Conseils aux étudiants.

CaesarImperator

Branleur sous pseudo
Membre
Heil Hitler amis démocrates.

Ce topic n'est pas destiné à décrire une ville mais je pense que c'est dans cette rubrique qu'il s'insère le mieux. Si je suis dans l'erreur, libre au modérateur de le déplacer à l'endroit qui conviendra le mieux, cela va sans dire.

Je m'explique néanmoins: j'ai remarqué que beaucoup de democrates sont assez jeunes, donc en plein dans leurs études et pouvant donc difficilement s'éloigner des grands centres urbains, pour l'heure en tout cas. J'ai donc pensé qu'il serait bienvenu d'ouvrir un sujet afin de les conseiller quant à la destination la plus appropriée dans tel ou tel contexte. En effet, pour la plupart d'entre eux, les études, c'est l'enseignement supérieur, l'enseignement supérieur c'est bien souvent changer de ville pour une période assez longue, ce qui constitue un choix de vie extrêmement important, notamment en ce qu'il participe de la construction du futur cercle social.

Pour tout dire, il me semble essentiel de choisir une ville où il sera possible de se lier d'amitié avec des personnes de valeur et si possible avec d'autres democrates. Je lance au passage une question subsidiaire: est-il pertinent selon vous de s'installer dans les villes où des groupes comme Dies Irae, Génération Identitaire et compagnie sont les mieux implantés ?

Pour en revenir, ce topic est dédié à tous les tuyaux, conseils et suggestions liés aux choix d'études quels qu'ils soient. J'espère que cela sera utile à un maximum d'entre vous !

Un vétéran democrate

Sieg Heil
 

Bourguignon

Gauchiste en rémission
Membre
est-il pertinent selon vous de s'installer dans les villes où des groupes comme Dies Irae, Génération Identitaire et compagnie sont les mieux implantés ?
L'Action Française est implantée à Dijon ainsi que d'autres mouvements similaires (entre autres, Bourgogne Nationaliste) mais ça n'empêche pas que la fac de cette ville est un trou à rats gauchistes du pire ordre. Je pense donc que non.
 

CaesarImperator

Branleur sous pseudo
Membre
L'Action Française est implantée à Dijon ainsi que d'autres mouvements similaires (entre autres, Bourgogne Nationaliste) mais ça n'empêche pas que la fac de cette ville est un trou à rats gauchistes du pire ordre. Je pense donc que non.
C'est bien tout le problème des facs françaises. Quand on fait le tour, rares sont celles à ne pas être sous le contrôle direct des antifas.

- Paris Assas est tombé il y a maintenant bien des années malheureusement
- Toulouse: Les trois sites sont gangrenés par la lèpre gauchiste)
- Tours: Le site des Tanneurs est un repaire d'antifas et un immonde dépotoir, il n'y a pas un mur qui ne soit pas taggé, si cela ne tenait qu'à moi ce site aurait déjà été vitrifié depuis une dizaine d'années. Celui des Deux Lions est également un repaire de gauchistes mais ce sont essentiellement des bobos donc moins problématiques que nos chers amis trotskystes.
- Nantes: Bon.. sans commentaire.
- Marseille: Mes excuses. Je vais me cantonner aux facs françaises.
- Rennes: Comme Tours il s'agit d'une infâme porcherie. J'ai rarement vu un endroit aussi dégueulasse. Quand je dis que les gauchistes sont des porcs..
- Brest: Idem
- Lille: Ils sont tellement puissants qu'ils ont réussi à faire fermer la Citadelle, le bar où se réunissaient les rares identitaires de la région. Puissants.. et particulièrement violents.
- Lyon: Peut-être un des rares endroits où il est encore possible d'être un droitard assumé et revendiqué. La présence des antifas est très forte mais nous avons énormément d'alliés sur place, à commencer par le club de boxe de l'Agogê.

En espérant en avoir éclairé certains.
 

Antisémites Anonymes

Sarköziste honteux
Membre
Personnellement moi je viens de terminer, et j'ai fait 2 villes : Paris et Bordeaux.

Alors autant, à Paris, tu trouves un peu de tout, et même les gars de gauche sont relativement ouverts si t'es simpa et que tu sais bien aborder les sujets. J'entends par là que je me suis fait des amis de tout bord, des libéraux aux bien gaucho (ça allait jusqu'à voter Poutou chez certain), je leur parlais tout de même ouvertement de "nègres" et de "crouilles", mais ils l'acceptaient sans broncher. Bon ça m'a tout de même pris 5 ans avant de lâcher le n-word.

