Ariège

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
J'ai vu que certains l'ont évoqués içi, je propose à ceux que ca interresse d'en faire un sujet.
Pour les néophytes, l'Ariége se trouve à 30 km au sud de Toulouse, s'étend jusqu'à la frontière espagnole ainsi que celle d'Andore.
Un département trés rural et montagneux.

Pour vous schématiser simplement, vous prennez une carte du département, vous dessinez une grande "+" au milieu.

Le point central étant la préfecture, Foix (10 000 ha).

L'axe Nord / Sud correspond à la N20 qui rejoint Toulouse à Andorre.
Vous y trouverez les villes et villages de Saverdun (évoqué par un camarade dans cette rubrique), Pamiers, Foix, Tarascon, Ax-les-Thermes. Le gros de la population est la, ainsi que le gros des infrastructures administratives et économiques.
C'est ici aussi que Toulouse envoie ses poubelles.
Par exemple Pamiers, c'est un vrai trou à rat de 20 000 habitants: vous y trouverez toutes les races de boues républicaines réglementaire, avec un saupoudrage de punck à chien par dessus, bref, une vrai court des miracles!
Foix, à peine plus au sud, ressemble à la place du Capitole de Toulouse. Pas en terme architectural j'entend, mais du point de vue humain, je vous laisse donc imaginer le cirque...
Plus vous allez vers le sud montagneux, moins c'est contaminé.

L'axe Est / Ouest correspond à la d117, tronçon de la trans-pyrénnéenne qui joint Bayonne à Perpignan. Deuxiéme ax économique du département. Nettement plus agréable, voir trés sympas par endroits, cependant vous trouverez des villages sinistres comme Lavelanet ou Saint Girons.
Mentions spéciales à Lavelanet, immonde bouge racial perdu au milieu de la campagne!

Sortie de là, ce sont de petits villages trés charmants, dans de vastes paysages naturels magnifiques.

Je vais parler de trois catégories d'Ariégeois, non exhaustives bien sur. Celles qui, à mes yeux, agissent le plus sur la vie du département, et pése sur son avenir.
Trois mondes qui vivent côte à côte, qui ne se fréquentent pas ou trés peu; qui se méprisent cordialement le plus souvent; et qui parfois se confronte de maniére virulente.
Je ne prétand pas pas içi tout expliquer. Cela va sans dire que la complexité des groupes humains ne se traduit pas en quelques lignes. Je vous donne juste un avis subjectif.

Premier groupe, les rouges: bobos écolos-communistes, boomers socialo-franmac, colonies d'anarchos-communistes.
Vous trouverez la toutes les plus grosses caricatures gauchistes que vous pouvez imaginer, avec toutes leurs variantes possibles réparties sur tout le territoire.
Derrick parle souvent dans l'émission des espagnoles rouges: les poubelles de Franco, disons qu'en Ariège il y a une belle décharge!
Politiquement, administrativement et culturellement, ces charognes de boomers verrouille le département. Comme à leur habitude, ils tentent de le faire crever en même temps qu'eux.
Quelques exemples, en vrac, de facéties locales de ce groupe.
A Foix, vous trouvez tout les ans le festival "Resistance.s" un délire collectif gauchiste absolument ignoble, une résistance payée par les con-tribuables bien sur.
Dans une école maternelle d'un petit village plein de hippies, les gamins étudie la vie de Bob Marley, à la maternelle ...
Parfois dans un magasin vous pourrez croiser une boomeuse avec deux ou trois négres patipulaires à sa suite. La putain proméne ses singes de compagnie récement acquis grace au titre de "mineurs isolés"
Des festivales de musiques du monde, ou les marchés des arts, de vrais petits Woodstock. On y trouve de magnifiques spécimens de négres blancs: rasta, sarouel, pieds nues.
Les associations écolos, lourdements subventionnées, passent leurs temps à faire chier agriculteurs, chasseurs, forestiers et artisan pour tout et surtout n'importe quoi.

Une note positive malgré tout, on trouve beaucoup de couples blancs de néo-ruraux qui, si on enléve les cheveux gras et les piercings, sont objectivement de trés bonne constitution raciale. Il y a parmis eux des gauchistes utopistes qui ne sont pas dégénérés biologiquement.
Ils vivent entre blancs, dans des conditions parfois rudes, avec une recherche d'autonomie, et une aspiration certaine à la liberté.
Leurs enfants grandisse dans ce milieu, puis à l'adolescence, sont confrontés aux bougnoules des vallées. C'est la qu'on assiste à des trucs interréssants porteurs d'espoir...

Deuxiéme groupe, les marrons: bougnoules de premiéres à quatrièmes générations, sales négres, divers clandos et gitans.
La troupe de choc du premier groupe! Les rouges, qui veillent toujours à l'alimentation permanente de leur commune en orcs frais, qu'ils soient clandestins, ou qu'ils viennent des quartiers éthniques de Toulouse.
Cela ne date pas d'hier, l'Ariége est un ancien bassin textile et minier. Dés les années 60 les Magrébins et Portugais ont été dépéchés sur place.
Depuis, mines et usines ferment, mais la mane bougnoulesque ne tarie pas. Au contraire, négrolatrie oblige, on fait venir "dieu" partout!
Tout ça végétent dans ces villages industrieux sinistrés, en grande partie grâce aux trafics et aux aides sociales, sur connait la musique.

