Grenoble

COVID19

Branleur sous pseudo
Membre
carte_quartiers_base_petite.jpg
Originaire de de Grenoble, voici un aperçu global de la ville intra-muros. La ville est comme beaucoup de métropoles de l'est majoritairement envahie par les bougnoules. On note aussi une forte présence gitane dans les environs, notamment dans le sud de la ville. Les Roms ont fait leur apparition il y a plusieurs années déjà, leurs camps se déplacent au gré des expulsions, passant de l'est à l'ouest et du nord au sud au fil des années. Bien moins présents que les arabes mais tout de même bien représentés, les nègres se trouvent majoritairement au sud de la ville et sont parqués dans les cités HLM tels que L'Arlequin, Mistral ou Le Village Olympique ce qui fait que vous en croiserez relativement peu dans le centre ville. J'ai cependant pu constater une négrification fulgurante de la ville depuis 2 ans. N'habitant plus la région, quand j'y retourne environ une fois tous les 6 mois pour voir ma famille, j'ai l'impression de voir bien plus de nègres qu'avant (majoritairement des hommes dont une grande part de coursiers Ubereats). Beaucoup de nègres étudiants se trouvent également à l'est de la ville dans la commune voisine de Saint-Martin-d'hères où se situe le campus. Les bougnoules sont globalement répartis partout dans la ville et dans les communes limitrophes, on retrouve dans la ville énormément de blancs d'origine italienne et portugaise. Comme maintenant partout en France, la gare est un endroit à éviter après une certaine heure. En plus des roms et des gitans, la ville est infestée par les punks à chiens présents tout au long du trottoir du centre ville, en particulier vers l'avenue Alsace-Lorraine. Vous ne pourrez pas marcher plus de 50 mètres dans cette ville sans qu'on vous sollicite pour donner une pièce. Les roms et punks à chien n'ont même plus la décence de mendier au bord des rues mais se mettent carrément en plein milieu. Le quartier de Saint Bruno est une sorte d'enclave afro-maghrébine dans le centre, plaque tournante du trafic de drogue, il n'est pas rare de voir des impacts de balle sur la devanture des commerces. Je ne suis que très peu familier de l'est de la ville mais je n'en ai entendu que du mal avec notamment le quartier Teissère qui semble être une zone de non-droit.

Le point positif est le réseau de transports en commun avec 5 lignes de tramway et de nombreuses lignes de bus, ce qui est très correct pour une ville de moins de 170 000 habitants. Ces transports sont malheureusement peuplés de races colorées, vous y verrez de nombreux nègres, des familles maghrébines entières avec poussette et y entendrez des Mamas africaines crier au téléphone. Les racailles fumant de l'herbe dans le tramway y sont monnaie courante. Il est de notoriété publique que Grenoble est une ville très polluée, cela rend l'atmosphère parfois peu respirable, vous trouvez refuge en montagne l'hiver pour y faire un peu de ski. C'est un endroit qui a la réputation d'être préservé, j'ai tout de même remarquée de plus en plus de bougnoules qui tentent l'aventure et qui montent en station. Rassurez vous, il restent généralement en bas des pistes pour faire de la luge.
 

Aletaia_38

Gauchiste en rémission
Membre
Par rapport à cette carte intéressante, L'île verte est aussi agréable, sorte d'extension bobo gentrifiée du centre ville. Sinon, en effet, à part l'hyper centre, tout est peu fréquentable.
 

Faurisson sec

Sarköziste honteux
Membre
Jamais compris comment cette ville avait attiré autant de sous races.
Est ce un peu comme Vitrolles pour Marseille, vous avez servi de drain pour le grand Lyon ou y'a til une autre raison ??
 

TournevisPatriote

Gauchiste en rémission
Membre
Jamais compris comment cette ville avait attiré autant de sous races.
Est ce un peu comme Vitrolles pour Marseille, vous avez servi de drain pour le grand Lyon ou y'a til une autre raison ??
Quelques mots sur l'histoire de Grenoble : cette ville se considère comme une avant-garde du progressisme, aussi bien politique que scientifique.

