Ils veulent tuer la dépression

ContreCourant

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 5, 2022
Messages
63
Reaction score
225
Aux dernières nouvelles, c'est une "maladie". Comme tous les troubles psychiatriques. Quel ramassis de conneries ! Si je vous écrase le pied droit, vous allez souffrir du pied droit. Pareillement si vous naissez dans une société de merde il est parfaitement logique que vous puissiez devenir dépressifs. Si c'est une maladie alors la société n'y est pour rien, ça l'arrange bien. Il y aurait même des gènes du suicide... Encore une fois la médecine au service du pouvoir...

Les dépressifs, ça les emmerde. Les dépressifs sont des gens qui n'ont pas trouvé leur place dans cette société. Ils ne sont pas contents de l'ordre actuel des choses. Ils ont donc un potentiel révolutionnaire. Il faut donc les neutraliser.

Il y a les anti-dépresseurs du psychiatre, mais aussi ceux du dealer ! Le nec plus ultra est une puce implantée dans le cerveau humain qui régule le tempérament, ça arrive bientôt sur le marché. On veut nous anesthésier. Non je n'ai pas écrit Antastesia !
Tout est une question de rapport. Avoir une copine, c'est normal. Mais désormais les gens se trouvent une copine pour esquiver du regard le néant de leur existence. Tout n'est que fuite aujourd'hui... Cela passe par la consommation, de biens, de femmes, de drogues, de porno, de voitures, de foot, etc.

Mais la tristesse c'est comme la douleur et la cellulite, c'est pas fait pour nous embêter mais pour nous sauver la vie ! Donc je dis aux gens heureux, soyez heureux à fond ! Mais je dis aux dépressifs, soyez dépressifs à fond aussi ! Ne cherchez pas à amoindrir par des artifices ridicules une seconde de votre misère. Goûtez-la dans toute son amertume ! Car la tristesse peut être un moteur extraordinaire qui vous pousse en avant. Elle peut être une force inespérée. L'espoir peut naître du désespoir, le premier du dernier, et le meilleur du pire !
 

Krypthorius

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
490
Reaction score
1,874
Aux dernières nouvelles, c'est une "maladie". Comme tous les troubles psychiatriques. Quel ramassis de conneries ! Si je vous écrase le pied droit, vous allez souffrir du pied droit. Pareillement si vous naissez dans une société de merde il est parfaitement logique que vous puissiez devenir dépressifs. Si c'est une maladie alors la société n'y est pour rien, ça l'arrange bien. Il y aurait même des gènes du suicide... Encore une fois la médecine au service du pouvoir...

Les dépressifs, ça les emmerde. Les dépressifs sont des gens qui n'ont pas trouvé leur place dans cette société. Ils ne sont pas contents de l'ordre actuel des choses. Ils ont donc un potentiel révolutionnaire. Il faut donc les neutraliser.

Il y a les anti-dépresseurs du psychiatre, mais aussi ceux du dealer ! Le nec plus ultra est une puce implantée dans le cerveau humain qui régule le tempérament, ça arrive bientôt sur le marché. On veut nous anesthésier. Non je n'ai pas écrit Antastesia !
Tout est une question de rapport. Avoir une copine, c'est normal. Mais désormais les gens se trouvent une copine pour esquiver du regard le néant de leur existence. Tout n'est que fuite aujourd'hui... Cela passe par la consommation, de biens, de femmes, de drogues, de porno, de voitures, de foot, etc.

Mais la tristesse c'est comme la douleur et la cellulite, c'est pas fait pour nous embêter mais pour nous sauver la vie ! Donc je dis aux gens heureux, soyez heureux à fond ! Mais je dis aux dépressifs, soyez dépressifs à fond aussi ! Ne cherchez pas à amoindrir par des artifices ridicules une seconde de votre misère. Goûtez-la dans toute son amertume ! Car la tristesse peut être un moteur extraordinaire qui vous pousse en avant. Elle peut être une force inespérée. L'espoir peut naître du désespoir, le premier du dernier, et le meilleur du pire !
La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Un homme n’a pas le droit d’être dépressif. Il doit être combatif et pugnace à tout instant et ne jamais se laisser submerger par la négativité. Il doit prendre des décisions, ne jamais se résigner.