Le boulot de la police et de la gendarmerie consiste donc à contenir plus ou moins ce merdier.
Mais surtout de s'assurer que la partie saine de la population, à laquelle je viens, ne fait pas justice à elle-même lorsqu'ils subissent les déprédations de ces parasites.
J'aurais pu faire un paragraphe sur ces ordures, mais bon, passons.

Les blancs: agriculteurs, chasseurs, artisans, ouvriers du secteur primaire et secondaire.
Population fiére d'être enracinée et travailleuse, trais de caractère typiquement Aryen. Ça bosses dure pour faire tourner la machine.
Pour les plus jeunes, ils ont grandis avec la racaille du tiers monde protégé par leurs éternelles nounous que sont les profs gauchistes. Le résultat est un rasisme carabiné, ainsi qu'une certaine volonté fasciste: un besoin de vivre dans une société d'ordre et de mérite.
Vu le bourrage de crane actuel, tout cela est à peine conscient, confus, et peu politisé. Cela dit, la volonté révolutionnaire est bien là.
Gandalf a parlé de l'irrédentisme historique des populations occitanes, analyse bien sentie, mais ce cas d'espéce, c'est bien pour les meilleurs. On trouve une défiance permanente vis-à-vis de la république et de ses fameuses "valeurs".
Les relations avec les deux groupes pré-cités sont inexistantes ou trés houleuse.
Avec les allogénes, on peu parler d'un apartheid tacite, les recontre virent rapidement à la confrontation.
Les relations avec la racaille soviétique sont également explosives.
On trouve ce groupe dans les clubs de rugby, de moto/moto-cross. Les compétitions de trails, les foires agricoles, chasse, péche et forestiéres, les fêtes de petits villages, dans lesquels ces personnes vivent le plus souvent.

J'ai volontairement écrarté la catégorie appelée courament les "vieux"; incontournables dans un département rural, mais qui n'a pas vraiment d'intéret.

En conclusion, je ne qualifirais pas l'Ariège de paradis blanc. Il y a du contraste, à l'image du pays entier, l'avenir est incertain. Le potentiel est bien là, mais le temps joue contre nous.
 

Landru

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 7, 2020
Messages
153
Reaction score
307
Je confirme ta tripartition démographique, à une nuance près, et de taille:
Les Blancs sont des noirauds courtauds à fort taux narbonnoïde, négrifiés jusqu'à l'os, que dis-je, la moelle. Travailleurs et durs au mal, mais au QI inférieur à la température ambiante en période de canicule, ils ont beau ne pas trop aimer les boucaques, leur horizon mental est strictement identique, à savoir: Skyrock, Hanouna, la bière et baiser. Rien de différent d'avec le reste du territoire, donc.
 

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
Je confirme ta tripartition démographique, à une nuance près, et de taille:
Les Blancs sont des noirauds courtauds à fort taux narbonnoïde, négrifiés jusqu'à l'os, que dis-je, la moelle. Travailleurs et durs au mal, mais au QI inférieur à la température ambiante en période de canicule, ils ont beau ne pas trop aimer les boucaques, leur horizon mental est strictement identique, à savoir: Skyrock, Hanouna, la bière et baiser. Rien de différent d'avec le reste du territoire, donc.
La grosse immigration du Portugual et de l'espagne, donne effectivement beaucoup de Narbo en bout de chaine.
En revanche ce n'est pas exact pour les Agriculteurs, les métiers de la terre sont transmis depuis longtemps.
Il y a également beaucoup de bretons, de normand et autres régions du nord qui sont venues s'installer depuis une trentaine d'années.
Comme je disais, il faut chercher dans les petites communes pour trouver ces populations
 

Mansplainator

SA- soldat
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
136
Reaction score
655
Ma sœur s'est installée en Ariège (elle fait clairement partie du 1er groupe) et à l'occasion d'une visite j'ai un peu découvert le département. Le choc : un cadre magnifique pollué par ce que toute la région a pu produire en terme de dégénérés gauchos et autres hippies crasseux. Les petits villages et l'immobilier pas cher attirent les cannabiculteurs, punks à chiens, consommateurs de coke, parasites au RSA...
Au marché de saint girons, j'ai même vu un des sarouel/dreadlocks/pieds nus que tu décris qui vendait une partie de sa récolte de weed sur un petit étalage, aux yeux de tous ! Mon beau-frère m'a expliqué que beaucoup vendaient directement aux racailles de Toulouse, 20 000 à 30 000 € par an !
Évidemment, ces nouveaux venus entrent souvent en conflit avec la population locale et imposent leur mode de vie. Ils développent des 'écoles alternatives' d'où les enfants sortent analphabètes et encore plus cons qu'avant d'y rentrer...
Bref comme ailleurs, beaucoup de potentiel mais peu d'espoir pour ce département.
 

