Confronter la judéocratie : les six étapes de l’illumination sur la question juive

Maha-II

SA- aspirant
Membre
Joined
Sep 12, 2020
Messages
142
Reaction score
300
Même si tu leurs apportes des arguments, une majorité vont dire: ''enh, bizarre! Tu en fumes du bon! Weird! Fuck top man!''.
Bah, tu sais, si t'abordes n'importe quel gars au bar en lui disant "Eh attend mon gars regarde j'ai un truc à t'expliquer sur qui domine le monde, voici 14 pages d'arguments imparables" il est possible, je dis bien, possible, que le mec suppose que t'ai un grain, hein, qu'importe la qualité de l'argument, c'est un tips de communication vraiment basique.

La population blanche a un fond de conscience raciale, quelque soit la classe. Les nègres eux-même ont compris le principe et le prouvent. La question c'est, quel est le stimuli qui va l'activer.

Le cas de la Révolution d'Octobre (pas "octobre rouge" ça c'est juste le nom d'un bateau), tout comme la révolution NS, tout comme la révolution iranienne, même, tout ces exemples tendent à montrer l'importance d'un groupe d'élite qui a suffisamment de foi pour se donner les moyens de réaliser un projet simple, faire tomber un appareil pour mettre un autre à la place. Ou arriver au bon moment quand il est tombé, comme dans le cas des judéo-bolchéviques.

Si, par exemple, notre objectif est de faire tomber cette république israélite, son armée bougne et sa flicaille antillaise, si ce n'est vraiment que ça, y a pas tant de soucis à se faire, étant donné qu'on a pas fait un prout que le machin s'effondre déjà lentement sur lui-même. D'ailleurs, DP semble avoir compris cette logique, en saluant les gesticulations tribales anti-républicaine des négresses médiatiques. La vraie question c'est plutôt celle de l'Après.

Pour qu'un Après soit possible, il faut que l'effondrement soit suffisamment profond, soit suffisamment rapide et constitue un choc. Ce qui implique de réfléchir de manière complètement différente notre rapport au meurtre des PAN et des PAB, par exemple, qui constitue non seulement un nettoyage, mais aussi un truc à mettre dans la balance de la guerre civile. Derrière Kenza la pute à nègre, t'as peut-être deux trois membres de sa famille, prolo et pas très porté sur le pardon, à l'inverse de ces fiottes parisiennes beuglant pour qu'un bougnoule vienne les égorger ("vous n'aurez pas ma haine gngn"). Marginal ou pas, ces cas d'éveil ont déjà fait du chemin, c'est un éveil presque de nature presque "culturelle", sur lequel capitalise Ciniouz.

Mais là se cache un autre soucis, le rapport au médias. Les médias enjuivés, lorsqu'ils décrivent ou "dénoncent" une situation dans laquelle les blancs sont en difficulté, savent pourquoi ils le font : Ils le font pour gagner du temps, lâcher du lest, refroidir une population en passe de voir s'éveiller sa conscience raciale ("attention, si on les abandonne ils deviennent fou et finissent par voter FN gngn" quelque soit la réalité du RN actuel, ça ne veut pas dire autre chose dans la tête des journaleux). Le journalisme droitardé est, à ce titre, un outil pour gagner du temps à coup de film de Funès.

100, 1000, 10'000 Zemmour à micro ne valent pas 10 nègres à machette pour permettre cet éveil, disons-le clairement. Précisément parce que Zemmour ne contribue pas à cet éveil. Il ne pousse pas à l'action mais à la réaction. Ce n'est pas mauvais en essence, mais dans la France de 2021, la réaction tient de l'autisme dangereux.

Cet éveil va certes changer des atittudes, mais qui ne va pas transformer Dédé et Ginette du camping en terminator pogromiste, faut pas se faire trop d'illusion. Ceux qui passent leur temps chez leur parents ne risquent pas de voir ces boomers prendre fourche et torches. En revanche, là où il y a des hommes blancs qui n'ont plus rien à perdre, tout éveil développe des potentiels, ramène du monde, pousser l'initiative individuelle, bref, produit des exemples concrets. Les moutons du peuples suivront ces exemples, ils s'alignent toujours sur ce qui concentre le maximum de violence. Qu'il voit un seul des nôtres faire un truc un peu spectaculaire, et paf y moufteront plus.

On peut remercier les bougnègre d'avoir rappelé au blanc volage et démissionnaire, le fêtard, le keutar "potentiellement bicurieux" cette règle essentielle du vivant. On peut maudire les hébreux d'avoir capitalisé sur cet oubli mortifère. Mais bon - en définitive on peut pas dédouaner le peuple réel de sa passivité. Et cette passivité repose dans plusieurs éléments du dispositif (((occidental))), le confort et la délégation de sa sécurité en particulier.
 

Révolution Prolétaryenne

SA- aspirant
Membre
Joined
May 28, 2020
Messages
63
Reaction score
179
Bah, tu sais, si t'abordes n'importe quel gars au bar en lui disant "Eh attend mon gars regarde j'ai un truc à t'expliquer sur qui domine le monde, voici 14 pages d'arguments imparables" il est possible, je dis bien, possible, que le mec suppose que t'ai un grain, hein, qu'importe la qualité de l'argument, c'est un tips de communication vraiment basique.