Moi par exemple, les gens me gonflaient, je souffrais d’être entouré de cretins, et bah maintenant je n’accepte que les relations formelles. Elles permettent de savoir à quoi s’en tenir, on est moins déçu. La vie est belle désormais :)
 

L'Aigle Doré

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Sep 30, 2021
Messages
771
Reaction score
3,511
La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Un homme n’a pas le droit d’être dépressif. Il doit être combatif et pugnace à tout instant et ne jamais se laisser submerger par la négativité. Il doit prendre des décisions, ne jamais se résigner.

Moi par exemple, les gens me gonflaient, je souffrais d’être entouré de cretins, et bah maintenant je n’accepte que les relations formelles. Elles permettent de savoir à quoi s’en tenir, on est moins déçu. La vie est belle désormais :)
Oui effectivement !
Savoir bien s’entourer est primordial aussi, bien que compliqué dans la société dégénérée qu’est devenue la France, l’intelligence et la patience sont donc nos plus fidèles alliées.
 

Monsieur Grenouille

SA-Standartenführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Aug 19, 2020
Messages
3,970
Reaction score
18,600
La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Et quand on est vraiment viril, on se prend une coalition de toutes les connasses, les white knights (chevaliers blancs) et les cucks (candaules) sur le coin de la gueule. On se retrouve alors écarté de force de la société. Mais surtout il ne faut pas déprimer et rester viril pour s'en reprendre une autre couche.
La dépression est un état passager et très souvent difficile à conscientiser parce qu'il arrive progressivement. Le meilleur moyen de s'en remettre, c'est de le réaliser. C'est aussi une marque de virilité d'identifier ses faiblesses, sans pour autant s'y complaire.
 

Athaulf

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,141
Reaction score
4,848
La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Un homme n’a pas le droit d’être dépressif. Il doit être combatif et pugnace à tout instant et ne jamais se laisser submerger par la négativité. Il doit prendre des décisions, ne jamais se résigner.

Moi par exemple, les gens me gonflaient, je souffrais d’être entouré de cretins, et bah maintenant je n’accepte que les relations formelles. Elles permettent de savoir à quoi s’en tenir, on est moins déçu. La vie est belle désormais :)

Qu'est ce qu'il faut pas lire comme conneries.

La dépression c'est chimique. C'est absolument pas une question de vitilité ou de volonté.

ll va falloir arrêter ave ces conneries si vous ne voulez pas être considérés comme des caricatures
 

Modeste citoyen de la RBB

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 7, 2021
Messages
854
Reaction score
3,025
Un jour, j’ai réalisé que la dépression était juive... Depuis le début !


La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Un homme n’a pas le droit d’être dépressif. Il doit être combatif et pugnace à tout instant et ne jamais se laisser submerger par la négativité. Il doit prendre des décisions, ne jamais se résigner.
Tout tes héros ont traversé des épisodes de profondes dépressions ...

Moi par exemple, les gens me gonflaient, je souffrais d’être entouré de cretins, et bah maintenant je n’accepte que les relations formelles. Elles permettent de savoir à quoi s’en tenir, on est moins déçu. La vie est belle désormais :)

Mmh, ça fait 4, 5 générations que les blancs (occidentaux, slaves, etc) font comme ça, et on en voit bien le résultat...

Sur un terreaux de plus de 2 siècles d’individualisme blanc ...
(Cela dit, si tu as été entouré de connard, je ne te jette pas la pierre...) C’est juste qu’après, les gens (blancs) ne renoue plus vers l’autre, n’ose pas et aucun collectif ne pourra être réalisé ... Et des tribus s’installerons sur nos terres, en étant moins individualiste...
 