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
@Chevrotine

trés interessant post en tête de gondôle, est il possible de constituer des groupes en autonomie dans les montagnes ?
C'est effectivement une potentialité qui existe. On trouve hameaux et petits villages laissés à l'abandon ou trés peu peuplé.
De plus, il est possible d'acquérir auprés des anciens, ou des personnes venues s'installer là pour ça, de nombreuses connaissances sur les pratiques d'autrefois qui permettait au gens de vivre en autonomie quasi total (jardinage, animaux, chasse, péche, tissage etc...).
D'ailleurs les groupes de hippies, d'anarcho-communistes ne se sont pas génés pour faire des communautés depuis de nombreuses années.
On trouve de petits villages entiers qui sont devenus de vrais colonies (exemple le village de Massat).

Cela dit, si la potentialité existe pour nous, vu la couleur politique qui dirige le département, il faudrait être trés discret!

Un élement intérréssant à connaitre quand même, en matiére d'ordre publique, ce que la prefecture craint le plus sont les agriculteurs et les chasseurs en premier, et ensuite les groupes anarchistes, les bougnoules mahométans ne viennent qu'aprés. Une information que j'ai entendu de la bouche du chef des renseignements territoriaux, il n'en faisait pas mystére (dans département rural de 130 000 ha, toutes personnes un temps soit peu politisée le connait).
Cela donne quand même une idée de la balance du rapport de force actuel.

Ainsi, l'Ariége pourrait être un bon endroit pour créer des "forts Alamos" en attendant les panzers victorieux du 4éme reich. En espérant qu'ils viennent à temps! Mais l'espoir national-socialiste ne viendra de là.
 

Bergoglio Diouf

SA-Hauptsturmführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
3,527
Reaction score
12,317
J'ai vu que certains l'ont évoqués içi, je propose à ceux que ca interresse d'en faire un sujet.
Pour les néophytes, l'Ariége se trouve à 30 km au sud de Toulouse, s'étend jusqu'à la frontière espagnole ainsi que celle d'Andore.
Un département trés rural et montagneux.

Pour vous shématiser simplement, vous prennez une carte du département, vous dessinez une grande "+" au milieu.

Le point central étant la préfecture, Foix (10 000 ha).

L'axe Nord / Sud correspond à la N20 qui rejoint Toulouse à Andorre.
Vous y trouverez les villes et villages de Saverdun (évoqué par un camarade dans cette rubrique), Pamiers, Foix, Tarascon, Ax-les-Thermes. Le gros de la population est la, ainsi que le gros des infrastructures administratives et économiques.
C'est ici aussi que Toulouse envoie ses poubelles.
Par exemple Pamiers, c'est un vrai trou à rat de 20 000 habitants: vous y trouverez toutes les races de boues républicaines réglementaire, avec un saupoudrage de punck à chien par dessus, bref, une vrai court des miracles!
Foix, à peine plus au sud, ressemble à la place du Capitole de Toulouse. Pas en terme architectural j'entend, mais du point de vue humain, je vous laisse donc imaginer le cirque...
Plus vous allez vers le sud montagneux, moins c'est contaminé.

L'axe Est / Ouest correspond à la d117, tronçon de la trans-pyrénnéenne qui joint Bayonne à Perpignan. Deuxiéme ax économique du département. Nettement plus agréable, voir trés sympas par endroits, cependant vous trouverez des villages sinistres comme Lavelanet ou Saint Girons.
Mentions spéciales à Lavelanet, immonde bouge racial perdu au milieu de la campagne!

Sortie de là, ce sont de petits villages trés charmants, dans de vastes paysages naturels magnifiques.

Je vais parler de trois catégories d'Ariégeois, non exhaustives bien sur. Celles qui, à mes yeux, agissent le plus sur la vie du département, et pése sur son avenir.
Trois mondes qui vivent côte à côte, qui ne se fréquentent pas ou trés peu; qui se méprisent cordialement le plus souvent; et qui parfois se confronte de maniére virulente.
Je ne prétand pas pas içi tout expliquer. Cela va sans dire que la complexité des groupes humains ne se traduit pas en quelques lignes. Je vous donne juste un avis subjectif.

Premier groupe, les rouges: bobos écolos-communistes, boomers socialo-franmac, colonies d'anarchos-communistes.
Vous trouverez la toutes les plus grosses caricatures gauchistes que vous pouvez imaginer, avec toutes leurs variantes possibles réparties sur tout le territoire.
Derrick parle souvent dans l'émission des espagnoles rouges: les poubelles de Franco, disons qu'en Ariège il y a une belle décharge!
Politiquement, administrativement et culturellement, ces charognes de boomers verrouille le département. Comme à leur habitude, ils tentent de le faire crever en même temps qu'eux.
Quelques exemples, en vrac, de facéties locales de ce groupe.
A Foix, vous trouvez tout les ans le festival "Resistance.s" un délire collectif gauchiste absolument ignoble, une résistance payée par les con-tribuables bien sur.
Dans une école maternelle d'un petit village plein de hippies, les gamins étudie la vie de Bob Marley, à la maternelle ...
Parfois dans un magasin vous pourrez croiser une boomeuse avec deux ou trois négres patipulaires à sa suite. La putain proméne ses singes de compagnie récement acquis grace au titre de "mineurs isolés"
Des festivales de musiques du monde, ou les marchés des arts, de vrais petits Woodstock. On y trouve de magnifiques spécimens de négres blancs: rasta, sarouel, pieds nues.
Les associations écolos, lourdements subventionnées, passent leurs temps à faire chier agriculteurs, chasseurs, forestiers et artisan pour tout et surtout n'importe quoi.

