Besançon

Kurnous

Branleur sous pseudo
Membre
J'écoute en ce moment même le dernier podcast, et voici mon opinion sur cette ville.
J'ai environ la trentaine.
J'ai vécu une bonne partie de mon enfance à Besançon, et j'ai vécu les changements en direct. Cette ville est à déconseiller fortement. La synagogue y est très active, la chambre de commerce est infestée au plus haut point, et toutes les administrations sont maintenant collaborationnistes. Trois quartiers en particulier sont une source constante de criminalité et d'occupation arabe/noire : Planoise, Palente, et Montrapont. L'occupation marron y est très présente, pas autant qu'à Marseille ou Paris bien sûr, mais tout de même très pesante.

Tout a été fait pour faciliter leurs déplacements et le deal est monnaie courante, même devant le nez de la police qui n'est plus seulement complaisante, mais totalement soumise. Mon propre cousin travaille dans une association de protection de l'enfance, dont la principale activité est d'offrir des vacances "réhabilitatrices" aux arabes mineurs ayant commis des crimes, souvent liés au trafic de cannabis. Etant moi-même corrompu, je discute quelquefois avec les dealers, et l'inégalité de traitement par la justice juive est flagrante. Les deux seuls dealers blancs (plus ou moins liés à d'anciennes familles roms qui sont là depuis plusieurs décennies) que je connaisse ont pris environ dix ans de prison pour des choses qui ne valent qu'une tape sur les doigts à ceux qui ont un taux de mélanine approprié.
Le principal point de deal de mon quartier est à cinquante mètres d'un poste de police, guère besoin d'en dire plus.

La ville est toujours belle, pourtant. Malgré le gauchisme omniprésent, la vie étudiante y est agréable, quoique trop alcoolisée à mon goût. La fac de lettre est une catastrophe, à l'exception de celles d'histoire et d'archéologie, ancienne ville gallo-romaine oblige. Il y a également l'ENSMM, spécialisé en robotique, et qui fait du bon travail. La nature y est également belle, la citadelle et les anciennes fortifications rajoutent à la personnalité de l'endroit.

Politiquement, la ville est majoritairement de gauche, avec une soumission récente au parti de Macron. Le front national (enfin leur nouveau nom, que je n'ai pas pris la peine de retenir) n'y fait que des singeries ridicules, et les antifas sont présents. L'emploi y est inexistant, à part dans le tertiaire dérisoire.
Détail amusant : le collège que je fréquentais avait une immense svatsika en mosaïque qui datait de l'occupation Allemande, et tous les élèves passaient dessus pour rentrer. Elle n'existe plus, bien entendu.

Peut être que ce post est trop pessimiste, mais voilà mon opinion d'ancien Bisontin.
 

Huginn

Gauchiste en rémission
Membre
Future mairesse écolo, planquez vos bagnoles.
Un truc me fascine à Besançon c'est la localisation du seul parking gratuit de grande taille à proximité du centre ville : le parking de Battant vers les remparts.
Le trajet entre ce parking et le centre ville impose traverser la rue Battant qui est remplies jours et nuits de maghréboides dégueulasses, ce qui est un dépotoir la journée se transforme en coupe gorge la nuit.
C'est comme si par l'urbanisme on voulait faire violer des blanches passant leur soirée en centre ville.
 

Aryen Libre

Gauchiste en rémission
Membre
Pour vous donner un exemple de ce qu'est devenu Besançon au cours des années, j'ai des connaissances qui y ont acheté un appartement paisible dans les années 70. Maintenant, le soir on y entend des tirs de Kalachnikov :).
 

Yuwen

Branleur sous pseudo
Membre
Je vis dans un village de campagne dans le Doubs à quelques kilomètres de Besançon, j'ai horreur de cette ville. J'ai commencé à la découvrir dès la rentrée scolaire et c'est affolant de se rendre compte des dégâts du grand remplacement surtout quand on prend les transports en communs (les sous-races aiment bien frauder le tram) ou qu'on s'aventure dans Planoise.