Last edited:

Nazi-krankenschwester

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 2, 2021
Messages
1,323
Reaction score
4,410
Dans les hopitaux psychiatriques, la plupart des patients hospitalisés pour dépression sont des profs. C'est un fait objectif parfaitement vérifiable.

La dépression est un truc de prof de gauche. Parce-qu'ils se rendent compte que l'image du monde qu'ils ont dans la tête ne colle pas avec la réalité tangible. Ils n'arrivent pas à comprendre que leurs idées sont fausses, et absolument incompatibles avec la réalité. Cela engendre de la dépression. Dépression pour laquelle ils s'empressent d'être soignés, car ils sont non seulement dépressifs, mais aussi hypocondriaques. Ils ont encore espoir qu'un médecin ayant reçu le même enseignement de gauche qu'eux, pourra les soigner. Or le gauchisme étant une maladie mentale, on ne peut pas soigner la dépression des gens de gauche avec des soignants de gauche. Cela rajoute de l'huile sur le feu.

La VRAIE dépression, c'est celle de l'homme qui se rend compte que la société fabrique la dépression dont il est atteint. L'homme qui comprend que la société a crée un moule toxique dans lequel il ne veut pas rentrer. Ces hommes là ne consultent pas les médecins pour se faire soigner, puisque, par définition ils savent que la société ne pourra jamais rien pour eux, car elle est viciée jusqu'à l'os. En effet, aller voir un médecin ayant reçu un enseignement juif pour se faire soigner sa VRAIE dépression, c'est comme aller voir un cadavre en putréfaction pour lui demander de nous rendre notre vitalité et notre énergie.
 

ContreCourant

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 5, 2022
Messages
63
Reaction score
225
La VRAIE dépression, c'est celle de l'homme qui se rend compte que la société fabrique la dépression dont il est atteint.
La dépression consciente. Les gens qui vont chez des psys aiment leur bourreau, c'est tragique.

La dernière fois je discutais avec une fille qui était dans une mauvaise passe, et elle me disait qu'il faudrait que l'État paye une heure de consultation mensuelle à tous les citoyens. C'est triste de ne pas voir l'évidence, qui est qu'il faut créer une société où personne n'a besoin d'aller consulter ! J'emploie des termes risqués mais il faut refaire le monde !
 

MarioCigale

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,509
Reaction score
6,591
Excusez-moi, je vais proposer une réflexion cartésienne très "boring", ennuyeuse, mais c'est mon caractère, et peut-être que vous y trouverez un ou deux éléments intéressants, cher ContreCourant, à qui je m'adresse.

1. Y a-t-il un changement négatif de la prise en charge des dépressifs ?

Oui, très probablement, puisque la civilisation occidentale est en déclin, et notamment l'un de ses piliers majeurs qui est la Science.

2. Est-ce que la "dépression" doit être considérée comme étant une "maladie" ?

Je devine que, pour vous ContreCourant, "la dépression" est la tristesse de l'homme blanc (ou de la femme blanche) qui n'arrive pas à fonder une famille et à avoir un travail intéressant. Par contre, votre sens du mot "maladie" n'est pas clair. En tous cas, la dépression se situe au niveau du cerveau.

2.1. Si la dépression est causée par un micro organisme, le traitement se fait par des médicaments.
Et inversement, aucun besoin de médicaments, si la cause est psychologique. Etes-vous d'accord ?

2.2. Si la dépression est causée par un caprice du dépressif, alors :

2.2.1. Si le dépressif est trop stupide pour arrêter son caprice, il sera tout le temps dépressif.

2.2.2. Si le dépressif est intelligent, alors :

2.2.2.1. S'il aime être dépressif, par exemple, pour qu'on s'occupe de lui, ou pour avoir une excuse pour être paresseux, alors il sera tout le temps dépressif.