Une note positive malgré tout, on trouve beaucoup de couples blancs de néo-ruraux qui, si on enléve les cheveux gras et les piercings, sont objectivement de trés bonne constitution raciale. Il y a parmis eux des gauchistes utopistes qui ne sont pas dégénérés biologiquement.
Ils vivent entre blancs, dans des conditions parfois rudes, avec une recherche d'autonomie, et une aspiration certaine à la liberté.
Leurs enfants grandisse dans ce milieu, puis à l'adolescence, sont confrontés aux bougnoules des vallées. C'est la qu'on assiste à des trucs interréssants porteurs d'espoir...

Deuxiéme groupe, les marrons: bougnoules de premiéres à quatrièmes générations, sales négres, divers clandos et gitans.
La troupe de choc du premier groupe! Les rouges, qui veillent toujours à l'alimentation permanente de leur commune en orcs frais, qu'ils soient clandestins, ou qu'ils viennent des quartiers éthniques de Toulouse.
Cela ne date pas d'hier, l'Ariége est un ancien bassin textile et minier. Dés les années 60 les Magrébins et Portugais ont été dépéchés sur place.
Depuis, mines et usines ferment, mais la mane bougnoulesque ne tarie pas. Au contraire, négrolatrie oblige, on fait venir "dieu" partout!
Tout ça végétent dans ces villages industrieux sinistrés, en grande partie grâce aux trafics et aux aides sociales, sur connait la musique.

Le boulot de la police et de la gendarmerie consiste donc à contenir plus ou moins ce merdier.
Mais surtout de s'assurer que la partie saine de la population, à laquelle je viens, ne fait pas justice à elle-même lorsqu'ils subissent les déprédations de ces parasites.
J'aurais pu faire un paragraphe sur ces ordures, mais bon, passons.

Les blancs: agriculteurs, chasseurs, artisans, ouvriers du secteur primaire et secondaire.
Population fiére d'être enracinée et travailleuse, trais de caractère typiquement Aryen. Ça bosses dure pour faire tourner la machine.
Pour les plus jeunes, ils ont grandis avec la racaille du tiers monde protégé par leurs éternelles nounous que sont les profs gauchistes. Le résultat est un rasisme carabiné, ainsi qu'une certaine volonté fasciste: un besoin de vivre dans une société d'ordre et de mérite.
Vu le bourrage de crane actuel, tout cela est à peine conscient, confus, et peu politisé. Cela dit, la volonté révolutionnaire est bien là.
Gandalf a parlé de l'irrédentisme historique des populations occitanes, analyse bien sentie, mais ce cas d'espéce, c'est bien pour les meilleurs. On trouve une défiance permanente vis-à-vis de la république et de ses fameuses "valeurs".
Les relations avec les deux groupes pré-cités sont inexistantes ou trés houleuse.
Avec les allogénes, on peu parler d'un apartheid tacite, les recontre virent rapidement à la confrontation.
Les relations avec la racaille soviétique sont également explosives.
On trouve ce groupe dans les clubs de rugby, de moto/moto-cross. Les compétitions de trails, les foires agricoles, chasse, péche et forestiéres, les fêtes de petits villages, dans lesquels ces personnes vivent le plus souvent.

J'ai volontairement écrarté la catégorie appelée courament les "vieux"; incontournables dans un département rural, mais qui n'a pas vraiment d'intéret.

En conclusion, je ne qualifirais pas l'Ariège de paradis blanc. Il y a du contraste, à l'image du pays entier, l'avenir est incertain. Le potentiel est bien là, mais le temps joue contre nous.
Dans une école maternelle d'un petit village plein de hippies, les gamins étudie la vie de Bob Marley, à la maternelle ...
LOL
Yô ! Môn ! La maitresse c'est trop d'la weed !

Tu oublies de préciser une chose l'Ariège...c'est sacrément beau !
Je me souviens de siestes au bord des ruisseaux, même en rêve c'était pas plus beau.
Et de ces châteaux !
5EECBC8E-0769-4BF6-BDC5-FCF59726041D_1_201_a.jpegFB4241E6-7B4F-4B92-98F3-A649A33294B4_1_201_a.jpeg7A474D72-88BC-45DF-9BE6-9E55EC1BC565_1_201_a.jpegB47DA88C-1258-4C5C-8C9D-F016AC98D089_1_201_a.jpegE04842D9-1951-4317-9038-A2BC9EC157D1_1_201_a.jpeg4D9062D8-13A5-4702-91EF-00D6F5568CF7_4_5005_c.jpegF67FC3B7-5C53-4EBD-8A19-8AC3ECA56999_4_5005_c.jpeg4EF9EFDC-B248-487C-9273-07A3D979B7C4_1_201_a.jpegB1BCDE52-B164-4579-A9DC-5CCDAE9CDC1E_4_5005_c.jpeg
 

Attachments

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
Dans une école maternelle d'un petit village plein de hippies, les gamins étudie la vie de Bob Marley, à la maternelle ...
LOL
Yô ! Môn ! La maitresse c'est trop d'la weed !