En revanche Bordeaux, il n'y a rien à faire. Ce ne m'a pas du tout surpris que la ville foute les verts au pouvoir, la ville est remplie de Punk à chien, toutes les boucheries sont hallal, le long des quais ça pue la beuh encore plus qu'à Paris, et les étudiants (du moins dans la Fac de droit) sont d'indécrottables gauchistes sectaires.
La seule bordelaise avec laquelle j'étais sorti était une gauchiste patentée que j'avais rencontré près d'une association de quartier qui était devenu de facto un repère à migrants (pour le plus grands malheurs de ses fondateurs) et avec qui on avait immédiatement discuté politique. Et tomber sur un facho l'avait particulièrement excitée, ce qui nous avait conduits à poursuivre la soirée. M'enfin je ne pouvais pas blairer ses potes et ça n'a duré que 2 mois avant que je la quitte.

A Paris, du moins dans la fameuse fac soi-disant de droite, mais en réalité tombée aux mains des gauchistes comme nous le rappelle si bien le camarade ci-dessus, tu trouves encore quelques filles potables, venues de toute la province, et donc quelques tradi de droite (rarement), mais surtout pas mal de fille de gauche de la petite bourgeoisie provinciale, façon IIIème République, qui malgré leurs idées politiques, vivent leur vie de façon tout à fait respectable, et qui ne viennent non pas pour les fêtes ou autres, mais pour la bonne vieille méritocratie républicaine.

Pour les autres villes, j'en sais rien.
A ceci près que dans mes visites de villes durant ma ville étudiante, j'ai été particulièrement dégouté par Rennes (encore que les environs sont très agréables à visiter pour 2 jours pas plus, dans leur Auberge de jeunesse qui donne directement sur un magnifique canal, où on peut passer une bonne journée à le remonter, il y a même de quoi faire du kayak pas loin).
Et Lille, si elle a l'air bougnoulisée, me semblait très jolie et assez simpa au niveau du vieux Lille.
D'ailleurs pareil pour Lyon. Un pote habitait à Villeurbane en plein milieu de la plaque tournante du trafic de drogue local, mais quasiment toutes les petites maisons étaient habitées par des blancs venus faire leurs études (par contre les HLM ce n'étaient que des chances), et pour ne pas avoir d'emmerde avec la police les caïds locaux tenaient le quartier d'une main de fer... Je me suis rarement senti aussi en sécurité (pas de cadenas sur les vélos, tu rentres totalement torcher le soir sans problème). Et si le nouveau Lyon et tout le quartier de la gare est à vomir, le vieux Lyon avait l'air charmant.
 
Last edited:

Vieux Celte en colère

Fasciste endurci
Membre
ce n'est pas la peine de s'afficher avec les fachos de service, il vaut mieux rester neutre et cultiver sa connaissance et sa foi en la doctrine du National Socialisme discrètement et sans se faire repérer, utiliser les réseaux sociaux anonymes pour échanger, quand aux groupes indiqués, GI et autres Action Française, aucun intérêt, et occupez-vous aussi de vous mettre en relation avec des forts QI ça vous permettra de monter un réseau de qualité et ensuite de vous trouver une belle aryenne pour nous faire des petits aryens..
 

Antisémites Anonymes

Sarköziste honteux
Membre
ce n'est pas la peine de s'afficher avec les fachos de service, il vaut mieux rester neutre et cultiver sa connaissance et sa foi en la doctrine du National Socialisme discrètement et sans se faire repérer, utiliser les réseaux sociaux anonymes pour échanger, quand aux groupes indiqués, GI et autres Action Française, aucun intérêt, et occupez-vous aussi de vous mettre en relation avec des forts QI ça vous permettra de monter un réseau de qualité et ensuite de vous trouver une belle aryenne pour nous faire des petits aryens..
Je suis bien d'accord avec le Vieux Celte.
Le plus important c'est de t'implanter là où la fac te donnera un boulot.
Après, personnellement j'estime que les amitiés doivent se cultiver dans tout milieux, justement parce que si t'es sur de tes valeurs tu n'as pas besoin de devenir sectaire comme un gauchiste, ou les caricatures qu'ils font de nous.
En plus, je dois bien le reconnaître, la dernière fois que j'en suis venu aux poings pour un différend idéologique c'était avec un Gudard réserviste que j'avais rencontré en soirée, et qui essayait de me convaincre des bienfaits du paganisme... autant dire que je me suis foutu de sa gueule (non pas que je lance le débat ici, mais c'était la première fois que j'en rencontrais un en vrai, alors sur le moment, je n'avais pas pu m'empêcher de le taquiner un peu).
 
Top