2.2.2.2. S'il veut s'en sortir, il sera guéri quand il comprendra qu'il fait un caprice (je suis dans le cas 2.2).
Le caprice nait d'un conflit entre un désir et une réalité.
La solution peut être la soumission, mais pas uniquement. Il y a aussi la négociation. Par exemple, si je ne supporte pas de passer à un endroit particulier que je déteste, alors plutôt que de passer en fermant les yeux, je passe ailleurs. Si je ne supporte pas une station de métro à cause d'un graffiti, d'un clochard ou pour une autre raison, je fais un détour, ou je voyage en bus ou en voiture. Ou plutôt que de manger un truc dégoûtant en faisant une grimace, je mange autre chose. On peut toujours contourner les obstacles. On n'est pas obligé de se cogner dedans (sauf point numéro 2.3, ci-après).

2.3. Si la dépression n'est pas causée par un caprice, mais par une contrainte extérieure

Le cas très fréquent est celui de parents qui font pression sur un enfant. Ici, le mot "enfant" n'est pas lié à l'âge mais est lié à la dépendance. L'enfant peut être un adulte, qui est autonome pour beaucoup de choses, mais pas toutes. Il suffit d'un pourcent de dépendance pour avoir une contrainte.

Trois solutions, comme toujours : le combat, la soumission, la fuite ou le contournement qui revient au même.

2.3.1. Vous semblez choisir le combat. Vous semblez gagner souvent, mais sans doute pas tout le temps. Et surtout, vous voyez que vous y laissez des plumes, ce qui est normal.

2.3.2. Vous n'aimez pas la solution de la soumission, ce qui est normal.

2.3.3. Vous ne semblez pas aimer la fuite ou le contournement. Je retiens votre phrase : "Les dépressifs, ça les emmerde." Oui, alors pourquoi vouloir les emmerder ? Moi, je ne veux pas que Macron m'emmerde, mais ce n'est pas une raison pour que je l'emmerde lui, ou d'autres personnes. Il y a une troisième voie différente de l'affrontement du bouc, ou de la soumission de l'esclave, qui est la fuite ou le contournement.

En réalité, la solution est un mélange des trois, selon les circonstances et selon votre état personnel. De toutes manières, c'est surtout le contournement, qu'il faut rechercher, parce que c'est ce qui marche le mieux.
 

Athaulf

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,141
Reaction score
4,848
Excusez-moi, je vais proposer une réflexion cartésienne très "boring", ennuyeuse, mais c'est mon caractère, et peut-être que vous y trouverez un ou deux éléments intéressants, cher ContreCourant, à qui je m'adresse.

1. Y a-t-il un changement négatif de la prise en charge des dépressifs ?

Oui, très probablement, puisque la civilisation occidentale est en déclin, et notamment l'un de ses piliers majeurs qui est la Science.

2. Est-ce que la "dépression" doit être considérée comme étant une "maladie" ?

Je devine que, pour vous ContreCourant, "la dépression" est la tristesse de l'homme blanc (ou de la femme blanche) qui n'arrive pas à fonder une famille et à avoir un travail intéressant. Par contre, votre sens du mot "maladie" n'est pas clair. En tous cas, la dépression se situe au niveau du cerveau.

2.1. Si la dépression est causée par un micro organisme, le traitement se fait par des médicaments.
Et inversement, aucun besoin de médicaments, si la cause est psychologique. Etes-vous d'accord ?

2.2. Si la dépression est causée par un caprice du dépressif, alors :

2.2.1. Si le dépressif est trop stupide pour arrêter son caprice, il sera tout le temps dépressif.

2.2.2. Si le dépressif est intelligent, alors :

2.2.2.1. S'il aime être dépressif, par exemple, pour qu'on s'occupe de lui, ou pour avoir une excuse pour être paresseux, alors il sera tout le temps dépressif.