D'ailleurs pour avoir des membres de ma famille qui travaillent au commissariat de la Gare D'Eau ils commencent sérieusement à faire dans leur froc avec la criminalité qui augmente de jour en jour
 

Sturmbannfuhrer Math

Branleur sous pseudo
Membre
Je me permet d ajouter que quand on rentre dans Besançon l'odeur des émanations des véhicules diesel et essence sont masqués par des senteurs épicées de sueurs du Maghreb, les quartiers de planoises et les autres, la zone de château farine , micropolis sont des zones à éviter tant que possible en début de soirée, sauf si vous avez avec vous la force des chevaliers noirs au rune d argent. Toutefois il fait bon se reposer sous les tilleuls de la place du théâtre (ou l on se doit d'admirer le travail de Vauban) lorsqu il y a bal monté, visiter la citadelle, cette belle cité n est plus . Une fois le confinement levé je me mettrai à l œuvre pour faire le bilan de ce département magnifique qu est le doubs .des portes de belfort jusqu au frontières helvétiques. Cordialement. Que tonton vous gardent
 

Hyperborean

Gauchiste en rémission
Membre
Je me permet d ajouter que quand on rentre dans Besançon l'odeur des émanations des véhicules diesel et essence sont masqués par des senteurs épicées de sueurs du Maghreb, les quartiers de planoises et les autres, la zone de château farine , micropolis sont des zones à éviter tant que possible en début de soirée, sauf si vous avez avec vous la force des chevaliers noirs au rune d argent. Toutefois il fait bon se reposer sous les tilleuls de la place du théâtre (ou l on se doit d'admirer le travail de Vauban) lorsqu il y a bal monté, visiter la citadelle, cette belle cité n est plus . Une fois le confinement levé je me mettrai à l œuvre pour faire le bilan de ce département magnifique qu est le doubs .des portes de belfort jusqu au frontières helvétiques. Cordialement. Que tonton vous gardent
Le doubs, le meilleur département !
 

yungvarg

Branleur sous pseudo
Membre
Le trajet entre ce parking et le centre ville impose traverser la rue Battant qui est remplies jours et nuits de maghréboides dégueulasses, ce qui est un dépotoir la journée se transforme en coupe gorge la nuit.
C'est comme si par l'urbanisme on voulait faire violer des blanches passant leur soirée en centre ville.
J'approuve, j'ai fais un nombre incalculable d'aller retour Parking Battant - Université cette année et je vous assure que la rue Battant est une horreur. Le Jeudi soir je plains les étudiantes blanches qui doivent passer par cette rue, seule, pour rentrer chez elle.
 

Obélix_125kg

Branleur sous pseudo
Membre
Bonjour à tous,

Je viens tenter d'apporter ma maigre contribution afin de dresser un portrait de Besançon, ville que je connais plutôt bien même si je n'y vis plus.
D'abord je rejoins globalement ce qui en a été dit jusqu'à présent.

Racialement, c'est une ville qui a été au fil de ces dernières décennies bien bien remplacée. Historiquement les populations arabe et turque étaient plutôt présentes, mais principalement dans les quartiers, à savoir Planoise, 408, Montrapon, Clair Soleil, et Palente/Orchamps.
Aujourd'hui ils sont partout. Dans les autres quartiers, mais aussi dans certains villages alentours. Depuis quelques années on a vu arriver de nouveaux parasites, les nègres. Il y a un certain temps une vieille dame m'avait dit "C'est fou ce qu'il y a comme noirs maintenant". C'était malheureusement vrai. Contrairement aux arabes historiques, ces noirs ne travaillent pas, ou peu. Ils ne font que zoner (comme partout).
A titre d'exemple, il y a aux abords de la ville une zone commerciale, École Valentin, où se trouvait un hôtel F1. Aujourd'hui ce bâtiment a été reconverti en chambres d'hôtes indésirables nègres. On peut alors croiser ces énergumènes dans le secteur, ou dans les bus qui le desservent depuis le centre ville. Sons et lumières assurés façon Jean Michel Jarre.