Déjà en 1788 la Journée des Tuiles, puis la réunion des États généraux à Vizille annoncent la Révolution française. C'était aussi un foyer de résistance pendant la 2GM, le Vercors est tout près. Grâce aux résistants, on ne parle pas allemand aux abords de la gare !
La politique sociale avec des mutuelles pour les ouvriers et des HBM pour les immigrés italiens dans le quartier du Mistral.
Et puis on doit surtout au socialo Hubert Dubedout (maire de 1965 à 1983) une politique urbanistique où il fait appel à des architectes communistes post-soixantehuitards pour construire la Villeneuve, autour du Village Olympique : ils ont mis des parcs, des équipements publics, des transports en commun (à l'époque sous-développés)... et évidemment des métèques, au nom de la "mixité sociale". Dans les années 1970 c'était novateur, maintenant ça correspond à la "politique de la ville" (vous savez, ces milliards pris dans vos poches et déversés sur les nègres, en pensant vainement que comme par magie ils arrêteront de se comporter en nègres).
Pour les "combats sociétaux" type planning familial, antifascisme crasseux ou écolo-gauchisme, là encore c'est "l'avant-garde de la République", merde quand même !

Bref c'est une ville qui avait un énorme potentiel, qui a été gâché par les utopies métissolâtres des gauchistes qui tiennent ce cloaque depuis longtemps.

NB : Certes l'histoire ne fait pas tout. On sait que Nice est traditionnellement de droite (et en ce moment de droite carrément sioniste), mais il n'empêche que c'est une ville de vieux riches d'une part et de métèques du Trouamerdistan d'autre part, sans rien entre les deux. Ventilez des métèques et laissez-les faire les métèques, mélangez le tout et vous obtiendrez un joli gateau au caca !
 

COVID19

Branleur sous pseudo
Membre
T
Quelques mots sur l'histoire de Grenoble : cette ville se considère comme une avant-garde du progressisme, aussi bien politique que scientifique.

Déjà en 1788 la Journée des Tuiles, puis la réunion des États généraux à Vizille annoncent la Révolution française. C'était aussi un foyer de résistance pendant la 2GM, le Vercors est tout près. Grâce aux résistants, on ne parle pas allemand aux abords de la gare !
La politique sociale avec des mutuelles pour les ouvriers et des HBM pour les immigrés italiens dans le quartier du Mistral.
Et puis on doit surtout au socialo Hubert Dubedout (maire de 1965 à 1983) une politique urbanistique où il fait appel à des architectes communistes post-soixantehuitards pour construire la Villeneuve, autour du Village Olympique : ils ont mis des parcs, des équipements publics, des transports en commun (à l'époque sous-développés)... et évidemment des métèques, au nom de la "mixité sociale". Dans les années 1970 c'était novateur, maintenant ça correspond à la "politique de la ville" (vous savez, ces milliards pris dans vos poches et déversés sur les nègres, en pensant vainement que comme par magie ils arrêteront de se comporter en nègres).
Pour les "combats sociétaux" type planning familial, antifascisme crasseux ou écolo-gauchisme, là encore c'est "l'avant-garde de la République", merde quand même !

Bref c'est une ville qui avait un énorme potentiel, qui a été gâché par les utopies métissolâtres des gauchistes qui tiennent ce cloaque depuis longtemps.

NB : Certes l'histoire ne fait pas tout. On sait que Nice est traditionnellement de droite (et en ce moment de droite carrément sioniste), mais il n'empêche que c'est une ville de vieux riches d'une part et de métèques du Trouamerdistan d'autre part, sans rien entre les deux. Ventilez des métèques et laissez-les faire les métèques, mélangez le tout et vous obtiendrez un joli gateau au caca !
Très bon résumé de l'histoire de la ville, La trajet ligne de tram A de Mounier jusqu'à Grand'Place me donne froid dans le dos à chaque fois.
 

Rohirrim

Branleur sous pseudo
Membre
Dans les années 1970 c'était novateur, maintenant ça correspond à la "politique de la ville" (vous savez, ces milliards pris dans vos poches et déversés sur les nègres, en pensant vainement que comme par magie ils arrêteront de se comporter en nègres).
Pour les "combats sociétaux" type planning familial, antifascisme crasseux ou écolo-gauchisme, là encore c'est "l'avant-garde de la République", merde quand même !

