Chrétiens / Païens - GENERAL

Nick Zobi

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,571
Reaction score
3,564
"les idéologies sont des pièges et des carcans" on entend cela partout dans une société qui valorise les besoins primaires des individus et qui souhaite par-dessus tout en faire du bétail apolitique. C'est aussi une autre manière utilisée par les juifs pour condamner le national-socialisme.

Avoir un idéal, des mythes, des rêves ; il n'y a rien de mieux pour dominer le monde.
La Grèce et la Rome antiques ce sont des rêves devenus réalité.
La Chine c'est un idéal, les USA aussi à l'origine (maintenant c'est un idéal entièrement juif).
Le Cameroun n'a pas d'idéal. En fait, tous les peuples et pays de merdes n'ont pas d'idéaux. C'est un luxe interdit aux esclaves. On peut détester les juifs mais s'ils sont encore là à nous casser les couilles c'est parce qu'ils croient fanatiquement à leurs conneries. Ca vaut pour toutes les autres religions et notamment les religions juives qui sont les plus dogmatiques et les plus fanatiques. Le christianisme on peut le considérer comme un carcan à juste titre.

Par contre il est vrai qu'une idéologie qui nous coupe des traditions les plus élémentaires, de notre identité véritable, devient alors une idéologie néfaste et auto-destructrice.

Mais s'il se trouve une idéologie qui colle parfaitement à votre caractère et à votre généalogie, et que celle-ci vous pousse à vous surpasser et à conquérir le monde. Alors cette idéologie-là il vous faut l'embrasser.
La nature a fait un truc qui s'appelle l'instinct de survie, ca devrait suffire.
L'idéologie c'est centralisée, il y a les grands prêtres, les milieux autorisés, ... si ce petit monde part en cacahuète... il vaudrait mieux décentraliser l'intelligence, ce serait plus résilient.
La nature est décentralisée, ca tourne bien.
 

GoupilBlanc

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 10, 2020
Messages
628
Reaction score
2,304
« Pie XI est particulièrement tranchant dans ce texte adressé à l’Allemagne de 1937 : pour lui, et pour l’Église catholique, les nazis ne croient pas en Dieu et sont loin de la foi catholique. L’Église catholique ne reconnaît pas de catholiques nazis ni de nazisme catholique, difficile d’être plus clair. »
Je ne décèle rien pour ma part (en toute bonne foi) dans cette encyclique quelconque interdiction d'être national-sociasliste et catholique ; être NS n'étant pas une religion mais une adhésion politique à une façon de résister à la juiverie.
Qu'il y ait des NS catholiques, de religion celte ou athées importe peu. D'ailleurs j'ai cru comprendre que Reynouard était bouddhiste ; cela ne me dérange pas du moment qu'il fait le boulot.
Ce dernier passage affirmant que l'Église catholique ne reconnaît pas (que veut dire ici "reconnaître" par ailleurs ?) de catholiques nazis n'engage que l'auteur de ces propos de ce blog anonyme.
Aussi je trouve étonnant de dénoncer le soi-disant empire capitaliste de Soral et notamment ses amitiés "douteuses" quand on ne sait même pas qui est le blogueur en question. Pas facile de s'afficher à visage découvert, il faut des couilles... Et quoi, il ne faudrait avoir que des amitiés d'une pureté irréprochable ? si j'avais été ami avec Abel Bonnard (1883-1968), m'aurait-on reproché de fréquenter un homosexuel ?
Cette conception me paraît bien malhonnête ; j'ajouterai enfin à « Soral proche de gens de milieu satanique etc. » → se référer à la parabole du bon grain et de l'ivraie. (Matthieu 13, 23-32)​
Pourquoi les blancs ont-ils toujours besoin d'une idéologie, d'un logiciel ?
Les noirs n'en ont pas pour baiser et conquérir.
Dieu a donné un cerveau et un sexe à l'homme mais pas assez de sang pour irriguer les deux à la fois ?
Il n'y a rien d'idéologique si l'on considère que la foi provient d'une rencontre personnelle avec le Christ (sphère spirituelle) et qu'être NS est une façon de résister à ZOG dans notre société actuelle dominée idéologiquement par la "judéo-maçonnerie", les LGBT, le féminisme, etc. (sphère politique)​
 
Last edited:

Nick Zobi

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,571
Reaction score
3,564
Et quoi, il ne faudrait avoir que des amitiés d'une pureté irréprochable ?​
Ce serait mieux :
Des SS en peau de prépuce aux catholiques du Diable

Les religions c'est de la spéculation.
Le droit des peuples à disposer d'eux-même, la sauvegarde de la biodiversité, le bon sens, l'instinct de survie devrait être suffisant pour s'arroger le droit de se défendre.
Sinon il va falloir attendre que tout le monde se mette d'accord sur des questions métaphysiques.
 

LHLPSDNH

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
4,456
Reaction score
16,875
Je ne décèle rien pour ma part (en toute bonne foi) dans cette encyclique quelconque interdiction d'être national-sociasliste et catholique ; être NS n'étant pas une religion mais une adhésion politique à une façon de résister à la juiverie.
Cela n'est pas une question d'interdiction ou d'autorisation par une quelconque autorité, qu'elle soit religieuse ou pas.

C'est un problème d'incompatibilité doctrinale.

La doctrine NS étant basée sur la race, les religions du désert (pour goïm = christianisme et islam. Le judaïsme étant une religion raciale et exclusive) étant universaliste et de fait anti-raciste.

Tu sembles tourner autour du pot à ce sujet.

Le fait racial n'est pas une croyance, on n'y croit pas : on en prend acte ou on le déni, comme tout fait empiriquement démontrable et démontré.
 