Pour ce qui est du parking et de la rue Battant, je confirme.
Ce lieu est à proximité de la gare centrale, on y trouve le parc des glacis (et accessoirement aussi le Consulat d'Algérie). Secteur à éviter dès la nuit tombée, même quand on est un homme. Lieu de trafics et d'agressions. Cela dit j'ai le sentiment que c'est le cas de beaucoup d'endroits en France aujourd'hui.
Pour information, pour ceux qui ont lu « La France orange mécanique » de Laurent Obertone, le fait divers dont il parle au début s'est produit dans ce secteur.

Le centre ville : la majorité des petits commerces ont peu à peu fait place à des kebabs, et autres fasts food dégueu. Près du pont Battant, pas moins de 3 kebabs se trouvent côte à côte.
De nombreuses petites librairies ont fermé (il en reste un peu tout de même), remplacées par une grande située Rue des Granges (dans les locaux d'un ancien cinéma).
Reste par exemple la bouquinerie d'anvers, Rue d'Anvers, à côté de laquelle s'est installé... un fast food indien.
La boucherie chevaline située près de battant a été, il y a longtemps, remplacée par une fabrique de.... petits gâteaux arabes. On trouve aussi à côté des bars à chicha.

Bref ce centre a tout de même perdu de son charme, et s'est vidé de sa substance au fil des ans.

A noter aussi la forte présence de punks à chiens, qui passent leur temps à taxer (en braillant) et picoler (en braillant aussi). Enfin, rien d'anormal chez eux.

Planoise... a toujours été un quartier craignos, aussi loin que je m'en souvienne. Le plus grand quartier de la ville. Ne pas y aller ! Si vous y passez vous allez voyager.
Depuis quelques années il n'est pas rare d'y voir des règlements de comptes de familles devant les écoles et collèges. Coups de couteaux voire coups de feu à la clef.

Besançon est une ville socialiste depuis longtemps. On y retrouve donc le cocktail grand remplacement et gauchisme à outrance.
Le secteur regroupe de nombreuses associations et compagnies du spectacle, cirque, et autres activités « saltimbanquesques ». Un certain nombre de petits festivals locaux d'art de rue, en centre ville ou aux alentours. Globalement assez sympas, mais très gaucho. Le centre ville abrite la fac de lettre (oui pour moi il n'y en a qu'une seule, de lettre étudiée) et le lycée Pasteur, ce dernier accueillant entre autre des formations dans le spectacle.
La ville dispose aussi de plusieurs théâtres. Le spectacle vivant y est donc bien présent.
Il y a aussi le Centre de Linguistique Appliquée qui a bonne réputation.

Pour les transports, la ville possède 1 ligne (et demie) de tram, et est globalement bien desservie en bus.

Le positif :
Besançon reste une jolie ville (fortifications, espaces verts). Dans le centre, beaucoup de bâtiments anciens sont construits en pierre de chailluz, pierre typique locale aux couleurs gris/gris clair et beige. Une ballade le long des quais est toujours agréable. Attention, retour à la réalité, au bout du chemin se trouve le sympathique parc de la gare d'eau (lieu du commissariat), où lors des belles journées d'été on voit malheureusement une foule de jeunes, soit gauchistes faisant de la guitare et de la slack ligne, soit racailles rivées sur leurs smartphones musique de merde à fond.

Mais il est très facile de sortir de la ville pour se retrouver en forêt, ou à la campagne.
Les cours d'eau sont bien présents dans la région (Franche-Comté hein), les pics niques agréables, notamment dans la vallée de la Loue, immortalisée en peinture par Gustave Courbet.

Côté emplois, je ne suis pas tout à fait d'accord avec un commentaire précédent. Même si de grandes industries historiques ont fermé (LIP (de M. Lipmann...), Rhodia Ceta, etc), il reste encore dans la région (Dole par exemple) de nombreuses industries. Cette région conserve à ce titre un vrai savoir faire industriel et microtechnique.
Il y a aussi du taf dans le secteur du vin, dans le Jura côté Arbois, Poligny, et on trouve dans la région plusieurs formations dans le domaine agricole.