2.2.2.2. S'il veut s'en sortir, il sera guéri quand il comprendra qu'il fait un caprice (je suis dans le cas 2.2).
Le caprice nait d'un conflit entre un désir et une réalité.
La solution peut être la soumission, mais pas uniquement. Il y a aussi la négociation. Par exemple, si je ne supporte pas de passer à un endroit particulier que je déteste, alors plutôt que de passer en fermant les yeux, je passe ailleurs. Si je ne supporte pas une station de métro à cause d'un graffiti, d'un clochard ou pour une autre raison, je fais un détour, ou je voyage en bus ou en voiture. Ou plutôt que de manger un truc dégoûtant en faisant une grimace, je mange autre chose. On peut toujours contourner les obstacles. On n'est pas obligé de se cogner dedans (sauf point numéro 2.3, ci-après).

2.3. Si la dépression n'est pas causée par un caprice, mais par une contrainte extérieure

Le cas très fréquent est celui de parents qui font pression sur un enfant. Ici, le mot "enfant" n'est pas lié à l'âge mais est lié à la dépendance. L'enfant peut être un adulte, qui est autonome pour beaucoup de choses, mais pas toutes. Il suffit d'un pourcent de dépendance pour avoir une contrainte.

Trois solutions, comme toujours : le combat, la soumission, la fuite ou le contournement qui revient au même.

2.3.1. Vous semblez choisir le combat. Vous semblez gagner souvent, mais sans doute pas tout le temps. Et surtout, vous voyez que vous y laissez des plumes, ce qui est normal.

2.3.2. Vous n'aimez pas la solution de la soumission, ce qui est normal.

2.3.3. Vous ne semblez pas aimer la fuite ou le contournement. Je retiens votre phrase : "Les dépressifs, ça les emmerde." Oui, alors pourquoi vouloir les emmerder ? Moi, je ne veux pas que Macron m'emmerde, mais ce n'est pas une raison pour que je l'emmerde lui, ou d'autres personnes. Il y a une troisième voie différente de l'affrontement du bouc, ou de la soumission de l'esclave, qui est la fuite ou le contournement.

En réalité, la solution est un mélange des trois, selon les circonstances et selon votre état personnel. De toutes manières, c'est surtout le contournement, qu'il faut rechercher, parce que c'est ce qui marche le mieux.

La depression peut aussi être psychosomatique. Tu es malheureux , ça te dérègle physiquement le cerveau , rend inactives certaines parties du cerveau ou au contraire en surractive d'autres , ce qui peut t'entrainer vers la bouffe ou l'alcool , ce qu'on appelle "compenser" et qui est bien plus complexe qu'une question de volonté.
 

ContreCourant

SA- aspirant
Membre
Joined
Jan 5, 2022
Messages
63
Reaction score
225
Au risque de vous décevoir MarioCigale, je ne comprends pas vraiment votre message.

Et inversement, aucun besoin de médicaments, si la cause est psychologique. Etes-vous d'accord ?
Non, je ne suis pas d'accord car comme vous l'avez dit, pour moi la cause est extérieure à l'individu. Comment voulez-vous que les gens soient heureux dans cette société ? Qu'est-ce veut dire cause psychologique ? Justement, comme l'a dit Nazi-krankenschwester, il faut comprendre que si on va mal ce n'est pas à cause de soi, mais du monde qui nous entoure. Ce qui peut être un moyen d'aller mieux, le combat, sublimer sa douleur dans une résistance face au système. Le système le sait et donc fait tout pour rendre la dépression agréable à vivre. Il faut prendre la chose à contre-pied : se la rendre invivable pour se forcer à se bouger.

Je suis d'accord qu'il faut combattre mais parfois esquiver, vivre dans une relative indifférence face au système. Ce qui devient de plus en plus dur par ailleurs puisqu'il s'incruste dans tous les parties de notre existence, c'est le principe du totalitarisme... En revanche, pour la soumission, ils peuvent aller se faire voir en ce qui me concerne. Je ne suis pas totalement libre mais j'essaie de le devenir.