Bref c'est une ville qui avait un énorme potentiel, qui a été gâché par les utopies métissolâtres des gauchistes qui tiennent ce cloaque depuis longtemps.
Bon résumé. Je rajouterais la forte influence sicilienne (de la région de Catane) qui y a développé sa petite mafia locale, tenant entre autres les murs de nombreux restaurants du chouette quartier Saint-Laurent, au pied de la Bastille. Mais s'il n'y avait qu'eux ça serait encore gérable.
Concernant l'histoire, je rajouterais la parenthèse Carignon des années 1980-1990 (RPR). Il a donné un gros coup de fouet dynamisant la ville en en faisant une ville à la pointe des nouvelles technologies, la modernisant (premier tramway moderne de France, pôles universitaires et de recherche parmi les meilleurs de France à l'époque, etc.), voulant en faire la Silicon Valley de la France. Il avait donné beaucoup de moyens à la police, qui à l'époque était musclée, et faisant régner encore un semblant d'ordre dans la ville il paraît. D'autre part, il freinait l'afflux de bicots (les "gris" comme on dit à Grenoble) que commençait à vomir la ceinture rouge coco.
Son épopée s'est écroulée dans ses affaires de corruption sur les marchés de l'eau. Il a été lâché par son parti probablement, car devenu trop gênant par sa popularité faisant de l'ombre à l'appareil parisien. Et aussi torpillé par les socialos, puissants à l'époque, et largement plus corrompus que lui, embusqués à l'orée du bois pour rafler la mairie. Depuis, ce n'est qu'un enchaînement de maires gauchistes toujours plus médiocres et destructeurs pour la ville. Ce faisant, les portes de l'immigration se sont allègrement ouvertes.

Par contre, même si la ville a depuis longtemps eu une forte minorité de cocos résistancialistes, ouvriers, descendants de Ritals anti-fascistes, je trouve que le fond du vieux peuple dauphinois qui est terré dans les campagnes / montagnes alentour est foncièrement raciste, et beaucoup ne se cachent pas de leur détestation de la bougnoulie grenobloise et lyonnaise. Ah oui aussi, le "folklore" local : par principe, on y hait les Lyonnais, vus comme les sales Parigots du secteur. Après, maintenant que cette ville a sa dose de bobos, de merde halogène et gauchiste, je ne vois plus bien la différence.

Mais le grand plus du secteur : très vite vous êtes dans les magnifiques espaces sauvages de montagnes, avec des villages encore bien préservés racialement. Un univers trop âpre et loin des CAF (à ne pas confondre avec le Club Alpin Français!) pour voir s'y implanter des races de boue.
 

Mansplainator

Gauchiste en rémission
Membre
Bon résumé. Je rajouterais la forte influence sicilienne (de la région de Catane) qui y a développé sa petite mafia locale, tenant entre autres les murs de nombreux restaurants du chouette quartier Saint-Laurent, au pied de la Bastille. Mais s'il n'y avait qu'eux ça serait encore gérable.
Concernant l'histoire, je rajouterais la parenthèse Carignon des années 1980-1990 (RPR). Il a donné un gros coup de fouet dynamisant la ville en en faisant une ville à la pointe des nouvelles technologies, la modernisant (premier tramway moderne de France, pôles universitaires et de recherche parmi les meilleurs de France à l'époque, etc.), voulant en faire la Silicon Valley de la France. Il avait donné beaucoup de moyens à la police, qui à l'époque était musclée, et faisant régner encore un semblant d'ordre dans la ville il paraît. D'autre part, il freinait l'afflux de bicots (les "gris" comme on dit à Grenoble) que commençait à vomir la ceinture rouge coco.
Son épopée s'est écroulée dans ses affaires de corruption sur les marchés de l'eau. Il a été lâché par son parti probablement, car devenu trop gênant par sa popularité faisant de l'ombre à l'appareil parisien. Et aussi torpillé par les socialos, puissants à l'époque, et largement plus corrompus que lui, embusqués à l'orée du bois pour rafler la mairie. Depuis, ce n'est qu'un enchaînement de maires gauchistes toujours plus médiocres et destructeurs pour la ville. Ce faisant, les portes de l'immigration se sont allègrement ouvertes.