La population blanche a un fond de conscience raciale, quelque soit la classe. Les nègres eux-même ont compris le principe et le prouvent. La question c'est, quel est le stimuli qui va l'activer.

Le cas de la Révolution d'Octobre (pas "octobre rouge" ça c'est juste le nom d'un bateau), tout comme la révolution NS, tout comme la révolution iranienne, même, tout ces exemples tendent à montrer l'importance d'un groupe d'élite qui a suffisamment de foi pour se donner les moyens de réaliser un projet simple, faire tomber un appareil pour mettre un autre à la place. Ou arriver au bon moment quand il est tombé, comme dans le cas des judéo-bolchéviques.

Si, par exemple, notre objectif est de faire tomber cette république israélite, son armée bougne et sa flicaille antillaise, si ce n'est vraiment que ça, y a pas tant de soucis à se faire, étant donné qu'on a pas fait un prout que le machin s'effondre déjà lentement sur lui-même. D'ailleurs, DP semble avoir compris cette logique, en saluant les gesticulations tribales anti-républicaine des négresses médiatiques. La vraie question c'est plutôt celle de l'Après.

Pour qu'un Après soit possible, il faut que l'effondrement soit suffisamment profond, soit suffisamment rapide et constitue un choc. Ce qui implique de réfléchir de manière complètement différente notre rapport au meurtre des PAN et des PAB, par exemple, qui constitue non seulement un nettoyage, mais aussi un truc à mettre dans la balance de la guerre civile. Derrière Kenza la pute à nègre, t'as peut-être deux trois membres de sa famille, prolo et pas très porté sur le pardon, à l'inverse de ces fiottes parisiennes beuglant pour qu'un bougnoule vienne les égorger ("vous n'aurez pas ma haine gngn"). Marginal ou pas, ces cas d'éveil ont déjà fait du chemin, c'est un éveil presque de nature presque "culturelle", sur lequel capitalise Ciniouz.

Mais là se cache un autre soucis, le rapport au médias. Les médias enjuivés, lorsqu'ils décrivent ou "dénoncent" une situation dans laquelle les blancs sont en difficulté, savent pourquoi ils le font : Ils le font pour gagner du temps, lâcher du lest, refroidir une population en passe de voir s'éveiller sa conscience raciale ("attention, si on les abandonne ils deviennent fou et finissent par voter FN gngn" quelque soit la réalité du RN actuel, ça ne veut pas dire autre chose dans la tête des journaleux). Le journalisme droitardé est, à ce titre, un outil pour gagner du temps à coup de film de Funès.

100, 1000, 10'000 Zemmour à micro ne valent pas 10 nègres à machette pour permettre cet éveil, disons-le clairement. Précisément parce que Zemmour ne contribue pas à cet éveil. Il ne pousse pas à l'action mais à la réaction. Ce n'est pas mauvais en essence, mais dans la France de 2021, la réaction tient de l'autisme dangereux.

Cet éveil va certes changer des atittudes, mais qui ne va pas transformer Dédé et Ginette du camping en terminator pogromiste, faut pas se faire trop d'illusion. Ceux qui passent leur temps chez leur parents ne risquent pas de voir ces boomers prendre fourche et torches. En revanche, là où il y a des hommes blancs qui n'ont plus rien à perdre, tout éveil développe des potentiels, ramène du monde, pousser l'initiative individuelle, bref, produit des exemples concrets. Les moutons du peuples suivront ces exemples, ils s'alignent toujours sur ce qui concentre le maximum de violence. Qu'il voit un seul des nôtres faire un truc un peu spectaculaire, et paf y moufteront plus.

On peut remercier les bougnègre d'avoir rappelé au blanc volage et démissionnaire, le fêtard, le keutar "potentiellement bicurieux" cette règle essentielle du vivant. On peut maudire les hébreux d'avoir capitalisé sur cet oubli mortifère. Mais bon - en définitive on peut pas dédouaner le peuple réel de sa passivité. Et cette passivité repose dans plusieurs éléments du dispositif (((occidental))), le confort et la délégation de sa sécurité en particulier.
Donc il ne reste que l'opportunisme et l'accélérationisme?
 

Maha-II

SA- aspirant
Membre
Joined
Sep 12, 2020
Messages
142
Reaction score
300
Donc il ne reste que l'opportunisme et l'accélérationisme?
Pour une tendance comme la nôtre et au vu de l'étendue du pouvoir de nos adversaires, il n'y a jamais eut rien d'autre que cela. D'une part, la préparation physique, mentale et politique à l'opportunité, d'autre part la nécessité à ce que la crise advienne avant que le stock potentiels d'adhérents blanc en temps de crise soit démographiquement trop faible vis-à-vis de celui de l'envahisseur. Toute installation par le pouvoir juif d'occupation de bougnègre en campagne et ailleurs que dans les grandes villes peut être vu comme une tentative d'enfoncer ce dispositif. Raison pour laquelle toute accélération ne peut qu'être bonne pour les blancs.

Opportunisme et accélérationisme, oui : Les changements politiques profonds sont rarement faits d'autres choses, l'histoire n'est pas avare en exemple. Il ne faut pas croire les vendeurs de tapis qui propose des révolutions clés-en-main : Seuls des juifs américains auraient les moyens, la logistique et les coudées franches pour télécommander une "révolution" sans crise ou effondrement.

Voilà un privilège dont les goy sont bien dépourvus.
 
Top