Vous semblez partir de l'individu. Moi, je pars de la société pour comprendre les individus, justement. Pour moi les gens sont relativement innocents dans leurs malheurs. Les caprices, les nullités, les lourdeurs, les flemmes des individus, ce ne sont que les conséquences d'une société malade. Je pars de l'Histoire. La grande Histoire fait les petites histoire et la misère de l'Histoire fait la misère des histoires quotidiennes.
 

MarioCigale

SA- chef supérieur de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,509
Reaction score
6,591
Au risque de vous décevoir MarioCigale, je ne comprends pas vraiment votre message.

...
Je vous mets un "like" pour vous remercier de vos éclaircissements, puisque que votre premier message n'était vraiment pas clair, et aussi pour vous remonter le moral ;-)

Edit : Vous avez aussi un point intéressant qui est que vous partez de la société, et que vous avez très bien vu que je pars au contraire de l'individu. Et j'ai entendu beaucoup d'autres personnes qui ont votre démarche. Or, je pense que c'est une erreur fondamentale, que c'est du gauchisme. Et j'ai mis une appréciation "love" à Nazi-krankenschweste parce qu'elle constate comme moi, que la dépression est un truc de gauchistes.
 
Last edited:

Harroku

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Feb 13, 2021
Messages
996
Reaction score
2,699
J'avais décrit la notion du bonheur par:

"être soi-même, dans un groupe"

La difficulté étant de lier les deux.
 
Last edited:

Elessar

SA- aspirant
Membre
Joined
Mar 23, 2021
Messages
156
Reaction score
322
La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Un homme n’a pas le droit d’être dépressif. Il doit être combatif et pugnace à tout instant et ne jamais se laisser submerger par la négativité. Il doit prendre des décisions, ne jamais se résigner.
La dépression comporte une dimension spirituelle. Je pense qu'il est possible d'entrer dans ce genre de situation quand on s'écarte de sa destinée si bien qu'elle peut être salvatrice. Un homme qui succombe a la dépression n'est pas viril, mais un homme qui a trouvé dans celle-ci un caractère rédempteur l'est encore plus que celui qui n'en a jamais fait car c'est sa force qui est mise à l'épreuve et c'est dans la souffrance que l'on devient grand.
Qu'est ce qu'il faut pas lire comme conneries.

La dépression c'est chimique. C'est absolument pas une question de vitilité ou de volonté.

ll va falloir arrêter ave ces conneries si vous ne voulez pas être considérés comme des caricatures
Exactement, la dépression est également un problème neurologique parfois héréditaire. Disons que certains cerveaux assimilent mieux la dopamine que d'autres mais il y a aussi des facteurs aggravants comme les addictions...
 

Athaulf

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,141
Reaction score
4,848
La vie c'est comme le café.
Y'a des hommes qui l'aiment fort et amer, sans sucre.
Et y'a des femmes qui l'aiment décaféiné, avec 3 sucres et 50cl de lait.
C'est une affaire de goût, de mental et de chromosomes.
;)

Dans la vie il y a deux types de personnes , ceux qui n'ont que des phrases toutes faites et ceux qui veulent effectivement améliorer la situation.
 

Athaulf

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,141
Reaction score
4,848
Je savais qu'il y avait des femmes sur ce forum !
Sieg Heil !

Le chantage à la virilité ça ne fonctionne que sur ceux qui ont quelque chose à prouver.

Donc tu peux dire autant que tu veux que la dépression c'est un truc de gonzesses , ça ne reste que des paroles de poseur qui vient jouer le mec viril sur internet. La vérité c'est que la depression est un mal sérieux qui touche la race blanche et qu'il faut traiter de ses causes à ses conséquences.

Enfin comme je l'ai dit tantôt , ça c'est si on veut améliorer la situation. Tu sais le truc que les hommes font en général , contrairement aux gonzesses (T'as vu , moi aussi je peux argumenter comme un débile).
 