Tu oublies de préciser une chose l'Ariège...c'est sacrément beau !
Je me souviens de siestes au bord des ruisseaux, même en rêve c'était pas plus beau.
Et de ces châteaux !
View attachment 11386View attachment 11387View attachment 11388View attachment 11389View attachment 11390View attachment 11391View attachment 11392View attachment 11393View attachment 11394
Au contraire, je l'ai bien precisé cher ami!
 

Bergoglio Diouf

SA-Hauptsturmführer
Membre confirmé
Membre
Joined
Apr 3, 2020
Messages
3,527
Reaction score
12,317
Au contraire, je l'ai bien precisé cher ami!
Sortie de là, ce sont de petits villages très charmants, dans de vastes paysages naturels magnifiques.
La vérité...
J'avais sauté la ligne !
Je suis au moins sûr que t'es pas juif !
Ou que tu travailles à l'office de tourisme ? 🤣 😅
 

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
Sortie de là, ce sont de petits villages très charmants, dans de vastes paysages naturels magnifiques.
La vérité...
J'avais sauté la ligne !
Je suis au moins sûr que t'es pas juif !
Ou que tu travailles à l'office de tourisme ? 🤣 😅
L'office du tourisme de l'église de négrolatrie bien entendu!
 

diogene

SA- soldat de choc
Membre
Joined
Apr 13, 2020
Messages
1,054
Reaction score
1,310
C'est effectivement une potentialité qui existe. On trouve hameaux et petits villages laissés à l'abandon ou trés peu peuplé.
De plus, il est possible d'acquérir auprés des anciens, ou des personnes venues s'installer là pour ça, de nombreuses connaissances sur les pratiques d'autrefois qui permettait au gens de vivre en autonomie quasi total (jardinage, animaux, chasse, péche, tissage etc...).
D'ailleurs les groupes de hippies, d'anarcho-communistes ne se sont pas génés pour faire des communautés depuis de nombreuses années.
On trouve de petits villages entiers qui sont devenus de vrais colonies (exemple le village de Massat).

Cela dit, si la potentialité existe pour nous, vu la couleur politique qui dirige le département, il faudrait être trés discret!

Un élement intérréssant à connaitre quand même, en matiére d'ordre publique, ce que la prefecture craint le plus sont les agriculteurs et les chasseurs en premier, et ensuite les groupes anarchistes, les bougnoules mahométans ne viennent qu'aprés. Une information que j'ai entendu de la bouche du chef des renseignements territoriaux, il n'en faisait pas mystére (dans département rural de 130 000 ha, toutes personnes un temps soit peu politisée le connait).
Cela donne quand même une idée de la balance du rapport de force actuel.

Ainsi, l'Ariége pourrait être un bon endroit pour créer des "forts Alamos" en attendant les panzers victorieux du 4éme reich. En espérant qu'ils viennent à temps! Mais l'espoir national-socialiste ne viendra de là.
interessant ! je viens de visionner quelques video sur le tube, oui, en effet, il y aurais de quoi fonder une communauté a la façons des premiers trappeurs Americains du nouveau monde avec des valeurs qui nous serait propre, mais cela necessite un investissement personnel de changement de vie radical ! je doute que beaucoup ici laisserait tomber leurs clavier pour aller se coltiner avec la nature. mais c'est interessant....beau pays effectivement, je n'y est jamais mis les pieds.
 

NiDhimmiNiShabbatGoy

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 4, 2020
Messages
27
Reaction score
63
Gandalf a parlé de l'irrédentisme historique des populations occitanes, analyse bien sentie, mais ce cas d'espéce, c'est bien pour les meilleurs. On trouve une défiance permanente vis-à-vis de la république et de ses fameuses "valeurs".
Est ce que par hasard tu aurait le numéro de la saison et de l'épisode stp ? Son analyse m'intéresserait.
 

aryenrouquin

SA- aspirant
Membre
Joined
May 26, 2020
Messages
8
Reaction score
16
j'habite à 1h de l’Ariège et je m'y rend souvent pour bosser ou voir des amis et putain qu'est ce que j'aime l’Ariège c'est vraiment un département magnifique encore pas trop bougnoulisé/grand-remplacé mais les sales punk à chiens de merde et les gauchistes plombent vraiment l'ambiance des villes
 

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
Est ce que par hasard tu aurait le numéro de la saison et de l'épisode stp ? Son analyse m'intéresserait.
Le numéros exact je peux pas te dire, mais c'est le sujet a été abordé c'est derniére semaine. L' équipd
Est ce que par hasard tu aurait le numéro de la saison et de l'épisode stp ? Son analyse m'intéresserait.
S5E17 "A l'extreme droite du Jourdain"
2éme Courrier des lecteurs, sur la ville de Mont de Marsan
 

Prepuce Carbonara

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
123
Reaction score
353
@Chevrotine

trés interessant post en tête de gondôle, est il possible de constituer des groupes en autonomie dans les montagnes ?
Un jour, je me suis perdu dans les montagnes en bagnole, je suis arrivé dans un petit village en cul de sac dénommé Irazein.
Quelle n'a pas été ma surprise, un village de blanc qui vivent en quasi-autonomie là, bois coupé disponible pour tout le village, four à pain, café. Ca vit en communauté.

