avoir vécu des expériences difficiles à l'accouchement (indépendamment des actes médicaux) et pour qui ce sera plus tranquilisant. Bref, laisser le choix plutôt que d'imposer est à mon avis la seule solution - si tu l'imposes aux autres, on t'imposera un jour quelque chose à toi aussi. Perso j'ai déjà eu des problèmes de santé, et les meilleurs traitements que j'ai eu ont systématiquement été ceux que j'ai pu choisir selon ma situation et qui ne m'ont pas été imposés.
 

NSHope

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
783
Reaction score
3,933
Toutes mes sincères félicitations.
Je ne peux que t'encourager à envisager de le faire chez toi la prochaine fois.
Puissent nos enfants se rencontrer un jour.
Et si possible, épargne-lui tous les vaccins. Tous.
Je ne suis plus en âge de le faire (malheureusement, car j'aurais voulu en avoir plein ! mais la vie est ainsi faite....)
Concernant les vaccins, il a eu les 3 obligatoires à l'époque (la mort dans l'âme), mais jamais aucun rappels !
Sa santé est très bonne.
Et il est un farouche anti-vaccin !
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Le but de mes messages est d'expliquer que plusieurs options sont possibles. Tu as tes préfèrences, d'autres peuvent avoir les leurs. Tu ne peux pas reprocher aux maternités d'imposer des protocoles et toi-même faire pareil. Mais bon, je suppose que c'est assez caractéristique des Français pour qui la politique sanitaire doit être conduite à coup de trique, quel que soit le point de vue. Pas étonnant que nous soyons le pays d'Europe le plus répressif en matière de Covid, finalement je pense que l'on mérite bien la situation.

Par ailleurs, comme tu le sais, la péridurale et ce qui vient sont très imbriqués dans la mentalité des Françaises - l'accouchement à domicile étant généralement honni par tous les professionnels et une bonne partie de la population. L'apparition de cliniques physiologiques ne pratiquant pas le déclenchement à l'ocytocine, pas de péridurale, et où l'essentiel du travail est fait avec une sage-femme et le mari est déjà un bon pas vers des accouchements plus naturels.

C'est donc plus facilement acceptable pour des femmes "normies" et pour leur entourage - n'oublions pas que les femmes sont extrêmement sensibles à la pression du groupe. Comme toujours, si le seul choix possible alterne entre tout et rien, on a souvent rien.

Tu as aussi des gens qui sont assez anxieux à l'idée d'accoucher ainsi, ou dont des proches peuvent avoir vécu des expériences difficiles à l'accouchement (indépendamment des actes médicaux) et pour qui ce sera plus tranquilisant. Bref, laisser le choix plutôt que d'imposer est à mon avis la seule solution - si tu l'imposes aux autres, on t'imposera un jour quelque chose à toi aussi. Perso j'ai déjà eu des problèmes de santé, et les meilleurs traitements que j'ai eu ont systématiquement été ceux que j'ai pu choisir selon ma situation et qui ne m'ont pas été imposés.
Je ne vois pas ce que tu entends par "clinique physiologique". L'établissement le plus en pointe en France sur l'accouchement physio est la maternité Les Bluets, à Paris. Et pour y avoir été, je te garantis qu'ils sont soumis au même protocole que partout. Ils l'appliquent avec bien plus d'humanité, et c'est tout. La découpe du cordon à 5 minutes, la syntho si le placenta ne sort pas dans le quart d'heure, tout y est. Si une maman a le malheur d'être un peu anxieuse, aller dans une clinique avec des blouses blanches qui vont s'inquiéter de la lenteur de son travail ne vont pas l'aider.

Ce qui est très français c'est cette faculté à penser savoir de quoi on parle après quelques recherches Google, et cette tendance à relativiser, à tergiverser et à aller à contre-courant de ce qui est objectivement le mieux, juste pour le plaisir d'avoir sa petite opinion contestataire dans son coin et de se faire l'avocat du diable.

Ça c'était la répartie gratuite à ta mini crise ovarienne. Je préférerais que la lutte d'ego en reste là, avec ton accord, parce que mon incompréhension vis-à-vis du but de tes messages était sincère.

Du reste, inutile de forcer qui que ce soit. Avec le temps et la pédagogie, les femmes changeront d'avis. Surtout si la préférence masculine va vers l'accouchement à domicile.
 

Bravo Adolf !

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 21, 2021
Messages
183
Reaction score
367
Ce qui est très français c'est cette faculté à penser savoir de quoi on parle après quelques recherches Google,
Sur google, justement:
https://www.leslouves.com/accoucher-en-maison-de-naissance-tout-ce-quil-faut-savoir/

absence d’intervention médicale, très peu de touchers vaginaux, position d’accouchement librement choisie, absence d’épisiotomie dans 98% des cas

Ce qui est tout de même l'essentiel, pour les pratiques associées au cordon ombilical ou au placenta, c'est à nouveau aussi possible d'en discuter avec le practicien en amont afin de dire vos préférences.