GoupilBlanc

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 10, 2020
Messages
628
Reaction score
2,304
J'ai écouté l'émission du GM : c'est pour le moins capillo-tracté (pour ne pas dire tiré par les cheveux). Cela dit je suis d'accord avec son constat sur les déplorables "cathos-nazis" qui, le bras tendu, ont juré solennellement de ne jamais dire du mal d'Israël, comme disait Hervé Ryssen dans une interview, en pensant notamment à Jean-Yves Le Gallou.
Les religions c'est de la spéculation.
Le droit des peuples à disposer d'eux-même, la sauvegarde de la biodiversité, le bon sens, l'instinct de survie devrait être suffisant pour s'arroger le droit de se défendre.
Je ne parle pas de religion mais de foi, c'est-à-dire, concernant le christianisme, de relationnel personnel avec Dieu, par l'intermédiaire de Jésus-Christ et des saints, vécue dans la famille des enfants de Dieu qu'est l'Église.
Parler de religion souvent ramène à un cadre législatif, de ce qui est permis ou non ; alors qu'en parlant de foi on parle d'Amour.
Ce qui ne signifie pas, n'en déplaise à Nietzsche, qu'un chrétien est une chiffe molle : voir l'exemple des croisades au temps d'une longue période de lutte contre les invasions sarrasines. (Cf. ce dossier spécial consacré aux points chauds de l'histoire de l'Église, pp. 12-14)​
Sinon il va falloir attendre que tout le monde se mette d'accord sur des questions métaphysiques.
J'ai remarqué que, dans les discussions de bistrot, parler de foi passe généralement très bien mais le dialogue devient plus compliqué dès lors qu'il est question de politique.
Sur DP/EELB, c'est exactement le contraire. Ce thread est un exemple typique de la polémique "religieuse" entre chaque camarade ayant une façon propre et unique de vivre sa vie spirituelle.
C'est pourquoi je pense qu'il est bon d'échanger les uns les autres sans vouloir pour autant aliéner la liberté religieuse d'autrui, car de toute façon, il est impossible de se mettre d'accord en matière de foi ; puisqu'elle est nécessairement personnelle. Il ne s'agit donc pas de savoir qui ou non a raison.
Si l'on prend l'exemple de la "collaboration" française pendant la Seconde Guerre mondiale, on se rend compte qu'untel est catholique, l'autre athée, un autre a pour religion le "fascisme doctrinal", etc. L'important est leur destinée commune.
Comme disait Jean-Marie Le Pen qui ne voulait pas faire de police des braguettes, je ne suis pas pour une police de la foi. Alors bien sûr, je doute que l'on puisse être musulman et national-socialiste... et encore : un djihadiste dans une certaine mesure a une doctrine commune avec le NS (dans son rejet du LGBTisme par exemple).
 

GoupilBlanc

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 10, 2020
Messages
628
Reaction score
2,304
Cela n'est pas une question d'interdiction ou d'autorisation par une quelconque autorité, qu'elle soit religieuse ou pas.

C'est un problème d'incompatibilité doctrinale.

La doctrine NS étant basée sur la race, les religions du désert (pour goïm = christianisme et islam. Le judaïsme étant une religion raciale et exclusive) étant universaliste et de fait anti-raciste.

Tu sembles tourner autour du pot à ce sujet.

Le fait racial n'est pas une croyance, on n'y croit pas : on en prend acte ou on le déni, comme tout fait empiriquement démontrable et démontré.
Reprécisons déjà d'office la thèse que je soutiens ici : « on peut être catholique (≠sédévacantisme) et national-socialiste. »
Peut-être ai-je raison ou tort (le but de ma démarche n'est pas d'amener des camarades NS à la foi catholique mais simplement d'affirmer qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre les deux).
À chacun d'en juger par lui-même, eut égard aux arguments avancés par Vincent Reynouard à ce sujet ; nonobstant le fait qu'il puisse être bouddhiste comme certains l'affirment. Il confirme le fait que le fait racial n'est pas une croyance, justement comme tu le dis, mais un fait scientifique, empirique (anthropologique disons).
C'est pourquoi je ne comprends pas pourquoi tu résumes le national-socialisme à une simple doctrine raciale (je gage que tu ne le penses pas, je reprends simplement tes propos).
Autrement, on peut tout aussi bien considérer le NS comme une doctrine socio-économique comme Francis Delaisi dans La Révolution européenne.

☝🏻 Gare à l'amalgame entre universalisme chrétien et cosmopolitisme juif, et entre antiracisme droit-de-l'hommiste papal avec la réalité raciale reconnue dans le Nouveau Testament. (Cf. Romains IX)​
 

Nick Zobi

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,571
Reaction score
3,564
J'ai écouté l'émission du GM : c'est pour le moins capillo-tracté (pour ne pas dire tiré par les cheveux). Cela dit je suis d'accord avec son constat sur les déplorables "cathos-nazis" qui, le bras tendu, ont juré solennellement de ne jamais dire du mal d'Israël, comme disait Hervé Ryssen dans une interview, en pensant notamment à Jean-Yves Le Gallou.​
Il est über sioniste :
https://odysee.com/@LeGrandMonarque:8/uber-sioniste:e

C'est pourquoi je pense qu'il est bon d'échanger les uns les autres sans vouloir pour autant aliéner la liberté religieuse d'autrui, car de toute façon, il est impossible de se mettre d'accord en matière de foi ; puisqu'elle est nécessairement personnelle. Il ne s'agit donc pas de savoir qui ou non a raison.​
#laïcité #vatican2

Alors bien sûr, je doute que l'on puisse être musulman et national-socialiste... et encore​
1642529368135.png
Il y a la théorie et la pratique
 
Last edited:

LHLPSDNH

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
4,456
Reaction score
16,875
(le but de ma démarche n'est pas d'amener des camarades NS à la foi catholique mais simplement d'affirmer qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre les deux)
Je ne t'en ai pas accusé.
En revanche, je conteste la compatibilité entre les deux.

À chacun d'en juger par lui-même, eut égard aux arguments avancés par Vincent Reynouard à ce sujet ; nonobstant le fait qu'il puisse être bouddhiste comme certains l'affirment. Il confirme le fait que le fait racial n'est pas une croyance, justement comme tu le dis, mais un fait scientifique, empirique (anthropologique disons).
Je n'ai pas besoin de Reynouard ni d'une quelconque confirmation de qui que ce soit pour déterminer le caractère factuel et empirique des races. Je veux dire pas plus que pour déterminer le caractère factuel et empirique de 1+1=2.

C'est pourquoi je ne comprends pas pourquoi tu résumes le national-socialisme à une simple doctrine raciale (je gage que tu ne le penses pas, je reprends simplement tes propos).
Ce n'est pas ce que je disais. Je disais que le NS est basé sur la race (au service de la race, si tu préfères), je n'ai pas dit que c'était uniquement basé sur la race. Toute la doctrine NS est pensée pour le développement racial.

Autrement, on peut tout aussi bien considérer le NS comme une doctrine socio-économique
C'en est également une, bien entendu. Mais la dimension socio-économique du NS a été pensée pour la race et son bon développement.

Gare à l'amalgame entre universalisme chrétien et cosmopolitisme juif
Certes. Néanmoins, le premier a fort bien servi le second à divers égards et à diverses époques.

Le christianisme tout comme l'islam sont de fait incompatibles avec le NS, et elles émanent d'une religion qui, elle, est raciale et (((exclusive))).