Pour terminer, sur l'arrière-pays à savoir quelques autres grandes villes de la région, je citerais :
- Belfort : en partie remplacée, proximité avec Mulhouse (Haut-Rhin),
- Montbéliard : perdue, grand remplacée,
- Vesoul : secteur plutôt pauvre, population âgée et en diminution. Présence de quartiers arabes, et depuis quelques temps de groupes de noirs, donc natalité récente peut-être en hausse...,
- Pontarlier : ville frontalière de la Suisse, présence de quartiers et trafic de drogue, et de travailleurs frontaliers donc prix de l'immobilier assez élevé, - Lons le Saunier : encore et toujours des arabes,
- Saint-Claude : ville enclavée et triste, forte population turque.

Mais chacune conserve des environs ruraux et franchouillards.

Pour faire un peu de chauvinisme (aussi parce que lorsqu'on a la chance d'avoir de belles et profondes racines, on les chérit) la région Franche-Comté demeure magnifique par sa nature, ses forêts, ses lacs, ses sources, etc.
Pour des jeunes en âge d'études et de rencontres, préférer peut-être les villes mais comme partout, vous serez confrontés à la racaille, donc attention.
Et pour des personnes ayant la volonté de s'installer au calme, se créer une sorte de base autonome durable, vous trouverez de quoi faire. Le Haut-Doubs et le Jura sont particulièrement agréables. Petits villages, producteurs locaux, randos, escalade, canöé, ski, etc.

Voilà ce post est un peu long, désolé, mais j'espère qu'il trouvera son utilité.

Comtois, rends-toi ! Nenni, ma foi !
 

Archevêque de Negrolâtrie

Branleur sous pseudo
Membre
Pour avoir habité en plein cœur de l'Enfer qu'est Planoise... Je me sens comme un survivant de l'Holocauste...
C'est de l'ordre de l'Indicible.

Je n'ai habité que 2 ans dans cette jungle d'ex-yougoslavie, et du Maghreb.
Dans mon immeuble:
Turcs, kosovar, bougnoules, une obèse qui a chié pas moins de 6 ou 7 mulâtres (2 paires de jumeaux dans le lot a priori, car ce n'est pas possible autrement de chier autant d'orcs en si peu de temps), alors que le nègre responsable est inconnu au bataillon, et une minorité de blancs... Mais des blancs vaincus, bougnoulisés, alcooliques, au chômage...
Une voisine blanche, obèse, convertie à l'Islam, toute de noir vêtue SobhanaLlah... Mais qui s'envoit des mecs différents par période (un genre de libano-antillais, un congoïde à locks, des bougnoules en veux tu en voilà, parfois à allure de salafistes et parfois du bougnoule de cité en jogging ou jean troué de pédés)...
C'est une volonté d'intégration à cet environnement, je l'entends bien...

À savoir que le hall de mon immeuble, abritait de jeunes commerçants de produits pharmaceutiques forts apprécié des junkies.
Un petit nègre et son ami bougnoule postaient devant ma porte pour une vue sur le quartier et l'arrivée de ces sales flics racistes.
L'odeur du cannabis embaumait cette résidence cossue.


... J'ai eu une collègue blanche qui se trouvait habiter dans cet enfer du tiers monde...
Elle était dépitée, mais ne mâchait pas ces mots envers les racailles bougnouliques...
Une belle âme participative cette dame...
Ombre noire, ou marron au tableau... Je pense qu'elle s'est retrouvée là par des choix de vie de pétasse occidentale moderne (quitte son mec pour être une mère célibataire libre, fait le carousel de la bite pendant quelques temps, des mauvais choix des mauvaises rencontre, se fait frapper par ses mecs, et se retrouve là en HLM de l'état islamique).

Bref, je n'ai pas habité assez longtemps Besançon pour en faire une description plus globale.

Mais c'est une belle ville dans une magnifique région.

Contrairement à Paris, les métèques sont encore assez ghettoïsés, on a plus souvent affaire à des blancs en général dans la plupart des lieux (administratifs, commerciaux, santé, sportifs etc).

J'y retournerais volontiers pour la visiter, en évitant les trous à rat racialement sinistrés.
 
Last edited:

nibelungen

Branleur sous pseudo
Membre
Pour avoir habité en plein cœur de l'Enfer qu'est Planoise... Je me sens comme un survivant de l'Holocauste...
C'est de l'ordre de l'Indicible.