Faut savoir que dans ce coin là, t'as aussi des blancs qui se démerdent sans eau ni électricité dans les cabanes d'altitude avec des gosses et tout.
 

feelgood09

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 12, 2020
Messages
88
Reaction score
216
J'ai vu que certains l'ont évoqués içi, je propose à ceux que ca interresse d'en faire un sujet.
Pour les néophytes, l'Ariége se trouve à 30 km au sud de Toulouse, s'étend jusqu'à la frontière espagnole ainsi que celle d'Andore.
Un département trés rural et montagneux.

Pour vous schématiser simplement, vous prennez une carte du département, vous dessinez une grande "+" au milieu.

Le point central étant la préfecture, Foix (10 000 ha).

L'axe Nord / Sud correspond à la N20 qui rejoint Toulouse à Andorre.
Vous y trouverez les villes et villages de Saverdun (évoqué par un camarade dans cette rubrique), Pamiers, Foix, Tarascon, Ax-les-Thermes. Le gros de la population est la, ainsi que le gros des infrastructures administratives et économiques.
C'est ici aussi que Toulouse envoie ses poubelles.
Par exemple Pamiers, c'est un vrai trou à rat de 20 000 habitants: vous y trouverez toutes les races de boues républicaines réglementaire, avec un saupoudrage de punck à chien par dessus, bref, une vrai court des miracles!
Foix, à peine plus au sud, ressemble à la place du Capitole de Toulouse. Pas en terme architectural j'entend, mais du point de vue humain, je vous laisse donc imaginer le cirque...
Plus vous allez vers le sud montagneux, moins c'est contaminé.

L'axe Est / Ouest correspond à la d117, tronçon de la trans-pyrénnéenne qui joint Bayonne à Perpignan. Deuxiéme ax économique du département. Nettement plus agréable, voir trés sympas par endroits, cependant vous trouverez des villages sinistres comme Lavelanet ou Saint Girons.
Mentions spéciales à Lavelanet, immonde bouge racial perdu au milieu de la campagne!

Sortie de là, ce sont de petits villages trés charmants, dans de vastes paysages naturels magnifiques.

Je vais parler de trois catégories d'Ariégeois, non exhaustives bien sur. Celles qui, à mes yeux, agissent le plus sur la vie du département, et pése sur son avenir.
Trois mondes qui vivent côte à côte, qui ne se fréquentent pas ou trés peu; qui se méprisent cordialement le plus souvent; et qui parfois se confronte de maniére virulente.
Je ne prétand pas pas içi tout expliquer. Cela va sans dire que la complexité des groupes humains ne se traduit pas en quelques lignes. Je vous donne juste un avis subjectif.

Premier groupe, les rouges: bobos écolos-communistes, boomers socialo-franmac, colonies d'anarchos-communistes.
Vous trouverez la toutes les plus grosses caricatures gauchistes que vous pouvez imaginer, avec toutes leurs variantes possibles réparties sur tout le territoire.
Derrick parle souvent dans l'émission des espagnoles rouges: les poubelles de Franco, disons qu'en Ariège il y a une belle décharge!
Politiquement, administrativement et culturellement, ces charognes de boomers verrouille le département. Comme à leur habitude, ils tentent de le faire crever en même temps qu'eux.
Quelques exemples, en vrac, de facéties locales de ce groupe.
A Foix, vous trouvez tout les ans le festival "Resistance.s" un délire collectif gauchiste absolument ignoble, une résistance payée par les con-tribuables bien sur.
Dans une école maternelle d'un petit village plein de hippies, les gamins étudie la vie de Bob Marley, à la maternelle ...
Parfois dans un magasin vous pourrez croiser une boomeuse avec deux ou trois négres patipulaires à sa suite. La putain proméne ses singes de compagnie récement acquis grace au titre de "mineurs isolés"
Des festivales de musiques du monde, ou les marchés des arts, de vrais petits Woodstock. On y trouve de magnifiques spécimens de négres blancs: rasta, sarouel, pieds nues.
Les associations écolos, lourdements subventionnées, passent leurs temps à faire chier agriculteurs, chasseurs, forestiers et artisan pour tout et surtout n'importe quoi.

Une note positive malgré tout, on trouve beaucoup de couples blancs de néo-ruraux qui, si on enléve les cheveux gras et les piercings, sont objectivement de trés bonne constitution raciale. Il y a parmis eux des gauchistes utopistes qui ne sont pas dégénérés biologiquement.
Ils vivent entre blancs, dans des conditions parfois rudes, avec une recherche d'autonomie, et une aspiration certaine à la liberté.
Leurs enfants grandisse dans ce milieu, puis à l'adolescence, sont confrontés aux bougnoules des vallées. C'est la qu'on assiste à des trucs interréssants porteurs d'espoir...