Si tu ne tords aucun fait, l'incompatibilité est manifeste entre les religions abrahamiques, à vocation universaliste et d'essence sémitique, et une doctrine raciale telle que le NS.
 

GoupilBlanc

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 10, 2020
Messages
628
Reaction score
2,304
Merci pour ta réponse cher @LHLPSDNH, j'ai une question qui me vient à l'esprit :

Un catholique ("pratiquant" cela va de soi) est un baptisé qui a une vie de foi régulière, vivante, à travers la prière, la fréquentation des sacrements et de la sainte messe, et qui répond à sa vocation chrétienne dans le monde en étant un témoin (comme les apôtres) par l'annonce de le foi et la pratique de la charité.
Aujourd'hui, qu'est-ce un national-socialiste sinon d'être une simple adhésion intellectuelle à une vision de soi et du monde, et d'être participant à un forum comme nous ?​
 

Zimmer à gaz

SA- chef de section
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 14, 2020
Messages
1,152
Reaction score
5,965
Plutôt que d'envisager immédiatement l'étape de l'égorgement entre chrétiens et païens, ne pourrait-on pas plutôt tenter un rapprochement ? Nos ennemis sont assez nombreux pour que nous tentions de nous unir face à la menace principale qui vise à l'extermination de notre race...
Justement, la seule religion qui a du sens, qui est bien réelle et qui doit tous nous unir, c’est notre race!
 

Nick Zobi

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,571
Reaction score
3,564
Parler de religion souvent ramène à un cadre législatif, de ce qui est permis ou non ; alors qu'en parlant de foi on parle d'Amour.​
Il faut aimer ce qui est aimable et détester ce qui est détestable.
C'est la Justice et la Logique.
Tout ramener à l'Amour, c'est la rédemption par les bisous.
 
Last edited:

LHLPSDNH

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
4,456
Reaction score
16,875
Merci pour ta réponse cher @LHLPSDNH
De rien, on discute...

Aujourd'hui, qu'est-ce un national-socialiste sinon d'être une simple adhésion intellectuelle à une vision de soi et du monde, et d'être participant à un forum comme nous ?
Il y a d'abord ce qu'implique d'adhérer au NS, comme adhérer intellectuellement à la vision avoir pleinement conscience de la réalité raciale.
Aussi adhérer intellectuellement à la vision avoir pleinement conscience de la réalité concernant l'ennemi et son identité.

On peut être raciste et antisémite sans être NS. Mais, on ne peut être NS sans être raciste* et antisémite**.
On peut être raciste et antisémite sans être catho/chrétien. Mais, on ne peut être catho/chrétien en étant raciste et antisémite (bien entendu, sauf à tordre la doctrine religieuse en question).

* dont il faut soustraire du mot toute dimension belliqueuse que le dico (((truqué))) lui impose subjectivement.
** aucune réaction immunitaire ne peut être considéré comme belliqueuse.

Pour ce qui est de pratiquer le NS, c'est en l'état physiquement impossible, il faut être une nation, un peuple qui veut s'auto-déterminer et donc racialement conscient. C'est donc en l'état, impossible de pratiquer. (comme ça l'était tant que la folie de Weimar n'avait pas atteint un certain point...)

Quant à l'échelle individuelle pour un NS, dans le contexte qui est celui que nous connaissons (impossible de pratiquer le NS) : c'est à chacun de sonder sa conscience afin d'agir comme il le peut, dans la mesure qu'il le peut en dehors du fait d'être un participant à un forum. (comme ça l'était pour les Allemands qui percevaient objectivement ce que Weimar était, pourquoi et par qui, avant l'avènement du NS)

Peut-être qu'une ou deux poignées de cathos dissidents au sein de leur propre chapelle pourraient faire de bons NS, je ne sais pas. Quand bien même, ce ne serait qu'anecdotique : les catholiques, ce ne sont pas une ou deux poignées de personnes, ce sont des dizaines millions de gens Blancs notamment.

Un catholique ("pratiquant" cela va de soi) est un baptisé qui a une vie de foi régulière, vivante, à travers la prière, la fréquentation des sacrements et de la sainte messe, et qui répond à sa vocation chrétienne dans le monde en étant un témoin (comme les apôtres) par l'annonce de le foi et la pratique de la charité.
Ta définition de ce qu'est un catholique (en l'occurrence pratiquant) n'est que la perception des catholiques (pratiquant) de ce que sont et font les catholiques (pratiquant donc).

D'un autre point de vue, que celui d'un ou des cathos pratiquants, cette définition pourrait être tout autre, en étant une définition plus objective que l'auto-définition des cathos pratiquants.

Personnellement et fondamentalement, ce qui me dérange avec les religions dogmatiques est la croyance absolue (foi) en un subjectivisme dogmatique et, dans bien des cas, au détriment de toute objectivité.

Il y a un ordre naturel : d'abord ce que je sais (objectivité), ensuite ce que je crois (subjectivité).
En aucun cas ce sens ne peut être inversé, et pour ce qui est du cas ou on ne sait pas, alors oui la croyance est tout ce qu'il y a mais, en l'absence de référence objective, ce que l'on croit doit conserver le status d'hypothèse dans notre esprit. Les religions dogmatiques sont en contradiction avec l'ordre naturel observable des choses, et je ne peux donc que les rejeter.

- J'aspire à une société libérée des juifs et auto-déterminée, ici bas si pas pour moi/nous (Blancs) pour mes/nos (descendants), pas à un paradis imaginaire et imaginé.
- Je veux massacrer mes ennemis, s'il le faut. Pas leur faire preuve de charité.
- Je veux que tous mes frères raciaux se rassemblent (donc sur le critère racial donc), que le meilleur d'entre nous nous guide et ainsi mériter ce que cela nous apporterait. Et non pas subir plus qu'au maximum de tout point de vue pour gagner des points imaginaires pour un paradis imaginaire.
- etc
- etc
...

La plupart des chrétiens appliquent des recommandations dogmatiques comportementales sous la pression (celle-ci dépend directement du taux de croyance des intéressés) d'un chantage (paradis ou enfer). L'échelon suivant étant l'auto-flagellation physique.

Il n'y a rien de personnel dans mon rejet des catholiques, envers les cathos/chrétiens du forum : tel est le résumé de cette réponse synthétiquement détaillée.
 
