La Rochelle, Niort, Poitiers

Matteus

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
629
Reaction score
2,178
Bonjour à tous, Gandalf a demandé l'état de l'africanisation de l'ouest de la France, je vais alors vous parler de trois villes que je connais bien pour y avoir habité de nombreuses années. Niort, La Rochelle et Poitiers. Tout d'abord, Niort, ville de 60 000 habitants à équidistance entre La Rochelle et Poitiers, était pour ainsi dire, comme les deux autres villes, plutôt épargnées jusqu'en 2005-2010. Il n'y avait pour ainsi dire qu'un quartier, le Clou Bouchet, la ZUP, qui comportait quelques étrangers dont pas mal de sales Portugais qui, rappelons-le, ont 8 % de sang nègre depuis qu'ils ont fricoté avec les spécimen de leurs colonies. Il y avait bien sûr quelques sales bougnoules et sales nègres, mais ça demeurait tout à fait acceptable. À partir de 2005-2010, il y a eu une arrivée MASSIVE de nègres. Je ne parle pas de nègre de maison, vous l'aurez compris, mais vraiment de sales migrants bleus pétrole, des nègres à 65 de QI fraîchement ventilés par la république luciférienne. Inutile de vous faire un dessin, c'est le même que partout ailleurs : ça pullule dans le centre-ville, les transports en commun semblent faits pour eux, les collèges mais surtout les écoles primaires sont bourrées de négros, ils sont bruyants, non-chalants, le trafic de drogue a explosé, les grosses putes à nègres sont aux anges, des histoires sordides de meurtres et de règlements de compte à la machette fleurissent dans les journaux locaux, tout le monde baisse les yeux par peur de passer pour raciste, bref, une ville de la France d'après. Concernant La Rochelle, le décor est tout autre. Ville de 75 000 habitants, le prix au mètre carré est sensiblement plus élevé qu'à Niort, je dirais de 50 %. Le quartier étranger, Mireuil, est plutôt calme. Le centre-ville est également épargné. Ville festive, le micro-climat côtier est agréable bien qu'il y ait énormément de vent. Y'a moins d'emploi qu'à Niort et l'accès au réseau professionnel quand on n'est pas rochelais est difficile, mais globablement on y vit très bien. Y'a quand même un paquet de boomers et la ville est bruyante et bondée durant la période estivale. Deux points négatifs : le premier, la ville est le siège du parti socialiste donc la mentalité est très rose, bien que pas rouge pour autant ; le second : le centre-ville déborde de punks à chiens. Ceci est le lot de toutes les villes de l'arc atlantique — y'en a pas mal à Niort et à Poitiers aussi, et on m'a dit que la Bretagne était championne du genre mais je n'y suis jamais allé — mais La Rochelle est vraiment un nid. Des clochars absolument partout en centre-ville, ils marchent pieds nus, tournent à la 8-6 au petit matin, bref : des fin de race. Cependant, ils font pas trop chier. Ils sont un peu instants pour réclamer deux trois piécettes sur le port et aux alentours mais ça reste supportable. Concernant Poitiers, ville de 90 000 habitants, le loyer similaire à celui de Niort. Plus d'emploi qu'à La Rochelle. On peut trouver des punks à chiens près des Cordeliers, dans l'hypercentre, mais globalement y'en a beaucoup moins qu'à La Rochelle, et même moins qu'à Niort. La ville est très étudiante. Ils sont 25 000. En été la ville est littéralement morte, on croise absolument personne dans les rues après 19 ou 20 h. C'est un peu comme Rochefort, sauf que Rochefort c'est toute l'année. Les étudiants à Poitiers font pas mal de bruit en centre-ville, on sent les ravages de la bougnoulisation des esprits. En parlant de sales bougnes, on est plutôt épargnés en centre-ville, par contre, concernant les singes, c'est davantage comme Niort que comme La Rochelle. Le centre-ville est donc un peu négrifié, mais ça reste cependant supportable. Malgré tout, l'autre jour j'ai croisé une négresse tout droit sortie de la jungle qui avait de l'argile verdâtre sur la gueule, j'ai immédiatement dégainé mon crucifix et lui ai jeté quelques gouttes d'eau bénite au visage pour chasser ce démon. Flippant. Concernant les quartiers étrangers comme les Couronneries ou les Trois Cités, elles sont pleines de nègres et de bougnoules à craquer avec, en plus, petite spécificité pictavienne, les manouches. Y'a plein de manouches dans ces quartiers là. Bref, j'ai également vécu dix ans en Île-de-France, notamment à Asnières, donc inutile de vous dire que ça n'a absolument rien à voir. Malgré l'afflux constant de nouveaux bateaux d'esclaves aux ports de Nantes et La Rochelle, ensuite ventilés dans la région, ça reste nettement supportable. Le niveau d'insécurité dans ces trois villes, si tant est qu'on évite les ZUP, sont tout à fait acceptables, et je ne parle même pas de leurs environs : les campagnes aux alentours de ces trois villes sont tout à fait épargnées et ce sur de grandes étendues. Bien sûr, on peut trouver un bicot ou un macaque dans un petit patelin, mais ça reste peu fréquent. Globalement, et pour avoir vécu également dans le Nord de la France — Lille est très fortement bougnoulisé — ainsi qu'en Haute-Savoie — fortement bougnoulisé aussi — l'arc Atlantique est relativement préservé. Pour le moment. Sur ce, chers démocrates, je vous salue le bras tendu en attendant la sainte reconquête.
 