Les maisons de naissance sont habituées à ce genre de requête et il est possible de trouver des équipes qui n'interviendront pas si vous ne le souhaitez pas, mais qui seront disponible en cas de problème. Je rappelle au passage que "la nature" provoque aussi des problèmes (bassin trop étroit, étouffement avec le cordon ombilical par exemple), qui bien que rares, ne peuvent être résolus uniquement par l'effort de la mère.

De même, les versions que tu ne sembles pas apprécier peuvent être tentées de manière très douce, en incitant l'enfant à bouger par lui-même avec une légère pression et non en le forçant comme c'était le cas auparavant.

J'ai l'impression que tu as gardé une image univoque des professionnels de santé - elle est vraie mais il est possible de trouver des équipes qui respectent la volonté des futurs parents.

Au passage, les Bleuets est la maternité la plus connue en la matière parce qu'ils passent à la TV (il ne faut pas regarder la tv), mais ce n'est pas vraiment fondé, elle réalise par exemple 80% de péridurales, 24% d'épisiotomies et 18% de césariennes, alors que des cliniques plus confidentielles (dont une que je connais bien) sont plutôt à 1-2% d'épisiotomies et 5-10% de césariennes et un nombre anecdotique de péridurales, c'est-à-dire des chiffres similaires à l'accouchement à domicile. De même, les déclenchements à l'ocytocine ne sont pas réalisés si le femme ne le désire pas et l'on privilégie les solutions moins invasives, comme l'acupuncture, par exemple.

Cela implique bien sûr un suivi tout au long de la grossesse et des échanges avec l'obstétricien pour discuter de ce qui est nécéssaire, ce qui ne l'est pas, et ce que toi et ta femme désirent. Et un peu de recherche, mais apparemment aucun de nous deux n'en n'est capable 🤣

Pour le reste, je n'ai que faire de tes insultes de mec aigris, j'écris pour le reste des gens qui nous lisent et qui sauront ainsi qu'il existe un continuum de solutions disponibles. Perso je pense que l'alcool, le jeu et le tabac sont des vices proliférés par les sémites sur les blancs, et leurs consommateurs, des untermensch, mais je ne compte pas imposer mon point de vue à tout le monde, ce qui serait contre productif de toute façon. Merci donc de respecter le mien.
 

Coureur des Bois

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 28, 2020
Messages
435
Reaction score
1,782
Sur google, justement:
https://www.leslouves.com/accoucher-en-maison-de-naissance-tout-ce-quil-faut-savoir/



Ce qui est tout de même l'essentiel, pour les pratiques associées au cordon ombilical ou au placenta, c'est à nouveau aussi possible d'en discuter avec le practicien en amont afin de dire vos préférences.

Les maisons de naissance sont habituées à ce genre de requête et il est possible de trouver des équipes qui n'interviendront pas si vous ne le souhaitez pas, mais qui seront disponible en cas de problème. Je rappelle au passage que "la nature" provoque aussi des problèmes (bassin trop étroit, étouffement avec le cordon ombilical par exemple), qui bien que rares, ne peuvent être résolus uniquement par l'effort de la mère.

De même, les versions que tu ne sembles pas apprécier peuvent être tentées de manière très douce, en incitant l'enfant à bouger par lui-même avec une légère pression et non en le forçant comme c'était le cas auparavant.

J'ai l'impression que tu as gardé une image univoque des professionnels de santé - elle est vraie mais il est possible de trouver des équipes qui respectent la volonté des futurs parents.

Au passage, les Bleuets est la maternité la plus connue en la matière parce qu'ils passent à la TV (il ne faut pas regarder la tv), mais ce n'est pas vraiment fondé, elle réalise par exemple 80% de péridurales, 24% d'épisiotomies et 18% de césariennes, alors que des cliniques plus confidentielles (dont une que je connais bien) sont plutôt à 1-2% d'épisiotomies et 5-10% de césariennes et un nombre anecdotique de péridurales, c'est-à-dire des chiffres similaires à l'accouchement à domicile. De même, les déclenchements à l'ocytocine ne sont pas réalisés si le femme ne le désire pas et l'on privilégie les solutions moins invasives, comme l'acupuncture, par exemple.

Cela implique bien sûr un suivi tout au long de la grossesse et des échanges avec l'obstétricien pour discuter de ce qui est nécéssaire, ce qui ne l'est pas, et ce que toi et ta femme désirent. Et un peu de recherche, mais apparemment aucun de nous deux n'en n'est capable 🤣

Pour le reste, je n'ai que faire de tes insultes de mec aigris, j'écris pour le reste des gens qui nous lisent et qui sauront ainsi qu'il existe un continuum de solutions disponibles. Perso je pense que l'alcool, le jeu et le tabac sont des vices proliférés par les sémites sur les blancs, et leurs consommateurs, des untermensch, mais je ne compte pas imposer mon point de vue à tout le monde, ce qui serait contre productif de toute façon. Merci donc de respecter le mien.
Oui donc t'es venu sur un topic concernant l'accouchement à domicile pour parler d'accouchements ailleurs qu'à domicile et pour appuyer ton raisonnement tu utilises la peur comme le dernier obstétricien sorti de l'école.
Ça, c'est ce qu'on appelle de la contribution.
Merci pour rien, j'ai envie de dire.
 
Top