Last edited:

GoupilBlanc

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 10, 2020
Messages
628
Reaction score
2,304
Il faut aimer ce qui est aimable et détester ce qui est détestable.
C'est la Justice et la Logique.
Tout ramener à l'Amour, c'est la rédemption par les bisous.
Ne confond pas Dieu-Amour (cf.1 Jean 4, 8) avec les Bisounours ou rouler des patins à ta copine. 🌈
Je t'invite si tu es curieux à lire la courte encyclique de Benoît XVI Dieu est Amour pour voir de quoi il s'agit.​
On peut être raciste et antisémite sans être NS. Mais, on ne peut être NS sans être raciste* et antisémite**.
On peut être raciste et antisémite sans être catho/chrétien. Mais, on ne peut être catho/chrétien en étant raciste et antisémite (bien entendu, sauf à tordre la doctrine religieuse en question).
C'est l'antithèse de notre débat ; maintenant avance des contre-arguments (ou des références solides, si tu préfères) à la thèse de Vincent Reynouard à laquelle je souscris tout à fait.​
Ta définition de ce qu'est un catholique (en l'occurrence pratiquant) n'est que la perception des catholiques (pratiquant) de ce que sont et font les catholiques (pratiquant donc).
Absolument ; quelle idée par ailleurs : demanderait-on à un nègre ce que c'est que d'être blanc ou à un homme ce qu'est de vivre un accouchement ?​
Personnellement et fondamentalement, ce qui me dérange avec les religions dogmatiques est la croyance absolue (foi) en un subjectivisme dogmatique et, dans bien des cas, au détriment de toute objectivité.
Il y a un ordre naturel : d'abord ce que je sais (objectivité), ensuite ce que je crois (subjectivité).
En aucun cas ce sens ne peut être inversé, et pour ce qui est du cas ou on ne sait pas, alors oui la croyance est tout ce qu'il y a mais, en l'absence de référence objective, ce que l'on croit doit conserver le status d'hypothèse dans notre esprit. Les religions dogmatiques sont en contradiction avec l'ordre naturel observable des choses, et je ne peux donc que les rejeter.
Dans le catholicisme la foi et la raison loin de s'opposer se complètent et se suppléent l'un l'autre, comme l'a montré Jean-Paul II dans son encyclique Fides et ratio.
Aussi, la science donne de nouvelles preuves de l'existence de Dieu aujourd'hui : cf. la parution récente de Dieu, la science, les preuves - l'aube d'une révolution aux éditions Guy Trédaniel : le fruit de 3 ans de travail d'une vingtaine de scientifiques et de spécialistes de haut niveau apportant de nouvelles preuves à l'existence d'un Dieu créateur.​
- J'aspire à une société libérée des juifs et auto-déterminée, ici bas si pas pour moi/nous (Blancs) pour mes/nos (descendants), pas à un paradis imaginaire et imaginé
Moi de même.
- Je veux massacrer mes ennemis, s'il le faut. Pas leur faire preuve de charité.
L'un n'empêche pas l'autre.
- Je veux que tous mes frères raciaux se rassemblent (donc sur le critère racial donc), que le meilleur d'entre nous nous guide et ainsi mériter ce que cela nous apporterait. Et non pas subir plus qu'au maximum de tout point de vue pour gagner des points imaginaires pour un paradis imaginaire.
Les deux sont possibles : gagner sa liberté sur terre et son salut au Ciel. Pourquoi les opposer ?
Les religions dogmatiques sont en contradiction avec l'ordre naturel observable des choses, et je ne peux donc que les rejeter.
L'ordre naturel nous expose dans notre finitude, nos limites (matérielles, intellectuelles, spirituelles), au mystère, comme le dit si bien Hébreux XI, 1-3 : « La foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas. Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens, c’est à cause de leur foi. Grâce à la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, et donc ce qui est visible n’a pas son origine dans ce qui apparaît au regard. »
Au reste la vision du monde, traditionnelle, est très proche entre un catholique et un NS.​
La plupart des chrétiens appliquent des recommandations dogmatiques comportementales sous la pression (celle-ci dépend directement du taux de croyance des intéressés) d'un chantage (paradis ou enfer). L'échelon suivant étant l'auto-flagellation physique.
Aucun de mes amis chrétiens ne s'autoflagellent personnellement. D'ailleurs de nos jours la question de l'enfer est très peu abordée, hormis par les prêtres africains dans leurs sermons.​

Il n'y a rien de personnel dans mon rejet des catholiques, envers les cathos/chrétiens du forum : tel est le résumé de cette réponse synthétiquement détaillée.
Et je t'en remercie ; rien de “personnel” de ma part non plus, sinon le plaisir de défendre ma thèse qui ne changera pas le monde...​
 

Nick Zobi

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,571
Reaction score
3,564
LHLPSDNH said:
- Je veux massacrer mes ennemis, s'il le faut. Pas leur faire preuve de charité.
L'un n'empêche pas l'autre.
Le christianisme bien compris :

Aucun de mes amis chrétiens ne s'autoflagellent personnellement. D'ailleurs de nos jours la question de l'enfer est très peu abordée, hormis par les prêtres africains dans leurs sermons.​
Les blancs ramollis par la société de consommation ont oublié l'Enfer.
Ceux qui ont la nuque raide y seront sévèrement châtiés.
=> Justice > Amour. CQFD.
 
Last edited:

Le spectre de Soissons

SA- aspirant
Membre
Joined
Nov 29, 2021
Messages
125
Reaction score
238
Une question pour les païens qui connaissent assez bien nos traditions originelles.
On a pas mal de gars de notre bord qui parlent de Karma (exemple LGM dans sa dernière vidéo).
Je voulais savoir si ça avait un quelconque fondement dans la tradition.

Car pour ma part, je me fie à mon intuition et elle me dit que ces histoires de Karma ressemble beaucoup à un truc de comptable Abrahamiques... faut gagner des points pour plaire à Dieu, à une élévation, un chemin... etc genre tout est tracé et faut s'aligner... et si t'as pas compris tu recommences...

Je suis pret à revoir le sujet en fonction de vos réponses, mais pour moi c'est à priori bidon, ça ne cole pas au réel.
Le Karma acceptable dans ma vision serait une sorte de logique interne à l'individu, mais certainement pas une logique universelle.
Du style, un chat qui se prend pour un chien pourrait perdre des points de Karma et en payer le prix, non pas parce que c'est mal, mais parce qu'il s'éloigne trop de ce qu'il est.
J'arrive pas à concevoir que tout homme se prend une dette karmique dans ses actions... je crois que les enculés de nature n'ont et n'auront jamais auncun problème de Karma.
Voilà voilà
 

YawhéEstMonDieu

SA- soldat de choc
Membre confirmé
Membre
Joined
Jul 3, 2020
Messages
662
Reaction score
1,674
On a pas mal de gars de notre bord qui parlent de Karma (exemple LGM dans sa dernière vidéo).
Je voulais savoir si ça avait un quelconque fondement dans la tradition.