Jesse Lockhart

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
307
Reaction score
685
Bonjour à tous, Gandalf a demandé l'état de l'africanisation de l'ouest de la France, je vais alors vous parler de trois villes que je connais bien pour y avoir habité de nombreuses années. Niort, La Rochelle et Poitiers. Tout d'abord, Niort, ville de 60 000 habitants à équidistance entre La Rochelle et Poitiers, était pour ainsi dire, comme les deux autres villes, plutôt épargnées jusqu'en 2005-2010. Il n'y avait pour ainsi dire qu'un quartier, le Clou Bouchet, la ZUP, qui comportait quelques étrangers dont pas mal de sales Portugais qui, rappelons-le, ont 8 % de sang nègre depuis qu'ils ont fricoté avec les spécimen de leurs colonies. Il y avait bien sûr quelques sales bougnoules et sales nègres, mais ça demeurait tout à fait acceptable. À partir de 2005-2010, il y a eu une arrivée MASSIVE de nègres. Je ne parle pas de nègre de maison, vous l'aurez compris, mais vraiment de sales migrants bleus pétrole, des nègres à 65 de QI fraîchement ventilés par la république luciférienne. Inutile de vous faire un dessin, c'est le même que partout ailleurs : ça pullule dans le centre-ville, les transports en commun semblent faits pour eux, les collèges mais surtout les écoles primaires sont bourrées de négros, ils sont bruyants, non-chalants, le trafic de drogue a explosé, les grosses putes à nègres sont aux anges, des histoires sordides de meurtres et de règlements de compte à la machette fleurissent dans les journaux locaux, tout le monde baisse les yeux par peur de passer pour raciste, bref, une ville de la France d'après. Concernant La Rochelle, le décor est tout autre. Ville de 75 000 habitants, le prix au mètre carré est sensiblement plus élevé qu'à Niort, je dirais de 50 %. Le quartier étranger, Mireuil, est plutôt calme. Le centre-ville est également épargné. Ville festive, le micro-climat côtier est agréable bien qu'il y ait énormément de vent. Y'a moins d'emploi qu'à Niort et l'accès au réseau professionnel quand on n'est pas rochelais est difficile, mais globablement on y vit très bien. Y'a quand même un paquet de boomers et la ville est bruyante et bondée durant la période estivale. Deux points négatifs : le premier, la ville est le siège du parti socialiste donc la mentalité est très rose, bien que pas rouge pour autant ; le second : le centre-ville déborde de punks à chiens. Ceci est le lot de toutes les villes de l'arc atlantique — y'en a pas mal à Niort et à Poitiers aussi, et on m'a dit que la Bretagne était championne du genre mais je n'y suis jamais allé — mais La Rochelle est vraiment un nid. Des clochars absolument partout en centre-ville, ils marchent pieds nus, tournent à la 8-6 au petit matin, bref : des fin de race. Cependant, ils font pas trop chier. Ils sont un peu instants pour réclamer deux trois piécettes sur le port et aux alentours mais ça reste supportable. Concernant Poitiers, ville de 90 000 habitants, le loyer similaire à celui de Niort. Plus d'emploi qu'à La Rochelle. On peut trouver des punks à chiens près des Cordeliers, dans l'hypercentre, mais globalement y'en a beaucoup moins qu'à La Rochelle, et même moins qu'à Niort. La ville est très étudiante. Ils sont 25 000. En été la ville est littéralement morte, on croise absolument personne dans les rues après 19 ou 20 h. C'est un peu comme Rochefort, sauf que Rochefort c'est toute l'année. Les étudiants à Poitiers font pas mal de bruit en centre-ville, on sent les ravages de la bougnoulisation des esprits. En parlant de sales bougnes, on est plutôt épargnés en centre-ville, par contre, concernant les singes, c'est davantage comme Niort que comme La Rochelle. Le centre-ville est donc un peu négrifié, mais ça reste cependant supportable. Malgré tout, l'autre jour j'ai croisé une négresse tout droit sortie de la jungle qui avait de l'argile verdâtre sur la gueule, j'ai immédiatement dégainé mon crucifix et lui ai jeté quelques gouttes d'eau bénite au visage pour chasser ce démon. Flippant. Concernant les quartiers étrangers comme les Couronneries ou les Trois Cités, elles sont pleines de nègres et de bougnoules à craquer avec, en plus, petite spécificité pictavienne, les manouches. Y'a plein de manouches dans ces quartiers là. Bref, j'ai également vécu dix ans en Île-de-France, notamment à Asnières, donc inutile de vous dire que ça n'a absolument rien à voir. Malgré l'afflux constant de nouveaux bateaux d'esclaves aux ports de Nantes et La Rochelle, ensuite ventilés dans la région, ça reste nettement supportable. Le niveau d'insécurité dans ces trois villes, si tant est qu'on évite les ZUP, sont tout à fait acceptables, et je ne parle même pas de leurs environs : les campagnes aux alentours de ces trois villes sont tout à fait épargnées et ce sur de grandes étendues. Bien sûr, on peut trouver un bicot ou un macaque dans un petit patelin, mais ça reste peu fréquent. Globalement, et pour avoir vécu également dans le Nord de la France — Lille est très fortement bougnoulisé — ainsi qu'en Haute-Savoie — fortement bougnoulisé aussi — l'arc Atlantique est relativement préservé. Pour le moment. Sur ce, chers démocrates, je vous salue le bras tendu en attendant la sainte reconquête.
Merci pour ces infos, j'ai eu l'occasion de découvrir Niort et les alentours car un membre de ma famille s'y est installé. Ma femme et moi avons été frappés par le nombre de nègres qui pullulent en centre-ville. Je ne crois pas être objectif, mais j'avais l'impression qu'une personne sur 4 était un nègre. Par contre la ville a l'air totalement épargnée par les gnouls. Venant de la moitié Est de la France, nous y sommes habitués, mais ça fait toujours mal au coeur de se rendre compte de l'état d'avencement du remplacement dans notre pays.
 