Je n'ai habité que 2 ans dans cette jungle d'ex-yougoslavie, et du Maghreb.
Dans mon immeuble:
Turcs, kosovar, bougnoules, une obèse qui a chié pas moins de 6 ou 7 mulâtres (2 paires de jumeaux dans le lot a priori, car ce n'est pas possible autrement de chier autant d'orcs en si peu de temps), alors que le nègre responsable est inconnu au bataillon, et une minorité de blancs... Mais des blancs vaincus, bougnoulisés, alcooliques, au chômage...
Une voisine blanche, obèse, convertie à l'Islam, toute de noir vêtue SobhanaLlah... Mais qui s'envoit des mecs différents par période (un genre de libano-antillais, un congoïde à locks, des bougnoules en veux tu en voilà, parfois à allure de salafistes et parfois du bougnoule de cité en jogging ou jean troué de pédés)...
C'est une volonté d'intégration à cet environnement, je l'entends bien...

À savoir que le hall de mon immeuble, abritait de jeunes commerçants de produits pharmaceutiques forts apprécié des junkies.
Un petit nègre et son ami bougnoule postaient devant ma porte pour une vue sur le quartier et l'arrivée de ces sales flics racistes.
L'odeur du cannabis embaumait cette résidence cossue.


... J'ai eu une collègue blanche qui se trouvait habiter dans cet enfer du tiers monde...
Elle était dépitée, mais ne mâchait pas ces mots envers les racailles bougnouliques...
Une belle âme participative cette dame...
Ombre noire, ou marron au tableau... Je pense qu'elle s'est retrouvée là par des choix de vie de pétasse occidentale moderne (quitte son mec pour être une mère célibataire libre, fait le carousel de la bite pendant quelques temps, des mauvais choix des mauvaises rencontre, se fait frapper par ses mecs, et se retrouve là en HLM de l'état islamique).

Bref, je n'ai pas habité assez longtemps Besançon pour en faire une description plus globale.

Mais c'est une belle ville dans une magnifique région.

Contrairement à Paris, les métèques sont encore assez ghettoïsés, on a plus souvent affaire à des blancs en général dans la plupart des lieux (administratifs, commerciaux, santé, sportifs etc).

J'y retournerais volontiers pour la visiter, en évitant les trous à rat racialement sinistrés.
2 ans à planoise tu mérites une médaille sérieusement...
 

Drukii

Branleur sous pseudo
Membre
J'habite à Besançon depuis quelques temps maintenant, au centre ville.
Je ne vais pas récrire ce qui à été dit, mais nuancer en vous présentant des points positifs. ( Ceux qui font que j'aime cette ville ! )
En 10/30 min à pieds, vous êtes en foret. Bivouacs, bushcraft, rando, course à pied... Et généralement aucun nègre. De plus, le caractère "étudiant" de la ville fait que les jeunes Démocrates organisent très souvent des activités (sportives, culturels ou simples sorties en bar...). Les activités entre camarades sont fréquentes. Le sport y est chose aisée, et tout peut se faire à pieds.
Malgré une forte proportion de kebabs, falafels et bar gay, de nombreux établissements restent majoritairement blancs et "democrates-friendly"... De plus l’extrême-gauche y est désormais physiquement inoffensive. La qualité de leurs lieutenants se résumant en Cocaïne, Œstrogènes, Leucémie, n'ayez pas de grandes craintes.
C'est une ville qui possède une ambiance de village, et en étant un minimum social vous ferez beaucoup de bonnes rencontres.

Aussi aux camarades bisontins esseulés, n’hésitez pas à me contacter. Que ce soit pour les bonnes adresses, ou des rencontres participatives.
 

Huginn

Gauchiste en rémission
Membre
Je suis d'accord pour l'accès rapide à la nature. Rosemont, la Chapelle des Buis c'est un accès à des zones assez préservées à deux pas du centre ville.
Il faut en profiter parce que ça risque de pas durer. maintenant dès qu'il existe un trou de verdure quelque part, un lotissement est rapidement installé pour "boucher les dents creuses".
 
Top