Car pour ma part, je me fie à mon intuition et elle me dit que ces histoires de Karma ressemble beaucoup à un truc de comptable Abrahamiques... faut gagner des points pour plaire à Dieu, à une élévation, un chemin... etc genre tout est tracé et faut s'aligner... et si t'as pas compris tu recommences...

Même si je ne me suis pas penché à fond sur le sujet, on peut déjà attester que la réincarnation a éxisté.

De fait s'il y a réincarnation, il y a modalités de réincarnations : en quoi ? quand ? où ? comment ? par qui ? Etc

Il semblerait que la réincarnation se passe au sein de sa lignée dans le futur (ce qui expliquerait les ressemblances entre les individus de générations différentes). Il semble aussi qu'il n'y ai pas des "points", comme dans l'islam, mais qu'effectivement le comportement, la pensée, et les paroles aient un impact sur nôtre réincarnation, vers des entités plus nobles/pures ou à l'inverse malfaisantes/impures, mais ce n'est pas encore très clair.
 

LHLPSDNH

SA-Obersturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
4,456
Reaction score
16,875
maintenant avance des contre-arguments (ou des références solides, si tu préfères) à la thèse de Vincent Reynouard à laquelle je souscris tout à fait.
Je n'ai pas l'intention de me farcir la thèse de Reynouard sur ce sujet, l'analyser, et ensuite contre-argumenter. J'ai d'autres choses à faire.

C'est pour cette raison notamment que j'ai fourni une explication que j'ai qualifié de synthétique, sur la place de la croyance par rapport au savoir.

Ta définition de ce qu'est un catholique (en l'occurrence pratiquant) n'est que la perception des catholiques (pratiquant) de ce que sont et font les catholiques (pratiquant donc).

Absolument ; quelle idée par ailleurs : demanderait-on à un nègre ce que c'est que d'être blanc ou à un homme ce qu'est de vivre un accouchement ?
Être nègre, blanc, vivre un accouchement sont de l'ordre du factuel.
La religion est de l'ordre de la croyance.

Les faits sont constatables, observables, mesurables. Un fait reste un fait, quelle qu'en soit la perception des uns ou des autres. Ce n'est pas le cas de la croyance.

Dans le catholicisme la foi et la raison loin de s'opposer se complètent et se suppléent l'un l'autre, comme l'a montré Jean-Paul II dans son encyclique Fides et ratio.
Aussi, la science donne de nouvelles preuves de l'existence de Dieu aujourd'hui : cf. la parution récente de Dieu, la science, les preuves - l'aube d'une révolution aux éditions Guy Trédaniel : le fruit de 3 ans de travail d'une vingtaine de scientifiques et de spécialistes de haut niveau apportant de nouvelles preuves à l'existence d'un Dieu créateur.
C'est hors de propos : je n'ai pas évoqué d'opposition ni de complémentarité entre la foi et la raison.
Seulement un ordre de priorité naturel, ce que l'on sait doit être prioritairement déterminant sur ce que l'on croit. Et qu'en l'absence de savoir, on ne peut que croire, auquel cas il faut toujours garder à l'esprit qu'il s'agit donc d'une hypothèse.
De plus, cela s'applique à tous, que ce soit à propos de croyance religieuse ou de tout autre croyance.


Du reste, je n'ai pas non plus parler de l'existence d'un ou des Dieu(x), je suis agnostique, les lois de la Nature sont factuelles et j'ai l'intime conviction qu'il n'y a pas de lois sans législateur(s), du moins pas plus que de fumé sans feu... En revanche, toute croyance à ce sujet demeure hypothétique : ces croyances sont des hypothèses parce que ce sont des croyances, et ces hypothèses sont de la croyance parce que ce sont des hypothèses.

- Je veux massacrer mes ennemis, s'il le faut. Pas leur faire preuve de charité.
L'un n'empêche pas l'autre.
Je t'invite à aller prêcher cela, si c'est vrai, auprès des catholiques qui font la charité auprès des nègres et des bougnoules, ils sont la majorité d'entre vous.
Plutôt que d'essayer de me convaincre de ce que tu crois à propos de ta croyance.


Les deux sont possibles : gagner sa liberté sur terre et son salut au Ciel. Pourquoi les opposer ?
...

Aucun de mes amis chrétiens ne s'autoflagellent personnellement.
Devons-nous engager un débat afin de déterminer si sucer des orteils de nègres, au propre (le guide suprême) et/ou au figuré (s'investir +ou- lourdement pour les nègres et les bougnoules...), peut-être considéré comme de l'auto-flagellation, au moins au sens figuré ?
 

Nick Zobi

SA- chef d'escouade
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 6, 2020
Messages
1,571
Reaction score
3,564
Il semblerait que la réincarnation se passe au sein de sa lignée dans le futur (ce qui expliquerait les ressemblances entre les individus de générations différentes). Il semble aussi qu'il n'y ai pas des "points", comme dans l'islam, mais qu'effectivement le comportement, la pensée, et les paroles aient un impact sur nôtre réincarnation, vers des entités plus nobles/pures ou à l'inverse malfaisantes/impures, mais ce n'est pas encore très clair.
La science est passée par là: génétique et épigénétique.
 

Apollinien

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
236
Reaction score
843
Une question pour les païens qui connaissent assez bien nos traditions originelles.
On a pas mal de gars de notre bord qui parlent de Karma (exemple LGM dans sa dernière vidéo).
Je voulais savoir si ça avait un quelconque fondement dans la tradition.

Car pour ma part, je me fie à mon intuition et elle me dit que ces histoires de Karma ressemble beaucoup à un truc de comptable Abrahamiques... faut gagner des points pour plaire à Dieu, à une élévation, un chemin... etc genre tout est tracé et faut s'aligner... et si t'as pas compris tu recommences...

Je suis pret à revoir le sujet en fonction de vos réponses, mais pour moi c'est à priori bidon, ça ne cole pas au réel.
Le Karma acceptable dans ma vision serait une sorte de logique interne à l'individu, mais certainement pas une logique universelle.
Du style, un chat qui se prend pour un chien pourrait perdre des points de Karma et en payer le prix, non pas parce que c'est mal, mais parce qu'il s'éloigne trop de ce qu'il est.
J'arrive pas à concevoir que tout homme se prend une dette karmique dans ses actions... je crois que les enculés de nature n'ont et n'auront jamais auncun problème de Karma.
Voilà voilà

Je vais citer mon post récent à ce sujet :
Les Aryens croient en la réincarnation des âmes, il existe des restes de cette croyance en Inde évidemment.
La logique est de se dire que plus on a été bon et valeureux dans cette vie, et plus nos chances de se réincarner dans une personne belle et puissante dans la vie suivante sont augmentées.
La différence fondamentale avec le christianisme c'est que les chrétiens n'ont pas besoin d'accomplir quelque chose pour avoir une vie après leur mort (une vieille pute ou un clochard peuvent prétendre au paradis), à la différence des Aryens qui se surpassent en permanence dans l'espoir d'avoir une meilleure vie, ici sur Terre.