Point Biz

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
130
Reaction score
438
Très intéressant pour la Rochelle, je m'y suis rendu en 2012.
 

Dagon

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
124
Reaction score
192
la population de La Rochelle me parait un peu bobo et un peu fermée sur elle même (c'est pas plus mal dans un sens) après je n'ai fréquenté que quelques personnes entre 25 et 30 ans. Ils ont leurs cercle d'ami déjà bien établi et ils ne cherchent pas à se lier d'amitié avec des gens de l'extérieur, le clivage est marqué
 

Valens Demetrius

SA- aspirant
Membre
Joined
Jul 3, 2020
Messages
3
Reaction score
9
Je confirme les propos de Matteus sur la ville de Niort, mais venant de marseille je ne peux que les nuancer.

En effet le centre ville est blindé de nègres fraîchement débarqués, certaines avec de l'argile sur le visage, qui tiennent les murs du centre et sont affalés dans l'herbe de la brèche toute la journée, et dans la ZUP HLM à côté du Carrefour c'est rempli de nègres aussi.

Les écoles et collèges publiques sont de plus en plus négrifiés, depuis la mort du macaque américain, les petits blancs se font ouvertement et gratuitement traiter de raciste dans leur établissement, m'ont rapportés des parents d'ici pourtant très à gauche, nouveauté apparemment, la réalité les rattrapes.

Par contre quand vous sortez de la ville, c'est le paradis blanc, faire un vide grenier ou une bourse aux armes dans le 13 ou dans le 79 vous changez de dimension, la vie y est calme, l'immobilier plus qu'abordable.

Contrairement à des villes et régions perdues comme le 13, vous pouvez y venir les yeux fermés, j'y suis depuis plusieurs années et je ne regrette aucunement.

Par cette démarche j'ai peut-être gagné quelques années, je ne suis pas dupe, mais ça fait tellement de bien.
 

Hubert Halaisse

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
280
Reaction score
718
Je confirme les propos de Matteus sur la ville de Niort, mais venant de marseille je ne peux que les nuancer.

En effet le centre ville est blindé de nègres fraîchement débarqués, certaines avec de l'argile sur le visage, qui tiennent les murs du centre et sont affalés dans l'herbe de la brèche toute la journée, et dans la ZUP HLM à côté du Carrefour c'est rempli de nègres aussi.

Les écoles et collèges publiques sont de plus en plus négrifiés, depuis la mort du macaque américain, les petits blancs se font ouvertement et gratuitement traiter de raciste dans leur établissement, m'ont rapportés des parents d'ici pourtant très à gauche, nouveauté apparemment, la réalité les rattrapes.