Par contre, même si la ville a depuis longtemps eu une forte minorité de cocos résistancialistes, ouvriers, descendants de Ritals anti-fascistes, je trouve que le fond du vieux peuple dauphinois qui est terré dans les campagnes / montagnes alentour est foncièrement raciste, et beaucoup ne se cachent pas de leur détestation de la bougnoulie grenobloise et lyonnaise. Ah oui aussi, le "folklore" local : par principe, on y hait les Lyonnais, vus comme les sales Parigots du secteur. Après, maintenant que cette ville a sa dose de bobos, de merde halogène et gauchiste, je ne vois plus bien la différence.

Mais le grand plus du secteur : très vite vous êtes dans les magnifiques espaces sauvages de montagnes, avec des villages encore bien préservés racialement. Un univers trop âpre et loin des CAF (à ne pas confondre avec le Club Alpin Français!) pour voir s'y implanter des races de boue.
Tout à fait d'accord avec les précisions que tu apportes sauf peut-être un point : le mouvement de bougnoulisation des campagnes/montagnes environnantes est malheureusement engagé.
De + en + de couples avec enfants achètent ́́́́́́́́des maisons côté Vercors et Grésivaudan, sans même parler du Nord-Isère, totalement colonisé.
 

Rohirrim

Branleur sous pseudo
Membre
Tout à fait d'accord avec les précisions que tu apportes sauf peut-être un point : le mouvement de bougnoulisation des campagnes/montagnes environnantes est malheureusement engagé.
De + en + de couples avec enfants achètent ́́́́́́́́des maisons côté Vercors et Grésivaudan, sans même parler du Nord-Isère, totalement colonisé.
Intéressant. Où en as-tu vu dans le Vercors? En haut? Dans les "grands" villages avec administration sociale? La Chapelle? Je ne vois que dans ce genre d'endroit où ces rats peuvent faire nid avec leur smala.

C'est vrai que le Grésivaudan, avec sa plaine facile d'accès, se fait gentiment bougnouliser dans certaines villes. Mais toujours là où il y a un sale maire qui fait dans le logement social à fond, comme à Pontcharra (30 années de maire socialo, ça pique!), au pied du nord Belledonne. Hallucinant!

Quant au nord-Isère (Voiron, Bourgoin, la Tour du Pin), c'est un sujet à lui tout seul qui mériterait une rubrique à part, tellement il y a à dire! Des chancres de bougnoules y poussent, et bien islamistes! Et des armées des jeunes PAB du secteur, bien acculturées, sont là pour les satisfaire et se retrouver jeunes mères isolées vivant aux crochets du contribuable blanc. Typiquement des pauvres crétines qui se sont imprégnées de l'odeur racailleuse du bougnoule depuis l'école maternelle, et qui sont heureuses des "tuer" le père raciste.
 

Mansplainator

Gauchiste en rémission
Membre
Intéressant. Où en as-tu vu dans le Vercors? En haut? Dans les "grands" villages avec administration sociale? La Chapelle? Je ne vois que dans ce genre d'endroit où ces rats peuvent faire nid avec leur smala.

C'est vrai que le Grésivaudan, avec sa plaine facile d'accès, se fait gentiment bougnouliser dans certaines villes. Mais toujours là où il y a un sale maire qui fait dans le logement social à fond, comme à Pontcharra (30 années de maire socialo, ça pique!), au pied du nord Belledonne. Hallucinant!

Quant au nord-Isère (Voiron, Bourgoin, la Tour du Pin), c'est un sujet à lui tout seul qui mériterait une rubrique à part, tellement il y a à dire! Des chancres de bougnoules y poussent, et bien islamistes! Et des armées des jeunes PAB du secteur, bien acculturées, sont là pour les satisfaire et se retrouver jeunes mères isolées vivant aux crochets du contribuable blanc. Typiquement des pauvres crétines qui se sont imprégnées de l'odeur racailleuse du bougnoule depuis l'école maternelle, et qui sont heureuses des "tuer" le père raciste.
Saint Nizier, Villard, la Chapelle...Et évidemment les assos qui accueillent les "migrants" sont très actives dans le coin.
Les PAB que tu décris parfaitement pullulent à Grenoble, mais il me semble que la tendance tourne vers la PAN chez les lycéennes et étudiantes. Je croise de plus en plus ce genre de couples, d'ailleurs une de mes voisines particulièrement jolie a viré son Fds pour le remplacer par un grand nègre à doudoune North Face qui fume de la weed. Tragique.
 