Il ne faut surtout pas interpréter le karma avec la vision chrétienne du bien et du mal.
La vision karmique n'incite pas à devenir un faible qui a peur du courroux des dieux.
Au contraire, plus tu deviens un homme accompli, plus tu cultives tes vertus et plus tu honores ton sang et plus les chances de te voir réincarné en un homme supérieur augmentent.
C'est fondamentalement différent, voire opposé, à la logique chrétienne de la fausse humilité et du culte de la faiblesse. Être un salopard ça veut dire deux choses différentes selon tes codes moraux. Pour un chrétien, un faible et un miséreux est forcément du côté du Bien. Alors que dans la tradition aryenne, si tu es pauvre et faible, c'est que tu as forcément été un être fourbe et lâche dans tes vies antérieures. C'est radicalement opposé. Pour la Tradition, un homme de vertu est un homme supérieur qui se rapproche du divin.

Qu'on y croit ou pas, le karma est une référence positive et élitiste qui pousse à l'amélioration permanente de nos qualités humaines.
 

Bruntanier

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
294
Reaction score
713
Je vais citer mon post récent à ce sujet :


Il ne faut surtout pas interpréter le karma avec la vision chrétienne du bien et du mal.
La vision karmique n'incite pas à devenir un faible qui a peur du courroux des dieux.
Au contraire, plus tu deviens un homme accompli, plus tu cultives tes vertus et plus tu honores ton sang et plus les chances de te voir réincarné en un homme supérieur augmentent.
C'est fondamentalement différent, voire opposé, à la logique chrétienne de la fausse humilité et du culte de la faiblesse. Être un salopard ça veut dire deux choses différentes selon tes codes moraux. Pour un chrétien, un faible et un miséreux est forcément du côté du Bien. Alors que dans la tradition aryenne, si tu es pauvre et faible, c'est que tu as forcément été un être fourbe et lâche dans tes vies antérieures.
Sacrée nouvelle, je ne le savais pas. Mais j'imagine alors que dans la tradition aryenne un riche et un fort a nécessairement été vertueux dans sa vie antérieure (puisque le pauvre et le faible, lui, a forcément été fourbe et lâche). J'espère donc que les puissants païens d'internet (qui passent en honneur l'Europe païenne qui s'est convertie au christianisme et en force les Francs qui ont massacré les païens nordiques et détruit leurs idoles) dialoguant depuis leur chambre vouent un profond respect envers les Rothschild et à tous ces banquiers qui font aujourd'hui la pluie et le beau temps dans le monde, ou encore pour tout ceux ayant permis à l'URSS de tenir pendant de si longues décennies. Elle n'aurait pas pu se faire si elle avait été portée par les communistes de Tolbiac.

C'est radicalement opposé. Pour la Tradition, un homme de vertu est un homme supérieur qui se rapproche du divin.
Le divin ? qui d'après le paganisme n'est qu'un homme avec des supers pouvoirs ? 🤣

Je comprends pourquoi certains aiment les juiveries de Marvel.

Qu'on y croit ou pas, le karma est une référence positive et élitiste qui pousse à l'amélioration permanente de nos qualités humaines.
Oui, il prêche l'amélioration permanente de nos qualités ! Contrairement au christianisme, cette décadence qui prêche l'amour du prochain (dans la mesure où ce prochain ne nous bouffe pas la main) et le foyer traditionnel, mais n'inclue pas la pédérastie, toujours si chères à certains.

Ah, et pour finir, je préciserais que le christianisme n'est pas le judaïsme (rabbinique). Je ne sais pas si l'intervenant précédent pensait au christianisme en parlant de comptables abrahamiques, mais, si tel était le cas, désolé de le décevoir : nous, chrétiens, ne sommes ni juifs ni musulmans, et n'avons ni mitzvots ni 5 prières obligatoires à remplir par jour.
 
Last edited:

Apollinien

SA- soldat
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
236
Reaction score
843
Sacrée nouvelle, je ne le savais pas.
Tu ne savais pas quoi ? Que les premiers chrétiens étaient des clochards et des prostituées ? Que les papes de ta secte ont depuis des siècles embrassés les pieds des criminels et qu'ils lèchent maintenant celui des nègres ?
photo-fournie-par-les-services-de-presse-du-vatican-montrant-le-pape-francois-accomplissant-le...jpg
pape-François.jpg
Le taré qui rampe au sol c'est le "représentant de Dieu sur Terre"... sacré Yahvé !

"Symboliquement, ce geste d'humilité est censé rappeler le devoir des Chrétiens de servir les autres, notamment les plus faibles. La tradition rituelle du lavement des pieds a été perpétuée dans le christianisme, sauf dans certaines branches du protestantisme."

Tu veux que j'en rajoute encore ou c'est bon pour toi ?

Mais j'imagine alors que dans la tradition aryenne un riche et un fort a nécessairement été vertueux dans sa vie antérieure (puisque le pauvre et le faible, lui, a forcément été fourbe et lâche). J'espère donc que les puissants païens d'internet (qui passent en honneur l'Europe païenne qui s'est convertie au christianisme et en force les Francs qui ont massacré les païens nordiques et détruit leurs idoles) dialoguant depuis leur chambre vouent un profond respect envers les Rothschild et à tous ces banquiers qui font aujourd'hui la pluie et le beau temps dans le monde, ou encore pour tout ceux ayant permis à l'URSS de tenir pendant de si longues décennies. Elle n'aurait pas pu se faire si elle avait été portée par les communistes de Tolbiac.
Les juifs étaient les esclaves des Romains et ce sont les chrétiens qui les ont pris pour modèles. C'est ce que dit en substance l'empereur Julien :
Je sens un mouvement qui paraît m’être inspiré, et qui m’oblige tout à coup, Galiléens, à vous demander, pourquoi vous avez déserté les Temples de nos Dieux, pour vous sauver chez les Hébreux. Est-ce parce que les Dieux ont donné à Rome l’Empire de l’Univers ; et que les Juifs, si l’on excepte un très court intervalle, ont toujours été les esclaves de toutes les nations ?
Ensuite ils furent esclaves des Tyriens, des Mèdes, des Perses, et ils sont les nôtres aujourd’hui.
Or dans le christianisme il était interdit dès le départ d'avoir des esclaves juifs.
Si les juifs ont pu dominé c'est de la faute des chrétiens qui ont interdit aux Aryens la pratique du prêt d'intérêt et ont toujours culpabilisé les plus fortunés, nous rendant directement dépendant des juifs qui depuis ne furent plus jamais nos esclaves.