Par contre quand vous sortez de la ville, c'est le paradis blanc, faire un vide grenier ou une bourse aux armes dans le 13 ou dans le 79 vous changez de dimension, la vie y est calme, l'immobilier plus qu'abordable.

Contrairement à des villes et régions perdues comme le 13, vous pouvez y venir les yeux fermés, j'y suis depuis plusieurs années et je ne regrette aucunement.

Par cette démarche j'ai peut-être gagné quelques années, je ne suis pas dupe, mais ça fait tellement de bien.
Concernant le grand ouest, sur les 20 dernières années, 2 villes méritent amplement la médaille de l'eternègrisation la plus spectaculaire, Le Mans, et Niort.
Niort, c'est incompréhensible, j'ai beau chercher, je ne pige pas le pourquoi du comment. La seule piste serait éventuellement la mafia politique locale, dirigée en sous-main par les ecocolos.

Pour les alentours, blanc intégral, comme dans la majorité des coins ruraux, voir périurbains en France .
 

Oyster

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 20, 2020
Messages
42
Reaction score
84
Ma mère vivant à la Rochelle, et ayant vécu dans un patelin aux alentours, je confirme les dires plus haut. On y croise substantiellement peu de nègres en comparaison de l'idf. De toute façon, 1%, c'est déjà de trop. Évidemment, à 3h de TGV, les bougnoules et les nègres qui ont touché leurs chèques vacances et la prime de la caf, en profite pour venir nous faire chier. Ceux du quartier du mirail suffisent déjà amplement. Le nombre de sales enturbanées est assez faible, 0.5% en été et 2% en hiver. Par contre, on y croise des machins appartenant aux genres supérieur à 2 qui vous donne la gerbe avec leur gueules de dégénérés. Dans l'ensemble, la boboisation dues aux parigots rendent l'accès aux nègres difficile.
 

anne rance

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
4
Reaction score
2
Royan ! Pas un nègre et encore moins de bougnoule, hallucinant .... Voyage dans le temps, on se croirait comme avant ! Essayez, c'est nostalgique et étonnant... Pays de Chardonne ... Ronce les bains....Ile d'Oléron, La Tremblade .... mais pour combien de temps ? De Marseille ....
 

fffuuuuuuu

SA- aspirant
Membre
Joined
May 19, 2020
Messages
23
Reaction score
38
Depuis 2015 précisément la Rochelle se negrifie lentement mais sûrement, chaque année j'en vois de plus en plus et surtout des fraîchement débarqués de nulle part.

Si les bougnoules du Mirail ont tendance à y rester la journée, le soir ça défilé en vélo et scooter dans tous les coins touristiques à l'appât du gain.

Le nombre de PAN/PAB augmente aussi substantiellement mais rien n'indiquent qu'elles soient locales, sûrement des parisiennes en vacances.

Pour avoir la paix il faut effectivement fuir la ville et aller plus dans les terres, ou sur des plages non/peu aménagées.
 

kruh

SA- soldat
Membre
Joined
Jun 1, 2020
Messages
314
Reaction score
681
Pour dire à quel point plane sur l'ouest un sinistre destin: je prenais en photo un des plus beaux artefacts du monde celtique, dans un musée, d'une ville de l'ouest donc, et là, une negresse est venue s'incruster dans mon champ de vision, juste à côté du dit artefact. J'ai gardé la photo, preuve de cette funeste augure.
 

Prepuce Carbonara

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
144
Reaction score
387
Visite de Poitiers cet après midi, je ne connaissais pas du tout.

Pas mal de nègres en ville fraîchement débarqués du mordor, quelques afghans patibulaires aussi. Marchent en groupe en frôlant les nanas et battent bruyamment le pavé se sentant en territoire conquis en plein centre ville.

J'ai essayé de voir d'où pouvait sortir ces rats, j'ai vu quelques "résidences" délabrés d'où ils émanaient. A mon avis, des résidences délaissées par les étudiants.

Encore une ville de perdue mes amis...
 

kruh

SA- soldat
Membre
Joined
Jun 1, 2020
Messages
314
Reaction score
681
SC avait parlé une fois des quartiers anciennement français où les mairies s'entendaient avec des spéculateurs pour foutre des negres, faire baisser les prix, tout racheter, puis ils virent les negres et finalement revendent à prix d'or quand tout est rénové, une gentrification artificielle et accélérée pour bobos en sorte. J'ai vu ça dans des villes du 95. Des logements sociaux au milieu de quartiers plutôt cossus, dans des centre-villes. J'ai le sentiment qu'il se passe la même chose à Poitiers ou Angoulême.
 
Top