Krypthorius

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
490
Reaction score
1,874
Qu'est ce qu'il faut pas lire comme conneries.

La dépression c'est chimique. C'est absolument pas une question de vitilité ou de volonté.

ll va falloir arrêter ave ces conneries si vous ne voulez pas être considérés comme des caricatures
Tu es le maître de ton corps et de ton esprit. La dépression est un état de laisser allé total, d’abandons, de résignation.. c’est une honte pour tout homme digne de ce nom.
Si tu as des descentes d’humeur de cette sorte, n’en parle à personne, ne recherche aucune aide, cible ce qui te tourmente et éjecte le de ta vie. Si c’est impossible, alors fuit ce qui te tourmente et qui ne peut être combattu. Et au fond de toi tu trouveras ce qu’il faut pour t’en sortir.

Je ne nie pas que le ciel puisse nous tomber sur la tête parfois, dans notre vie, et que l’humeur peut s’effondrer soudainement avec un sentiment d’être dans une impasse, sans issue.
Mais il y a toujours une issue. Un homme sait la trouver. Il n’a pas le droit de rester dans cet état pendant d’interminable mois/années en se faisant plaindre et en attendant d’être sauvé par ses amis, sa femme, ou son psy.
Tel était le sens de mon message.
 

CulBlanc

SA- aspirant
Membre
Joined
Dec 27, 2021
Messages
182
Reaction score
462
La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité.
Un homme n’a pas le droit d’être dépressif. Il doit être combatif et pugnace à tout instant et ne jamais se laisser submerger par la négativité. Il doit prendre des décisions, ne jamais se résigner.

Moi par exemple, les gens me gonflaient, je souffrais d’être entouré de cretins, et bah maintenant je n’accepte que les relations formelles. Elles permettent de savoir à quoi s’en tenir, on est moins déçu. La vie est belle désormais :)
"La dépression c’est un truc de femmes, c’est un manque de virilité."

C'est pratiquement un truc de dépressif, ça. Cette radicalité pour le manque d'entreprise et d'entrain général, que ressentent nombre de dépressifs. C'est difficile de demander à quelqu'un qui manifeste un épuisement de l'élan vital de trouver en lui les ressources pour se recharger. La personne qui est complaisante dans son état parce que c'est son caractère, qu'elle refuse simplement l'effort et la souffrance, continue de chercher le plaisir, se montre enjouée quand elle se fait plaisir ou quand elle prévoit de se faire plaisir. C'est quelque chose que ne connaît pas le dépressif.

Et puis les hommes peuvent s'effondrer pour une peine sentimentale, même si les circonstances sont pathétiques et que leur réaction semble démesurée. Les hommes sont juste des hommes, avec leurs failles.
Les mythes sont des mythes, et les hommes apprivoisés sont des gosses. Qui ont besoin d'histoires. L'héroisme existe, mais ce n'est pas la norme, et il peut côtoyer chez le même individu (qui peut être une femme d'ailleurs) les vices les plus sombres.

Constater que quand on est entouré, c'est pratiquement toujours dans des relations connes, c'est aussi un truc de dépressif. Être perspicace ne rend pas facilement heureux, se priver de relations nazes est un soulagement, en effet.
 

Nazi-krankenschwester

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Dec 2, 2021
Messages
1,323
Reaction score
4,410
Etre déprimé dans un univers toxique c'est peut-être le signe qu'on est sain d'esprit?

iu
 
Last edited:

Athaulf

SA- chef d'escouade supérieur
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 8, 2020
Messages
1,141
Reaction score
4,848
Tu es le maître de ton corps et de ton esprit. La dépression est un état de laisser allé total, d’abandons, de résignation.. c’est une honte pour tout homme digne de ce nom.
Si tu as des descentes d’humeur de cette sorte, n’en parle à personne, ne recherche aucune aide, cible ce qui te tourmente et éjecte le de ta vie. Si c’est impossible, alors fuit ce qui te tourmente et qui ne peut être combattu. Et au fond de toi tu trouveras ce qu’il faut pour t’en sortir.