Donc le problème à la base ce n'est pas la domination des juifs (esclaves de toute nation) mais les chrétiens qui ont servi de tremplin à leur ascension avec leur morale d'esclave.
Je vais encore citer Julien Le Philosophe à ce propos :
Maintenant je vous demande quel est le plus avantageux, de jouir perpétuellement de la liberté de commander à la plus grande partie de l’Univers, ou d’être esclave et soumis à une puissance étrangère ?
Personne n’est assez insensé pour choisir ce dernier parti : car quel est l’homme assez stupide, pour aimer mieux être vaincu que de vaincre à la guerre ? Ce que je dis, étant évident, montrez-moi chez les Juifs, quelque Héros qui soit comparable à Alexandre et à César. Je sais que j’outrage ces grands hommes de les comparer à des Juifs : mais je les ai nommés parce qu’ils sont très illustres.

Pour l'URSS c'est très simple : c'est la même idéologie que le christianisme mais sécularisée. Est-ce que les communistes déters méritaient davantage de dominer que les eunuques chrétiens ? Peut-être mais depuis la fin du bolchevisme ce que je constate c'est que les juifs se sont presque tous barrés et que la Russie est maintenant assainie, en partie, du poison juif. L'esprit païen est plus que jamais de retour.

Le divin ? qui d'après le paganisme n'est qu'un homme avec des supers pouvoirs ? 🤣

Je comprends pourquoi certains aiment les juiveries de Marvel.
Si t'avais été juif ou musulman tu aurais pu me sortir cette remarque mais ton Jésus est "le dieu qui s'est fait chair". C'était quoi ses supers-pouvoirs à lui déjà ? Ah oui, guérir quelques boiteux juifs.
Dans tous les cas c'est très étrange que tu me sortes cet argument qui est d'habitude celui des athées adressé aux religions monothéistes.
Et encore une fois, nos Dieux éternels sont des mythes, des symboles, on ne croit pas nécessairement à la réalité de leur existence contrairement aux monothéistes abrutis qui ont la "foi" (ou pas d'ailleurs, la plupart des catholiques sont des hypocrites semblables aux pharisiens que combattit Jésus).

Mais c'est vrai que les représentations des Dieux en tant que perfection du genre humain c'est autre chose que la représentation de Jésus mort sur la croix (par ailleurs comment un dieu pourrait-il être mortel ?).
Les histoires de héros, de vikings, de Dieux antiques, susciteront toujours plus d'intérêt que vos juiveries et j'en veux pour preuve vos églises vides. Les Européens ne supportent plus vos insanités.

Oui, il prêche l'amélioration permanente de nos qualités ! Contrairement au christianisme, cette décadence qui prêche l'amour du prochain (dans la mesure où ce prochain ne nous bouffe pas la main) et le foyer traditionnel, mais n'inclue pas la pédérastie, toujours si chères à certains.
Il y a probablement eu plus de sodomie sur des petits enfants dans les églises ces dernières années que dans toute la Grèce antique. Vos prêtres homosexuels et adorateurs du saint-pénis des migrants on peut en parler quand tu veux.

Ah, et pour finir, je préciserais que le christianisme n'est pas le judaïsme (rabbinique). Je ne sais pas si l'intervenant précédent pensait au christianisme en parlant de comptables abrahamiques, mais, si tel était le cas, désolé de le décevoir : nous, chrétiens, ne sommes ni juifs ni musulmans, et n'avons ni mitzvots ni 5 prières obligatoires à remplir par jour.
Vos traditions sont juives : vous avez le même dieu que les juifs : Yahvé et vous reconnaissez la Torah (Ancien Testament), le créateur du christianisme est le juif perfide Shaoul de Tarse (saint-Paul), vous faites votre pèlerinage en Judée et vous reniez les traditions européennes.

Ce qui me dérange surtout chez les chrétiens, c'est que dès qu'on veut retrouver nos traditions, notre morale aristocratique, notre envie de conquête sur le monde, nos valeurs de "droite" : vous serez toujours les premiers pour nous barrer le chemin et nous rediriger vers la Judée, la morale d'esclave, l'anti-racisme, le combat pour la reconnaissance des trisomiques et autres abominations de la nature.

C'est vrai : n'importe quel jeune aujourd'hui qui veut se droitiser un peu se voit sommé d'adhérer à vos superstitions tellement vous êtes infiltrés partout dans nos milieux. Que foutent les chrétiens sur un forum national-socialiste ? Vous avez lu les propos d'Hitler au sujet du christianisme ou pas ? J'ai pourtant mis ses citations à la page précédente et elles sont plus qu'explicites.

Bref je vous souhaite bonne chance pour la cohabitation avec les nègres dans vos églises, perso j'ai d'autre projets pour moi-même et pour les miens.
 
Last edited:

GoupilBlanc

SA- chef d'équipe
Membre confirmé
Membre
Joined
Oct 10, 2020
Messages
628
Reaction score
2,304
photo-fournie-par-les-services-de-presse-du-vatican-montrant-le-pape-francois-accomplissant-le...jpg
pape-François.jpg

Le taré qui rampe au sol c'est le "représentant de Dieu sur Terre"... sacré Yahvé !

Le simple fait qu'il soit capable d'embrasser un pied nègre qui pue devrait vous convaincre que Dieu existe. 😅🤢🤮
 

Le spectre de Soissons

SA- aspirant
Membre
Joined
Nov 29, 2021
Messages
125
Reaction score
238
Même si je ne me suis pas penché à fond sur le sujet, on peut déjà attester que la réincarnation a éxisté.

De fait s'il y a réincarnation, il y a modalités de réincarnations : en quoi ? quand ? où ? comment ? par qui ? Etc

Il semblerait que la réincarnation se passe au sein de sa lignée dans le futur (ce qui expliquerait les ressemblances entre les individus de générations différentes). Il semble aussi qu'il n'y ai pas des "points", comme dans l'islam, mais qu'effectivement le comportement, la pensée, et les paroles aient un impact sur nôtre réincarnation, vers des entités plus nobles/pures ou à l'inverse malfaisantes/impures, mais ce n'est pas encore très clair.
Tu mets une connotation morale dans les mots, mais j'arrive à comprendre l'idée de façon plus neutre: notre façon de vivre nous fait tendre vers quelque chose, et on s'y rapproche. Une sorte de mutation convergente constante.
Ca me plait plus que le Karma. Il n'y a pas de punition, ni de dette, ce qu'on fait nous fait tendre vers le genre d'être qui a ces actions
Cela me semble possible, sain et en harmonie avec la nature.