Deuxiéme groupe, les marrons: bougnoules de premiéres à quatrièmes générations, sales négres, divers clandos et gitans.
La troupe de choc du premier groupe! Les rouges, qui veillent toujours à l'alimentation permanente de leur commune en orcs frais, qu'ils soient clandestins, ou qu'ils viennent des quartiers éthniques de Toulouse.
Cela ne date pas d'hier, l'Ariége est un ancien bassin textile et minier. Dés les années 60 les Magrébins et Portugais ont été dépéchés sur place.
Depuis, mines et usines ferment, mais la mane bougnoulesque ne tarie pas. Au contraire, négrolatrie oblige, on fait venir "dieu" partout!
Tout ça végétent dans ces villages industrieux sinistrés, en grande partie grâce aux trafics et aux aides sociales, sur connait la musique.

Le boulot de la police et de la gendarmerie consiste donc à contenir plus ou moins ce merdier.
Mais surtout de s'assurer que la partie saine de la population, à laquelle je viens, ne fait pas justice à elle-même lorsqu'ils subissent les déprédations de ces parasites.
J'aurais pu faire un paragraphe sur ces ordures, mais bon, passons.

Les blancs: agriculteurs, chasseurs, artisans, ouvriers du secteur primaire et secondaire.
Population fiére d'être enracinée et travailleuse, trais de caractère typiquement Aryen. Ça bosses dure pour faire tourner la machine.
Pour les plus jeunes, ils ont grandis avec la racaille du tiers monde protégé par leurs éternelles nounous que sont les profs gauchistes. Le résultat est un rasisme carabiné, ainsi qu'une certaine volonté fasciste: un besoin de vivre dans une société d'ordre et de mérite.
Vu le bourrage de crane actuel, tout cela est à peine conscient, confus, et peu politisé. Cela dit, la volonté révolutionnaire est bien là.
Gandalf a parlé de l'irrédentisme historique des populations occitanes, analyse bien sentie, mais ce cas d'espéce, c'est bien pour les meilleurs. On trouve une défiance permanente vis-à-vis de la république et de ses fameuses "valeurs".
Les relations avec les deux groupes pré-cités sont inexistantes ou trés houleuse.
Avec les allogénes, on peu parler d'un apartheid tacite, les recontre virent rapidement à la confrontation.
Les relations avec la racaille soviétique sont également explosives.
On trouve ce groupe dans les clubs de rugby, de moto/moto-cross. Les compétitions de trails, les foires agricoles, chasse, péche et forestiéres, les fêtes de petits villages, dans lesquels ces personnes vivent le plus souvent.

J'ai volontairement écrarté la catégorie appelée courament les "vieux"; incontournables dans un département rural, mais qui n'a pas vraiment d'intéret.

En conclusion, je ne qualifirais pas l'Ariège de paradis blanc. Il y a du contraste, à l'image du pays entier, l'avenir est incertain. Le potentiel est bien là, mais le temps joue contre nous.
t as tout dit kamarade.
c est exacte ment ça
.
 

diogene

SA- soldat de choc
Membre
Joined
Apr 13, 2020
Messages
1,054
Reaction score
1,310
Un jour, je me suis perdu dans les montagnes en bagnole, je suis arrivé dans un petit village en cul de sac dénommé Irazein.
Quelle n'a pas été ma surprise, un village de blanc qui vivent en quasi-autonomie là, bois coupé disponible pour tout le village, four à pain, café. Ca vit en communauté.

Faut savoir que dans ce coin là, t'as aussi des blancs qui se démerdent sans eau ni électricité dans les cabanes d'altitude avec des gosses et tout.
oui, j'ai vu ca, je me suis dis automatiquement : ca c'est un depart pour pas mal d'entres nous en fait ! ca chasse le Isard, peche a la truite dans les torrents et sans vraiment vouloir te melanger, tu peux sans probleme t'enfoncer dans des vallées peu accessible et te couper de toute la merde des negres et des youpins . ca c'est une vrais solution, il suffit pas juste de parler, il faut oser tenter l'aventure au lieu de vouloir s'obstiner coute que coute a vouloir vivre au millieu de la merde en attendant que ca pete ! je pense tres sincerement que tu ne perd rien a aller attendre dans les montagnes en groupe pour apprendre a survivre dans la verte et te demerder.... en tous cas, tu ne perds pas ton temps, tu avance vers ta liberté et ton apprentissage de la survie. t'es de la bas toi ?
 

Prepuce Carbonara

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 5, 2020
Messages
123
Reaction score
353
oui, j'ai vu ca, je me suis dis automatiquement : ca c'est un depart pour pas mal d'entres nous en fait ! ca chasse le Isard, peche a la truite dans les torrents et sans vraiment vouloir te melanger, tu peux sans probleme t'enfoncer dans des vallées peu accessible et te couper de toute la merde des negres et des youpins . ca c'est une vrais solution, il suffit pas juste de parler, il faut oser tenter l'aventure au lieu de vouloir s'obstiner coute que coute a vouloir vivre au millieu de la merde en attendant que ca pete ! je pense tres sincerement que tu ne perd rien a aller attendre dans les montagnes en groupe pour apprendre a survivre dans la verte et te demerder.... en tous cas, tu ne perds pas ton temps, tu avance vers ta liberté et ton apprentissage de la survie. t'es de la bas toi ?
Non du tout, mais j'envisage pourquoi pas me payer une ptite grange avec vue à retaper pour passer les étés.
 