Rohirrim

Branleur sous pseudo
Membre
Saint Nizier, Villard, la Chapelle...Et évidemment les assos qui accueillent les "migrants" sont très actives dans le coin.
D'accord je vois. Ces fameuses "assos" de sales boomers gauchistes, beaucoup de profs à la retraite. J'en ai vu quelques exemplaires dans le secteur. Il semble de plus que le Vercors, par son aspect sauvage et traditionnel, a attiré ces merdes qui veulent y faire leur "terrain de jeu", et les conseils de départements les financent. Souvent des rurbains écolos qui viennent polluer le secteur, avec leur idées marxisto-négrolâtres qui ne connaissent pas grand chose de la nature. Les fameux "biôches" (bios de gauche) avec leurs bonnets péruviens équitables. Les montagnes attirent malheureusement ce genre de chancres des villes qui n'ont rien à faire dans ces univers traditionnels, et y font franchement tache. Cette secte est obsédée par l'étalement du marron partout.
 

Atolph Shoah

Branleur sous pseudo
Membre
Étant dans les alentours grenoblois, je remarque que ma population habituel de bougnoul se transforme en horde de negre singeant l'humain, le grand remplacement se porte a merveille
 

Mansplainator

Gauchiste en rémission
Membre
Étant dans les alentours grenoblois, je remarque que ma population habituel de bougnoul se transforme en horde de negre singeant l'humain, le grand remplacement se porte a merveille
C'est vrai qu'entre les années 90/2000 et maintenant, la différence est hallucinante. Je plains ceux qui sont obligés de prendre les transports en commun. Le pire c'est que dès le plus jeune âge, ils se multiplient à une vitesse incroyable, ça laisse présager du pire...
 

UtopieBlanche

Branleur sous pseudo
Membre
Grenoblois, je reste dubitatif par rapport a cette carte...

Il me semble qu'un démocrate avait envoyé un courrier détaillant la répartition raciale de la ville dans une émission de l'année dernière (après vérif, l'émission S4E49), cette description me semble mieux correspondre, d'autant plus que sur ta carte, certains quartiers ne sont pas catégorisés du tout.

Cela fait un moment que je ne mets plus les pieds au centre-ville sauf raison impérative, mais mon constat reste et restera surement toujours le même : c'est infesté de bougnoules et de nègres peu importe la zone. La partie-nord de la Bajatière est a mettre en rouge, idem pour Capuche même si j'ai eu des échos récents quant à l'amélioration (légère) du niveau de vie dans le coin. Pour l'hypercentre, je me demande ce que tu entends par "agréable" également, peut-être n'avons-nous pas les mêmes critères de sélection...
 

COVID19

Branleur sous pseudo
Membre
Grenoblois, je reste dubitatif par rapport a cette carte...

Il me semble qu'un démocrate avait envoyé un courrier détaillant la répartition raciale de la ville dans une émission de l'année dernière (après vérif, l'émission S4E49), cette description me semble mieux correspondre, d'autant plus que sur ta carte, certains quartiers ne sont pas catégorisés du tout.

Cela fait un moment que je ne mets plus les pieds au centre-ville sauf raison impérative, mais mon constat reste et restera surement toujours le même : c'est infesté de bougnoules et de nègres peu importe la zone. La partie-nord de la Bajatière est a mettre en rouge, idem pour Capuche même si j'ai eu des échos récents quant à l'amélioration (légère) du niveau de vie dans le coin. Pour l'hypercentre, je me demande ce que tu entends par "agréable" également, peut-être n'avons-nous pas les mêmes critères de sélection...
Les nègres et bougnoules fréquentent le centre-ville mais n'y vivent pas.
 
Top