Je vais citer mon post récent à ce sujet :


Il ne faut surtout pas interpréter le karma avec la vision chrétienne du bien et du mal.
La vision karmique n'incite pas à devenir un faible qui a peur du courroux des dieux.
Au contraire, plus tu deviens un homme accompli, plus tu cultives tes vertus et plus tu honores ton sang et plus les chances de te voir réincarné en un homme supérieur augmentent.
C'est fondamentalement différent, voire opposé, à la logique chrétienne de la fausse humilité et du culte de la faiblesse. Être un salopard ça veut dire deux choses différentes selon tes codes moraux. Pour un chrétien, un faible et un miséreux est forcément du côté du Bien. Alors que dans la tradition aryenne, si tu es pauvre et faible, c'est que tu as forcément été un être fourbe et lâche dans tes vies antérieures. C'est radicalement opposé. Pour la Tradition, un homme de vertu est un homme supérieur qui se rapproche du divin.
Ce n'est pas le bien et mal chrétien, mais ça revient tout de même à redéfinir un bien et un mal, avec ces conséquences positives/négatives.
Que nous choisissions des valeurs et un cap, qu'on les rende beaux ou supérieurs, ne me gene pas tant que l'on sait que c'est un choix et pas une évidence naturelle ou divine. Pour moi la nature et le divin ne "détestent" pas le mal, l'obscurité, la laideur... elles font entièrement partie du réel. Pour moi, si la nature ou le divin "détestait" quelque chose, cette chose n'existerait tout simplement pas. La nature ne fait pas d'erreur. Cette idée me parait saugrenue, inconcevable. Il y a ce qui est, et ce qui est est plein, total: il n'y a pas de trou, de raté, de manque..
Je ne sais pas si je suis clair, mais l'idée sous jacente implicite de faire la leçon à la nature ou au divin, comme si il pouvait y avoir des choses bien faites et d'autres non, me parait comique par son caractère irrationnel.
Nous prenons position compte tenu de ce que nous sommes et nous sommes légitime à le faire, mais cela n'a pas valeur universelle.

Qu'on y croit ou pas, le karma est une référence positive et élitiste qui pousse à l'amélioration permanente de nos qualités humaines.
Pourquoi pas. Mais, en ce qui me concerne, ça agresse mon esprit...




Une petite anecdote au passage.
Un jour j'ai fait un genre de thème astral.
Là la personne m'explique des choses sur ce qu'elle pense percevoir, comprendre...
Et soudain elle me sort cette histoire de Karma...
J'aurais une sorte de forte chance mais qui serait passablement altérée par une dette karmique...
Là elle me dit qu'elle a l'impression que dans une vie, genre dans l'antiquité, j'étais peut être une sorte de gladiateur qui aurait pris plaisir dans l'arène à combattre, à tuer d'autres guerriers et des animaux...
Et là j'éclate de rire.
Non pas parce que je trouve ça ridicule, mais parce que j'imagine très bien la scène, que je m'y vois...lol
Mais je me dis que c'est encore et toujours la même chose.... des présupposés "négatifs", une perception de bonne femme, de karma, d'altruisme, de groupe, nia nia... qu'il faut être gentil... et toutes ces conneries...
Je lui souris, elle cherche à deviner ce que je pense et je lui dis "intéressant!" lol
Tous les courants new age, philosophique ou théologique de notre époque ont se fond... "un bien"...
Mais un "bien" est toujours une notion plus ou moins altruiste, collective.
Quelqu'un qui réalise profondément sa nature, ses désirs, ne sera "bien" que s'il "sert"... toujours cette idée à la con de "sens", d'utilité, de "servir" qui met à l'extérieur de soi, la vérité ultime, le bien supérieur...
La vérité est que la plupart des gens ici ne le sont pas pour le "bien", mais parce que leur être est bouffé de l'intérieur par toute l'absurdité que fait subir ce monde dégénéré. C'est cette douleur intérieure le moteur premier. Et il se trouve que cette douleur est liée à notre perception du groupe, de ce qui est sain. Mais c'est bien notre être, notre individualité qui s'énerve et s'enflamme. Et pas un avatar de soi normé, désincarné qui récite sa morale... ça, ça vient après. L'absurdité et la violence du monde nous agressent et on ne fait pas semblant de ne rien sentir. On prend le message, on l'entend, on le vit, on le digère mal et on entre en mouvement, en action. Et là on commence à construire un discour, du sens, de l'explicatif...blabla.. mais basiquement, fondamentalement, viscéralement, ces connards nous font juste chier, non stop en fait.
Bref, je m'écarte un peu.
Cette histoire de Karma porte évidemment un présupposé de bien et mal. Le bien donnerait des plus, des forces, le mal des moins, des faiblesses.
Pour mon exemple, je porterais une dette.. la Grande Comptabilité, l'inspecteur des impots divins, ne serait pas content.... j'aurais fait le mal oh la la... j'aurais été joyeux d'éclater dans une arêne des êtres qui voulaient tout autant me tuer... pardon, pardon.. c'est ça qu'il faut??... ah, ou faut que je me fasse éclater par qqn pour rétablir la balance?? c'est ça?? lol ... Même pas en rêve. Depuis quand le Karma transforme les ours en cochon d'inde??
Moi j'ai tendance à croire l'inverse, de cette diseuse de bonne aventure...
Si je suis là, ce n'est pas pour payer une dette quelconque; je dois rien à personne! C'est peut être, plus possiblement, parce que l'époque a besoin d'ours déguisé en humain.
 

Le spectre de Soissons

SA- aspirant
Membre
Joined
Nov 29, 2021
Messages
125
Reaction score
238
Ah, et pour finir, je préciserais que le christianisme n'est pas le judaïsme (rabbinique). Je ne sais pas si l'intervenant précédent pensait au christianisme en parlant de comptables abrahamiques, mais, si tel était le cas, désolé de le décevoir : nous, chrétiens, ne sommes ni juifs ni musulmans, et n'avons ni mitzvots ni 5 prières obligatoires à remplir par jour.
Comment se passe l'arbitrage pour le paradis ou l'enfer?
 

Membres en ligne

Top