feelgood09

SA- aspirant
Membre
Joined
Apr 12, 2020
Messages
88
Reaction score
216
oui, j'ai vu ca, je me suis dis automatiquement : ca c'est un depart pour pas mal d'entres nous en fait ! ca chasse le Isard, peche a la truite dans les torrents et sans vraiment vouloir te melanger, tu peux sans probleme t'enfoncer dans des vallées peu accessible et te couper de toute la merde des negres et des youpins . ca c'est une vrais solution, il suffit pas juste de parler, il faut oser tenter l'aventure au lieu de vouloir s'obstiner coute que coute a vouloir vivre au millieu de la merde en attendant que ca pete ! je pense tres sincerement que tu ne perd rien a aller attendre dans les montagnes en groupe pour apprendre a survivre dans la verte et te demerder.... en tous cas, tu ne perds pas ton temps, tu avance vers ta liberté et ton apprentissage de la survie. t'es de la bas toi ?
non je suis normand ça fait 30 ans que je suis en Ariège. .avant je vivais au havre...du moin j y ai grandi...
 

diogene

SA- soldat de choc
Membre
Joined
Apr 13, 2020
Messages
1,054
Reaction score
1,310
Non du tout, mais j'envisage pourquoi pas me payer une ptite grange avec vue à retaper pour passer les étés.
je suis en train de me tater moi ausi...je ne connaissais pas cette region , mais elle semble offrire de tres belle opportunité pour installer une BAD, vraiment a l'ecart, il va surement falloir que je me déplace la bas cet été. J'en ai installer une initialement dans le centre de la France, mais elle est encore visible, c'est a direqu'elle se situe non loin d'une route qui seras necessairement assez fréquenté en cas de conflit. Initialement je suis deja installé " ma famille vie a l'etranger' mais rendre operationel une base arriere dans le pays avec mes freres de sang, me branche bien par contre.... quel coin me conseillerais tu pour mes recherches ?
 

Chevrotine

SA- soldat
Membre
Joined
May 22, 2020
Messages
208
Reaction score
628
je suis en train de me tater moi ausi...je ne connaissais pas cette region , mais elle semble offrire de tres belle opportunité pour installer une BAD, vraiment a l'ecart, il va surement falloir que je me déplace la bas cet été. J'en ai installer une initialement dans le centre de la France, mais elle est encore visible, c'est a direqu'elle se situe non loin d'une route qui seras necessairement assez fréquenté en cas de conflit. Initialement je suis deja installé " ma famille vie a l'etranger' mais rendre operationel une base arriere dans le pays avec mes freres de sang, me branche bien par contre.... quel coin me conseillerais tu pour mes recherches ?
L'avantage en Ariége, lorsque tu est dans un processus d'autonomisation, ou carrément de survivalisme, est que tu peux trouver beaucoup de personnes dans la même optique que toi, toutes considérations politiques mises de coté.
Il y a beaucoup d'intiatives locales qui vont dans ce sens, beaucoups de petits reséaux qui emerge dans pleins de domaines (alimentation, jardinnage, troc de services et de compétences etc...)
Tu peux reussir assez rapidement fonctionner en quasi autonomie alimentaire, ou sur des circuit trés court (producteur-consomateur).
Les Ariégeois aiment à rappeller que leurs departement est théoriquement auto-suffisant en électricité, grace aux barrages hydro-electrique. L'anecdote permet de ce donner une idée d'un certain état d'esprit.
C'est une aspiration si forte que ça peut pousser agriculteurs et "hippies" à colaborer, c'est dire!
 

diogene

SA- soldat de choc
Membre
Joined
Apr 13, 2020
Messages
1,054
Reaction score
1,310
L'avantage en Ariége, lorsque tu est dans un processus d'autonomisation, ou carrément de survivalisme, est que tu peux trouver beaucoup de personnes dans la même optique que toi, toutes considérations politiques mises de coté.
Il y a beaucoup d'intiatives locales qui vont dans ce sens, beaucoups de petits reséaux qui emerge dans pleins de domaines (alimentation, jardinnage, troc de services et de compétences etc...)
Tu peux reussir assez rapidement fonctionner en quasi autonomie alimentaire, ou sur des circuit trés court (producteur-consomateur).
Les Ariégeois aiment à rappeller que leurs departement est théoriquement auto-suffisant en électricité, grace aux barrages hydro-electrique. L'anecdote permet de ce donner une idée d'un certain état d'esprit.
C'est une aspiration si forte que ça peut pousser agriculteurs et "hippies" à colaborer, c'est dire!
oui je comprends, l'idée n'est pas de collaborer avec des crasseux et autres gauchistes a la con, mais de trouver un endroits suffisamen retiré d'eux pour pouvoir contituer un veritable clan avec nos propres valeurs sur le concept de l'autonomie total. un peu comme les premiers trappeurs americains si tu veux ou certainement nos premieres tribus en tant qu'habitant sur le sol de ce qui allait constituer plus tard la France. je pense que cette étape de desenclavage du systemes Juif dans lequel nous vivons ne peut-être que salutaire et a tout les points de vu !
 
Top