Je ne nie pas que le ciel puisse nous tomber sur la tête parfois, dans notre vie, et que l’humeur peut s’effondrer soudainement avec un sentiment d’être dans une impasse, sans issue.
Mais il y a toujours une issue. Un homme sait la trouver. Il n’a pas le droit de rester dans cet état pendant d’interminable mois/années en se faisant plaindre et en attendant d’être sauvé par ses amis, sa femme, ou son psy.
Tel était le sens de mon message.

Donc tu viens me dire que j'ai tort en confirmant exactement ce que je dis. Vous voulez tellement passer pour des gros durs , pour des bonhommes , que vous devenez caricaturaux. Ça sonne terriblement faux. De vrais repoussoirs. Il y a des dizaines de millions de jeunes hommes blancs déprimés dans le monde. Des gens qui ont de très bonnes raisons d'en vouloir à nos ennemis.

Disons leur que ce sont des merdes qui sont les seuls responsables de leur situation. Après tout , si ça te permets de te faire passer pour un male alpha sur un forum anonyme , ça vaut le coup , , hein

d'ailleurs faudrait qu'il applique son darwinisme de pécore jusqu'au bout de sa logique et qu'il attribue sa probable situation socio-économique médiocre à ses chromosomes inférieurs

Au contraire le monde des "pécores" est beaucoup trop sain pour faire dans le darwinisme social. Le darwinisme social c'est truc de citadin poseur qui vient gratter un peu de dopamine en faisant du LARP sur internet.
 

Avémézari1Francofon

SA- chef de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Jan 6, 2021
Messages
1,273
Reaction score
5,213
A chaque fois que cette personne poste un commentaire c'est pour galvauder tous les concepts, nous enfumer avec, en biaisant toutes les discussions, en essayant de faire passer une chose pour une autre... Avec une condescendance incroyable de surcroit... Ca doit etre le fruit du (((hasard))) probablement...

Moi je suis jamais déprimé moi. Je suis protocolaire avec la terre entière moi. Ca me protege moi... Je suis viril moi... Toi si t'es révolté t'es une gonzesse toi... Quelle mascarade...

Purification par l'atome de la part de l'Iran dans 3,2,1....
 

Krypthorius

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
490
Reaction score
1,874
A chaque fois que cette personne poste un commentaire c'est pour galvauder tous les concepts, nous enfumer avec, en biaisant toutes les discussions, en essayant de faire passer une chose pour une autre... Avec une condescendance incroyable de surcroit... Ca doit etre le fruit du (((hasard))) probablement...
Tu as raison je suis un juif ashkénaze qui a pour projet de faire disparaître la race blanche pour assurer sa domination mondiale en postant des commentaires lus par une douzaine de personnes sur un forum.
Mince alors t’es trop fort !
 

Krypthorius

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
490
Reaction score
1,874
donc t'es infoutu de faire le distinguo entre un coup de cafard - qui est une question d'humeur, et qui est réglable effectivmeent en évitant de trop s'écouter, et un déséquilibre physiologique qui produit des effets permanents , mais t'as quand même des leçons de vie à délivrer ?



je parlais des lumpenprolos, pas des ruraux, le mec qui te parle de surhomme, de gênes de winner mais qui remplit les rayons chez Lidl et qui est incapable de conjuguer des verbes à l'impératif.
« Un déséquilibre physiologique qui produit des effets permanents »
C’est ce que j’appelle une belle tournure de phrase bien verbeuse pour se déresponsabiliser quand on est une serpillère.
Tu m’étonnes que les femmes en France se soient mise à porter la culotte quand on voit là féminisation mentale des hommes.
 
Top