Bruxelles:Une maison de repos qui respecte les "sensibilités culturelles" de ses résidents musulmans ouverte à Laeken

Kurt Heinrich

SA-Sturmbannführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
3,017
Reaction score
13,711
La maison de repos et de soins Saphir a pu compter sur les conseils du médecin généraliste bruxellois et chercheur à la VUB, Hakki Demirkapu, qui a mèné des recherches dans le cadre de son doctorat sur les soins de fin de vie adaptés à la culture des migrants de première génération originaires du Maroc et de Turquie. Jusqu'à récemment, il était pratiquement évident dans cette communauté que les enfants devaient continuer à s'occuper des personnes âges de leur famille, même si elles tombaient gravement malades. Mais en raison de leurs activités - avec leurs propres enfants et des carrières exigeantes - les deuxième et troisième générations n'ont souvent plus le temps d'assumer ces soins.

"L'inscription de membres de la famille dans un centre de soins résidentiels est encore un sujet plus sensible dans la communauté musulmane qu'elle ne l'est en général, mais un grand changement est en cours", déclare Lieve Van Boxem, porte-parole du groupe de maisons de repos Korian Belgium. Le nouveau centre de soins résidentiels de Laeken répond à cette évolution en proposant des services spécifiques. Par exemple, la cuisine halal est assurée et il y a des chaînes de télévision marocaines et turques, des salles de prière avec des installations pour les ablutions et la possibilité de faire la prière du vendredi avec un imam.

Les sensibilités culturelles sont également prises en compte dans le cadre des soins. "Si on le souhaite, par exemple, les femmes ne peuvent être soignées que par des femmes, même si des exceptions sont bien sûr possibles dans les situations de danger de mort", explique Lieve Van Boxem. "Nous nous rendons également compte que les personnes de la communauté musulmane ne souhaitent normalement pas de sédation palliative et que l'euthanasie y est encore un grand tabou.

La langue est également une préoccupation essentielle. "Beaucoup de personnes âgées de la première génération ne parlent que le berbère, par exemple, il faut donc en tenir compte". Les cadeaux de bienvenue ont également été adaptés. Les musulmans plus âgés, par exemple, reçoivent un Coran, un tapis de prière ou une théière traditionnelle lorsqu'ils emménagent.
Pour les personnes atteintes de démence, une attention particulière est accordée à la reconnaissance de leurs espaces de vie, par exemple en utilisant certains tapis pour la décoration.
Les personnes ont également la possibilité de former un groupe de vie avec des personnes âgées de même origine.


1655996891194.png

Une maison de repos inclusive​

A Bruxelles, près de quarante pour cent de la population (39,8%) est d'origine étrangère et Laeken en particulier compte une importante communauté turque et marocaine, il y a donc une demande pour ce genre d’établissement. Mais qu'il soit clair que Saphir est une maison inclusive, tout le monde est le bienvenu, quelle que soit son origine", souligne Lieve Van Boxem. "Nous célébrerons la fête du Sacrifice, mais aussi Noël et Pâques. Dans notre grand café central, tous les résidents et les membres de leur famille peuvent également se rencontrer."
Les soixante premiers résidents ne comptent que cinq personnes d'origine turque et marocaine. Le centre de soins résidentiels est toujours en cours de construction;actuellement, trois des neuf étages sont prêts à accueillir les résidents. Au total, le bâtiment comptera 213 chambres, chacune pouvant accueillir une seule personne. L'ouverture officielle de la maison de soins aura lieu après l'été.
Selon Lieve Van Boxem, Korian Belgium envisage de lancer un projet similaire à Anvers, à Borgerhout, dans le futur - mais il n'y a pas encore de plan concret. "En tout état de cause, notre expérience à Saphir contribuera également à développer nos soins sensibles à la culture dans d'autres maisons de retraite."

Un groupe silencieux dans la société​

Saphir est présenté comme unique à Bruxelles, ce qui est vrai selon l'experte Olivia Vanmechelen du Kenniscentrum Welzijn, Wonen, Zorg (WWZ). "À Anvers, il y a l'exemple bien connu du centre résidentiel juif (Résidence Harmonie Apflebaum), mais dans le reste de la Belgique, il n'y a pas d'initiatives similaires, à ma connaissance. Pour la première génération de travailleurs migrants de Turquie et du Maroc, il n'y a pas eu de sensibilité spécifique jusqu'à présent, tout comme il n'y a pas eu assez d'investissement dans leur intégration après leur arrivée. Il s'agit d'un groupe silencieux dans notre société, qui menace même d'être oublié, c'est donc une étape importante."
Olivia Vanmechelen souligne également que la neutralité en matière de soins n'existe pas. "La nourriture, la décoration, la musique : tout se greffe sur un public particulier. Même se laver avec un gant de toilette n'est pas neutre, pour certains cela peut être difficile."

L'expert affirme également que les soins aux personnes âgées en Europe du Nord-Ouest sont tout à fait exceptionnels dans le monde. "Il suffit de regarder au sud et à l'est, même près de l'Italie et de l'Europe de l'Est, où les gens gèrent déjà les soins aux personnes âgées de manière très différente. Les sensibilités de la communauté turque et marocaine ne sont donc certainement pas isolées, mais il s'agit manifestement d'un groupe important dans notre pays."

"Il ne s'agit pas non plus de prévoir des infrastructures distinctes pour chaque groupe cible, mais d'apporter de la variation dans l'offre des différents établissements, afin que chacun puisse se sentir chez soi. Cela entraînera également un changement de mentalité dans les différentes communautés elles-mêmes, comme la prise de conscience qu'il existe des limites aux soins de proximité et rendra le sujet des maisons de repos plus ouvert à la discussion."

Source
 

LHLPSDNH

SA-Standartenführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 11, 2020
Messages
4,796
Reaction score
17,938
Ils veulent se préserver des soins nègres en maison de repos ?
 

score zénith

SA-Obersturmführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
2,222
Reaction score
9,642
" Mais en raison de leurs activités - avec leurs propres enfants et des carrières exigeantes - les deuxième et troisième générations n'ont souvent plus le temps d'assumer ces soins. "

et là je me marre , ça fait 20 ans que j'explique aux arabes et aux noirs qui nous les brise avec leur :

" vous les blancs vous mettez vos parents crever dans des ephad "

qu'ils ne feront pas mieux que nous dans le domaine sauf si capacité de pouvoir assumer un parent grabataire . che!

pour le reste vous pouvez être certains que le personnel de leur maison de repos sera 100% muzz et bien traité à l'inverse des kouffard dont ils ont eu la charge ces dernières années , enculés va !
 
Top